Nous sommes le Lun Octobre 19, 2020 22:06


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 165 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Novembre 03, 2019 16:54 
Hors ligne

Inscription: Dim Juillet 15, 2012 13:53
Messages: 71
lokigibus a écrit:
Un animal sauvage fait peur au poney qui se cabre, fait tomber le gosse et s'enfuit en courant, les chevaux ne sont pas des animaux protecteurs, ils fuient sans demander leur reste.

Certes, mais comment expliques-tu la vadrouille du poney dans la forêt?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Mai 14, 2020 08:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juillet 21, 2005 16:22
Messages: 1657
Minia a écrit:
Grâce à Maia87, je viens donc de découvrir l'auteur Lionel Camy et ses podcasts sur des disparitions. C'est carrément super addictif. Il a un ton de voix assez étrange, mais j'adoooore ! Tellement de cas mystérieux de disparitions. Pas forcément liées au paranormal. Souvent des rencontres malheureuses... Mais c'est très intéressant je trouve.

Sinon, une chaine Internet sur laquelle on retrouve certaines de ses conférences => https://www.nurea.tv/?s=lionel+camy

Là, j'écoute un podcast de ce monsieur sur le Mokélé M'Bembé ou il interview un monsieur qui a fait plusieurs expéditions scientifiques sur le Mokélé.

Je l'écoute actuellement. Alors autant ses podcast bien montés sont formidables, limite Bellemare ou Pottecher, autant ses conférences, notamment nuréa, ça part dans tous les sens, limite schizophrène. Et ses théories sont souvent vaseuses.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Mai 20, 2020 18:43 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mai 03, 2010 20:46
Messages: 178
Localisation: Tours (37)
J'ai lu le sujet entièrement et ce sont des histoires très intéressantes qui fond froid dans le dos.
Concernant les enfants retrouvés sains et saufs mais sans aide, on a l'impression que les "créatures amicales" et autres "amis imaginaires" pourraient être la conséquence de ressources mentales utilisées jusqu'à l'extrême, ou la fameuse adré mais repensée par le cerveau de l'enfant.
Merci de prendre le temps de poster ces faits en tout cas. :shock:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Juin 21, 2020 12:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
La Selway–Bitterroot Wilderness est une zone sauvage dans les États de l'Idaho et du Montana. Avec ses 5 300 km² de forêt, c'est l'une des plus grandes zones sauvages des États-Unis.

C'est là que Susan Seymour Adams, 42 ans, et son mari Tom, ont passé des mois à planifier une randonnée avec une petite société de tourisme. Le groupe s'installe fin septembre 1990, après un trip à cheval de plusieurs heures, pour chasser, observer les oiseaux et profiter du temps doux de l'automne.

Image

Le 30 septembre, alors que son mari est parti chasser avec un guide, Susan quitte le camp de base pour une courte balade dans une prairie voisine. Elle porte des vêtements de camouflage, un appareil photo et des jumelles. Mais à la tombée de la nuit, elle n'est toujours pas revenue.

Inquiet, son mari Tom suit ses empreintes de pas sur un sentier poussiéreux. Juste avant d'atteindre la prairie, les empreintes de pas de Susan s'arrêtent brusquement, comme si elle avait soudainement disparu à cet endroit précis. Tom et les guides touristiques mènent des recherches toute la nuit, sans succès. Le lendemain matin, l'un des guides retourne à cheval en ville pour alerter les autorités.

Des recherches aériennes et terrestres sont menées sans succès. Le temps devient hivernal et les recherches en montagne sont entravées par la neige et le froid.

"Je pense selon tout probabilité que Susan Adams est décédée des suites de blessures ou d'autres causes après s'être perdue dans la région sauvage près de Battle Lake", témoigne le shérif Randy Baldwin dans son rapport final sur l'affaire. "Je crois également que les restes de Susan Adams sont toujours dans cette zone, mais je pense que toute future recherche organisée soit futile."

En été 1991, une nouvelle recherche est effectuée à l'aide de chiens et de pisteurs pour tenter de retrouver les restes de Susan. Selon le capitaine Skott Mealer, chef des détectives du département du shérif du comté, il s'agissait de la plus grande recherche dont il se souvienne en Idaho. Des traces étranges sont trouvées, indiquant que la personne avait subi une blessure : "Le pied gauche traîne, possible fracture ou entorse du membre inférieur gauche."

A ce jour, Susan Seymour Adams reste introuvable.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Juin 21, 2020 17:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
Jeff Christensen, 31 ans, est un Ranger habitué à patrouiller dans le Parc national des Montagnes Rocheuses, dans le Centre-Nord de l'État du Colorado. C'est également un alpiniste expérimenté qui travaille en tant que patrouilleur à ski dans la station voisine de Winter Park en hiver.

Le 29 juillet 2005, Christensen se prépare à une patrouille de routine avec une radio et un sac à dos équipés de divers équipements. Ses collègues sont informés de son parcours à 11h du matin. Ce parcours se fait en une après-midi. L'air est chaud, le ciel clair et ensoleillé. Aux alentours de 13h, après avoir rencontré un couple de randonneurs sur une piste rocheuse, Jeff Christensen s'enfonce dans la nature. Il ne reviendra pas.

Image

Au cours des jours suivants, des coups de feu résonnent dans le parc. Les Rangers entendent également des clics inhabituels sur leur fréquence radio. Tout laisse à penser que leur collègue est en danger. 200 hommes sont dépêchés sur place avec des chiens et des hélicoptères.
Le corps de Christensen est finalement retrouvé plus d'une semaine après sa disparition, au pied du mont Chiquita, hors de son itinéraire prévu. Il gît parmi de gros rochers, la tête enveloppée dans un bandage. Selon le coroner du comté de Larimer, il a souffert d'une fracture du crâne qui a conduit à une hémorragie interne. Le rapport du National Park Service a déclaré que les responsables ne sauront peut-être jamais pourquoi le Ranger n'a pas demandé de l'aide par radio, ou pourquoi il a quitté son parcours prévu.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Juin 21, 2020 20:05 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 15150
En fait, il ne fait pas bon se promener dans les parcs aux US.

Les parcs, monstrueux serial killers ?

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Juin 22, 2020 08:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
La moitié des affaires sont des homicides, des accidents ou des fugues. Le reste est inexpliqué.

Des empreintes de pas qui s'arrêtent brusquement au milieu d'un champ ou d'un lac gelé...Des victimes retrouvées à plusieurs kilomètres de l'endroit de leur disparition...Des survivants retrouvés confus, désorientés...Pas de signes de lutte, pas de traces d'un éventuel agresseur, pas d'odeurs à suivre pour les chiens des secouristes...

Toutes ces affaires de disparitions dans les parc nationaux sont fascinantes, et je continuerai à en poster tout au long de l'année. Merci pour vos messages.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Juin 22, 2020 08:43 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 275
Localisation: Ça dépend
Je te remercie aussi dans ce fil ! c'est effectivement fascinant...

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Juin 23, 2020 08:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
1 octobre 2010. Un incident sur les pentes du Mont Shasta, en Californie, implique un garçon de 3 ans. Nous l'appellerons John Doe. John campe avec sa famille sur les rives d'une rivière, en forêt, lorsqu'il disparaît. Les parents cherchent leur fils pendant plusieurs heures avant de contacter le shérif local et le Service national des forêts. Environ cinq heures après sa disparition, John est retrouvé allongé dans un fourré juste à côté d'une piste déjà empruntée par les secouristes.

Environ trois semaines après l'incident, le garçon dit à sa grand-mère "qu'il n'aimait pas son autre grand-mère Kappy".

Quand sa grand-mère lui demande d'expliquer davantage, il dit : "Tu te rappelles quand j'étais perdu dans les bois ? L'autre grand-mère Kappy m'a attrapé et m'a emmené dans un endroit effrayant, c'est un robot. Il y avait une grotte avec des araignées, et il y avait des sacs à main et des fusils. J'avais trop peur, donc je n'ai rien touché. Mais, quand elle est montée sur une échelle, la lumière la faisait ressembler à un robot. Il y avait aussi d'autres robots, mais ils ne bougeaient pas. Elle m'a fait m'allonger pour regarder mon ventre, puis elle a voulu que je fasse caca sur un papier collant, mais je n'ai pas pu. Elle m'a dit que je venais de l'espace et qu'ils m'ont mis dans le ventre de maman. Puis elle m'a ramené à la rivière et m'a dit d'attendre sous le buisson jusqu'à ce que quelqu'un me trouve."

Le petit John fait une ultime déclaration à sa grand-mère abasourdie : "Elle avait les mêmes cheveux et le même visage que toi."

La grand-mère aurait probablement mis le récit de son petit-fils sur le compte d'une imagination débordante, si elle n'avait pas elle-même vécue une expérience étrange alors qu'elle campait dans la même zone, dans le comté de Siskiyou, en Californie.

Elle prétend s'être réveillée un matin face contre terre, après avoir été retirée de sa tente et de son sac de couchage, une blessure par perforation à l'arrière de la tête. Elle s'est sentie très malade ce matin-là, probablement mordue par une araignée venimeuse. Un ami qui dormait dans un camping-car à proximité s'est également réveillé avec une "morsure" sur le cou. La seule chose étrange dont elle se souvenait était le reflet de sa lampe-torche sur un « animal aux yeux rouges » la nuit précédente.

Aucune explication satisfaisante n'a été donnée pour expliquer la disparition de l'enfant, son récit étrange, et le rôle de la grand-mère dans tout cela.

-----------

Le Mont Shasta fait partie de la Chaîne des Cascades longue de mille kilomètres qui s'étend du nord de la Californie à la Colombie-Britannique, est l'un des plus grands stratovolcans du monde, s'élevant à une altitude de 14 179 pieds (4321 mètres). Il fait également partie d’une chaîne de volcans qui englobe la fameuse Ceinture de feu du Pacifique, où se produisent la majorité des tremblements de terre et des éruptions de la planète.

Le Mont Shasta est un lieu de mythes et de légendes. Dans certains récits, une ville souterraine, Telos, abrite une civilisation technologiquement avancée. Selon les tribus indigènes locales, le peuple Klamath, la montagne est habitée par le chef spirituel Skell, qui a combattu avec l'Esprit du Monde Inférieur, Llao, en jetant des roches chaudes et de la lave, représentant probablement les éruptions volcaniques.

En 1904, J. C. Brown, un prospecteur embauché par la Lord Cowdray Mining Company d'Angleterre pour prospecter de l'or, y aurait découvert une grotte profonde remplie de boucliers et de momies.

Le Mont Shasta est le théâtre d'apparitions de phénomènes lumineux inexpliqués et de créatures étranges depuis des siècles.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Juin 23, 2020 17:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
Juillet 2014. Forêt Nationale de Santa Fe, Nouveaux-Mexique. Un couple de septuagénaires font de la randonnée sur le sommet d'une montagne, prisée des skieurs, où la neige s'est invitée sur l'ensemble des reliefs. Alors que le mari s'arrête pour faire une pause, Audrey Kaplan, 75 ans, continue et va de l'avant. Elle disparaît sans un bruit.

Des chiens de recherche sont utilisés dans la recherche, qui implique également des bénévoles, la police de l'État, les bureaux du shérif du comté de Sandoval et de Santa Fe, des rangers de la forêt nationale et des équipes de recherche du comté de San Miguel.

Quelques jours plus tard, le corps d'Audrey Kaplan est aperçu par des randonneurs. Il se trouve à moitié immergé dans un ruisseau glacé, en position foetale, totalement nu. Des membres de l'équipe de recherche et de sauvetage trouvent ses vêtements et autres effets personnels à proximité.

Le corps nu ne portait aucune trace de coups et blessures. Le rapport médico-légal a avancé l'hypothèse d'une mort par hypothermie, sans apporter de preuves concluantes. Personne ne sait ce qui s'est passé à ce jour.

Image

-------------------------------------------

15 novembre 2015. Forêt de George Lake, forêt sauvage du département de la conservation de l'environnement de l'État de New York (sud-est des Adirondacks).

Tom Messick, 82 ans, vétéran de la 82e Division Aéroportée durant la guerre, participe à une partie de chasse familiale. Le groupe est composé d'amis et de membres de la famille qui arrivent en voitures au bord d'un étang, avant de s’aventurer à pied dans les bois. Ils sont seuls ce matin là. Rien n'indique la présence d'un autre groupe de gens dans les parages, comme des véhicules garés ou des voix.

Assis sur un rocher dans un bois, avec un fusil, un talkie-walkie et de quoi se nourrir, Tom Messick attend patiemment que les membres du groupe rabattent le gibier vers lui. Mais lorsqu'ils arrivent à l'endroit où il est censé se trouver, le vieil homme est introuvable.

À la nuit tombée, le groupe tire en l'air et klaxonne en voiture pour guider Tom vers eux. Les autres hommes partent signaler sa disparition à sa famille et aux autorités. Le lendemain, une énorme fouille sur plusieurs semaines impliquant plus de 300 professionnels et bénévoles, aidés par des chiens, des plongeurs et plusieurs hélicoptères, peine à trouver le moindre indice. Le tapage est si intensif que les habitants croient que c'est une célébrité - comme un politicien - que l'on recherche !

L'un des chasseurs, un vieil ami de Tom Messick, déclare avoir entendu un bruit inhabituel durant la chasse.

- Quel sorte de bruit était-ce ?

- Je ne sais pas ce que c'était...Juste un bruit différent de ce que j'entends habituellement.

- Comment ?

- Ce serait difficile à expliquer parce que...C'était différent. Quelque chose de différent que je n'avais jamais entendu auparavant dans les bois. Je ne peux pas dire ce que c'était.

- Quelle était sa durée ? Deux ou trois secondes ?

- Non, juste bref.

- À quelle distance était-ce?

- Je dirais probablement à 150 mètres de nous, quelque chose comme ça.

- Était-ce vers Tom, ou loin de Tom?

- C'était vers la colline. Le sommet de la colline.

- Avez-vous dit cela à la police ?

- Ouais, je leur ai dit ça. Mais ils m'ont ignoré, vous comprenez ?


Tom Messick était âgé mais très expérimenté. Un vétéran de la Seconde Guerre Mondiale qui, à 80 ans, enseignait encore la chasse et l'orientation en forêt. Son corps, ses vêtements, son fusil à lunette et son talkie-walkie n'ont jamais été retrouvé. Tom Messick s'est littéralement volatilisé de la surface de la terre...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juin 24, 2020 17:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 275
Localisation: Ça dépend
Une question que je me pose... pour les cas ou les traces s’arrêtent à un endroit... ou les chien renifleur (très compétant sur le terrain horizontal) se mettent à tourner en rond, pour les cas ou on retrouvent des personnes à des endroits improbables en prenant en compte leurs capacités souvent réduites (enfants, personnes âgées..)..

Le plus logique ne serait-il pas pas une investigation horizontale mais verticale ?

Peut-être que tout ces enquêteurs ne ratissent que la surface qu'ils connaissent mais omettent le ciel ?

Je ne privilégie aucune hypothèses verticale (Rapaces, Ovni, compteur Linky..) mais clairement ça ne semble pas être pas le terrain d'investigation mis en avant lors de ces disparitions.

Qu'en pensez-vous ?

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juin 24, 2020 17:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 13, 2013 08:29
Messages: 1410
Localisation: Klow Syldavie
On m'a installé un compteur Linky hier. Si je disparais vous saurez pourquoi. :lol:

Sinon plus sérieusement par rapport à une disparition verticale.

Beaucoup de disparitions ayant eu lieu en forêt, on peut imaginer que la personne grimpe dans un arbre et, comme les singes, passe d'arbre en arbre pour finalement disparaître dans la nature sans laisser de traces.

_________________
Le doute est le commencement de la sagesse (Aristote)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juin 24, 2020 19:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 275
Localisation: Ça dépend
Hum... ça ne le fait pas pour toutes ces pauvres personnes

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Dernière édition par pyj le Jeu Juin 25, 2020 10:13, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juin 24, 2020 20:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
pyj a écrit:
Une question que je me pose... pour les cas ou les traces s’arrêtent à un endroit... ou les chien renifleur (très compétant sur le terrain horizontal) se mettent à tourner en rond, pour les cas ou on retrouvent des personnes à des endroits improbables en prenant en compte leurs capacités souvent réduites (enfants, personnes âgées..)..

Le plus logique ne serait-il pas pas une investigation horizontale mais verticale ?

Peut-être que tout ces enquêteurs ne ratissent que la surface qu'ils connaissent mais omettent le ciel ?

Je ne privilégie aucune hypothèses verticale (Rapaces, Ovni, compteur Linky..) mais clairement ça ne semble pas être pas le terrain d'investigation mis en avant lors de ces disparitions.

Qu'en pensez-vous ?

Dans certains cas, des indices ont été retrouvés en hauteur. Sur des promontoires rocheux, des arbres ou des toits de maison...Comme dans l'affaire Joshua Maddox, dont les os ont été découverts dans le conduit de cheminée d’une maison abandonnée, en position fœtale, malgré les grilles. Ou le cas Todd Sees, dont la botte se trouvait en haut d'un arbre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Juin 25, 2020 10:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 275
Localisation: Ça dépend
Maia87 a écrit:
Dans certains cas, des indices ont été retrouvés en hauteur.


Oui c'est vrai mais il n'en a pas été fait grand chose en fait du point de vue de l'enquête.

Un témoignage personnel sous forme de clin d’œil dans l'état des Cévennes :mrgreen:

"Nous étions en Ardèche du sud dans un endroit très sauvage sans voisinage immédiat, propriété familiale, à la piscine avec nos enfants, de la famille et un chien Chihuahua qui ne nous quittait jamais d'une semelle, et jappais pour un rien, une vraie alarme sur pattes... en l'espace de quelques dizaines de secondes, il a disparu corps et bien sans bruit, sans trace de quoi que ce soit, les enfants jouaient avec peu avant.

Les abords de la piscine sont aménagés et dégagés et aussi clôturés avec un petit mur haut pour un petit chien, recouvert de grilles en fer forgés et un portail même si il aurait pu passé entre les barreaux;la partie aménagée est assez spacieuse, bains de soleil, cuisine d’extérieur couverte le tout est posé sur un plateau de calcaire et sur une propriétés très grande et entretenue mais ou la nature conserve sa place.

Nous y voyons fréquemment des animaux sauvages.

Nous l'avons cherché une semaine, mis des annonces chez les commerçants des villages proches au cas ou, signaler au vétérinaire et et la SPA. Jamais eu aucun retour.

Je privilégie un prédateur et plutôt un rapace, j'ai plusieurs fois observé à haute altitude de grands rapaces dans ce coin : https://www.cevennes-parcnational.fr/fr/des-connaissances/le-patrimoine-naturel/la-faune"

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Juin 25, 2020 12:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
pyj a écrit:
Je privilégie un prédateur et plutôt un rapace, j'ai plusieurs fois observé à haute altitude de grands rapaces dans ce coin

Oui, les grands rapaces comme les vautours sont capables d'emporter des proies de petite taille supérieure en poids à celui d'un lapin.

Il existe même des cas où des aigles soulèvent des agneaux.
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Juin 25, 2020 18:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 275
Localisation: Ça dépend
Une autre remarque pertinente qui n'est pas de moi, on parle pas mal de Bob Dylan aujourd'hui, lors de assassinat de JF Kennedy, la police, les service secrets, les journalistes et des milliers de personnes étaient là, ça a été aussi filmé... personne n'a rien vu même à posteriori ou si peu :) je rajouterai là c'est moi... est-ce le propre de l'humain de ne savoir voir que ce à quoi il s'attend ? ou de ne pas vouloir admettre ce qui le dépasse ? ou de masquer ce qui lui fait peur ?

Il semblerait que l'humain ai une propension à ne voir que ce qui lui est familier et ne pas voir le reste, de là à dire que dans les disparitions dans ces parc c'est ce syndrome d'aveuglement qui prédomine et que l'on passe à coté d'un gros truc, il n'y a qu'un pas...

Il est vrai aussi que beaucoup de ces faits datent désormais et que les techniques des polices scientifiques n'ont plus grand chose à voir désormais..

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Juillet 11, 2020 10:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
Le 11 avril 2019, Kat Hammontre et son chien Tootsie disparaissent lors d'une randonnée près de San Felipe, dans le golfe de Californie, au Mexique. La femme de 68 ans était originaire de Seattle, Washington.

Le jour de sa disparition, Kat Hammontre se balade avec son mari, sa fille et un groupe d'autres personnes dans la péninsule de Basse-Californie. Légèrement blessée à la cheville au tout début de la randonnée, Kat fait demi-tour et retourne au parking avec son chien pour attendre les autres.

1h30 plus tard, le groupe revient au parking. Kat n'est pas là. Son mari et sa fille l'attendent dans la voiture, mais la femme de 68 ans ne reviendra plus. Des équipes locales de recherche et des hélicoptères de l'armée mexicaine mènent les recherches, sans succès. Sa disparition reste un mystère.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Juillet 11, 2020 11:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 13, 2013 08:29
Messages: 1410
Localisation: Klow Syldavie
Etrange tout de même toutes ces disparitions.

Peut être est-ce identique dans d'autres pays, mais on en parle pas.

Ici, dans mon coin du 94 limite 93/77 , ce sont les chats qui disparaissent. Je n'ai jamais vu autant d'affiches, d'avis de recherche, collées sur les vitrines des magasins et sur les réverbères. Peut être un sérial killer de chats ? :|

_________________
Le doute est le commencement de la sagesse (Aristote)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Juillet 12, 2020 08:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
Red Rock Canyon est sous l'administration des parcs nationaux depuis 1990, situé près de Las Vegas, dans l'État du Nevada. Il appartient à la grande étendue désertique des Mojaves.

Image

Ron Kirk, 46 ans, est un sportif habitué de la région, très prisée pour ses montagnes colorées et ses sentiers de marche. Ainsi, quand Ron fait savoir en ce 16 janvier 2012 où il se rend pour une balade, personne ne s'inquiète. Il gare sa jeep au parking du parc et envoie son dernier SMS : "Une belle journée de randonnée". Puis il disparaît.

Le 22 janvier, sa famille alerte les autorités. 600 personnes, dont des bénévoles d'associations sportives, élargissent la recherche dans les crevasses, les tunnels et les broussailles.

Deux mois plus tard, le 10 mars, les secours trouvent le cadavre de Ron. Il gît à moins de 200 mètres d'un sentier fréquenté appelée Turtlehead Peak. Cet endroit avait déjà été activement fouillé par les équipes de recherche. C'est comme si le corps de la victime avait été déposé là entre-temps. Les autorités justifient ce mystère comme la cause d'une anomalie optique, expliquant que le cadavre s'est mélangé au pigment du sol et des formations rocheuses. Aucune explication satisfaisante n'a été donnée concernant la mort de Ron Kirk, et sa famille déplore l'absence de communication des forces de l'ordre.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Juillet 13, 2020 01:59 
Hors ligne

Inscription: Sam Juin 02, 2018 21:25
Messages: 36
muskar a écrit:
Etrange tout de même toutes ces disparitions.

Peut être est-ce identique dans d'autres pays, mais on en parle pas.

Ici, dans mon coin du 94 limite 93/77 , ce sont les chats qui disparaissent. Je n'ai jamais vu autant d'affiches, d'avis de recherche, collées sur les vitrines des magasins et sur les réverbères.
Peut être un sérial killer de chats ? :|

Ou un trafic.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Juillet 13, 2020 07:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
Crater Lake est un lac formé il y a 7000 ans et situé dans la chaîne des Cascades, dans l'État de l'Oregon. Pour les Amérindiens, le lac serait né de l'affrontement entre les dieux du feu et de la neige. Cette région est connue pour ses cas de disparitions et de lumières mystérieuses, et son activité volcanique.

Image

Janvier 1975. Charles McCullar, 19 ans, quitte son état natal de Virginie et sa Volkswagen bien-aimée pour des vacances prolongées - dont une virée en autostop et en bus. Charles est photographe amateur. Après une longue route, il débarque dans le comté d'Eugene et reste quelques temps dans la région avant de partir pour Crater Lake. Charles souhaite prendre des photos du lac en hiver, sous une neige épaisse, et prévoit de rentrer deux jours plus tard.

Charles n'est jamais revenu du lac. Son père abandonne tout pour mener les recherches, sans succès.

Un an plus tard, en 1976, deux randonneurs prennent un mauvais sentier et se retrouvent dans un canyon peu fréquenté, où ils trouvent un vieux sac à dos déchiré avec une clé de voiture dans la poche latérale - la clé de la Volkswagen de Charles, toujours garée à la maison.
Son cadavre est retrouvé à 20km du début du sentier. Le jour de sa disparition, il y avait 2 mètres de neige fraîche sur le sol. Comment le jeune homme s'est-il retrouvé si haut, sous une telle quantité de poudreuse, là où il serait impossible, même pour une motoneige, de passer ?

Deuxième chose étrange, le cadavre n'était pas complet. Il n'y avait qu'un pantalon boutonné, vide, sans les jambes, mais avec les os du pieds cassées à l'intérieur des chaussettes. Pas de crâne complet, ni de tronc. Pas de chemise. Pas de manteau. Pas de bottes non plus. Ni de matériel photographique auquel Charles tenait tant...

Image

----------------------------------------

Le 14 octobre 2006, Kenneth Boehlke et son fils Samuel, 8 ans, jouent aux abords du lac. Samuel a une personnalité débordante, avec une légère forme d'autisme. Alors que l'obscurité approche, le père et son fils retournent à la voiture pour rentrer au gîte situé à une demi-heure de là.

C'est alors que Samuel aperçoit une tache jaune sur une colline, et pense que c'est de l'or. Malgré les protestations de son père, le garçon court vers l'objet. Kenneth appelle son fils mais ce dernier refuse de revenir, comme hypnotisé ou attiré par la tache jaune. Tout se passe très vite. En quelques secondes, le garçon court comme dans un rêve et disparaît de la surface de la Terre. « Je ne l'ai jamais rattrapé, il a disparu par-dessus le sommet de la colinne et je l'ai perdu », déclare Kenneth Boehlke.

Samuel portait un manteau d'hiver bleu facilement visible. Les recherches mobilisent 200 chercheurs avec des chiens, des hélicoptères et des caméras de détection de chaleur. Le garçon de 8 ans ne sera jamais retrouvé. 14 ans après, sa disparition reste inexpliquée.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Juillet 13, 2020 11:43 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
Les allemands de la Vallée de la Mort

Californie, début de l'été 1996. Une famille de touristes allemands, Egbert Rimkus, Cornelia Meyer, et deux enfants, Georg et Max, débarquent à Los Angeles.

Egbert Rimkus est architecte à Dresde. Le 8 juillet, il loue un véhicule à une société dans l'intention d'un trip dans le parc national de la Vallée de la Mort, à l'est de la Sierra Nevada. Le 12, il téléphone à sa banque allemande, demandant que 1500$ soient déposés dans une banque californienne. La famille passe sa première nuit à camper dans un canyon près de Telescope Peak, puis, le lendemain, poursuit la balade sur divers sites. La compagne de Rimkus, Cornelia, écrit un petit message dans le livre d'or d'un camp abandonné - point de relais pour aventuriers chevronnés - puis dans une cabane de géologues à Warm Springs Canyon.

En cet été torride, les températures grimpent à 50°C. La chaleur est suffocante et la terre aride. S'aventurer plus loin dans les grandes étendues désertiques, avec des enfants et un véhicule risquant de manquer d'eau et d'essence, serait de la folie...Mais, inexplicablement, le groupe continue son trajet et s'enfonce dans la Vallée de la Mort...

Image

Le 27 juillet, la famille ne se présente pas à l’aéroport pour le voyage du retour en Allemagne. Le 31 juillet, leur agence de voyage contacte la société de location de véhicule américaine. Après que cette dernière déclare ignorer où se trouvent les touristes, un avis de disparition est signalé à Interpol.

Le 21 octobre, la voiture de location est découverte par un pilote de recherche d'hélicoptère dans une partie extrêmement reculée du parc, connue sous le nom d'Anvil Canyon. Une inspection révèle que les quatre pneus sont endommagés. Plus de 200 agents de recherche et de sauvetage fouillent la zone près de la voiture. La recherche ne donne aucun indice sur le sort de la famille, à l'exception d'une bouteille d'alcool découverte sous un buisson à plus d'un kilomètre de la voiture.

13 ans plus tard. Le 12 novembre 2009, deux randonneurs découvrent les restes de deux adultes, un homme et une femme, dont les pièces d'identité appartiennent à Egbert Rimkus et Cornelia Meyer. Les restes des enfants n'ont jamais été officiellement découverts, bien que la semelle d'une petite chaussure ait été retrouvée.

Que s'est-il passé ? Pourquoi traverser l'un des déserts les plus chauds de la planète, en plein été, et risquer la vie de deux enfants ? Pourquoi ne pas faire demi-tour avec le véhicule ? Pourquoi ignorer la date du retour en avion ?

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juillet 15, 2020 07:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
Le « Triangle de Bennington » désigne une zone du sud-ouest du Vermont marquée par des disparitions entre 1920 et 1950. Ce triangle englobe la forêt nationale de Green Mountain ou la plupart des villes à proximité comme Bennington, Woodford, Shaftsbury et Somerset.

Image

12 novembre 1945. Middie Rivers, 74 ans, guide un groupe de quatre chasseurs près du sentier de Long Trail Road. Sur le chemin du retour, il disparaît et ne sera plus jamais revu. Le seul indice découvert est une cartouche de fusil dans un ruisseau.

1er décembre 1946. Paula Jean Welden, 18 ans, part faire une randonnée à Long Trail Road. La jeune femme est vue sur le sentier par plusieurs personnes, dont un couple âgé qui se trouve à environ 100 mètres derrière elle. La jeune femme disparaît sans un bruit. Des centaines de bénévoles, de soldats de la Garde nationale, d'étudiants et de pompiers se mobilisent en vain. Même le FBI se penche sur sa disparition. Mais Paula Welden ne sera jamais retrouvée.
Image

1er décembre 1949. James Tedford (également orthographié Teford ou Tetford), un vétéran, rend visite à des parents et rentre chez lui dans le bus local quand il disparaît. Selon des témoins, Tedford est monté dans le bus et s'y trouvait toujours au dernier arrêt avant Bennington. Quelque part entre le dernier arrêt et Bennington, Tedford a disparu. Ses affaires étaient toujours dans le porte-bagages et un horaire de bus ouvert était sur son siège vide.

12 octobre 1950. Paul Jephson, 8 ans, se trouve avec sa mère. Cette dernière laisse son fils sans surveillance pour nourrir des animaux de ferme. À son retour, le petit Paul a disparu. Des groupes de recherche recherchent l'enfant avec bon espoir, car il porte une veste rouge écarlate bien visible. Mais il ne sera jamais retrouvé. Des chiens limiers auraient senti l'odeur du garçon jusqu'à une zone où, quatre ans plus tôt, Paula Jean Welden avait disparu.

28 octobre 1950. Frieda Langer, 53 ans, et son cousin, Herbert Elsner, quittent leur camping familial près du grand lac de Somerset Reservoir pour partir en randonnée. Pendant la randonnée, Langer glisse et tombe dans un ruisseau glacé. Elle souhaite retourner au camping pour changer de vêtements et demande à son cousin de l'attendre...
Ne la voyant pas revenir au bout d'un certain temps, Herbert Elsner fait demi-tour et découvre que sa cousine n'a jamais atteint le campement et que personne ne l'a vue ou entendue. Au cours des deux semaines suivantes, des recherches sont menées avec des avions, des hélicoptères et 300 chercheurs. Sans succès.
Le 12 mai 1951, son corps très gravement mutilé est finalement retrouvé près du lac, dans une zone qui avait déjà fait l'objet de fouilles sept mois auparavant. Aucune cause de décès n'a pu être déterminée en raison de l'état de la dépouille...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juillet 15, 2020 09:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Août 03, 2010 08:09
Messages: 4586
Localisation: Sud Ouest
C'est fascinant toutes ces histoires. Au su de ces disparitions, s'aventurer dans un parc national doit prendre une dimension très dérangeante.

_________________
Ce que j'écris, ça se lit au 1er degré, des fois au second. Faites votre choix.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juillet 15, 2020 10:25 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Septembre 06, 2005 22:43
Messages: 13120
Localisation: Genève
Après, il ne faut pas oublier non plus que ces parcs sont extrêmement grands, qu'il sont peuplés de grands prédateurs comme l'ours et le puma, que certains endroits sont inaccessibles ou très difficilement accessibles. Donc ce n'est pas toujours évident de retrouver des personnes disparues.
Il faut aussi relativiser, il y a des centaines de milliers (peut-être même des millions) de visiteurs chaque année dans ces parcs, et heureusement le nombre de disparition est quand même très faible.

_________________
(;,;) Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn (;,;)



http://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Juillet 18, 2020 09:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
Mort dans la forêt : l'affaire Julianne Williams et Laura Winans

19 mai 1996. Deux amies, Laura Winans, 26 ans, et Julie Williams, 24 ans, décident de faire une randonnée dans le parc national de Shenandoah avec leur chien Taj. Elles installent leur tente sur l'un des sentiers, à côté d'un ruisseau de montagne, qui, noteront plus tard les enquêteurs, aurait pu étouffer le bruit de l'arrivée d'un agresseur. Leur mort violente a suscité le choc et la peur dans la région.

Image

***
Les deux amies se sont rencontrées deux ans auparavant à Woodswomen, une organisation à but non lucratif du Minnesota consacrée à l'éducation et aux voyages d'aventure pour les femmes. Les lacs isolés des eaux limitrophes et les imposantes forêts du nord du Minnesota ont mis en relations ces deux personnes d'horizons très différents mais liées par leur passion pour la Nature.

Issue d'une riche famille du Michigan, Laura a rejetée ses privilèges pour devenir « une fille un peu folle qui fume des cigarettes ». Après avoir quitté la maison après le lycée, elle a commencé à étudier pour devenir guide en milieu sauvage. De l'avis général, elle adore le grand air et veut offrir aux autres l'expérience de se retrouver en pleine nature.

Julie, qui aspire à être géologue, est passionnée de sport et a remportée le double championnat de tennis de l'État du Minnesota. Elle s'est rendue en Europe à l'université pour étudier l'extinction des dinosaures. Elle vient en aide aux migrants et aux personnes victimes de maltraitance, tout en travaillant dans une librairie. Son avenir s'annonce brillant.

***
En ce 19 mai 1996, Laura et Julie partent pour une randonnée dans le parc national de Shenandoah, dans l’Etat de Virginie, sur le célèbre Sentier des Appalaches. Le 31, Thomas Williams, le père de Julie, signale la disparition de sa fille dont il est sans nouvelles. Les Rangers du parc débutent une enquête et localisent le véhicule des deux femmes au nord du Skyland Resort, un complexe hôtelier.

Au cours des recherches, Taj, le golden retriever du couple, est aperçu errant dans les bois, affolé.

Image

Le lendemain soir, 1er juin, les cadavres de Julie et Laura sont retrouvés ligotés et égorgés.

Leur campement n'était qu'à 800 mètres de Skyland Lodge, qui est un lieu de rassemblement populaire avec un bar, un restaurant et des cabanons. C'était le week-end après le Memorial Day, et le lodge devait être bondé de randonneurs et de touristes. Difficile de penser qu'à dix minutes de marche de cet endroit populaire, deux femmes ont été ligotées, baillonnées et sauvagement assassinées par un tueur qui a disparu sans laisser de trace. Pourtant, c’est exactement ce qui s’est passé.

Parce que Laura Winans et Julianne Williams formaient un couple de lesbiennes, leur sexualité est évoquée comme un motif possible des meurtres. Au cours de l'enquête, la police identifie un suspect du nom de Darrell David Rice. C'est un solitaire, avec des niveaux élevés d'anxiété, avec une haine des femmes et des homosexuels. Il a récemment été licencié de son travail pour avoir été hostile. La police le poursuivait déjà après la tentative d'enlèvement d'une cycliste dans le parc national de Shenandoah en juillet 1997. En 2004, les charges retenues contre lui ont été abandonnées faute de preuves. Un autre homme, Richard Marc Evonitz, est suspecté, là aussi sans aucune preuve pour l'inculper.

24 ans après, la mort de ces deux jeunes femmes reste un mystère...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Juillet 19, 2020 12:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
Olympic National Park est situé près de Seattle, dans l'État de Washington. Couvrant une superficie de 3 733,8 km², ce parc est célèbre pour ses forêts pluviales, ses paysages de montagne et ses zones côtières.

22 aout 2013. Bryan Lee Johnston, 71 ans, quitte son domicile à Seattle après avoir laissé un mot à sa femme endormie. Il a prévu de passer une journée dans le parc. Ce retraité du réseau électrique de Seattle est un randonneur expérimenté, et un ancien membre de l'US Air Force.

Image

Le sentier que Johnston emprunte est relativement facile, car il est fait de planches de bois qui traversent le parc et forment une boucle. Mais le retraité ne revient pas de sa balade, et sa femme signale sa disparition aux rangers. Son véhicule est retrouvé garé au début du sentier. Des gardes du parc mènent les recherches pendant trois jours sans trouver aucun signe de lui. Selon un membre de sa famille, en 2017, une de ses bottes a été retrouvée par un randonneur et remise aux autorités. Mais rien ne s'est produit depuis, et Johnston est toujours porté disparu à ce jour...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Juillet 21, 2020 17:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Avril 25, 2010 14:43
Messages: 116
Localisation: valence
Une grand merci pour toutes ces histoires ! Je fais pas mal de Rando en ce moment et j'y pense à chaque fois.....( Les ET ne veulent pas faire d'expériences sur moi pour le moment :lol: :lol: )

_________________
Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal. [Tyler]


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Juillet 24, 2020 12:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 248
tybalt26 a écrit:
Une grand merci pour toutes ces histoires ! Je fais pas mal de Rando en ce moment et j'y pense à chaque fois.....( Les ET ne veulent pas faire d'expériences sur moi pour le moment :lol: :lol: )

Toujours être prudent dans la Nature :wink:


Le mount Holy Cross (croix sacrée) est un sommet montagneux dans le Colorado, au sein de la forêt nationale de White River.

25 Septembre 2005. Michelle Vanek, 35 ans, mère de quatre enfants, décide de partir en randonnée avec un ami, Eric Sawyer. C'est sa première randonnée au sommet d’une des « Fourteeners » du Colorado. Les « Fourteeners » sont les 53 montagnes d'une altitude moyenne de 14 000 pieds (4000 mètres).

Le couple commence son ascension à 6h du matin. Une série de faux-pas se produit, comme l'oubli de nourriture dans la voiture et du purificateur d'eau. Un panneau de signalisation a été également retiré en chemin, alors qu'il indiquait deux sentiers pour atteindre le sommet. Le premier est North Ridge Route, un sentier plus facile, et le second est Halo Route, nettement plus difficile. Le couple emprunte Halo Route, ne sachant pas vraiment à quoi s'attendre.

À 13h, ils manquent d'eau et Michelle commence à ralentir. À l'approche du sommet, elle se sent trop fatiguée pour s'engager dans la phase finale. Eric Sawyer lui demande de l'attendre ou de commencer à redescendre la montagne pendant qu'il continue de monter. Sawyer a déjà atteint 38 des 53 Forteeners, il est donc à l'aise pour aller jusqu'au bout.

Après avoir atteint le sommet du mont Holy Cross à 13h 42, et échangé quelques mots là-haut avec un autre couple de randonneurs, Sawyer retourne là où Michelle s'est arrêtée. La jeune mère de famille est introuvable. Le seul indice d'activité est une montre accrochée à un arbre. Sawyer hurle son nom, fouille les buissons, puis s'affole et prévient les secours. Des centaines de chercheurs, aidés par des chiens et des hélicoptères, passent plusieurs jours à quadriller la zone. Michelle Vanek, 35 ans, ne sera jamais retrouvée...

Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 165 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO