Nous sommes le Mar Octobre 24, 2017 08:41


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 217 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 8  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Dim Avril 18, 2004 17:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mars 17, 2003 19:41
Messages: 1152
Localisation: Au fond des mers...
Je me permet juste de faire un nouveau sujet pour répondre à celui d'Hastur5 voir son message ici : http://www.paranormal-fr.net/forum/viewtopic.php?t=1512 à propos de la bête de Besnats.

Pour dire que la Bête du Gévaudan n'en est pas moins un monstre comme on se plaît à le penser et à le dire. je n'ai rien contre toi Hastur5, rassure-toi :)
Mais c'est seulement un animal rendu sauvage par son maître. Je suppose que bon nombre de personnes savent cette histoire.
Le fait qu'à l'époque, on l'ait qualifiée de "monstre" était dû entre autres à certaines particularités de l'animal en question. Et aussi la méconnaissance et les croyances de cette période ont joué un rôle important dans cette affaire. Ce qui explique que les loups en ont beaucoup été victime.
Les particularités dont je parlais, notamment une, fut que l'animal se relevait lorsque l'on tirait sur lui. Ce qui avait, on le comprend, l'habitude de faire peur aux gens. La raison de cette "faculté à résister" aux armes était due au fait que l'animal était revêtu de plusieurs couches de peau de sanglier. Comme une armure en quelque sorte. Et on sait que le cuir du sanglier est très costaud, et résistant... sauf pour Obélix :wink:
Et de plus, les armes n'étaient pas aussi puissantes que maintenant.

Voilà, je tenais à faire ce petit aparté. Pour dire que ce n'est pas un monstre. On pourrait très bien faire une nouvelle Bête de Gévaudan avec un pit-bull, un doberman ou n'importe quel chien. Enfin n'importe lequel, non. Je vois mal un teckel assumer ce rôle. :lol:

_________________
Parmi les nouvelles espèces découvertes, la plupart viennent des océans...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Avril 19, 2004 01:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Août 08, 2003 02:19
Messages: 372
Localisation: Trois-Rivieres
En effet, il ne sagissait probablement pas de cerbère le chien envoyé par satan comme on disait a l'époque, la religion avait tellement d'importance qu'il était inconcevable de dire qu'il ne sagissait pas d'un démon. Cependant, il faut aussi prendre en considération les traces étranges de l'animal près du lieu des attaques qui étaient a ce que j'ai lu assez grosses (a moins que l'écrivain n'ai exagéré la grosseur des traces) et aussi que la bête était beaucoup plus grosses qu'un loup ou un chien. Selon moi il devait sagir d'un chien plus gros que la normale plutôt qu'un envoyé de l'enfer ^^

_________________
Le meilleur moyen de ne pas trouver de preuves est de ne pas en chercher.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Avril 19, 2004 06:55 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10612
Léviathan,

Fort bien ce que tu nous relates, mais d'où tiens-tu tes informations ? Parce que tellement de versions différentes sur la bête du Gévaudan nous ont été servies, que l'on ne sait plus où est la bonne.

Il me semble que même à cette époque il y avait d'excellents chasseurs, capable de lire une piste et d'identifier les traces d'un animal et de faire la différence entre un chien aussi gros soit-il et un loup même d'une taille sortant de l'ordinaire.

Un lien sur la bête du gévaudan : Contre enquête sur la bête du Gévaudan

Quand aux armes de l'époque, le mousquet avait une portée comprise entre 225 et 250 mètres et tirait des balles de types (24 à la livre), le calibre de la balle pouvait atteindre 16 mm, puisque l'époque de la bête du Gévaudan commence le 30 juin 1.764, nous pouvons supposer qu'ils utilisaient les armes de l'époque.

Un texte intéressant :

Citation:
Rapport Marin

Ce document, rédigé au château de Besques par maître Marin, notaire royal, le 20 juin 1767, le lendemain de la mort de la bête tuée par Jean Chastel à la sogne d’Auvers n’a été retrouvé par Mme Elise Seguin qu’en 1958 aux Archives Nationales (liasse F 10-476, fonds agriculture, destruction des animaux nuisibles). Il lève une part du mystère de la bête mais pose aussi questions.



Aujourd’hui vingtième jour du mois de juin mil sept cent soixante sept, nous Roch Etienne Marin notaire royal, Bailly de l’abbaye Royale des Chazes, St Arcons, de la Baronnie de Prades, Besques de Charraix, commis à la subdélégation de Langeac, pour le bon plaisir de Monseigneur de Ballainvilliers, Intendant de cette province d’Auvergne, en l’absence de Mr le Subdélégué, sur ce que nous avons appris que Mr le marquis d’Apchier, fort occupé des ravages affreux que faisait depuis plusieurs années une bête féroce sur les frontières de cette province d’Auvergne et de celle du Gévaudan, pour la destruction de laquelle il avait fait une infinité de chasses, mais infructueusement, et qu’enfin cette bête ayant encore paru dans la paroisse de Nozeyrolles et la paroisse de Desges le dix huit du présent mois et dévoré un enfant ce même jour, Mr le marquis d’Apchier en aurait été averti et serait parti ce même jour, dix huit du présent mois, sur les onze heures du soir, avec quelques chasseurs de sa maison et quelques autres de ses terres qu’il assembla précipitamment, en tout au nombre de douze. S’étant transporté dans sa forêt sur la montagne de Margeride, posté ses gens, battu cette forêt et ensuite celle de Mr le marquis de Pons, cet animal féroce se serait présenté sur les dix heures un quart du matin du jour d’hier, dix neuf du présent, à un de ces chasseurs nommé Jean Chastel du lieu et paroisse de la Besseyre, lequel tira un coup de fusil à cet animal duquel il tomba mort au bord de la forêt appelée la Tenazaïre en la paroisse de Nozeyrolles. Mr le marquis d’Apchier ayant fait transporter cet animal à son château de Besques, paroisse de Charraix, nous avons jugé à propos de nous y rendre pour en faire la vérification. Et étant au château de Besques, Mr le marquis d’Apchier nous a fait représenter cet animal qui nous a paru être un loup, mais extraordinaire et bien différent par sa figure et ses proportions des loups que l’on voit dans ce pays. C’est ce que nous ont certifié plus de trois cent personnes de tous les environs qui sont venues le voir. Plusieurs chasseurs et beaucoup de personnes connaisseuses nous ont effectivement fait remarquer que cet animal n’a des ressemblances avec le loup que par la queue et le derrière. Sa tête, comme on le verra par les proportions suivantes, est monstrueuse ; ses yeux ont une membrane singulière qui part de la partie inférieure de l’orbite, venant au gré de l’animal recouvrir le globe de l’œil. Son col est recouvert d’un poil très épais d’un gris roussâtre, traversé de quelques bandes noires ; il a sur le poitrail une grande marque blanche en forme de cœur. Ses pattes ont quatre doigts armés de gros ongles qui s’étendent beaucoup plus que celles des loups ordinaires, elles ont, ainsi que les jambes qui sont fort grosses, surtout celles du devant, la couleur de celles du chevreuil. Cela nous a paru une observation remarquable parce que de l’avis de ces mêmes chasseurs (mot rayé dans le texte) personnes connaisseuses et de tous les chasseurs, on n’a jamais vu aux loups de pareilles couleurs. Il a encore paru à propos d’observer que ses côtes ne ressemblent pas à celles du loup, ce qui donnait à cet animal la liberté de se retourner aisément, au lieu que les côtes des loups étant obliquement posées, ne lui permettent pas cette facilité.

Les proportions que nous avons fait prendre de cet animal sont : Longueur depuis la racine de la queue jusqu’au sommet de la tête : trois pieds (99 cm) / Depuis le sommet de la tête jusque entre les deux grands angles des yeux : six pouces (16,2 cm) / Des grands angles des yeux jusqu’au bout du nez : cinq pouces (13,5 cm) / Largeur d’une oreille à l’autre : sept pouces (18,9 cm) / Ouverture de la gueule : sept pouces (18,9 cm) /Largeur horizontale du col : huit pouces six lignes (23 cm) / Largeur des épaules : onze pouces (29,7 cm) / Largeur à la racine de la queue : huit pouces six lignes (23 cm) / Longueur de la queue : huit pouces (21,6 cm) / Diamètre de la queue : trois pouces six lignes (9,5 cm) / Longueur d’oreille : quatre pouces six lignes (12,2 cm) / Largeur du front au-dessous des oreilles : six pouces (16,2 cm) / Distance entre les deux grands angles des yeux : deux pouces six lignes (6,7 cm) / Longueur de l’humérus : huit pouces quatre lignes (22,5 cm) / Longueur de l’avant bras : huit pouces (21,6 cm) / Longueur de la dernière articulation jusqu’aux ongles : sept pouces six lignes (20,3 cm) / Longueur de la mâchoire : six pouces (16,2 cm) / Largeur du nez : un pouce six lignes (4 cm) / Largeur des mâchelières inférieures : un pouce trois lignes (3,4 cm) / Longueur des incisives : un pouce trois lignes (3,4 cm) / Longueur des mâchelières inférieures : six lignes (1,3 cm) / Longueur des machelières supérieures : un pouce une ligne (2,9 cm) / Longueur de la langue : quatorze pouces depuis sa racine (37,9 cm) / Largeur des yeux : un pouce trois lignes (3,4 cm) / Epaisseur de la tête : sept pouces (18,9 cm) / Jambes de derrière de la première à la seconde articulation : sept pouces deux lignes (19,4 cm) / De la seconde à la troisième articulation jusqu’aux ongles : dix pouces (27 cm) / Largeur des pattes : quatre pouces six lignes (12,2 cm) / De la châtaigne au bout de la patte : six pouces (16,2 cm) / Longueur de la verge : sept pouces (18,9 cm).

La mâchoire supérieure est garnie de six dents incisives, la sixième étant plus longue que les autres,. deux grandes lanières ou crochets éloignées des incisives et de la hauteur d’un pouce quatre lignes (3,6 cm) , d’un diamètre de six lignes (1,3 cm) , trois dents molaires, dont une assez petite et deux grosses, une quatrième molaire plus grosse que les autres et à laquelle est presque unie la cinquième et avant dernière qui est divisée en deux parties dont une s’étend perpendiculairement et l’autre s’allonge horizontalement dans l’intérieur du palais et enfin une sixième molaire.

La mâchoire inférieure est garnie de vingt deux dents : savoir six incisives et de chaque côté une lanière semblable aux supérieures, sept molaires : la première très petite et éloignée de la lanière, les trois suivantes sont plus grandes et semblables à la deuxième et troisième molaire supérieure, la cinquième plus grosse et longue est divisée en trois parties dont l’antérieure est moins longue, la sixième assez grande a deux éminences antérieures et latérales, la septième est très petite et presque égale.


Nous avons remarqué une blessure à trois lignes (0,7 cm) au-dessous de l’articulation de la cuisse droite tant intérieurement qu’extérieurement et avons touché au jarret trois grains de plomb. On nous a assuré que cette blessure devait être celle que lui fit le sieur de Lavédrine, écuyer, par un coup de fusil il y a deux ans ou entour, plus une autre blessure ancienne à la cuisse gauche près de l’articulation, plus une ancienne blessure au-dessus de la paupière de l’œil gauche qui paraît avoir été faite par un instrument tranchant. Enfin cet animal a reçu le coup mortel par un coup de fusil qui lui a percé le col, coupé la trachée artère et cassé l’épaule gauche.

Sur le nombre des habitants de la campagne ici assemblés, les ci-après dénommés ont reconnu cet animal et assuré être le même qui a fait tant de ravages.

Pierre Aret de Servillanges, paroisse de Venteuges, a dit lui avoir tiré, au printemps 1766, le coup de fusil ci-dessus désigné à la jambe gauche.

Jean Pierre Loudes de la Veysseyre, paroisse de la ville de Saugues, âgé de 22 ans, a dit avoir fait quitter prise à cette bête qui tenait une fille du village de Sauzet au printemps 1766, à laquelle bête il porta un coup de baïonnette.

Joseph Regourd, Jean Jacques Laurent et Baptiste Lonjon de Servillanges ont dit lui avoir fait abandonner le nommé Guillaume Barthélémy qu’elle avait surpris en gardant le bétail.

François Laurent, de la Vacheresse, paroisse de Venteuges, âgé de 32 ans, a dit avoir été attaqué par cette bête depuis entour trois semaines.

Joseph Chassefeyre du lieu du Fraisse, paroisse de Chanaleilles en Gévaudan, a dit avoir été attaqué par cette bête, il y a un an. Elle arrêta ses bœufs attelés à un char, il eut beaucoup de peine à s’en défendre quoique armé d’un bigot.

Antoine Plantin, de Servières, paroisse de Saugues, âgé de 40 ans a dit que c’est le même animal qui lui enleva sa fille le deux mars dernier, que l’ayant poursuivie entour cinq cent pas, il la perdit de vue dans un bois et sa fille en fut dévorée.

Barthélémy Simon de Servières, paroisse de Saugues, âgé de 22 ans, a dit être le même animal qui l’avait attaqué dans un pâtural au mois de septembre dernier et auquel il tira un coup de fusil.

Laurent Vidal de Servières, âgé de 17 ans a dit que ce même animal l’avait attaqué en deux différents jours au mois de mai dernier, qu’heureusement il était armé d’une baïonnette, sans quoi il aurait péri. Il a ajouté avoir vu cette même bête dans un pâtural depuis entour quinze jours qui mangeait un enfant de Jacques Meyronneinc.

Antoine Laurent, de Servières, âgé de 12 ans, a dit avoir été attaqué par cette bête il y a un mois et que sans le secours d’un homme il aurait péri.

Jean Bergougnoux, du mas de Montchauvet, paroisse de Saugues, âgé de 48 ans, nous a dit que cette bête est la même qui lui dévora un garçon de neuf ans au mois de mars 1766, qu’il l’avait poursuivie pour lors longtemps, mais inutilement. Il a ajouté que cette bête l’attaqua au mois de mars dernier, qu’il en aurait été dévoré s’il n’avait été armé d’une pelle ferrée.

Anne Chabanel de Viallevieille, paroisse de Saugues, âgée de 17 ans, a dit que cette même bête l’avait attaquée au mois d’août 1766 et qu’elle lui porta en vain plusieurs coups de baïonnette.

Marguerite Dentil, de Viallevieille, âgée de 32 ans, a dit que cette bête l’avait attaquée le carême dernier et que sans une cognée dont elle était armée, elle aurait péri.

Marie Reboul de la Veysseyre, âgée de 19 ans a dit que c’était la même bête qui l’avait attaquée le carême dernier , et nous a montré trois blessures qu’elle lui fit au-dessus du muscle du bras droit et une autre de six pouces (16,2 cm) en longueur depuis le haut du pariétal jusqu’au derrière de la joue et lui emporta l’oreille. La réunion des chairs n’est pas encore faite.

Jean Chassefeyre de la Veysseyre, paroisse de Saugues, âgé de 44 ans a dit que cette bête est la même qui dévorait ladite Marie Reboul et que ce fut lui qui lui fit quitter prise.

Elisabeth Molhérat de la Veysseyre, âgée de 28 ans a dit que c’était la même bête qui dévorait ladite Marie Reboul au secours de laquelle elle accourut avec ledit Jean Chassefeyre.

Antoine Dentil de la Veysseyre, âgé de 14 ans, a dit avoir été attaqué par cette même bête dans un bois le six du présent mois et qu’il lui porta plusieurs coups de baïonnette.

Catherine Freycenet de la Veysseyre âgée de 42 ans, a dit avoir été attaquée par cette bête au mois de juillet 1766.

Pierre Combeuil de la Veysseyre, âgé d’environ 22 ans, a dit avoir vu cette bête il y a deux ans qui tenait un enfant de huit ans qu’elle avait terrassé et qu’elle aurait dévoré sans le secours du père de cet enfant.

Jean Teyssèdre du lieu de Meyronne, paroisse de Venteuges, âgé de 29 ans, a dit avoir été attaqué deux fois par cette même bête depuis entour dix huit mois.

Jean-Pierre Guilhe du Rouve, paroisse de Venteuges, âgé de 40 ans, a déclaré avoir été mordu par cette même bête à la hanche gauche il y a deux ans.

Barthélémy Moussier de Mourennes, paroisse de Venteuges, âgé de 15 ans, a dit avoir été poursuivi par cette même bête le cinq du présent mois.

Jean-Baptiste Bergougnoux de Vachellerie, paroisse de Paulhac en Gévaudan, a dit avoir été attaqué par cette même bête deux fois dans le courant de mai dernier.

Antoine Veyrier de Pompeyreinc, paroisse de la Besseyre en Gévaudan a dit avoir été attaqué par cette bête le cinq du présent mois.

Jean Bourrier du lieu de Pompeyreinc, âgé de 12 ans, a dit qu’étant sur un arbre, cette même bête vint prendre au pied de cet arbre un autre enfant de son âge, que lui y accourut avec un homme qui se trouva aux environs et que cette bête se voyant poursuivie, quitta prise.

Barthélémy Dentil de Septsols, paroisse de la Besseyre, âgé de 50 ans, a dit que cette même bête l’aurait attaqué dans un bois pendant trois fois le même jour, au mois d’avril dernier et qu’elle fit tous ses efforts pour enlever un petit enfant qui était à côté de lui.

Jacques Pignol, de Pontajou, paroisse de Venteuges, âgé de 57 ans, a dit que cette même bête, au mois de mai dernier, se présenta à lui dans un pré et voulait enlever un de ses enfants qu’il avait entre ses bras.

Tout ce grand nombre d’habitants nous ont certifié que le ravage de cet animal était si affreux que depuis les fêtes de Pâques dernières, il aurait dévoré, en, différents endroits des frontières du Gévaudan et d’Auvergne au moins vingt cinq personnes. Toutes les démonstrations ci-dessus ayant été faites, citées, proportions tirées par maître Antoine Boulangier et Court–Damien Boulangier, maîtres en arts de chirurgie habitants de la ville de Saugues, en présence de Monsieur Jean-Baptiste Aiguillon de Lamothe, docteur en médecine habitant de la ville de Saugues, dans la dissection de cet animal, nous ont fait voir que la tête, laissant un vide à ses côtés, imite parfaitement la proue d’un vaisseau et ont tiré de l’estomac un os qu’ils ont dit être la tête du fémur d’un enfant de moyen âge. Ils nous ont aussi fait remarquer que cet animal, depuis la patte de devant jusqu’à l’épine a la hauteur de deux pieds quatre pouces (76,8 cm) et que ses yeux sont de couleur rouge cinabre.

Et nous, ayant requis Monsieur le Marquis d’Apchier et Monsieur le comte d’Apchier son père, s’ils voulaient cet animal es mains et sous le chargement du sieur Desgrignard brigadier de maréchaussée à Langeac ici présent, sur notre réquisition avec deux cavaliers de sa brigade, pour être envoyé à Monseigneur de Ballainvilliers, intendant de cette province, Messieurs les Comte et Marquis d’Apchier nous ont répondu que Monseigneur de Ballainvilliers n’était pas actuellement à Clermont et qu’ils jugeaient à propos de garder cet animal pour en disposer eux-mêmes de la manière la plus convenable.

De tout quoi, nous avons dressé le présent procès-verbal en quatre copies que nous avons signées avec lesdits Sieurs de Lamothe, Boulangier et ledit Sieur Desgrignards et en avons laissé deux à Monsieur le Marquis d’Apchier qui les a requis et une troisième devant être envoyée à Monseigneur de Ballinvilliers intendant.

Fait ledit jour et an que dessus.

source : Rapport Marin


Dernière édition par DRAGON le Ven Septembre 03, 2004 17:54, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Avril 19, 2004 10:49 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 16, 2003 17:59
Messages: 213
Localisation: Amity
En fait,la bete du Gevaudan était un peu le Chupacabra de maintenant :twisted:

Mais d'apres plusieurs reportages,cette bete était un chien revetu d'une armure legere,mais qui resistait neanmoins aux tirs de mousquets.Ce chien était dressé pour tuer,et obéissant parfaitement a son maitre.

Je fais un peu du Hors Sujet,mais vous avez entendu parler de la bete apparue en Angleterre,dans je ne sais plus quel état(le Devonshire je crois).En gros,dans un petit village,un nuit,il a fait une tempete de neige.Le lendemain,les habitants ont retrouvé les empreintes d'une bete a un seul pied,et ayant des pieds fourchus.Les empreintes traversaient le village entier,et par exemple,lorsqu'il y avait un mur,les empreintes s'arretaient devant le mur,et repartaient de l'autre coté.Ces empreintes s'etendent sur plusieurs kilometres et aboutissent a une tombe dans un cimetiere.Les habitants de l'epoque disaient que c'était le diable.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Avril 19, 2004 14:47 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10612
Les pattes avant du loup ont cinq orteils, tandis que les pattes arrière n’en comptent que quatre. Leurs pattes peuvent mesurer jusqu’à près de 13 centimètres. Leurs pieds sont épais, rugueux et peuvent bloquer des objets lorsque tous les orteils sont rapprochés ; ils peuvent également se détendre, pour permettre aux orteils d’agripper des cailloux, des bûches et d’adhérer aux terrains accidentés.

Image

Le loup marche les orteils rapprochés, pour réduire la surface de contact et la friction avec le sol. Néanmoins, lorsqu’il exécute certaines manœuvres, ses orteils peuvent s’écarter davantage les uns des autres, augmentant la surface couverte par les pattes ainsi que la friction. Afin de marcher plus facilement dans la neige, un seul loup ouvrira le chemin et tous les autres suivront les mêmes empreintes. Les loups courent sur la pointe des pieds. Ceci allonge leurs pattes et leur permet de courir plus rapidement - jusqu’à près de 65km/h.

Source : Biologie du loup

Il est donc facile de distinguer un loup d'un chien, les chasseurs ayant poursuivi la bête du Gévaudan savaient tout de même s'ils avaient à faire à un chien ou à un loup.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Avril 19, 2004 16:37 
Hors ligne

Inscription: Ven Octobre 24, 2003 14:23
Messages: 77
Dans un reportages qui était passé il y a deja quelques temps sur France 5 , ils disaient que Chastel avait tué la bête l'avait ramené a Paris et que aujour d'hui on avait des dessin de plan anatomique de la bete qui ressemblait fortement à un loup mais en différent .
Mais le prob c'est que nul part j'ai retrouvé la trace de ces docs !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Merci pour ta réponse
MessagePosté: Lun Avril 19, 2004 17:17 
Hors ligne

Inscription: Ven Mars 05, 2004 13:19
Messages: 7
Localisation: Le Mans
En fait j'ai jamais vraiment pensée que c'était un monstre lol. Mais je pense que c'est clair que tu as raison, c'est plus probablement un animal qui à été dressé ou quelque chose comme ça.
Les loups n'attaquent que très rarement les étre humains, mais à l'époque des faits, les gens avaient peur des loups, peur qui d'ailleur existe toujours...
Je pense que ça va étre dur de trouver une explication quand à cette histoire, mais beaucoup de témoin parlent que la béte était accompagnée, l'hypotèse de l'animal dressé semble donc plutot bonne. Mais qui a fait ça et pourquoi, c'est là que je pense que c'est le plus interessant...

_________________
What you don't know can't hurt
you, but what you search for
might get you.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Avril 19, 2004 17:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mars 17, 2003 19:41
Messages: 1152
Localisation: Au fond des mers...
En parlant des informations que j'ai écrites, Dragon, je les ai lues dans un livre très sérieux reprenant toute l'affaire de la Bête du Gévaudan.
Une partie étant consacrée à l'hystérie collective, aux attaques incessantes de la Bête et aux diverses manoeuvres pour la stopper; et l'autre partie étant consacrée, quant à elle, à toute l'étude et les hypothèses émises.
Je sais que le bouquin est écrit par Michel Louis ( spécialiste de fauves et du comportement animal ), quant au titre, je regarderai dans mes cartons de déménagement.

Il est vrai que d'autres livres ont été écrit dessus, mais certains ne tiennent pas la route. Surtout ceux qui mettent en cause la culpabilité des loups. Comme un, ou des loups apprivoisés, ce qui est parfaitement grotesque.
Car, sauf en cas de rage... et encore ça se compte sur les doigts de la main, les attaques mortelles de loups sur l'homme sont quasi inexistantes.
De plus, on ne peut pas apprivoiser un loup à tuer. Le loup est un "timide", il craint l'homme.

_________________
Parmi les nouvelles espèces découvertes, la plupart viennent des océans...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Mai 04, 2004 13:39 
Hors ligne

Inscription: Ven Avril 30, 2004 18:59
Messages: 39
Localisation: Québec
Je me demande si cette bête n'appartiendrait pas à la famille des félins ?

J'en appelle la caractéristique de ses yeux d'avoir une membrane entre le globe et la paupière, absente chez les chiens.

_________________
Nos réalisations sont, comme nous, à l'image de Dieu : en constante amélioration.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Septembre 03, 2004 15:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Septembre 02, 2004 17:44
Messages: 902
Localisation: Rouen
Toujours pour rebondir sur cet excellent reportage de France 5, il était également évoqué que le propriétaire de la bête participait parfois aux mutilitions des victimes. Par exemple, sur certains corps, la tête avait été nettement détaché du corps (couteau ou hache), et n'a jamais été retrouvée. Ce qui n'était pas possible de la part d'un animal seul. Cependant, les gens croyant en la nature démonique de la bête, n'ont pas été plus étonnés que ça à l'époque.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Septembre 03, 2004 22:35 
Hors ligne

Inscription: Dim Août 08, 2004 15:31
Messages: 96
Localisation: Limoges
Mais pourquoi un type irait dresser un animal pour tuer ? J'ai beau chercher, je ne trouve aucune raison qui tienne la route, les gens attaqués n'ont en commun que la région où ils vivents, certains sont des hommes, des femmes, des enfants, sont seuls ou accompagné lors des attaques, enfin meme un malade à une logique. Quelle est elle ici?
Ces gens n'ont pas été volé de leur argent ou de leurs biens, ils n'avaient pas de particularité...
Pourquoi un humain dresserai un animal à tuer?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Septembre 04, 2004 09:09 
Hors ligne

Inscription: Mer Juillet 02, 2003 21:54
Messages: 229
Localisation: Mines de la Moria
Serenity a écrit:
Mais pourquoi un type irait dresser un animal pour tuer ? J'ai beau chercher, je ne trouve aucune raison qui tienne la route, les gens attaqués n'ont en commun que la région où ils vivents, certains sont des hommes, des femmes, des enfants, sont seuls ou accompagné lors des attaques, enfin meme un malade à une logique. Quelle est elle ici?
Ces gens n'ont pas été volé de leur argent ou de leurs biens, ils n'avaient pas de particularité...
Pourquoi un humain dresserai un animal à tuer?


Le type pouvait être un psychopathe. Les serial killer ne sont pas nés avec l'ère moderne, il y en a eu dans le passé (Gilles de Rai par exemple). Imagine un mec assez malin pour déguiser ses crimes en attaque de monstre et faire porter le chapeau à une "bête de l'enfer"....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Septembre 04, 2004 14:49 
Hors ligne

Inscription: Dim Août 08, 2004 15:31
Messages: 96
Localisation: Limoges
Mais les psychopathes ont une logique, bien à eux, mais une logique quand meme. Je sais qu'on peut remettre en question serieusement l'utilité des profilers, mais c'est bien le témoignage de lois qui réunissent ces gens qui 'disjonctent' ou sont nés comme ça. Là ça a l'air gratuit. Et meme un animal a de bonnes raison de tuer, se nourrir ou defendre sa progéniture. Arriver à dresser un animal de ce potentiel relève d'un vrai tour de force, car si l'animal a faim, il peut manger ses victimes, et question progeniture, il ne va certainement pas s'eloigner pour defendre ses petits.
Ou alors c'est pour un susucre? :lol: enfin, je sais pas, j'arrive pas à trouer une raison. Un meurtre n'est jamais gratuit, et s'il est accidentel,ben comme le mot l'indique, la raison est invonlontaire, mais ça ne doit pas se reproduire, ou c'est plus que la gigne à ce niveau là lol


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: un peu de rationnalité même si ce n'est qu'une théorie
MessagePosté: Ven Septembre 24, 2004 20:20 
Hors ligne

Inscription: Ven Septembre 24, 2004 19:47
Messages: 335
Localisation: Gard
Avez-vous déjà entendu parler des loups russes? Il s'agit d'une race bien spécifique adaptée aux froids sibériens qui est bien plus grande que notre espèce nationale.

À l'époque de l'histoire de la bête du Gévaudan, nous étions à l'époque du petit âge glaciaire, à la fin du Wurm exactement, ou des glaciers continentaux recouvraient encore l'Europe et permettaient aux espèces les plus septentrionales de venir plus au sud.

Le petit âge glaciaire a été une époque très rude pour tout le monde y compris pour les loups, cela a été aussi une époque de guerres dont les nombreux cadavres ont été une aubaine pour les loups russes qui ont en quelque sorte suivi les traces de la guerre jusque dans nos contrées.

Le loup russe a des moeurs différentes des autres races, il peut aussi bien chasser en bande que de façon solitaire, il est très discret c'est aussi une espèce très résistante qui à cette époque a pris goût à la chair humaine au point d'attaquer des personnes.

Même si le loup russe est bien plus grand et redoutable, que les premiers passionnés de zoologie s'y sont intéressés et confirmé cette thèse, moi personnellement je serais plus du côté de la théorie du psychopathe, du tueur en série ou de je ne sais quel fou humain, bien sûr, et non pas animal... C'est si facile d'accuser le loup... y a qu'à regarder les faits d'actualité sur les conflits d'intérêts entre bergers et loups... histoire à dormir debout!

_________________
Oh Nature adorée, quand tu te vengeras de ce que l'homme te fais endurer....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Septembre 26, 2004 19:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mars 17, 2003 19:41
Messages: 1152
Localisation: Au fond des mers...
Hmmm vois-tu Calombso, il a été prouvé que c'était bien un animal qui fut responsable de tout ce carnage. Et ce n'était en aucun cas un loup. Le loup ne s'apprivoise pas, et en l'occurence, l'animal en question obéissait aux ordres d'un homme.

Par contre, lorsque tu dis que le loup "russe" a pris goût à la chair humaine au point d'attaquer des personnes; d'où tiens-tu cette information ? Car d'après ce que je sais, aucun loup, quelque soit son pays d'origine ( il n'y en a pas beaucoup de toute façon :wink: ) n'attaque les hommes. Il est craintif, et je ne pense pas que ça vaut uniquement pour le loup européen.

De plus, bons nombres d'ouvrages sérieux, dont un en particulier, écrit par Michel Louis ( Spécialiste des fauves et du comportement animal... comme les loups par exemple ) ont clairement démontré qu'il n'y avait eu aucune attaque des "véritables loups" dans le Gévaudan lorsque l'affaire a eu lieu.
Les seules attaques se comptent sur les doigts d'une main, et ces loups avaient la rage. Et ça se passait ailleurs.
Tout les écrits de la période de la Bête du Gévaudan ( 1764 - 1767 ), et même avant et au-delà n'ont jamais fait mention d'attaques délibérées de loups.

Il est certain que ce n'est pas un loup "russe" qui fut responsable de cette tragédie.

_________________
Parmi les nouvelles espèces découvertes, la plupart viennent des océans...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Septembre 27, 2004 19:32 
Hors ligne

Inscription: Ven Septembre 24, 2004 19:47
Messages: 335
Localisation: Gard
Comme je l'ai dit c'est juste une théorie parmi tant d'autres, si j'en parle c'est que puisqu'elle a été émise et bien autant en parler, bien que la théorie du loup russe ne m'a jamais convaincue.

Je tiens cette source d'une prof historienne que j'ai eu dans mes premières années de fac et qui a travaillé sur le sujet.

Le loup ne s'apprivoise pas? A bon, c'est sur il ne fera pas les tours que l'on peut demander de faire à un chien mais il peut quand même être apprivoisé, tout dépend de ce qu'on appelle apprivoiser...je rappelle que la race de chien peu connue dans nos contrées qu'est celle du Saarloos est issue d'un berger allemand et d'une louve...russe (tiens encore...) apprivoisée.

_________________
Oh Nature adorée, quand tu te vengeras de ce que l'homme te fais endurer....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Septembre 27, 2004 21:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mars 17, 2003 19:41
Messages: 1152
Localisation: Au fond des mers...
Hmmm... je suis bien d'accord avec toi lorsque tu dis que c'est une théorie que tu émettais. :wink:
Mon message n'était pas du tout une " attaque ou une remarque ", j'espère que tu l'auras compris comme ça. Si l'on est sur ce forum, c'est pour échanger nos avis, même s'ils sont divergents.

Vois-tu, je ne connaissais pas le Saarloos. Ou alors j'en ai déjà vu mais j'ignorais le nom. Il y a eu beaucoup de chiens croisés d'avec des loups au fil des siècles.
Et de même, je ne connais pas non plus énormément le loup russe. Je ne faisais que relater ce que j'avais lu, et je m'étais renseigné sur divers ouvrages. Celà ne veut pas dire non plus que je suis devenu un super crac en la matière :)
Et je ne remettrai pas en cause les dires de ta prof par la même occasion.

Donc voilà, les choses sont dites. On pourra continuer sans malentendus, et on s'fra une bouffe à l'occasion :D
En attendant, en parlant de bouffe... quelle heure est-il ? 22h40 ! je vais aller grignoter un p'tit morceau.

_________________
Parmi les nouvelles espèces découvertes, la plupart viennent des océans...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Septembre 28, 2004 19:21 
Hors ligne

Inscription: Ven Septembre 24, 2004 19:47
Messages: 335
Localisation: Gard
Merci de me préciser que c'était pas une attaque...pendant un moment j'ai cru avoir affaira à un loup :D

Pour revenir au Saarloos qui est l'un de mes chiens préférés, il en existe qu'une dizaine en France.

C'est une race récente, qui a vu le jour au Pays-Bas en 1930 par un néerlandais Leendert Saarloos. Son but était d'améliorer les espèces de chiens de bergers pour les rendre plus performants. Ce monsieur a donc croisé avec succès un berger allemand mâle et une louve de Russie.
C'est dommage que je ne puisse pas mettre de photo ici car ce chien vaut le coup d'oeil.

Il a tout du loup avec la caractéristique trapue du berger allemand. Son caractère est celui d'un loup également, il est têtu, indressable, il est déconseillé pour en faire un chien de garde, par contre il est débordant d'affection pour son maître. C'est un chien qu'il faut mettre très vite au contact des étrangers pour éviter qu'il ne devienne craintif...

Bref la race de ce chien n'est officielle que depuis 1981, il n'existe qu'un club à Paris (il me semble) qui essaie de populariser cette race.

En ce qui concerne ma prof, elle avait l'air de savoir ce qu'elle disait mais bon comme on dit il faut toujours garder l'esprit critique...

Oula et bien de la bête du Gévaudan, en passant par le Saarloos et en finir par ma prof, c'est fou ce qu'on peut faire comme chemin pour un sujet de départ! ; :wink:

A bientôt :)

_________________
Oh Nature adorée, quand tu te vengeras de ce que l'homme te fais endurer....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Septembre 28, 2004 19:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mars 17, 2003 19:41
Messages: 1152
Localisation: Au fond des mers...
Oui hein, elle va être contente ta prof que l'on parle d'elle dans le forum. :D
J'ai regardé sur le net si je pouvais voir des images de ce chien, et j'en ai vu. C'est vrai que l'on dirait un loup. Il est beau d'ailleurs... bien que j'ai une petite préférence pour le fox terrier et le teckel noir à poils durs :wink:

Tu disais qu'il fallait qu'on mette ce chien en contact avec des étrangers pour ne pas qu'il devienne craintif. Ce qui est typique du loup, mais je ne t'apprendrai rien là-dessus je suis sûr. :)

Pour en, revenir à la Bête du Géva... ha, une p'tite seconde. Je change de CD; le nouveau Rammstein. Pour ceux qui aiment, je le conseille :D ...donc pour en revenir à la Bête du Gévaudan, c'était tout sauf un loup.
On ne peut pas totalement reprocher aux gens de cette période d'y croire. Ils étaient facilement influençable en somme. Mais combien de loups ont péri par leurs fautes; un nombre considérable.

_________________
Parmi les nouvelles espèces découvertes, la plupart viennent des océans...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Septembre 29, 2004 08:32 
Hors ligne

Inscription: Dim Septembre 26, 2004 03:51
Messages: 215
IL y'a un tres bon film francais sur la bête du gévaudan: Le Pacte des Loups !

Voici la bande annonce en quicktime: download.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Septembre 29, 2004 19:23 
Hors ligne

Inscription: Ven Septembre 24, 2004 19:47
Messages: 335
Localisation: Gard
Le pacte des loups oui je l'ai vu je l'ai même en collector mais j'ai pas trop aimé en fait... pour tout vous avouer je suis un peu allergique aux films français :lol:

Leviathan tu aimes les fox terrier et les teckels noirs, vi en effet ce sont de beaux chiens;

Au faut je voulais vous demander, au sujet des tites images qu'on peut mettre à gauche, il s'agit bien des illustrations du jeu de rôle Magic l'assemblée, j'adore ces cartes je sais pas combien j'en ai et d'après les illustrations proposées ici je vois qu'il y en a que j'ai pas... y pas des collectionneurs ici?

Arf c'est pas bien je m'éloigne encore du sujet, c'est une mauvaise habitudes chez moi vous m'en voudrez pas hein? :wink:

Sinon je voulais aussi demander y a pas moyen de mettre des photos quelque part sur le site? j'en ai bien une concernant les "esprits" que j'aimerais montrer.

Bon je vous laisse en vous souhaitant une bonne semaine

A bientot

_________________
Oh Nature adorée, quand tu te vengeras de ce que l'homme te fais endurer....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mai 14, 2005 20:23 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Août 07, 2003 12:00
Messages: 2711
Localisation: Sous-sol du FBI, Washington
" Dans le cadre d'une semaine sur Planète consacrée aux monstres fantastiques, ce très bon documentaire de David Teyssandier, aux airs de polar, revisite le mythe de la «Bête du Gévaudan». Une histoire qui puise son origine dans l'équipée sanglante et énigmatique d'un animal mystérieux, mi-loup, mi-homme.

«J'ai une attirance pour ces histoires entre réalité et imaginaire, explique-t-il enthousiaste. Car, même après avoir longuement enquêté, on n'aboutit jamais. Il restera toujours des zones d'ombre.»

Avec tous les ressorts de la fiction et le suspense qui apporte la force émotionnelle au récit, sa reconstitution historique des événements, découpée en cinq chapitres, se feuillette comme un livre fabuleux.

Aux confins du Languedoc et de l'Auvergne, entre 1764 et 1767, dans une région nourrie de croyances où règne la misère, une «malbête» qui ne s'attaque pas aux troupeaux mais plutôt aux bergères, fait plus de cent victimes et uniquement des femmes et des enfants. On soupçonne les loups, le diable, un vieux garde-chasse vivant au fond des bois et dressant un animal à tuer...
Mille rumeurs se propagent, amplifiées par la naissance de la presse et des gazettes. Rapidement, d'un simple fait divers local, naît une véritable affaire d'Etat. Car ni les battues ni les dragons du roi ne viennent à bout de ce «serial killer» que les balles ne tuent pas, qui ne se calme que pour mieux narguer ses poursuivants, décapiter, égorger ses proies, entachant singulièrement l'image de Louis XV.

A maintes reprises, ce «grand méchant loup» fut l'objet de traques légendaires, cinématographiques ou cathodiques. Mais cette fois, grâce à la science, le réalisateur inspiré parvient à nous offrir une lecture originale et ludique de l'histoire.
Déjà, parce qu'il s'appuie sur des illustrations et des documents d'époque conservés aux Archives nationales, sur des actes de sépultures, des procès-verbaux et sur des images de synthèse de la bête fabriquées à partir du rapport d'autopsie pratiquée sur sa «prétendue» dépouille.
Ensuite, parce que son enquête pertinente est émaillée de témoignages d'historiens, dresseurs, graphologues, ethnozoologues et autres scientifiques. Autant d'experts, qui, à chaque piste empruntée, chaque «créature» suspectée, chaque hypothèse avancée, apportent des éléments de réponses aux questions que tout le monde se pose.

Image

«La vraie question étant de comprendre, à une époque où les attaques de loups sont courantes, si des hommes n'ont pas profité de l'histoire de la Bête pour perpétrer leurs crimes.»

Bien sûr, au terme de cette troublante partie de cache-cache imagée qui mêle sensationnel et rationnel, il fallait bien que la Bête meure et que son sang ravive la toute-puissance du souverain. Apaisant du même coup les esprits échauffés des téléspectateurs que nous sommes. Mais, on aura beau dire, il y a du malin là-dessous, car le mystère reste entier. Les mythes ont la vie dure. Tout comme la Bête."


"La Bête du Gévaudan, autopsie d'un mythe" avec Stéphane Bourgoin, dimanche 15 mai à 15h15 (France 3)

Un film de David Teyssandier.

"Sud de l'Auvergne, XVIIIème siècle. Une série de meurtres plus horribles les uns que les autres sème la panique. En trois ans, 120 personnes vont mourir, assassinées par une bête étrange et qui semble invulnérable. Les plus grands chasseurs du royaume sont tous tenus en échec. Les bruits les plus étranges courent sur la nature du fauve. Encore aujourd'hui, l'identité de l'animal est source de polémique.
Ce film fait le point sur ce mystère, et fournit un éclairage nouveau grâce aux apports de la science.

L'animal mystérieux dévorait les femmes et les enfants. Il ne semblait craindre ni les armes blanches ni même les balles des fusils. On évoquait même le Diable, d'autant plus que certaines victimes étaient découvertes déshabillées, d'autres la tête tranchée. L'intervention des militaires et même d'un envoyé du roi restent inefficaces. Après trois années de terreur, c'est un paysan du pays, lui-même soupçonné de sorcellerie, qui réussit à abattre le monstre à l'orée d'un bois.
S'agissait-il d'un loup, ou de plusieurs loups ? D'autres parlent alors d'une hyène, d'un chien protégé par une cuirasse et dirigé par un fou sadique, d'un loup-garou, voire d'un singe cynocéphale. Les hypothèses les plus fantaisistes sont avancées, mais personne alors n?évoque l'idée d'un tueur en série.
La tradition orale et les peurs ancestrales nourrissent la légende qui, mêlée à l'histoire, alimente un mythe encore bien vivant de nos jours.
Nous avons demandé à des historien, psychiatre, graphologue, expert en serial-killers, zoologue et autres scientifiques d'apporter des réponses à cette énigme. Des reconstitutions, un portrait robot de la bête finissent d'amener des éléments de réponse au mystère de la bête du Gévaudan."

source : http://www.au-troisieme-oeil.com

_________________
"Le bonheur et la souffrance dépendent de votre esprit, de votre interprétation. Ils ne viennent pas d'autrui, ni de l'extérieur. Tous les bonheurs, toutes les souffrances ne dépendent que de vous, ils sont créés par votre esprit." Lama Zopa Rinpoche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mai 14, 2005 20:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mars 17, 2003 19:41
Messages: 1152
Localisation: Au fond des mers...
Citation:
"La Bête du Gévaudan, autopsie d'un mythe" avec Stéphane Bourgoin, dimanche 15 mai à 15h15 (France 3)



Merci Danascully :) C'est une bonne nouvelle ça, et j'en connais un qui va être devant sa télé à cette heure. :D

_________________
Parmi les nouvelles espèces découvertes, la plupart viennent des océans...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mai 14, 2005 22:21 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Août 07, 2003 12:00
Messages: 2711
Localisation: Sous-sol du FBI, Washington
De rien :wink: Votre humble serviteur se fait toujours un plaisir de vous informer ! 8)

_________________
"Le bonheur et la souffrance dépendent de votre esprit, de votre interprétation. Ils ne viennent pas d'autrui, ni de l'extérieur. Tous les bonheurs, toutes les souffrances ne dépendent que de vous, ils sont créés par votre esprit." Lama Zopa Rinpoche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mai 15, 2005 17:17 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mars 17, 2003 19:41
Messages: 1152
Localisation: Au fond des mers...
:cry: J'ai raté l'émission !!

Quelqu'un l'a t-il vu et qu'en a t-il pensé ?

_________________
Parmi les nouvelles espèces découvertes, la plupart viennent des océans...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mai 15, 2005 17:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Avril 10, 2005 11:50
Messages: 5447
Localisation: France/Dijon
Ben, je l'ai ratée aussi !
En fait, je viens de réaliser que les derniers posts étaient datés d'aujourd'hui.... :oops:
No comment...

_________________
J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.
Charles Baudelaire


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mai 15, 2005 17:59 
Oui effectivement, j'ai vu l'émission.
Bon que dire...
A part que beaucoup d'intervenants ont donné leur point de vue et que les reconstitutions historiques sont pas mal faites on apprend pas grand chose que nous ne savions déjà.
A savoir que seule une bête n'a pas pu commettre tous ces meurtres, qu'un humain est également lié à ce mystère.
La bête semblerait être selon eux un croisement entre un chien et un loup d'après les archives qu'ils ont fait examiner par le musée d'histoire naturelle (rien de neuf encore).
Jean de Chastel (celui qui a tué la bête) est implicitement mis en accusation dans ces évènements (là encore rien de bien nouveau).
Mais bon le documentaire était somme toute, agréable à regarder.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mai 15, 2005 18:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mars 17, 2003 19:41
Messages: 1152
Localisation: Au fond des mers...
Ok, je vois. Merci Angel.
En somme, avec tous les reportages et ce que l'on a pu voir ou entendre sur ce fait divers... (ou d'été :D ) Oui je sais, elle est facile, mais ça me fait rire :oops: Cette énième émission ne nous dévoile pas plus de choses que les autres. Je ne vois pas comment nous pourrons innover et apporter du sang neuf à cette histoire dorénavant.

Malgré tout, le mythe perdure et perdurera encore j'espère. :)

_________________
Parmi les nouvelles espèces découvertes, la plupart viennent des océans...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Mai 16, 2005 09:02 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mai 10, 2005 17:00
Messages: 3411
Localisation: Down in Dragontown.
KMS a écrit:
IL y a un très bon film français sur la bête du gévaudan: Le Pacte des Loups !


Très bon film, il ne faut rien exagérer non plus, même si la photographie est superbe le scénario n'est bon que dans la première partie, le "retour" est franchement ridicule et le porc-épic géant lamentable...
Je suis très bon public mais j'ai failli me faire virer de la salle tellement on se marrait avec mes deux potes, pourtant grands fans de Gans et Dakaskos. La pire scène doit être l'affrontement entre l'indien et la bête, on s'attend à une communion, un geste shamanique... et il lui jette une pierre :lol: :lol: après les pièges Ewoks et le reste... l'épée à la mortal kombat... non, ce n'est pas un bon film et encore moins un film sur la Bête. C'est un film d'action français.

Par contre j'ai lu un livre écrit par le fondateur de l'exemplaire zoo d'Amnéville, spécialiste des loups et consultant sur le tournage : http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2 ... 96-5245761
La première partie se contente de faire un décompte des faits, de manière très précise, la deuxième est une étude de ses faits, la dernière est une interprétation selon son avis scientifique, il en arrive à la conclusion qu'il devait s'agir d'un hybride louve - chien, par rapport au comportement des deux espèces.
J'ai vu aussi le reportage (pas jeune, celui-là, lol) j'aime beaucoup le "naturel" des acteurs, le gros barbu, lol !
En fait, le mystère qui demeure n'est pas tant la bête que ceux (il semble qu'ils étaient plusieurs) qui lui "indiquaient" les victimes, certains "notables" semblent avoir été mouillés dans cette affaire et leurs descendant ne souhaitent pas remuer le passé.

_________________
"Dieu est mort" - Nietzsche
"Nietzsche est mort" - Dieu


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: La bête du Gévaudan
MessagePosté: Ven Juin 17, 2005 11:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Juin 17, 2005 11:18
Messages: 7
Localisation: var
Sous le règne de LOUIS XV une centaine de personnes ont été tuées et 30 ont été blessées durant 3 ans la bête a fait règner la terreur dans le GéVAUDAN (Losére).
La bête s'attaqua principalement aux enfants et aux femmes
Le 1er mai 1765, deux habitants (les frères MARTEL de ma CHAUMETTE) blessent mortellement un gros loup.
La bête du GéVAUDAN est-elle morte ?
En fait le carnage reprend peu après.
Devant l'ampleur des événements le roi LOUIS XV envoie le lieutenant de ses chasses , FRANçOIS ANTOINE, dit ANTOINE DE BEAUTERNE réputé être le meilleur fusil du royaume pour tuer l'animal.
Aprés 3 mois de chasse , BEAUTERNE tue, en septembre 1765 prés de SAINTE-MARIE-DES-CHAZES un loup énorme , dont le corps est empaillé puis emporté à la cour ou il fait sensation.
Peu après le massacre recommence.
Un jeune noble organise alors de nouvelles battues.
Au cours de celles-ci, le 19 juin 1767 un certain Jean CHASTEL abat un nouveau loup au curieux comportement : au moment où le chasseur l'a mis en joue, l'animal s'est arrêté et n'a, semble -t-il, pas cherché à fuir.
Cette fois l'hécatombe s'arrête définitivement.
Selon les chiffres officiels, la bête a tué 100 personnes ( en majorité des femmes et des enfants) et en a blessé 30 autres au cours des trois ans durant lesquels elle a sévi.
Pendant cette tragédie un psychopathe a lui aussi commis des meutres déguisé en loup il a profité de la psychose générale.
C'est au moment de l'affaire, une opinion trés répandue parmi les paysans, et la famille de CHASTEL; précisement, est fréquement accusée. Ce qui pourrait expliquer pourquoi l'animal, connaissant son dresseur, a marqué un temps d'arrêt en voyant CHASTEL s'approcher d'elle.
Les meurtres ont cessé depuis longtemps, mais la bête a inscrit à jamais le nom du Gévaudan dans l'imagerie populaire.
D'après le livre: LES GRANDES ÉNIGMES de Hervé BROUANT pages 188/189.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 217 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 8  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO