Nous sommes le Sam Août 18, 2018 17:17


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Mer Mai 23, 2018 21:01 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Février 07, 2014 10:41
Messages: 1093
Localisation: Lorraine
S’lut toutes et tous.

Cela fait un peu plus de de quatre ans que je suis inscrit sur ce forum et depuis quelques temps, suite à des événements familiaux et personnelles qui touchent de prêt les longues maladies débouchant inconditionnellement sur un décès, je me suis fait un bref retour mystique, voir spirituel, sur les grandes questions qui concerne la Vie, l’Univers et le Reste (heureusement que je connais déjà la réponse, ce qui m’a permis de tourner assez vite la page pour revenir à des questions beaucoup plus importantes comme par exemple “qu’est ce qu’on mange ce soir ?”).

Enfin bref, tout ça pour vous dire que depuis un petit moment je me suis senti l’envie de raconter ce qui m’a amené à avoir une certaine vision de la Mort, de l’Au-delà et par extension mon attrait pour tout ce qui touche à l’ésotérisme, aux mystères, au paranormal etc etc ... Rassurez vous, je vais faire court.

Mes expériences principales, les plus marquantes, sont au nombre de 3.

La première expérience marquante date du 13 Décembre 1972 à 19h, c’est exactement à ce moment où je suis mort ... Non je rigole, mais j’aime bien l’effet que ça fait (surtout quand j’ai vraiment quelqu’un en face de moi).
En fait, c’est plutôt exactement à ce moment que je suis né avec quelques semaines de retard sur les prévisions. Oui à cette époque, contrairement à maintenant, ils n’étaient pas à une ou deux voir trois semaines prêt. Ca peut sembler anodin, mais c’est très important pour la suite des événements.
Etant resté un peu plus longtemps que prévu dans le doux ventre de ma chère maman, mes cheveux avaient déjà poussé, étaient “tombés”, puis par un curieux enchaînements de circonstances s’étaient retrouvés dans ma bouche et mon oesophage.
Ce qui a eu pour conséquence un étouffement lors de ma toute première bouffée d’air, après que la sage-femme ait coupé le cordon ombilicale.
Ma mère m’a raconté que je suis devenu tout bleu en un claquement de doigts, j’ai été pris de convulsion et le temps que les médecins/sage-femmes/infirmières ne comprennent ce qu’il se passait, je suis tombé inerte.
Après un temps que ma mère est incapable d’évaluer (mais qui lui paru très long vous vous en doutez), et après moult et moult tentatives de réanimations et massages, j’ai finalement dénié reprendre mes esprits en poussant un petit cri sur le ton de “ouais ouais, ça va ça va, vous l’avez votre chouinement, je peux dormir maintenant ?” qui aurait pu faire sourire si la situation n’avait pas été aussi stressante.
Et que s’est t’il passé dès que j’ai poussé ce petit cri habituel des bébés qui prennent leur respiration pour la première fois ? Non non, je n’ai pas été mis dans les bras de ma mère, j’ai été placé directement en couveuse en observation pendant 72 heures ... Bienvenue sur Terre.
Alors ne me demandez surtout pas si j’ai réellement perdu la Vie pendant un très bref instant, si j’ai vu “LE Tunnel”, machin tout ça ... Je n’en sais strictement rien et je pense que de toute façon sur le coup, personne n’a voulu vraiment savoir, l’essentiel étant que j’étais vivant.
Mais tout ce que je peux vous dire c’est que (entre autres “séquelles”) d’aussi loin que je puisse me souvenir, et avant même de commencer les cours de catéchèse ou avoir de quelconques notions de spiritualité et de religion, quelque part au fond de moi, j’ai toujours su qu’il y avait quelque chose après, au-delà de la mort. Ne me demandez pas quoi je n’en sait rien, même si la notion polythéiste des religions (Ancien Egyptien/Grecque/ Astèque, et Indoux, pour l’époque moderne...) m’a toujours paru plus crédible qu’un Dieu Vs un Méchant pas beau.
Cette “ancienne” notion de Dieux qui ne sont pas réellement les créateurs mais seulement les dépositaires d’un Univers déjà existant et qui manipulent les petites vies que nous somme afin d’arriver à leur fin, tantôt bienveillant, tantôt malveillant, m’a toujours paru plus séduisante, crédible. Mais bon, comme je dis toujours, ce n’est que mon impression, jamais je n’irais essayer de démontrer que j’ai raison.
Quoi qu’il en soit, plus tard, quand j’ai appris que certaines civilisations existantes et disparues avaient la même vision des choses que moi, je fut quelque peu surpris. Mais, j’étais encore loin de réellement m’intéresser à tout ça, lisant ces mythologies comme si je lisais un livre fantastique ou regardait un film de science-fiction.

Ma deuxième expérience date de Février 1994. J’étais alors en dernière année de BTS Electronique et à quelques mois de passé mon diplôme, je me faisais des crises d’angoisses depuis quelques temps car je ne me voyais pas du tout travailler dans ce domaine, où je n’étais pas d’une excellence noble, pour le reste de ma Vie.
Passionné d’hélicoptère, mais n’ayant absolument pas du tout les moyens de me payer le brevet de pilote, et quitte à devoir faire mon Service National, j’ai décidé de tenter le concours de pilote d’hélicoptère de la Marine (bin oui, quitte à se coltiner du “Chef, Oui, Chef” autant voyager aux frais de la princesse non ?). Et donc me voilà en février 1994 passant la première épreuve du concours de la Marine Nationale. Je fus reçu et je reçu ma convocation pour passer une visite médicale.
Je me souviens c’était un samedi matin, et le midi nous recevions pour le déjeuné un ami de ma mère qui était médium ... Enfin moi je ne savais pas qu’il était médium, je savais juste que ma mère était très intéressé par tout ça, mais je n’imaginais pas qu’elle en connaissait un en vrai. En fait, cette personne était le coiffeur de ma mère, et avec le temps il étaient devenu ami.
Alors, avant de continuer, je vais préciser deux choses :
1) A cette époque, à part mon intérêt pour les mythologies, je n’avais aucunes curiosités pour tout ce qui touchait au paranormal, aux ovnis, etc etc ...
2) Cette personne ne faisait pas étalage de son “don”, il le portait plus comme une malédiction d’ailleurs. Il refusait d’en faire commerce et ne prodiguait ses “visions” qu’à un cercle extrêmement fermé de proche et encore que de manière très parcimonieuse.
Ceci étant dit, je peux continuer.
Donc nous voilà à table et au fil de la conversation je fais mention de ma convocation pour ma visite médicale en vue de devenir pilote d’hélicoptère dans la Marine Nationale.
Là, je vois quelque chose dans son regard que je ne pourrais expliquer, une sorte de “voile” est passé sur ces yeux, un peu comme si ils s‘étaient éteint (bon je sais, ça peut paraître très théâtrale, mais je ne sais comment expliqué. Un peu comme le regard de quelqu’un qui songe ou qui est dans ces pensées, vous voyez ce que je veux dire ?). Ca n’a duré qu’un bref moment, puis il m’a dit calmement que je ne serais pas pilote l’année prochaine mais qu’il me voyait plutôt étudiant à Paris avec une chose qui lui a semblé étrange : une caméra à la main.
Comme je vous l’ai dit, ne croyant pas ce genre de choses et ne voulant pas le vexer, j’ai répondu poliment, puis nous avons gentiment changé de conversation.
Mais voilà, je n’ai pas passé le stade de la visite médicale à cause de mon dos et de mes genoux, je ne fus jamais pilote d’hélicoptère, et ma seule consolation c’est que j’ai pu faire mon Service Nationale dans la Marine en tant que SITEC (une sorte d’aspirant officier pour les appelés du contingent lors du Service Militaire).
Puis, en Mai 1994, sur un coup de tête, j’ai suivi un pote à Paris qui allait faire un concour d’entrée dans une école de Son (studio, captation, cinéma, télévision, ...), comme ça, pour le fun, ne m’intéressant pas du tout au Son (à par pour écouter de la bonne musique).
Et qu’elle ne fut pas ma surprise d’apprendre à la fin de cette journée de sélection, au vu de mes résultats, qu’on me proposait d’intégrer l’école de cinéma qui était affilier à cette école de Son. Biensur, j’ai accepté tout de suite, le Cinéma étant ma seconde passion après les hélicoptères. Et c’est comme ça qu’en Octobre 1994, je me suis retrouvé à étudiant à Paris “une caméra à la main”.
Ce qui m’a surpris, c’est qu’entre temps j’avais complètement oublié ce repas et cette “prédiction” et c’est mon père, qui est un cartésien (tout l’inverse de ma mère), qui me la rappela le jour de mon emménagement à Paris.
Là, je dois avoué que ma curiosité a été piqué au vif et que j’ai commencé à m’intéresser de plus prêt à tout ce qui touche au paranormal.

Ma troisième expérience marquante fut en 2007. Une nuit, je fis un rêve un peu bizarre comme souvent sont les rêves, qui fini par devenir “réaliste”, c’est à dire cohérent, crédible, enfin vous voyez.
A la fin de ce rêve, je me retrouve donc dans le jardin de mon grand-père maternel avec qui j’avais des liens très fort, passant la grande partie de mes vacances scolaires chez lui avant de monter à Paris, où on s’occupe comme on notre habitude de ses poules, oies, canards, biquettes, cochons, lapins quand soudain, j’ai entendu qu’on toquait à la porte, je me retourne pour aller ouvrir la grande porte qui se trouvait sur le terrain (sans m’étonner bien sur que cette porte n’avait jamais existé jusque là), mais mon grand-père m’arrêta en me disant “laisse, c’est pour moi” et je le vis franchir cette porte en m’adressant un petit rire, SON petit rire.
Le lendemain matin, j’ai appris par un cousin, qu’il était mort d’une crise cardiaque dans la nuit.

Voilà donc mes trois “expériences” qui m’ont rendu très curieux sur tout ce qui peut entourer l’Ame, l’Esprit, l’Au-delà, ...

Je suis intimement convaincu que tout ça existe et que les personnes décédés peuvent entrer en contact avec les vivants. Que certaines personnes peuvent entrer en contact avec ces Esprits (même si je sais que la plus grande majorité sont des “charlatants”).
Et depuis, je suis à l’affut de LA preuve, celle qui va définitivement prouver de manière irréfutable que la Mort n’est qu’un passage vers autre chose.
Mais étant d’origine cartésienne, j’applique l’adage de Sherlock Holmes “Quand on a éliminé toutes les explications possibles , ce qui reste, et même si cela paraît incroyable, est la vérité “ (où un truc comme ça).
Ce que je veux dire, c’est que devant un éléments qui se veut surnaturel, je recherche déjà toutes les explications rationnelles, me disant qu’une fois celles-ci éliminées, ce qui restera, même si il ne reste que les explications irrationnelles, c’est qu’elles doivent être vraies.
Seulement voilà, jusqu’à présent, je n’ai quasiment jamais rencontré d’événements qui peuvent avoir réellement une cause autre que rationnelle.

Mais comme d’un autre côté, personne n’a jamais réussi à me prouver de manière irréfutable qu’il n’y a strictement rien après la Mort et que les fantômes et les Esprit n’existent pas, je continue d’espérer, patiemment ... Après tout, nous allons tous être fixé une bonne fois pour toute un jour ou l’autre car personne ne Vie éternellement.

Mais je tiens à préciser, que j’ai conscience que ce ne sont que mes convictions et je n’en fais généralement pas étalage. Je ne cherche jamais à prouver que j’ai raison, me montrant même assez sévère en vers les “croyants” pur et dure qui ne voient pas la logique alors qu’elle leur crève les yeux.
Et je suis le premier à être mort de rire devant ces étalages de technologie que sont les fameux détecteurs de champs-électromagnétiques, caméra UV ou IF ou à vision nocturne, les enregistreurs numérique pour les PVE, et de par ma formation, je sais qu’à l’heure actuelle, plus aucun document vidéo et/ou audio ne peut être une preuve irréfutable.

D’ailleurs quand je dis que je recherche LA Preuve, ce n’est pas pour prouver au monde entier que tout ça existe, mais c’est plutôt dans l’esprit d’une démarche personnelle : ai je raison de croire en ce que je crois intimement ou est ce que tout ça n’est pas juste le résultat d’un amalgame de plusieurs choses ?

Idem, même si je crois en une Vie après la Mort et d’un Au-delà, n’étant pas branché Religion, je ne crois pas aux anges, démons et autres entités de ce genre.
Je ne parle même pas des créatures cryptiques et compagnies.

Pour finir, même si ce n’est pas tout à fait le même sujet, mais un peu sur ce même principe, je crois fermement à l'existence des extra-terrestres, je suis persuadé que ce n’est pas possible que nous soyons seul dans cet univers.
Par contre, je suis beaucoup plus dubitatif et sceptique sur leur éventuellement moyen de voyager à travers l’univers pour simplement faire une passage éclaire sur notre planète à bord d’engin spatiaux.

Bref tout ça pour dire que je me considère comme une sorte de “cartésien ouvert d’esprit” de part ces expériences personnelles. :)

_________________
Jeanne d'Arc s'est éteinte le 30 Mai 1431 à Rouen vers 12h30 soit environs 2 heures après sa mort.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Jeu Mai 24, 2018 09:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Décembre 20, 2011 12:15
Messages: 4163
Très intéressants témoignages Altalucky, et bien écrit, ce fut un plaisir à lire.

_________________
Envoyé de mon Commodore 64


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Jeu Mai 24, 2018 11:52 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 13, 2013 08:29
Messages: 1037
Localisation: Klow Syldavie
Salut Altalucky,

Même si je ne partage pas tes convictions, je trouve ton témoignage très intéressant. Merci.

Concernant les esprits. On n'a jamais prouvé ni qu'ils existaient, ni qu'ils n'existaient pas. Alors, bien sur, comme le dit souvent Arkayn et d'autres, faute de preuve on considère que ça n'existe pas. Je ne partage pas non plus ce postulat de départ. Des choses existent qu'on ne connait pas. Donc, dire d'emblée que ça n'existe pas ne me semble pas logique. On peux juste dire qu'on ne sait pas, ou qu'on n'y croit pas. En ce qui me concerne je n'y crois pas. Mais, supposons qu'on prenne comme postulat de départ qu'ils existent. Dans ce cas, quelques questions s'imposent à moi. D'abord qu'est ce que l'esprit ? D'où vient-il ? Comment et à quel moment incorpore t'il le corps. A la conception, à la naissance, à la mort ? Que devient-il après la mort ?

Concernant les extra-terrestres je n'y crois pas non plus. Beaucoup d'astrophysiciens, dont notamment, Trinh Xuan Thuan, expliquent qu'il a fallu tellement de conditions successives pour que la vie apparaisse qu'il y a peu de chance que les mêmes conditions aient été réunies ailleurs dans l'univers. La probabilité de gagner au loto à coté n'est rien du tout. Je suis d'accord, et je vais même plus loin, je pense que la vie est née d'une erreur de la nature. Laquelle nature rattrape son erreur en nous menant tout droit vers la fin de la vie sur terre.

Au plaisir de débattre avec toi (et les autres) sur ces sujets.

_________________
Le doute est le commencement de la sagesse (Aristote)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Jeu Mai 24, 2018 17:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Février 07, 2014 10:41
Messages: 1093
Localisation: Lorraine
Merci Blad et Muskar. :)

Je comprends parfaitement ton point de vue (ainsi que ceux de Arkayn et des autres), comme je dis, tout ceci est surtout une question de foi (pas de foi religieuse, mais plutôt dans le sens de conviction intime), surtout en ce qui concerne les Esprits.
Comme toi, je me pose les mêmes questions, si l'Esprit/Ame existe, à quel moment se crée t'il au sein de notre enveloppe corporelle ?

Pour le reste je suis un peu comme toi, si faute de preuve on part du principe que ça n'existe pas, c'est un peu comme si faute de tympans, on traiterait de fou tout ceux qui diraient que le Son n'existe pas. ;)
Moi je suis plutôt du style : faute de preuve, il y a une possibilité pour que ça existe.

Pour les E-T, je connais cette théorie qui est parfaitement censé, mais d'un autre côté il est aussi admis que les premières traces de "vie" proviendraient de météorites qui se sont écrasées sur Terre, et nous commençons à trouver d'autres planètes qui ont potentiellement les mêmes caractéristiques que la Terre (toutes proportions gardés), donc pourquoi est ce que des météorites ne se seraient pas aussi écrasés sur ces planètes (ou autre choses) ?
En explorant les grands fonds marins, on a découvert de la Vie dans des conditions où on pensaient quelle ne pourraient absolument pas de développer après tout.
C'est pour ça que je pense que dire que la Vie existe peut-être ailleurs que sur notre planète n'est peut-être pas si absurde que ça. :)

Moi aussi, j'aime bien débattre avec les gens sur ces sujets car ce que je trouve intéressant dans les débats (quelque soit le sujet à la base), se n'est pas de prouver ou de savoir qui a tord et qui a raison, mais de comprendre ce qui a amené tel ou tel personne à penser différemment ou, pour les personnes qui pensent la même chose, commente elles en sont venues à penser la même chose justement.

_________________
Jeanne d'Arc s'est éteinte le 30 Mai 1431 à Rouen vers 12h30 soit environs 2 heures après sa mort.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Jeu Mai 24, 2018 18:08 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Septembre 06, 2005 22:43
Messages: 12873
Localisation: Genève
Je ne vais pas revenir sur l'inexistence de quelque chose dont on ne peut prouver l'existence, je te l'ai déjà expliqué en long et en large plusieurs fois, et on arrivera pas à ce mettre d'accord sur le sujet, la seule chose à retenir c'est que ma façon de voir les choses est la bonne… :mrgreen:

muskar a écrit:

Concernant les extra-terrestres je n'y crois pas non plus. Beaucoup d'astrophysiciens, dont notamment, Trinh Xuan Thuan, expliquent qu'il a fallu tellement de conditions successives pour que la vie apparaisse qu'il y a peu de chance que les mêmes conditions aient été réunies ailleurs dans l'univers. La probabilité de gagner au loto à coté n'est rien du tout. Je suis d'accord, et je vais même plus loin, je pense que la vie est née d'une erreur de la nature. Laquelle nature rattrape son erreur en nous menant tout droit vers la fin de la vie sur terre.


Le concensus scientifique est plutôt l'inverse, l'univers est tellement vaste que l'apparition de la vie uniquement sur notre planète serait extrêmement peu probable. Rien que dans notre galaxie, qui est de loin pas la plus grande en passant, il y aurait un milliard de planètes semblable à la notre succeptible d'accueillir la vie… et il y a des milliards de galaxies dans l'univers. Sans chercher "bien loin", il est possible que la vie soit hebergée dans des lunes de Jupiter et de Saturne comme Europe ou Encelade par exemple.

Alors, oui on a pour l'instant pas de preuve de vie extraterrestre, donc on "fait", comme si cela n'existait pas, et peut-être même que l'on l'aura jamais, ce qui n'empêche pas que la vie est probablement répandue dans l'Univers, du moins c'est une hypothèse très probable, contrairement à l'existence des esprits ou de dieux par exemple. Et comme cette hypothèse est extrèmement probable, la communauté scientifique cherche des preuves de cette vie, contrairement aux esprits ou autres sujets beaucoup moins sensés.

_________________
(;,;) Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn (;,;)



http://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Ven Mai 25, 2018 09:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Février 07, 2014 10:41
Messages: 1093
Localisation: Lorraine
De toute façon, ça va être vite régler, car il n'y a que deux solutions : soit j'ai raison, soit vous avez tord. :mrgreen: (Minia, si tu nous lis. :wink: )

C'es ça le soucis avec ce qui touche l'Au-delà, c'est que personne de réellement scientifique ne veut s'y coller de manière vraiment rigoureuse.
Je me souviens d'une discussion lors d'une soirée avec un chercheur qui bossait au CNRS dans l'étude et les mesures des ondes électromagnétiques, où il me disait "pas la peine de perdre du temps à prouver que ça n'existe pas, vu que ça n'existe pas" (en gros hein).
Un peu comme si un astro-physicien dirait "pas la peine de perdre du temps à démontrer la théorie des cordes, c'est véridique, vu qu'elle existe" sans aller plus loin.
Je lui faisait remarquer qu'on pense que ça n'existe pas ou qu'on pense que ça existe, dans les deux ce ne sont que des théorie défendable tant que l'une ou l'autre n'est pas démontrer. Et que comme toutes théorie scientifique, après tout le but de la science n'est elle pas de faire des études pour confirmer ou affirmer les théories.
Ce à quoi il m'a répondu "pour pouvoir étudier de telles théories, il faudrait de toute façon que ces événements soient reproductible à volonter. Hors ce n'est pas le cas" (toujours en gros, j'ia une bonne mémoire mais j'ai mes limites :D ).
"Ok, lui ais je dis, mesurez moi le champs-magnétique de cette pièce, là maintenant tout de suite"
"Je vois où vous voulez en venir, je ne peux pas vous savez bien, il faut des appareils et réunir les bonnes conditions"
"Bin voilà. C'est ça le soucis, c'est que personne ne veut se pencher sérieusement et de manière rigoureuse sur la question pour savoir quel type d'appareil et quelle type de condition il faudrait réunir ..."
Me coupant a parole, il me répondit "parce que ça n'existe pas." avec une petite lueur de malice dans les yeux et sur un ton, du Professeur qui est persuadé qu'il vient de donner une grande leçon de Vie à son élève.
Sur ce, j'ai laissé tombé la conversation. :lol:

Cette conversation m'avait marqué, car c'est ce soir là que j'ai appris l'existence de la théorie dite de "La Théière de Russell". En gros, ça dit que ce n'est pas au scientifique de prouver que leur théorie est la bonne (sans l'avoir étudier et vérifier), mais plutôt au croyant de le faire.

Alors comme je dis, je ne sais pas qui a raison dans tout ça, je trouve juste dommage que la science reste sur ces principes. Mais après tout, comme j'ai dis, il y a quand même plus important sur Terre surtout quo'n finira tous par avoir la réponse à cette question. :)

_________________
Jeanne d'Arc s'est éteinte le 30 Mai 1431 à Rouen vers 12h30 soit environs 2 heures après sa mort.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Ven Mai 25, 2018 11:00 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Septembre 06, 2005 22:43
Messages: 12873
Localisation: Genève
C'est un peu plus compliqué que cela, il y a des hypothèses qui ont une certaine probabilité (celle des cordes par exemple) et d'autres où l'on se rend vite compte ou/ou que cela fait tellement longtemps que l'on les évoque (un peu tout ce qui touche au paranormal), qu'elles sont complètement improbable, et cela serait une perte de temps et d'argent de les étudier et/ou de chercher à les démontrer.
Et pourtant, cela quand même été fait, comme pour les pouvoirs psy, avec toujours un même résultat nul. Est-ce que cela serait sensé de continuer à essayer de démontrer que cela existe, alors que nos connaissances scientifiques montrent que cela est de l'ordre de l'impossible ?

_________________
(;,;) Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn (;,;)



http://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Ven Mai 25, 2018 11:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 13, 2013 08:29
Messages: 1037
Localisation: Klow Syldavie
Altalucky D'accord avec tout ce que tu écris.

Je pense que si le postulat de départ est de considérer que ça n'existe pas alors ça fausse tout. Le chercheur ne vas pas chercher à démontrer quelque chose qui, à ses yeux, n'existe pas.

Par exemple, ceux qui pensent que l'homéopathie est une charlatanerie. Il partent du principe qu'en raison du nombre élevé de dilutions il n'y a plus aucune trace de molécule du produit dans l'eau et qu'en conséquence ça ne peut pas marcher, qu'il s'agit juste d'un effet placébo. Et basta, jamais on ne s'interroge sur le deuxième facteur sur lequel se base l'homéopathie : la succussion qui consiste a agiter le produit une centaine de fois entre chaque dilution. C'est la dynamisation. Bien sur les tentatives pour essayer de démontrer comment ça marche, tel que la mémoire de l'eau de Benveniste ou les expériences sur la possibilité de transmettre des informations électromagnétiques via l'eau du Pr Montagnier ont fait chou blanc et plutôt démontrent le contraire. Pourtant de très nombreuses personnes se soignent par homéopathie. Alors, on va dire que c'est l'effet placébo. Je veux bien sur les humains. Sur les bébés, je suis sceptique. Je ne pense pas qu'un bébé sache qu'on lui donne un médicament. Et sur les animaux effet placébo aussi ? L'autre jour sur France 5, un documentaire sur les fermiers et éleveurs passés au bio. Un élevage de cochon soignés par homéopathie, un autre de vaches. Alors homéopathie, charlatanerie ou pas ?

_________________
Le doute est le commencement de la sagesse (Aristote)


Dernière édition par muskar le Ven Mai 25, 2018 16:29, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Ven Mai 25, 2018 14:19 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Septembre 06, 2005 22:43
Messages: 12873
Localisation: Genève
Il y a plusieurs explications possibles sur "l'efficacité" de l'homéopathie sur des animaux et bébés.
D'ailleurs, il me semble que je te l'ai déjà expliqué sur un autre fil…

Quand on va consulter un médecin (ou que l'on prenne de l'automédication), c'est que l'on est déjà "bien" malade, donc que les symptômes sont bien présent. Ce qui veut dire que la maladie est à un stade déjà avancé, et qu'à moins que se soit une maladie "grave", il y a de très fortes chances qu'avec ou sans traitement on guérirait en quelques jours. Notre système défensif faisant son travail. D'ailleurs la plupart des médicaments prescrits pour des "maladies bégnines", comme les refroidissement par exemple, sont des médicament de confort qui atténuent les symptômes plus qu'ils ne soignent la maladie en question.

L'effet placebo marche sur les bébés et les animaux, car on s'occupe d'eux plus que la normale, vu qu'ils sont malades, et se sentir soutenu et être dorloter aident à la guérison. Sur un enfant en bas âge, mais suffisamment mature pour comprendre ce que l'on lui dit, croira quand on lui dira que les petites gélules vont le soigner. S'il y croit, l'effet placebo peut fonctionner.

Dans les élevage bio, les animaux ont plus de place, sont nourris plus sainement, on s'occupe mieux d'eux, peuvent sortir, bref plein de raisons qui font que leur système immunitaire est plus fort que celui des bêtes qui sont en élevage intensif, donc ces animaux ont bien plus de chances de moins tomber malade et de guérir naturellement si maladie devait arriver. De toute façon un animal très malade en élevage bio ou pas ne sera pas soigné avec de l'homéopathie voir pas soigné du tout et aura de grande chance d'aller voir un équarrisseur.

Et il y a de nombreuses recherches sur l'homéopathie qui démontrent aussi bien qu'au niveau de son fonctionnement et qu'au niveau de l'efficacité que c'est du vent. Donc oui, c'est une pseudo-médecine bassée sur de la pseudo-science, de la charlatanerie en d'autres mots. Mais on s'égare du fil originel...

_________________
(;,;) Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn (;,;)



http://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Ven Mai 25, 2018 16:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 13, 2013 08:29
Messages: 1037
Localisation: Klow Syldavie
Oui on en a déjà parlé. Je comprends ton point de vue. D'ailleurs j'ai moi même arrêté de me soigner par homéopathie qui ne marche plus chez moi. Peut être parce qu'au fond je m'interroge. Je l'ai remplacé par la phytothérapie et l'aromathérapie pour les petits bobos du quotidien. Pour les animaux en élevage il faudrait faire des tests sur 3 groupes. Un groupe qui reçoit des antibiotiques, 1 qui reçoit de l'homéopathie, 1 qui ne reçoit rien et comparer et faire des statistiques.

Désolé pour le HS Altalucky. :?

_________________
Le doute est le commencement de la sagesse (Aristote)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Dim Mai 27, 2018 16:52 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Février 07, 2014 10:41
Messages: 1093
Localisation: Lorraine
Ce n'est pas grave. Je pense que ça à sa place ici, après tout cela fait partie des médecines alternatives. Sujet qui divisent les gens.

Ma mère (ancienne infirmière) et mon médecin, n'ont rien contre l'homéopathie, les médecines chinoises (et consort), l'acuponcture ... Ma mère ayant même pratiqué la médecine chinoise.

Par contre, le médecin que je fréquentais lorsque j'habitais à Paris, il ne fallait surtout pas lui parler de tout ça. Pour lui tout ça tenait du charlatanisme primaire.

_________________
Jeanne d'Arc s'est éteinte le 30 Mai 1431 à Rouen vers 12h30 soit environs 2 heures après sa mort.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Dim Mai 27, 2018 17:50 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Septembre 06, 2005 22:43
Messages: 12873
Localisation: Genève
Ma mère qui est aussi une ancienne infirmière (en psychiatrie entre autre) à plongé les deux pieds en avant dans le new-age, et évidemment croit à toutes ces co***ries choses. Elle avait même dit à une époque qui si elle avait un cancer, elle ne se soignerait pas avec les traitements allopathiques, qu'il y avait d'autres traitements. Maintenant, elle en est un peu revenue…

D'ailleurs je suis sûr qu'elle se demande comment ses deux fils peuvent être si peu (voir pas du tout) "spirituel" et rejettent tout son gloubiboulga new-age. 8)

_________________
(;,;) Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn (;,;)



http://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Lun Mai 28, 2018 16:57 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Février 07, 2014 10:41
Messages: 1093
Localisation: Lorraine
:D La mienne est aussi un peu déçu que moi et mon frère émettions certaines réserves.

Même si j'avoue que la médecine chinoise et l'acuponcture m'ont impressionné par le passé. A la suite d'une maladie qui avait durée plusieurs mois, j'ai eu des séquelles pendant prêt de 8 ans et tous les traitements de la médecine n'y ont rien changé.

Au bout de 8 ans, ne trouvant plus d'arguments ni d'excuses vis à vs de ma mère, j'ai accepté d'aller voir une personne qui pratiquait la médecine chinoise (j'habitais à Paris et ma mère en Corse à cette époque, d'où le fait que ce n'est pas elle qui s'en est occupée). Surtout pour lui faire plaisir.
Et bien en 6 mois, hop, plus rien. Et en plus, j'avoue avoir ressentit des "choses" bizarres dans mon corps à chaque fois qu'on pratiquait un massage ou qu'on me mettait des aiguilles d'acuponctures.

Alors effet placébo ou pas ? Je ne sais pas. Y allant à reculant, juste pour faire plaisir, sans y croire, je ne pense pas que l'effet placébo puisse opérer, mais je me trompe peut-être.
Et quand est il des sensations qui elles étaient bel et bien présentes ?

De plus, les Chinois pratiques cette médecine depuis des millénaires, donc je ne pense pas que ça soit autant que ça de la co***rie. :)

_________________
Jeanne d'Arc s'est éteinte le 30 Mai 1431 à Rouen vers 12h30 soit environs 2 heures après sa mort.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Lun Mai 28, 2018 18:31 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Septembre 06, 2005 22:43
Messages: 12873
Localisation: Genève
On va dire qu'il y a à boire et à manger dans la médecine chinoise, la corne de rhinocéros, bile de tigre etc, c'est n'importe quoi, et des choses plus sérieuse.
Après c'est comme tout les médecines "alternatives", tant que c'est en complément de la médecine allopathique, cela peut avoir une utilité.
Même l'homéopathie peut être utile, mieux vaut donner du sucre à un hypocondriaque, que de vrais médicaments.
Il sera content, il aura un traitement, et cela ne pourra pas lui faire de mal.

_________________
(;,;) Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn (;,;)



http://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Lun Mai 28, 2018 18:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 13, 2013 08:29
Messages: 1037
Localisation: Klow Syldavie
Lamart a écrit:
Même l'homéopathie peut être utile, mieux vaut donner du sucre à un hypocondriaque, que de vrais médicaments.
Il sera content, il aura un traitement, et cela ne pourra pas lui faire de mal.


Tout à fait, même à quelqu'un de malade si ça lui fait effet, c'est mieux que de prendre des médicaments avec tout un tas d'effets indésirables.

_________________
Le doute est le commencement de la sagesse (Aristote)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Jeu Mai 31, 2018 09:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Février 07, 2014 10:41
Messages: 1093
Localisation: Lorraine
Bin ça dépend quel sorte de sucre aussi, car c'est un peu mauvais pour la santé.

De la Stevia alors. ;)

_________________
Jeanne d'Arc s'est éteinte le 30 Mai 1431 à Rouen vers 12h30 soit environs 2 heures après sa mort.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Jeu Mai 31, 2018 16:02 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 13, 2013 08:29
Messages: 1037
Localisation: Klow Syldavie
Oui c'est vrai, mais la quantité de sucre dans les granules homéopathique doit être infime.

_________________
Le doute est le commencement de la sagesse (Aristote)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Jeu Mai 31, 2018 22:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Février 07, 2014 10:41
Messages: 1093
Localisation: Lorraine
Alors là, c'est une bonne remarque. Il faudrait faire une étude là-dessus. ;)

_________________
Jeanne d'Arc s'est éteinte le 30 Mai 1431 à Rouen vers 12h30 soit environs 2 heures après sa mort.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Jeu Mai 31, 2018 22:18 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9655
Localisation: Alsace
Pour en revenir à ta source de réflexion très intéressante sur l'après-vie et ce qui l'entoure Altalucky, tu as pour mérite de savoir te remettre en question et de ne pas te reposer sur de pseudos acquis qui relèvent parfois davantage de la solution de facilité (dans le fond, tout nier en bloc évite la démarche intellectuelle de reconsidérer une question sous un autre aspect). Comme le dirait une amie qui pratique le développement personnel auprès de particuliers et d'entreprises, tu es capable de "prendre de la hauteur". Dans ce monde devenu ultra matérialiste et hélas trop souvent intolérant, j'estime que c'est là une immense qualité qu'il est important de savoir cultiver au sein de son petit jardin personnel.

Voici deux points sur lesquels je souhaitais rebondir à travers ton message initial :

Altalucky a écrit:
la notion polythéiste des religions (Ancien Egyptien/Grecque/ Astèque, et Indoux, pour l’époque moderne...) m’a toujours paru plus crédible qu’un Dieu Vs un Méchant pas beau.



Et pourtant, c'est cette dualité que je trouve personnellement très intéressante en ce qu'elle sous-entend tout un ensemble de questionnements : qui sommes nous pour juger les actes d'autrui ? Si l'on admet que Dieu existe, sur quels critères sommes-nous amenés à prétendre au Paradis ou à l'Enfer ? Cette même question ne fait-elle d'ailleurs pas intervenir d'autres éléments plus complexes que deux seuls lieux opposés auxquels nous serions voués ? Jusqu'à quel degré nos agissements, nos pensées peuvent-ils être justifiables à travers telle ou telle situation ? En fonction du contexte, chacun(e) peut être amené à posséder une appréciation divergente. Tout ceci pour dire que cette réflexion incessante portant sur "la fin justifie-t-elle les moyens ?", "est-ce bien ou mal ?" nous est présente au quotidien à travers nos choix de vie et les conséquences qu'impliquent ces décisions. De façon imagée, on peut se référer à ces personnages de BD portant un angelot sur une épaule et un diablotin sur l'autre pour représenter le conflit auquel est confronté notre propre conscience dans une situation donnée. Dans la réalité, la problématique reste la même. Elle fait partie intégrante de notre condition humaine.


Altalucky a écrit:
Cette “ancienne” notion de Dieux qui ne sont pas réellement les créateurs mais seulement les dépositaires d’un Univers déjà existant et qui manipulent les petites vies que nous somme afin d’arriver à leur fin, tantôt bienveillant, tantôt malveillant, m’a toujours paru plus séduisante, crédible.


Beaucoup de personnes pensent de même, mais personnellement j'aurais plutôt tendance à y voir là une certaine forme de non-responsabilisation qui consiste à rejeter la faute sur Dieu (ou sur le Diable c'est selon) en fonction des événements auxquels nous sommes confrontés. Mais est-ce aussi simple que cela ? La nature humaine, ce qui définit un individu demeure extrêmement complexe, et cette complexité se traduit entre autres par notre éducation, par notre parcours de vie, nos croyances, en bref tout ce qui traduit notre histoire personelle. A tout ceci s'ajoute la notion de libre arbitre dont nous sommes chacun(e) bénéficiaires, et qui nous offre la possibilité d'orienter nos propres choix en notre âme et conscience (ce qui rejoint cette notion de dualité que j'évoque plus haut), mais aussi d'en subir les conséquences. C'est ce qu'on appelle également la liberté individuelle. Or rejeter cette liberté sur les autres (en l'occurrence ici sur Dieu par exemple), c'est nier cette faculté de libre arbitre qui ne concerne que nous, et nous seuls. N'est-ce pas une solution de facilité qui évite toute perspective de remise en question ? Après tout, même Dark Vador a fini par rejoindre le bon côté. C'est donc qu'il y a de l'espoir :P

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Jeu Mai 31, 2018 23:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Février 07, 2014 10:41
Messages: 1093
Localisation: Lorraine
Très bonnes remarques que tu fais là. :)

Bon, je précise tout de suite, je viens de me faire une journée de 15h et je ne suis pas super frais, donc je vais essayer d'être clair, mais je me réserve le droit de faire un EDIT un peu plus tard, quand je serais reposé et que j'aurais les idées plus claires. :)

Linele a écrit:
Pour en revenir à ta source de réflexion très intéressante sur l'après-vie et ce qui l'entoure Altalucky, tu as pour mérite de savoir te remettre en question et de ne pas te reposer sur de pseudos acquis qui relèvent parfois davantage de la solution de facilité (dans le fond, tout nier en bloc évite la démarche intellectuelle de reconsidérer une question sous un autre aspect). Comme le dirait une amie qui pratique le développement personnel auprès de particuliers et d'entreprises, tu es capable de "prendre de la hauteur". Dans ce monde devenu ultra matérialiste et hélas trop souvent intolérant, j'estime que c'est là une immense qualité qu'il est important de savoir cultiver au sein de son petit jardin personnel.

Merci bien. :)

Linele a écrit:
Voici deux points sur lesquels je souhaitais rebondir à travers ton message initial :

Altalucky a écrit:
la notion polythéiste des religions (Ancien Egyptien/Grecque/ Astèque, et Indoux, pour l’époque moderne...) m’a toujours paru plus crédible qu’un Dieu Vs un Méchant pas beau.



Et pourtant, c'est cette dualité que je trouve personnellement très intéressante en ce qu'elle sous-entend tout un ensemble de questionnements : qui sommes nous pour juger les actes d'autrui ? Si l'on admet que Dieu existe, sur quels critères sommes-nous amenés à prétendre au Paradis ou à l'Enfer ? Cette même question ne fait-elle d'ailleurs pas intervenir d'autres éléments plus complexes que deux seuls lieux opposés auxquels nous serions voués ? Jusqu'à quel degré nos agissements, nos pensées peuvent-ils être justifiables à travers telle ou telle situation ? En fonction du contexte, chacun(e) peut être amené à posséder une appréciation divergente. Tout ceci pour dire que cette réflexion incessante portant sur "la fin justifie-t-elle les moyens ?", "est-ce bien ou mal ?" nous est présente au quotidien à travers nos choix de vie et les conséquences qu'impliquent ces décisions. De façon imagée, on peut se référer à ces personnages de BD portant un angelot sur une épaule et un diablotin sur l'autre pour représenter le conflit auquel est confronté notre propre conscience dans une situation donnée. Dans la réalité, la problématique reste la même. Elle fait partie intégrante de notre condition humaine.

C'est sur que cette dualité est intéressante, mais je trouve que justement elle résume un peu trop souvent les choses à Blanc ou Noir.
Alors que je pense que tout est Gris, si tu vois ce que je veux dire. :)
Un homme tue une autre, il est mauvais. Ce même homme tue un autre homme pour sauver la vie d'innocents, que ce dernier s'apprêtait lui même à tuer, et c'est un héros. Alors que dans les cas, un homme a retire la vie à une autre.
Les chercheurs du monde entier essaient de trouver le moyen d'éradiquer les maladies et de repousser la longivité des individues, c'est très louable de vouloir faire en sorte que son prochain puisse vivre sainement le plus longtemps possible. Mais du coup, l'humanité ne cesse d'augmenté dans un vase clos et les ressources vitales s'épuisent de plus en plus. ce qui va déboucher sur une "mort" de ce vase clos et donc généré certainement des conflits. Du coup est ce si louable que ça de vouloir soigner sont prochains ?

Attention, je ne milite pas pour un quelconque génocide de masse ou des trucs comme ça, cette exemple n'est là que pour illustrer mon opinion. :)
Je veux dire que pour moi, cette notion de simple dualité m'apparaît comme simpliste car très rare sont les cas où on peut dire que quelque chose est vraiment Bien ou vraiment Mal.


Linele a écrit:
Altalucky a écrit:
Cette “ancienne” notion de Dieux qui ne sont pas réellement les créateurs mais seulement les dépositaires d’un Univers déjà existant et qui manipulent les petites vies que nous somme afin d’arriver à leur fin, tantôt bienveillant, tantôt malveillant, m’a toujours paru plus séduisante, crédible.


Beaucoup de personnes pensent de même, mais personnellement j'aurais plutôt tendance à y voir là une certaine forme de non-responsabilisation qui consiste à rejeter la faute sur Dieu (ou sur le Diable c'est selon) en fonction des événements auxquels nous sommes confrontés. Mais est-ce aussi simple que cela ? La nature humaine, ce qui définit un individu demeure extrêmement complexe, et cette complexité se traduit entre autres par notre éducation, par notre parcours de vie, nos croyances, en bref tout ce qui traduit notre histoire personelle. A tout ceci s'ajoute la notion de libre arbitre dont nous sommes chacun(e) bénéficiaires, et qui nous offre la possibilité d'orienter nos propres choix en notre âme et conscience (ce qui rejoint cette notion de dualité que j'évoque plus haut), mais aussi d'en subir les conséquences. C'est ce qu'on appelle également la liberté individuelle. Or rejeter cette liberté sur les autres (en l'occurrence ici sur Dieu par exemple), c'est nier cette faculté de libre arbitre qui ne concerne que nous, et nous seuls. N'est-ce pas une solution de facilité qui évite toute perspective de remise en question ? Après tout, même Dark Vador a fini par rejoindre le bon côté. C'est donc qu'il y a de l'espoir :P

Alors c'est là que je m'aperçois qu'effectivement, j'ai oublié de parler du libre arbitre. :)

Je crois fermement au libre arbitre et que nous somme "maître" de notre destin. Dans la plupart des mythologies, ces Dieux n'arrivaient pas toujours à leur fin justement parce que les humains ne réagissent pas comme ils l'auraient voulu.

Quand je parlais qu'ils jouent avec nous, pour arriver à leur fin, je ne voulais pas dire qu'ils agissent directement sur nous, mais plutôt sur note environnement afin que nous prenions tel ou tel décisions, tu vois ce que je veux dire ?

Nos décisions restent nos décisions, nos responsabilités en fonction des événements qui nous ont conduit à prendre cette décision.
Ces entités, si elles existent bien, ne feraient que manipuler ces événements dans l'espoir que nous prenions la décision qui va les arranger.

Je ne sais pas si j'arrive à être claire ? :)

Mais je te rejoins sur ce point que tu as évoqué "orienter nos propres choix en notre âme et conscience". je pense que quelque soit nos croyances, l'essentiel c'est d'être en accord avec nous même quand ont fait tel o tel choix. Le faire parce que nous pensons intimement que cette décisions est la plus juste et qu'elle est prise en parfaite accord avec nos principes.

Et du coup, au final, peut-être que c'est tout simplement ça le Bien ou le Mal : agir en étant en accord avec soit même ou non. :)

Bien sur, je respecte totalement ton point de vue. Et je pense que tu es aussi convaincue par tes idées que je le suis par les miennes. Loin de moi l'idée de te contredire. :)

_________________
Jeanne d'Arc s'est éteinte le 30 Mai 1431 à Rouen vers 12h30 soit environs 2 heures après sa mort.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Ven Juin 01, 2018 09:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 13, 2013 08:29
Messages: 1037
Localisation: Klow Syldavie
Linele a écrit:
A tout ceci s'ajoute la notion de libre arbitre dont nous sommes chacun(e) bénéficiaires, et qui nous offre la possibilité d'orienter nos propres choix en notre âme et conscience (ce qui rejoint cette notion de dualité que j'évoque plus haut), mais aussi d'en subir les conséquences.


Citation:
A la notion de libre arbitre s'oppose la notion de scénario de vie en analyse transactionnelle :

Le concept de scénario est très important en analyse transactionnelle. Selon Berne, la vie de la personne est agencée selon un scénario programmé et inconscient. Ce scénario est construit dans la prime enfance. Il fait intervenir deux facteurs fondamentaux :

- les influences parentales et les pressions environnementales;

- l'interprétation de l'enfant et la décision qui en résulte.

L'idée n'est pas neuve puisqu'on la retrouve, exprimée différemment dans la psychologie classique et dans la psychanalyse. C'est finalement considérer que l'individu suit un programme définit.

Là où l'Analyse Transactionnelle se différencie singulièrement, c'est dans le libre arbitre qu'elle accorde à la personne. Les injonctions parentales, les principes moraux, les orientations favorisées par l'entourage qui construisent la voix que l'enfant devra suivre ne font pas tout. Ce que l'enfant en retient, la manière dont il les interprète et les transforme est également déterminante.


Source : http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/UV ... #scenarios

_________________
Le doute est le commencement de la sagesse (Aristote)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Ven Juin 01, 2018 13:06 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9655
Localisation: Alsace
Altalucky a écrit:
Bon, je précise tout de suite, je viens de me faire une journée de 15h


Dans ce cas bienvenue au club :P

Altalucky a écrit:
C'est sur que cette dualité est intéressante, mais je trouve que justement elle résume un peu trop souvent les choses à Blanc ou Noir.
Alors que je pense que tout est Gris, si tu vois ce que je veux dire. :)


Je comprends ce que tu veux dire et partage tout à fait ton point de vue. La réalité s'avère effectivement beaucoup plus complexe lorsqu'il s'agit de parvenir à discerner la nature, potentiellement répréhensible de nos actes. C'est ce que j'essayais d'exprimer à travers mes exemples de questionnements ci-dessus. Dans la pratique, l'être humain reste un individu d'évolution capable, s'il le désire et le peux, de tirer parti de ses erreurs et ainsi d'amener sa vie vers d'autres chemins insoupçonnés. Mais cette notion de dualité est tellement ancrée dans la mémoire collective qu'elle en devient du coup difficilement dissociable. C'est de ce point de vue là que je l'estime intéressante, en ce qu'elle offre la possibilité d'essayer de situer par nous-mêmes les limites qu'il peut être bon de savoir nous poser. Chacun(e) possédant un degré de tolérance plus ou moins prononcé, c'est ce qui rend bien évidemment la tâche suffisamment complexe pour ne la résumer qu'à ce seul rapport centré sur la notion de bien ou de mal.

Altalucky a écrit:
Quand je parlais qu'ils jouent avec nous, pour arriver à leur fin, je ne voulais pas dire qu'ils agissent directement sur nous, mais plutôt sur note environnement afin que nous prenions tel ou tel décisions, tu vois ce que je veux dire ?


Oui tout à fait. Je pense que tu essayes de faire référence à ce que l'on pourrait nommer plus communément "le destin" ? De ce point de vue là j'ai toujours été persuadée que certaines rencontres, certains contextes n'arrivaient pas nécessairement par hasard, mais plutôt comme une opportunité qui nous est offerte d'orienter nos choix de vie différemment. D'un autre côté, comment faut-il appréhender les événement fâcheux, malheureux, voire tragiques qui peuvent jalonner nos chemins de vie ? Quels enseignements susceptibles de nous aider dans notre évolution personnelle faut-il en tirer ? Doit-on réellement y voir là la source d'une intervention divine/maléfique, ou la simple expression d'un coup de bol ou de malchance notoire ?

Par analogie, j'aime toujours beaucoup comparer la vie à un sentier de randonnée. Rares sont les chemins plats, on y trouve généralement toujours des dénivelés ascendants ou descendants. Il existe toujours le risque de se perdre puis de retrouver son chemin. Parfois aussi, des bifurcations apparaissent. De fait il est généralement plus tentant de rester sur son sentier bien balisé et donc parfaitement sécurisant. Mais sortir de sa zone de confort en acceptant de prendre l'une de ces bifurcations, sans nécessairement savoir où elle va nous mener, peut être payant. Cela peut être l'occasion de belles découvertes, mais peut-être aussi de déconvenues. Comment le savoir avant d'avoir essayé ? C'est la raison pour laquelle je me montre toujours méfiante face aux personnes trop ancrées dans leurs certitudes. La vie n'a rien d'un chemin lisse ni tout tracé, et ce qui nous apparaît comme étant véridique aujourd'hui peut ne plus l'être demain. Je pense qu'avoir à l'esprit cet état de fait amène à faire preuve de davantage de complaisance face à nous-mêmes ainsi qu'aux événements rencontrés tout au long de la vie.

Altalucky a écrit:
Bien sur, je respecte totalement ton point de vue. Et je pense que tu es aussi convaincue par tes idées que je le suis par les miennes. Loin de moi l'idée de te contredire. :)


Rassure-toi il n'y a là absolument aucune contradiction, c'est même très agréable de pouvoir converser dans un contexte neutre sans a priori aucun :) voilà l'exemple parfait d'un débat repsectueux et enrichissant à travers lequel se découvrent de multiples concepts et manières de concevoir les choses. Je ne peux qu'encourager à poursuivre vers cette voie là.

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Mes expériences personnelles.
MessagePosté: Dim Juin 03, 2018 19:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Février 07, 2014 10:41
Messages: 1093
Localisation: Lorraine
Linele a écrit:
Altalucky a écrit:
Bon, je précise tout de suite, je viens de me faire une journée de 15h

Dans ce cas bienvenue au club :P

Merci bien ... Mais pense tu que ce Club est assez influant pour jouer sur notre départ en retraite ? :mrgreen:

Linele a écrit:
Altalucky a écrit:
C'est sur que cette dualité est intéressante, mais je trouve que justement elle résume un peu trop souvent les choses à Blanc ou Noir.
Alors que je pense que tout est Gris, si tu vois ce que je veux dire. :)

Je comprends ce que tu veux dire et partage tout à fait ton point de vue. La réalité s'avère effectivement beaucoup plus complexe lorsqu'il s'agit de parvenir à discerner la nature, potentiellement répréhensible de nos actes. C'est ce que j'essayais d'exprimer à travers mes exemples de questionnements ci-dessus. Dans la pratique, l'être humain reste un individu d'évolution capable, s'il le désire et le peux, de tirer parti de ses erreurs et ainsi d'amener sa vie vers d'autres chemins insoupçonnés. Mais cette notion de dualité est tellement ancrée dans la mémoire collective qu'elle en devient du coup difficilement dissociable. C'est de ce point de vue là que je l'estime intéressante, en ce qu'elle offre la possibilité d'essayer de situer par nous-mêmes les limites qu'il peut être bon de savoir nous poser. Chacun(e) possédant un degré de tolérance plus ou moins prononcé, c'est ce qui rend bien évidemment la tâche suffisamment complexe pour ne la résumer qu'à ce seul rapport centré sur la notion de bien ou de mal.

Ah oui ! Je vois, effectivement, je n'avais pas tout à fait bien compris la première fois. )

C'est sur que d'un point de vue culturel, social et historique, cette notion de Bien/Mal, Blanc/Noir, est tellement encré que même si c'est plus complexe que ça, on ne peut pas réellement s'en dégagé.

Même moi qui est réputé, dans mon cercle d'amis, pour avoir du mal à prendre une décision rapide, car justement je ne peux m'empêcher d'essayer de faire les tours des conséquences possibles, je suis influencé par cette notion qu'on m'a enseigné depuis très jeune par l'éducation familiale, le catéchisme et l'école.

Et cette notion de dualité est surtout présente, inconsciemment souvent, lorsque des individus se mettent à juger un individu ou un groupe d'individu.


Linele a écrit:
Altalucky a écrit:
Quand je parlais qu'ils jouent avec nous, pour arriver à leur fin, je ne voulais pas dire qu'ils agissent directement sur nous, mais plutôt sur note environnement afin que nous prenions tel ou tel décisions, tu vois ce que je veux dire ?


Oui tout à fait. Je pense que tu essayes de faire référence à ce que l'on pourrait nommer plus communément "le destin" ? De ce point de vue là j'ai toujours été persuadée que certaines rencontres, certains contextes n'arrivaient pas nécessairement par hasard, mais plutôt comme une opportunité qui nous est offerte d'orienter nos choix de vie différemment. D'un autre côté, comment faut-il appréhender les événement fâcheux, malheureux, voire tragiques qui peuvent jalonner nos chemins de vie ? Quels enseignements susceptibles de nous aider dans notre évolution personnelle faut-il en tirer ? Doit-on réellement y voir là la source d'une intervention divine/maléfique, ou la simple expression d'un coup de bol ou de malchance notoire ?

Et c'est bien là tout le mystère. :)

Mystère qui divise notre société en 3 groupes : les "croyants", les sceptiques et ceux qui s'en foutent à point que ça leur donne une idée de l'infini. ;)

Personnellement, je pense que les événements fâcheux, malheureux, voir tragique, doivent être appréhendé de la même manière que les autres événements plus bénéfiques : une manière de nous construire, de nous remettre en question , d'évoluer de manière à "s'élever".

Un de mes prof disait toujours "Un échec n'en est réellement un que si vous le considérez comme tel". Et je pense que d'une manière général ce la vaut pour tout ce qui peut être considérer comme des événements négatifs. Il y a celles.ceux qui vont s'en servir comme une "force" pour faire le point sur eux-mêmes et voir comment affronter cet événement et les autres qui vont s'apitoyer sur leur sort.

Maintenant, est ce que ces derniers ont moins raisons que les autres ?

Linele a écrit:
Par analogie, j'aime toujours beaucoup comparer la vie à un sentier de randonnée. Rares sont les chemins plats, on y trouve généralement toujours des dénivelés ascendants ou descendants. Il existe toujours le risque de se perdre puis de retrouver son chemin. Parfois aussi, des bifurcations apparaissent. De fait il est généralement plus tentant de rester sur son sentier bien balisé et donc parfaitement sécurisant. Mais sortir de sa zone de confort en acceptant de prendre l'une de ces bifurcations, sans nécessairement savoir où elle va nous mener, peut être payant. Cela peut être l'occasion de belles découvertes, mais peut-être aussi de déconvenues. Comment le savoir avant d'avoir essayé ? C'est la raison pour laquelle je me montre toujours méfiante face aux personnes trop ancrées dans leurs certitudes. La vie n'a rien d'un chemin lisse ni tout tracé, et ce qui nous apparaît comme étant véridique aujourd'hui peut ne plus l'être demain. Je pense qu'avoir à l'esprit cet état de fait amène à faire preuve de davantage de complaisance face à nous-mêmes ainsi qu'aux événements rencontrés tout au long de la vie.

Là, je te suis totalement sur cette voix (sans jeux de mots). :)

J'ai beaucoup de mal aussi à comprendre comment ont peut être 100% sur de soit. je veux dire que nous ayaons des certitudes c'est normal et c'est même conseillé d'avoir ses propres idées et opinions, mais je ne comprends pas qu'on se ferme à un dialogue ou une expérience.

Linele a écrit:
Altalucky a écrit:
Bien sur, je respecte totalement ton point de vue. Et je pense que tu es aussi convaincue par tes idées que je le suis par les miennes. Loin de moi l'idée de te contredire. :)


Rassure-toi il n'y a là absolument aucune contradiction, c'est même très agréable de pouvoir converser dans un contexte neutre sans a priori aucun :) voilà l'exemple parfait d'un débat repsectueux et enrichissant à travers lequel se découvrent de multiples concepts et manières de concevoir les choses. Je ne peux qu'encourager à poursuivre vers cette voie là.

C'est sur que nous somme loin des commentaires des internautes vis à vis des Youtubeurs ou autres. :D

_________________
Jeanne d'Arc s'est éteinte le 30 Mai 1431 à Rouen vers 12h30 soit environs 2 heures après sa mort.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO