Nous sommes le Ven Juillet 03, 2020 16:59


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Ven Juin 26, 2020 10:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
Dans la nuit du 8 novembre 1888, Mary Kelly est la dernière victime de Jack l'Éventreur. L'un des plus violents crimes commis en Angleterre au XIXe siècle...Et aussi le plus mystérieux.

Âmes sensibles s'abstenir...
Spoiler :
Image


Dans les derniers jours de sa vie, Mary Kelly était une jeune « travailleuse du sexe » et vivait avec un dénommé Joseph Barnett. Le couple résidait dans une petite chambre au 13 Millers Court, Dorset street, Spitalfields. La pièce était une arrière-salle cloisonnée, accessible par un passage étroit qui allait de Dorset street à Millers Court.

Le 30 octobre 1888, Barnett et Kelly ont eu une violente bagarre, au cours de laquelle une fenêtre fut brisée, et la clé de la porte perdue. Il fallait désormais passer la main par la fenêtre cassée pour atteindre le verrou. Kelly sera retrouvée morte une semaine plus tard...La porte fermée de l'intérieur par son assassin.

Image
Le 13 Miller's Court. On peut apercevoir la fenêtre brisée. Jack l’Éventreur savait comment tirer le verrou.

Le suspect

Joseph Barnett, ex-compagnon de Mary Kelly. 30 ans, poissonnier jusqu'en juin 1888, date à laquelle il a perdu son emploi.
Image

Un crime passionnel

Joseph Barnett vivait avec Mary Kelly au 13 Miller's Court jusqu'à 10 jours avant son meurtre. Ils avaient eu une relation tumultueuse. Il était très amoureux d'elle, et croyait que s'il pouvait l'aider financièrement, elle n'aurait plus à se prostituer...Mais la perte de son emploi comme poissonnier en juin 1888 mit fin à ses projets.

À l'été 1888, Mary est retournée dans la rue pour payer le loyer. Barnett est devenu furieux. Sans emploi et dégoûté par cette spirale infernale qui obligeait Mary à « faire le trottoir », Barnett a passé sa colère sur des prostituées. Polly Nichols sera la première assassinée, le 31 août. Barnett tue les autres pour effrayer Mary et la dissuader de « travailler ».

Le 30 octobre, Barnett et Mary ont eu une violente bagarre, au cours de laquelle une fenêtre a été cassée et la seule clé de la porte perdue. Le couple se sépare. Barnett part pour s'installer au 24, New-street, Bishopsgate; puis chez sa soeur au 21, Portpool-lane, Gray's Inn Road. Le motif de la dispute serait le partage du logement avec une autre jeune prostituée. Mary aurait entretenue une relation avec cette dernière; ce que Barnett n'approuvait évidemment pas.

Barnett parti, la jeune femme garda la chambre pour faire venir ses « clients ». Désespéré, jaloux, fou de rage que Mary puisse souiller leur appartement avec d'autres hommes, Barnett l'assassina le 9 novembre. Elle fut massacrée, dépouillée de sa chair, de son visage, de ses organes...De nombreux enquêteurs se demandent depuis plus d'un siècle quelle était la cause de toute cette haine à l'encontre de Kelly...La réponse est simple : Un crime passionnel, un accès de folie que seul un amour brisé aurait pu provoquer.

Une fois Mary Kelly assassinée, les crimes de Jack l’Éventreur s'arrêtent brusquement, comme si elle était destinée à être la dernière victime dans cette escalade de violence.

Les indices

Jack l'Éventreur était un résident de Whitechapel. Il connaissait bien le quartier.
Barnett n'a jamais déménagé à plus de 1km de Whitechapel toute sa vie.

Les descriptions du tueur évoquent un homme blanc dans la trentaine, mesurant 1m70, aux épaules larges, à la petite moustache, d'apparence "étrangère" ou "sémite".
Barnett avait 30 ans, était d'origine juive, mesurait 1m70 et portait une moustache.

Jack l'Éventreur avait un problème d'élocution, certains ont noté qu'il avait un accent étranger, ou que ses phrases étaient très brèves lorsqu'il accostait ses victimes.
Barnett est le seul suspect interrogé avec un trouble de la parole appelé "écholalie".

Le tueur avait des tendances psychopathes et savait utiliser un couteau. Les policiers recherchaient un boucher.
Barnett a grandi sans père depuis l'âge de 6 ans. Il était en conflit avec sa mère. Il a travaillé au marché de Billingsgate, coupant et désossant les poissons avant de les transporter.

La troisième victime, Annie Chapman, a été retrouvée près d'une mystérieuse enveloppe déchirée. Il restait la lettre M, les lettres Sp et le chiffre 2.
Barnett vivait à Miller's Court Spitalfields 26, Dorset street.

La porte de Mary Kelly était verrouillée à l'arrivée des policiers.
Barnett était le seul suspect à avoir la clé du logement de Mary Kelly (prétendant l'avoir perdue), ou à savoir comment entrer en passant un bras par la fenêtre cassée.

Dans la lettre "Dear Boss", Jack l’Éventreur parle d'une encre rouge dans une bouteille de bière au gingembre pour écrire avec.
Des bouteilles de bière au gingembre ont été trouvées au 13 Miller's Court par la police le 9 novembre.

Suspecté à l'époque puis relâché

Barnett a été interrogé pendant quatre heures après le meurtre de Mary Kelly. Ses vêtements ont été fouillés à la recherche de taches de sang, de couteau et son dernier logement fouillé. Puis il a été libéré, et a réussi à échapper aux soupçons des enquêteurs...jusqu'à l'apparition de nouvelles preuves recoupées des décennies plus tard...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Ven Juin 26, 2020 18:57 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 197
Localisation: Ça dépend
Merci :wink:
C'est une possibilité qui tient vraiment la route et dont je n'avais jamais entendu parlé.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Sam Juin 27, 2020 07:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
Je rajouterais également que le tueur est parti avec le cœur de sa victime après l'avoir arraché.

On a évoqué un rituel sataniste, le geste d'un aliéné mental, un obscur trafic d'organes avec des hopitaux...alors que la réponse était simple : le cœur emporté est symbolique. La folie d'un amant repoussé. Barnett était très probablement l'Éventreur.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Sam Juin 27, 2020 12:28 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 15117
C'est une belle hypothèse, mais qui ne tient pas la route, selon moi.

Barnett était connu pour sa gentillesse. Il continua à donner de l'argent à Jeannette même après leur séparation. Il a encore vécu 40 ans, s'est marié, a eu des enfants... Mais il n'y a jamais eu le moindre soupçon de violence à son égard pendant toutes ces années.

Il était porteur de poissons et non poissonnier. Il est donc probable que la découpe n'était pas son point fort.

Il a même été vu quelques jours avant le meurtre en train de boire au pub avec son ex-petite amie, signe de réconciliation.

Et surtout... Il aurait tué les prostituées (pour faire peur à Jeannette ?) dans des accès de rage. Ce que démentent les autopsies. Au contraire, c'étaient des actions calculées, avec des incisions nettes et rapides puis prélèvement d'un organe. Des actions très froides, délibérées.

Comme le meurtre de Mary Jane Kelly. Elle a été tuée, puis dépouillée de chair. Ses organes internes ont été prélevés et placés à divers endroits autour du corps et sur une table voisine.

Où sont les les signes de cette rage ou de cet accès de folie ou jalousie ? Jeannette n'a pas été poignardée des dizaines de fois. Ses seins ont été tranchés en coupes circulaires (un acte très délibéré).

Bref, une belle théorie mais rien de vraiment probant.

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Sam Juin 27, 2020 17:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 197
Localisation: Ça dépend
Alors plusieurs "serial killer" ont été de bons pères et maris comme Dennis Rader par exemple : https://www.tueursenserie.org/dennis-rader/

Une particularité de ce potentiel Jack est que c'est en utilisant des techniques de police scientifique récentes qu'il remonte dans les sondage :)

Sinon (désolé en Anglais) : https://thejacktherippertour.com/casebook/suspects/was-joseph-barnett-jack-the-ripper/

https://en.wikipedia.org/wiki/Joseph_Barnett_(Jack_the_Ripper_suspect)

Et une liste intéressante de tous les prétendants ;) on pourrait les étudier un par un ? : https://en.wikipedia.org/wiki/Jack_the_Ripper_suspects

Les traducteurs automatiques gratuits existent mais avec parfois des surprises via désormais notamment les navigateurs pour ceux qui ne lisent pas le Grand Breton ;)

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Sam Juin 27, 2020 18:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
La majorité des autres hypothèses ne tiennent pas la route.

Surtout celles concernant les pires profils de l'époque...H.H. Holmes, Kosminski, Seweryn Kłosowski, Francis Tumblety, John Pizer, Thomas Neill Cream...Tous des tueurs, des empoisonneurs, des violeurs reconnus...Et pourtant, tous ont des alibis dans le cadre de l'affaire Jack l’Éventreur.

Les pires tueurs sont parfois des gens complètement anecdotiques, "gentils" et sans casier. La preuve, avec l'affaire Alexia Daval. Qui aurait cru que Jonathann Daval, informaticien sans histoire, puisse assasinner son épouse, brûler son corps, puis monter toute une histoire rocambolesque contre sa belle-famille ? :|


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Sam Juin 27, 2020 18:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 197
Localisation: Ça dépend
Maia87 a écrit:
Les pires tueurs sont parfois des gens complètement anecdotiques, "gentils" et sans casier.:|


Totalement d'accord ! ce qui permet aux serial killers d'exister est en autre leur capacité à être transparents voire insipides et parfois à se noyer dans la masse, bref monsieur et parfois plus rarement madame tout le monde.

Ce sont des prédateurs qui savent ne pas en avoir l'air, peut-être parfois malgré eux.

Leur but prime sur tout le reste qui n'est que moyen non ? et le fait d'être dans les faits socialement viables est vital pour eux.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Sam Juin 27, 2020 18:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 197
Localisation: Ça dépend
Maia87 a écrit:
La preuve, avec l'affaire Alexia Daval. Qui aurait cru que Jonathann Daval, informaticien sans histoire, puisse assasinner son épouse, brûler son corps, puis monter toute une histoire rocambolesque contre sa belle-famille ? :|


C'est une affaire qui me fascine aussi et que je suis de près.
Qu'est qui amène un être humain à çà ? je n'ai pas la réponse bien sur.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Sam Juin 27, 2020 21:46 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mars 07, 2006 15:17
Messages: 5298
Localisation: Paris-Strasbourg
Une autre théorie, contestée depuis émergea dans les années 90 sur le cas de Mary Jane Kelly suite à la découverte du supposé journal intime de Jack L'Eventeur. Ce livre désignait James Maybric riche négociant de côton d'être Jack L'Eventreur. Ce dernier se serait acharné sur Mary Jane car elle ressemblait à sa femme qu'il soupçonnait d'infidélité.

_________________
Commence par faire le nécessaire, puis fais ce qu’il est possible de faire et tu réaliseras l’impossible sans t’en apercevoir.
Saint François d'Assises


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Sam Juin 27, 2020 22:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 197
Localisation: Ça dépend
Intéressant, tu as des liens à partager ?

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Dim Juin 28, 2020 07:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
Le journal de Jack l’Éventreur est un canular.

"Maybrick" affirme avoir vu sa femme avec son amant dans le quartier de Whitechapel à Liverpool. La rage qu'il a ressentie lui a valu un déchaînement meurtrier dans le quartier de Whitechapel à Londres, au cours duquel il aurait mutilé cinq prostituées. Absurde. De plus, le vrai James Maybrick était malade et dépendant à l'arsenic, utilisés à l'époque pour soigner l'anémie et la tuberculose.

Le journal ne donne aucun détail personnel sur la période des meurtres, juste des descriptions tirées de rapports de police, de presse et de comptes rendus de l'époque. Et pour cette raison, le texte reproduit beaucoup d'inexactitudes et de rumeurs lancées par les gazettes.

En ce qui concerne le meurtre de Mary Kelly, par exemple, "Maybrick" se réjouit de la façon dont il a placé des parties de son corps "un peu partout dans la pièce". Ce n'est certainement pas le cas, les parties du corps mutilées de la victime étaient confinées au lit et à la table de chevet. De même, les seins n'ont pas été placés sur la table, comme le prétend "Maybrick" dans le journal, mais sous le corps.

La découverte du journal se situe en 1992, juste après le centenaire de l'affaire. Comme par hasard. Des tests sur l'encre du journal ont prouvés qu'elle n’était pas à base de fer, pourtant courant dans les encres du XIXe siècle. Un solvant d'extraction a déterminé que cet encre était caractéristique d'un colorant synthétique, la nigrosine, et qu'elle contenait du chloroacetamide. Le document a donc été écrit après 1945.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Dim Juin 28, 2020 16:08 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9836
Localisation: Alsace
pyj a écrit:
Ce sont des prédateurs qui savent ne pas en avoir l'air, peut-être parfois malgré eux.

Leur but prime sur tout le reste qui n'est que moyen non ?


Tout dépend du modèle de personnalité auquel se rattache le/la meurtrier(e) (on oublie en effet trop souvent de spécifier que le crime se décline aussi au féminin).

Le contexte familial, éducatif, intellectuel et psychiatrique, entre autres, entre largement en ligne de compte lorsqu'il s'agit de déterminer la méthodologie appliquée au crime lui-même. Tuer ne devient alors plus seulement un moyen (voire un irrépressible besoin), il y a aussi lieu de tenir compte de toute la mise en scène orchestrée (ou pas) lors puis à la suite du passage à l'acte.

C'est à ce moment là que l'on parvient à discerner les différents profils qui parfois peuvent s'imbriquer entre eux. On trouve d'un côté le tueur méthodique et réfléchi capable d'opérer de sang froid, après avoir minutieusement planifié son acte jusque dans les moindre détails. Ce profil là peut déjà bénéficier d'un passif judiciaire qui lui a permis d'accumuler une certaine expérience du crime, tout comme de sa capacité à gérer ses émotions en face des enquêteurs puis tout au long de l'avancée de l'enquête. Il sait réfléchir à long terme, anticiper, jouer un coup d'avance pour brouiller les pistes et assurer sa propre défense. C'est l'archétype même du parfait calculateur enfermé dans le carcan du contrôle absolu.

De l'autre côté, on trouve l'assassin désorganisé qui se soucie peu des moyens employés pour camoufler son forfait. Seul le résultat compte, pourvu que ce même résultat soit à la hauteur des pulsions l'ayant motivé.

Encore une fois et même s'il peut exister des concordances entre les profils types, aucun tueur ne se ressemble vraiment par les différents facteurs psychologiques et sociaux-culturels à travers lesquels il est, ou a été amené, à évoluer.

L'archétype du meurtrier parfaitement inséré dans la société et à qui l'on donnerait le bon Dieu sans confession ne constitue qu'une facette des profils possibles. Dans bien des cas, il existe déjà des signes avant-coureurs qui peuvent laisser présager un possible passage à l'acte. Et lorsque ce dernier survient, il est malheureusement déjà trop tard.

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Dim Juin 28, 2020 19:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 197
Localisation: Ça dépend
Oui et non en fait.

Les Serial killer ne veulent qu’assouvir leur besoin... c'est irrépressible :(

Et donc, le fait d’être insipide est un moyen vital de pouvoir agir dans la durée.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Dim Juin 28, 2020 19:49 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9836
Localisation: Alsace
pyj a écrit:
Oui et non en fait.


Sur quelle question n'es-tu pas d'accord ? :)

Je ne suis pas sûre d'avoir bien compris le sens de ta réponse. Le crime en lui-même, quel que soit sa forme, a fatalement de quoi être insipide, non ?

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Dim Juin 28, 2020 19:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 197
Localisation: Ça dépend
Alors le crime oui..

Je parlai plutôt de la posture sociale du serial killer.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Dim Juin 28, 2020 21:05 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9836
Localisation: Alsace
OK, je comprends mieux à présent :)

Je pense que le piège consiste justement à se représenter le criminel type comme l'expression du parfait désoeuvré qui a loupé sa vie, ou dont les occupations personnelles/professionnelles correspondent finalement à ce que l'on pourrait attendre de monsieur tout le monde. Mais... il existe toujours un arbre qui cache la forêt.

Tous les criminels ne partagent pas nécessairement le même parcours de vie. Il en existe un certain nombre dont on peut considérer (selon nos propres critères, cela va de soi), qu'ils ont réussi dans la vie, aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Titulaires de diplômes universitaires, mariés puis devenus parents, étant parfois allés jusqu'à occuper des postes à hautes responsabilités dans le domaine politique, militaire ou même administratif. Tu serais surpris de découvrir le quotient intellectuel de bon nombre d'entre eux !

On peut toujours aller rechercher des antécédents dans l'histoire familiale de ces individus. Ce sont d'ailleurs les arguments clé des avocats qui aiment à plaider auprès de qui veut l'entendre les ravages d'une enfance difficile pour justifier les atrocités commises par leurs clients. L'argument type lorsqu'il ne reste plus grand-chose de défendable et que l'on tente de minimiser la peine pour sauver les meubles...

Je pense qu'à trop vouloir classifier les individus dans des cases précises, on en oublie l'extrême complexité de la psyché humaine qui ne répond pas invariablement à la logique nous paraissant la meilleure.

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Lun Juin 29, 2020 08:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 197
Localisation: Ça dépend
Oui et c'est en autre ce qui fascine, l'être humain est une machine complexe globalement et peut-être plus dans ses déclinaisons extrêmes.
J'ai vu et lu beaucoup de choses sur ce sujet, en tant que quidam, et je trouve ces sujets passionnants.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Lun Juin 29, 2020 11:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juillet 21, 2005 16:22
Messages: 1609
Image Weidmann
Le tueur à la gueule d'ange

Image
Fesch le tueur béatifié


Image Lacenaire le tueur raffiné


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Lun Juin 29, 2020 12:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 197
Localisation: Ça dépend
Image

"Robledo Puch, un jeune de 19 ans à la gueule d'ange, avec ses longs cheveux ondulés clairs. Son histoire, qui a fait les gros titres de la presse argentine dans les années 1970, est glaçante. Robledo Puch était un adolescent couvé par sa mère, qui lui faisait porter l'été des pantalons courts blancs et des tee-shirts à rayures. Plutôt timide, au physique androgyne, il jouait un peu de piano et vivait avec sa famille à Olivos, une banlieue chic du nord de Buenos Aires. Entre mars 1971 et février 1972, il commit 11 meurtres. Ses 19 ans, sa belle chevelure blonde et ses beaux yeux lui valurent le surnom de « l'ange noir » ou encore « l'ange de la mort ». Lors d'un vol, il assassina un homme, tira sur sa femme et également sur le landau de leur bébé qui pleurait (il survécut). Depuis son arrestation en 1972, il est détenu dans une prison argentine, ce qui en fait le plus vieux prisonnier du pays."

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Lun Juin 29, 2020 15:18 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mars 07, 2006 15:17
Messages: 5298
Localisation: Paris-Strasbourg
attention pour Jacques Fesch le procès en béatification est en cours mais le congrégation pour la cause des saints n'a pas encore rendu son verdict.

_________________
Commence par faire le nécessaire, puis fais ce qu’il est possible de faire et tu réaliseras l’impossible sans t’en apercevoir.
Saint François d'Assises


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Lun Juin 29, 2020 15:58 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9836
Localisation: Alsace
Nous allons peut-être éviter de passer en revue tous les profils criminels ( sans quoi nous n'en finirons jamais...), et essayer d'en revenir au sujet initial qui concerne Jack l'Éventreur :wink:

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Lun Juin 29, 2020 17:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 197
Localisation: Ça dépend
Oui, tu as raison :lol: c'était juste pour des exemples de serial killer qui n'en ont pas l'air :mrgreen:

Par contre, balayer les prétendants pourrait être sympa.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Mar Juin 30, 2020 12:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juillet 21, 2005 16:22
Messages: 1609
Skinner : Je sais qu'il y a peu de chance qu'il le devienne, et ce n'est pas vraiment un tueur en série.

Maia : J'ai voulu donné l'aspect de tueurs en série français qui n'ont pas le profil. On voit toujours Jack comme un dandy mais avec lle visage de Mister Hyde. On peut avoir un peut tous les profils. Ce peut même être un étudiant en mèdecine qui voulait s'exercer.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Mar Juin 30, 2020 18:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
Barnett est un suspect très crédible, plus crédible que les autres nommés. Il vivait et travaillait en plein cœur de Whitechapel, connaissait bien ses ruelles, correspondait à la description du tueur, vivait avec l'une des victimes, et des détails de sa vie peuvent suggèrent le passage à l'acte (rupture sentimentale, licenciement, déménagement forcé, etc).

C'est quand même plus réaliste que la théorie du docteur fou avec son carrosse.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Mar Juin 30, 2020 19:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 197
Localisation: Ça dépend
Et que penser de tueurs multiples ?

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Mer Juillet 01, 2020 07:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
pyj a écrit:
Et que penser de tueurs multiples ?
C'est une possibilité, mais très mince. Les blessures ont été infligées de la même façon, de gauche à droite, après strangulation et avant mutilation de l'abdomen. Les descriptions évoquent toujours un homme seul, blanc, de taille moyenne, moustachu, portant un manteau et un "paquet" enveloppé dans du papier journal. On note une escalade dans l'audace qui culmine avec le meurtre de Mary Kelly...De même, il n'est pas impossible pour un tueur solitaire d'avoir commis le "double-meurtre" du 30 septembre 1888; car il y a moins de 10 minutes de marche entre Berner Street et Mitre Square.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Mer Juillet 01, 2020 12:11 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juillet 21, 2005 16:22
Messages: 1609
Il est tout aussi crédible que Melville Macnaghten

Image

Il est lui aussi un homme blanc, de taille moyenne avec une moustache. Et je suis sur qu'il devait posséder un manteau (dsl je me moque un peu).
Et c'était un chasseur.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Mer Juillet 01, 2020 14:23 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9836
Localisation: Alsace
Maia87 a écrit:
C'est quand même plus réaliste que la théorie du docteur fou avec son carrosse.


Cette théorie n'est pas si absurde que cela. Elle a en tous les cas eu le mérite d'avoir été très sérieusement envisagée dès le départ de l'enquête. Au point d'avoir jugé bon de confier l'étude des rapports d'autopsie au Docteur Bond, chirurgien de son état, travaillant pour la police. Ses conclusions furent sans appel.

A en juger par le modus operandi, les crimes n'avaient pu être perpétrés que par un seul et même individu, celui-ci ne justifiant d'aucune connaissance technique suffisante pour le rattacher à la pratique de la médecine et de l'anatomie. Et encore moins pour se voir exercer dans une boucherie ou même un abattoir...

Le portrait sociologique que le médecin en a dressé donne une très bonne perception du type d'individu dont il est censé être question.

Il n'est pas exclu que le tueur ait fini par être arrêté dans le contexte d'une autre affaire, peut-être interné, voire qu'il ait pu mettre fin à ses jours par la suite en tenant compte du fait que la série d'homicides a pris fin aussi brutalement qu'elle avait débuté. En tous les cas il avait alors subsisté peu de doutes sur sa personnalité inapte à subir un jugement dans le cadre d'une procédure pénale.

Quand au mobile, il a rapidement pu être rattaché au domaine de la psychopathie sexuelle, déjà incriminée dans des affaires identiques s'étant produites une bonne décennie avant les exactions de Jack l'éventreur.

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Jeu Juillet 02, 2020 08:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
alekine a écrit:
Il est tout aussi crédible que Melville Macnaghten

Image

Sauf que Macnaghten habitait à Tite Street, Chelsea, puis Warwick Square, dans la Cité de Westminster, complètement opposé à Whitechapel et ses meurtres. Sachant que les assassinats se sont produits entre 1h et 5h du matin, Macnaghten devait ensuite retourner dans ses beaux quartiers tout ensanglanté, à pied (ou par les maigres moyens de transports), et justifier son absence toute la nuit à sa famille.
En 1888, il venait d'arriver tout droit des Indes, sans emploi, et ne connaissait sûrement pas Londres et ses ruelles comme sa poche...contrairement à l’Éventreur qui savait se faufiler dans chaque recoin.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Jack l’Éventreur, un crime passionnel ?
MessagePosté: Jeu Juillet 02, 2020 14:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juillet 21, 2005 16:22
Messages: 1609
Je ne suis pas d'accord. Quand j'habite dans une nouvelle ville, j'ai tendance à la parcourir pour la connaitre. Et il est né en Angleterre et je crois qu'il y a fais ses études, il pouvait donc s'encanaillé à moindre coûts.
Quand à sa famille, on parle d'une époque où aller à la maison close ou dans en club faisait parti de la vie sociale.
Quand au sang, un manteau de laine devait en éponger pas mal, et de nuit, rouge sur noir, ca ne devait ,pas trop être visible .Il pouvait ensuite se changer tranquillement dans un boudoir ou avoir une garçonnière.

Attention je dis pas que c'est lui mais on ne saura jamais, nous n'avons pas de preuve ultime.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO