Nous sommes le Lun Octobre 15, 2018 17:47


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Dim Juin 05, 2011 18:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Mai 23, 2008 18:27
Messages: 231
Citation:
16 mai 2011 : tandis que les Français et leurs média se régalaient de strosses canneries, une info majeure est passée totalement inaperçue : la première exoplanète habitable a été enfin découverte. Par des Français en plus ! Même s'ils ont publié leurs travaux dans "The astrophysical Journal Letters".

Jusqu'à présent, les centaines d'exoplanètes répertoriées étaient ou trop chaudes ou trop froides, ou gazeuses, ou sans atmosphère ou dotées d'une atmosphère empoisonnée. Et là, en scrutant dans la zone de vie de ce lointain soleil, une équipe du CNRS et de l'institut Pierre-Simon Laplace vient de démontrer que sur Gliese 581 d, nous pourrions rencontrer des conditions de vie assez proches de celles que nous connaissons sur terre. En tout cas supportables pour nos délicats organismes.

Un système solaire proche


Gliese 581 est une étoile naine rouge possédant un cortège de planètes.
Située à 20,3 années-lumière de la terre "seulement", on y a déjà repéré, entre autres, des petites planètes rocheuses, ce qui est un bon début.
Mais toutes les conditions n'étaient pas réunies pour faire de ces candidates des nouvelles terres.

Cette planète au diamètre estimé d'environ 1 fois et demie celui de la terre gravite autour de son soleil à une distance 14 fois inférieure à celle qui nous sépare de notre astre tutélaire.
Mais comme son soleil émet bien moins de radiations, sa température au sol varie de zéro à 40 ° C. On y a détecté du carbone, de l'eau en grande quantité, de la vapeur d'eau partout laissant augurer des océans et des phénomènes atmosphériques liés à l'évaporation. Son atmosphère brasse d'importants volumes d'oxygène, d'hydrogène et de carbone.

Cerise sur le gateau, cette petite planète tourne par rapport à nous de telle façon qu'elle passe régulièrement devant ou derrière son étoile pendant quelques heures tous les trois jours et demi, ce qui permet d'effectuer de nombreuses observations sur ses caractéristiques générales et sur son atmosphère.

En 2050, c'est-à-dire demain, on aura des photos précises !

La 581 d a été découverte grâce au spectromètre HARPS opérant depuis un des télescopes de l'Observatoire spatial européen insallé à La Silla au Chili.
Très précis, cet instrument a permis de détecter ces petites planètes avec la méthode des vitesses radiales : celles-ci trahissant leur présence par les variations qu’elles produisent sur les vitesses de déplacement de leur étoile.

Pour le moment, on effectue depuis les observatoires spatiaux des analyse fines des émissions spectrales représentatives de la composition des exoplanètes et de leur atmosphère. Et on essaie de modéliser des interactions atmosphériques en fonction de ce que nous savons de la terre mais aussi des grosses planètes à atmosphère dense.

Ainsi étudie-t-on la diffusion rayleigh, ce phénomène qui donne à notre ciel sa couleur bleue, tout en limitant le réchauffement excessif car une partie importante du rayonnement "bleu" est réfléchi dans l'espace.
La chaleur restante, si l'atmosphère s'y prête, peut pénétrer jusqu'au sol et chauffer la planète, permettant la circulation atmosphérique des masses d'air et de vapeur d'eau tout autour de la planète. Il semblerait que ces deux conditions idéales soient réunies sur 581 d.

Mais il existe un projet beaucoup plus ambitieux : le Redundant Linear Array mitonné par la NASA. C'est un télescope spatial interférométrique qui devrait permettre dès 2020 de voir des détails de l'ordre de 100 m sur des exoplanètes proches, jusqu'à 10 années lumière... Avec pour l'horizon 2050, une finesse permettant de photographier des détails de la masse d'un camion sur une planète comme "notre" Gliese 581 d.

Et en 2100, on ira voir !

Ce n'est ni de la S.F ni de la dépense spéculative inutile.
Dans un siècle, il y a fort à parier que notre planète aura fini d'épuiser ses ressources naturelles, et en outre elle sera surpeuplée, très polluée chimiquement et irradiée au point d'en devenir inhabitable. L'homme devrait aller s'installer ailleurs... Et d'ici là, on peut imaginer qu'on aura découvert à distance raisonnable (50 A-L) d'autres terres, peut-être plus avenantes que Gliese 581 d.

Sera-ce vraiment accessible et pour qui ? Dans les 100 ans à venir, il est peu probable qu'on mette au point la navigation subspatiale et la téléportation par des trous de vers.
Restons-en donc aux données établies de la physique quantique.
300.000 Km/seconde dans le vide est la vitesse de la lumière qu'on ne peut dépasser faute d'atteindre une masse infinie. Au delà, c'est une autre physique que nous sommes pour le moment incapables de concevoir. Mais rien n'empêche d'approcher le seuil fatidique à 90%.
Des propulseurs nucléaires à plasma (qu'on sait faire et qu'il suffirait de perfectionner) ou toute autre technologie à inventer, permettraient une accélération continue jusqu'à atteindre 280.000 Km/seconde.

Compte tenu du temps d'accélération et de décélération, le voyage durerait environ 26 ans. Mais à cette vitesse là, le temps ne s'écoule plus de la même façon.
48 heures sur terre correspondraient à environ une demi-heure pour les voyageurs.
Donc 48 h = 2880 ' / 30 = coefficient 96.
26 ans = 9490 jours / 96 = 98.
Au niveau du ressenti des voyageurs, le voyage durerait environ 3 mois.

Bien sur, s'ils revenaient après une exploration d'un an, il se serait écoulé plus d'un demi-siècle sur terre. Mais quel intérêt de retrouver un monde à l'agonie ?
Ce sera "one way ticket" surtout si on sait ce qu'on laisse et si on est à peu près sûr de ce qu'on va trouver.


source : http://www.agoravox.fr/actualites/techn ... a-20-94738

_________________
Naméo !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Dim Juin 05, 2011 20:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Février 15, 2009 21:10
Messages: 192
Ouai une nouvelle planète à démolir, comme on est entrain de le faire avec la Terre ...

Sur cette nouvelle planète j'espère qu'il n'y à pas de pétrole sinon priorité aux Américains.

Remarque si il s'avère qu'il y à du pétrole cela fera bouger les choses et il ne faudra peut être pas attendre 2100 pour que des gens foulent ce sol.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Dim Juin 05, 2011 20:25 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Septembre 06, 2005 22:43
Messages: 12890
Localisation: Genève
Tu crois vraiment qu'en 2100 on pourra faire un voyage de 20 années lumières?
La NASA ne trouve pas les fonds pour aller sur Mars, et si cela ce trouve l'homme ne posera pas le pied sur cette planète avant la fin du siècle, alors une planète si lointaine, à moins d'une découverte scientifique majeure permettant les voyages interstellaire, il n'y a aucunes chance que l'on y foutent les pieds, pétrole ou pas pétrole (de plus le voyage risque de coûter beaucoup plus cher financièrement parlant aussi bien en énergie consommée que l'hypothétique pétrole que l'on pourrait ramener sur la Terre).

_________________
(;,;) Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn (;,;)



http://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Dim Juin 05, 2011 20:27 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Août 14, 2008 04:02
Messages: 7242
Je pense que si un jour nous atteignons cette planète, je pense que les notions de "Américains" et de "pétrole" n'existeront plus. Le monde (l'humanité) aura tellement changé à ce moment-là. Et quand l'être humain s'y rendra, ce sera à titre exploratoire et non pour coloniser (dans un premier temps).

_________________
L'arbre qui tombe fait toujours plus de bruit que la forêt qui pousse...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Dim Juin 05, 2011 20:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Mai 23, 2008 18:27
Messages: 231
Moi ce que je retiens c est que c'est la preuve la plus tangible que nous ne sommes pas seuls dans l'univers. Le reste me semble être si science fiction lol

_________________
Naméo !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Dim Juin 05, 2011 20:58 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14508
Pour l'instant, il y a la preuve qu'une planète à 20 AL de nous présente des conditions de vie qui nous sont favorables. Rien ne dit que la planète abrite la vie.

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Dim Juin 05, 2011 21:02 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Mai 23, 2008 18:27
Messages: 231
Arkayn a écrit:
Pour l'instant, il y a la preuve qu'une planète à 20 AL de nous présente des conditions de vie qui nous sont favorables. Rien ne dit que la planète abrite la vie.

Il y a quand meme de très grandes chances que cela soit le cas... Qu'apres ce soit sous forme bacterienne ou plus évoluée c'est une autre histoire..

Je crois qu'hélas quand on sera en mesure de le découvrir on ne sera plus là pour le voir :cry:

_________________
Naméo !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Dim Juin 05, 2011 21:22 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14508
On ne sais pas grand chose en réalité sur la processus qui a conduit la vie à exister sur Terre. Il est assez tentant de penser que toute planète qui ressemble à la planète bleue peut abriter la vie. Mais rien n'est moins sûr.

Et si la vie peut s'y développer, il n'est pas sûr que ce soit déjà le cas. Peut-être que les conditions ne seront réunies que dans un milliard d'années ?

Quand au voyage en lui-même, il faut penser que la sonde Helios 2, objet volant le plus rapide que nous ayons jamais créé, vole à environ 253 000 km/h, soit 0,0234 % de la vitesse de la lumière. Je suis assez pessimiste pour les 80 % d'ici 2100.

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Lun Juin 06, 2011 07:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Août 03, 2010 08:09
Messages: 4552
Localisation: Sud Ouest
'tain 2050... Faut pas que je claque avant ce truc.
Pour ce qui est de l'hypothétique voyage, je comprend pas qu'on attende si longtemps. Les agences spatiales devraient déjà être en train de bosser sur le planning de départ boudiou.

_________________
Ce que j'écris, ça se lit au 1er degré, des fois au second. Faites votre choix.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Lun Juin 06, 2011 10:57 
Hors ligne

Inscription: Mer Novembre 12, 2008 23:01
Messages: 574
Pas rentable à court ou moyen terme. Et toute notre société est uniquement fondée sur la rentabilité.

Ceci dit si on me proposait un tel voyage sans retour, j'accepterais sans hésiter. Pas que je n'aime pas la Terre; c'est simplement saisir l'occasion de participer à quelque chose de "grand", et de tout reconstruire différemment comme l'ont fait les premiers colons américains.

Bon certes, le résultat n'est pas très reluisant pour eux.

Pour ce qui est du pétrole, c'est hors-sujet. Un vaisseau capable de couvrir cette distance rapidement aurait forcément une source d'énergie qui rendrait tout hydrocarbure obsolète (minimum fusion nucléaire, et encore).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Lun Juin 06, 2011 20:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Février 15, 2009 21:10
Messages: 192
Vous aurez compris que mes propos sur le pétrole n'étaient que de l'"humour" (oui je sais je suis pas drôle ne me virais pas les modos s'il vous plait je ne ferai plus d'humour pourris sur le forum :lol: )

Je voulais dire que pour que cette planète soit souillé par l'homme le plus vite possible il faut qu'elle rapporte, si c'est juste pour le plaisir de voir une autre planète potentiellement habitable ou pour sauver des vies de la mort imminente de la notre ça à tout de suite moins de charme aux yeux des gens :roll:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Mar Juin 07, 2011 08:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Janvier 31, 2006 13:19
Messages: 5619
Localisation: Invalides
Les enfants ne boudont pas notre plaisir, cette découverte est inespérée, les astronomes doivent être contents, je serais eux je mettrais le paquet sur l'observation de cette planète, qui est notre voisine de palier. :lol:

_________________
"La vérité appartient à ceux qui la cherchent et non point à ceux qui prétendent la détenir."
Condorcet


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Mar Juin 07, 2011 18:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Février 15, 2009 21:10
Messages: 192
Napoléon a écrit:
Les enfants ne boudont pas notre plaisir, cette découverte est inespérée, les astronomes doivent être contents, je serais eux je mettrais le paquet sur l'observation de cette planète, qui est notre voisine de palier. :lol:



Pour ça il faut avoir l'argent, et comme je l'ai dit ça ne rapporte pas assez pour que les pays mettent beaucoup d'argent, donc pas simple pour ces gens qui font un travail formidable à mes yeux


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Mer Juin 08, 2011 08:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Janvier 31, 2006 13:19
Messages: 5619
Localisation: Invalides
tuto a écrit:
Napoléon a écrit:
Les enfants ne boudont pas notre plaisir, cette découverte est inespérée, les astronomes doivent être contents, je serais eux je mettrais le paquet sur l'observation de cette planète, qui est notre voisine de palier. :lol:



Pour ça il faut avoir l'argent, et comme je l'ai dit ça ne rapporte pas assez pour que les pays mettent beaucoup d'argent, donc pas simple pour ces gens qui font un travail formidable à mes yeux

Ca c'est l'éternel problème. :roll:

_________________
"La vérité appartient à ceux qui la cherchent et non point à ceux qui prétendent la détenir."
Condorcet


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Mer Juin 08, 2011 11:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Janvier 09, 2011 15:01
Messages: 769
Bonjour,

Pour commencer cela ne m'étonnerait pas qu'il y ai de la vie sur cette planète vu qu'elle a tendance à se développer un peu partout et dans des conditions qui nous laisse souvent pantois.

maintenant, en imaginant que nous n'ayons pas découvert un moyen d'effectuer des voyages supraluminique ou qu'il soit établi qu'il soit impossible de faire.
on peu créer un vaisseau qui pourrait voyager à vitesse relativiste et qui serait propulsé par un moteur ionique à fusion (je ne vois pas d'autre procédé).
la phase d'accélération pour atteindre 280 000 Km/s durerait un année terrestre, idem pour la phase de freinage. et s'étale sur 4 AL (le voyage durerait nécessairement plus de 3 mois à bord).
un coefficient de 96 implique qu'il faille fournir au vaisseau une énergie de 96 mc², m étant la masse à vide du vaisseau et c la vitesse de la lumière. et là on ne parle que du freinage et on ne tient pas compte du carburant (un mélange de deutérium tritium pour la fusion) qu'il faut également embarquer pour freiner. Donc pour l'accélération, il faut embarquer du carburant pour fournir l'énergie nécessaire pour fournir au vaisseau une énergie de 96 mc² (m étant cette fois-ci la masse à vide du vaisseau plus celui de curaburant prévu pour le freinage)

et comme il faut également prévoir le retour, il faut réitérer le raisonnement précédent encore deux fois. Car une fois sur place, on ne peut exclure que nous ne puission rencontrer une espèce consciente locale et rien ne nous garantit qu'elle apprécie plus les "gens du voyage" que nous; ce qui excluerait la possibilité d'une installation définitive sur place.

_________________
300 000 km dans le subespace, c'est -1 seconde dans l'hyperespace.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Mer Juin 08, 2011 12:48 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14508
Tu pourrais commencer tes phrases par une majuscule ? :wink:

Je ne sais pas trop d'où tu tires tes chiffres, mais j'y vois plusieurs problèmes. Hormis l'accélération et la décélération, tu comptes 4 AL pour une planète située à 20 AL de nous à vitesse infraluminique. Je ne vois pas comment ce serait possible.

Ensuite, tu avances un chiffre de 96 mc². Soit 96 fois la masse du vaisseau x vitesse de la lumière au carré. Je suppose que 96 représente le pourcentage arrondi de la vitesse de la lumière pour arriver à tes fameux 280000 km/s. Mes notions de physique sont un peu lointaine, mais il me semble qu'il y a une faille ici aussi car la masse augmente avec la vitesse si je me souviens bien. Donc donner un calcul d'énergie constant à une accélération et une décélération me semble un peu hasardeux. Par contre, là où ce calcul devrait s'appliquer, le voyage à 280 000 km/s lui même, il est absent. D'autant que la vitesse de la lumière n'étant pas atteinte, le voyage durera largement au delà des 20 ans juste pour l'aller et autant pour le retour. Et c'est un autre paramètre qui est absent.

Tu as pensé du carburant pour ralentir, mais au départ la masse du vaisseau devrait être Masse à vide + carburant pour l'accélération (2 fois) + carburant pour le freinage (2 fois) + carburant pour le trajet (2 fois) + plus un supplément pour flâner sur place. Donc autre erreur de calcul (toutefois, ces chiffres sont à modérer car le carburant du premier trajet et celui sur place ont été utilisés. Donc on a un besoin moindre pour le retour).

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Mer Juin 08, 2011 16:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 16, 2011 00:25
Messages: 116
Localisation: Je tire ça monte, je pousse ça descend!
Arkayn a écrit:
Tu as pensé du carburant pour ralentir, mais au départ la masse du vaisseau devrait être Masse à vide + carburant pour l'accélération (2 fois) + carburant pour le freinage (2 fois) + carburant pour le trajet (2 fois) + plus un supplément pour flâner sur place. Donc autre erreur de calcul (toutefois, ces chiffres sont à modérer car le carburant du premier trajet et celui sur place ont été utilisés. Donc on a un besoin moindre pour le retour).



Comme en avion quoi! :mrgreen:

Une Zero Fuel Mass ( basic empty mass de l'avion + l'équipage, les cacahuètes pour les pax + les pax et leurs bagages et le cargo ) + le délestage ( le pétrole pour y aller ), + une réserve de déroutement ( si jamais la première planète n'est pas dispo, prenons un alternate à quelques années lumières :lol: ) + une réserve de 5% + une réserve finale. Fois deux....

Et bennnnnnnnnn, ça doit être sympa les calculs de masses et centrages spaciaux ! :twisted:

Bon sans dec', c'est pas demain la vieille quoi!

_________________
Looking down on people since 1903 !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Jeu Juin 09, 2011 00:09 
Hors ligne

Inscription: Mer Novembre 12, 2008 23:01
Messages: 574
Voici ce que j'utilise pour calculer les durées quand je fais du jeu de rôle de science-fiction : http://mysite.verizon.net/res148h4j/jav ... rship.html

Je ne suis pas un spécialiste mais il m'a toujours semblé que la formule était bonne. 20 AL à une accélération constante d'1 G (soit notre gravité, ce qui a l'air peu mais est énorme sur cette distance) mettrait donc environ 6 ans pour l'équipage, et 22 ans pour nous.

Maintenant admettons - mais je fais de la science-fiction, là, j'y connais que dalle attention :mrgreen: - qu'on puisse relier l'espace interne du vaisseau à l'espace terrien par exemple par un micro trou de ver artificiel. A priori, puisqu'il y aurait communication immédiate entre les deux, la chronologie pourrait s'aplatir, et donc le voyage durerait 6 ans des deux côtés. On va plus vite que la lumière, sans réellement aller plus vite. Et en plus, on peut envoyer le carburant et le propulsif par le trou.

Allons plus loin : on pourrait envoyer un trou de ver d'une taille juste suffisante pour y faire passer un laser ou une particule. Le trou de ver serait accéléré arbitrairement proche de la vitesse de la lumière (en raison de sa masse réduite, dans un accélérateur de particules par exemple). On garde l'autre côté chez nous, et on l'utilise pour corriger la trajectoire de la bouche envoyée en y balançant des particules sous certains angles selon les besoins (et pour synchroniser).

Une fois la bouche à destination, on grossit le trou et on n'a plus qu'à le traverser.

De façon moins spéculative on pourrait balancer des micro-vaisseaux en grand nombre en les accélérant depuis le départ (comme ça ils n'ont pas à stocker de propulseur ni de carburant) qui, sur place, se reproduiraient avec les ressources disponibles et prépareraient le terrain. Ou utiliser un laser à très haute puissance sur un vaisseau équipé d'une voile solaire ou d'un réacteur à fusion qui capterait son hydrogène dans le vide interstellaire. Ou produire des grandes quantités d'anti-matière avec un maximum d'accélérateurs à particules optimisés pour et tournant à l'énergie solaire pour ensuite l'utiliser comme "pile".

Bref, les idées ne manquent pas. En attendant de pouvoir les réaliser, on a de quoi écrire de bonnes fictions. :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Jeu Juin 09, 2011 09:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Janvier 09, 2011 15:01
Messages: 769
Arkayn a écrit:
Tu pourrais commencer tes phrases par une majuscule ? :wink:

Je ne sais pas trop d'où tu tires tes chiffres, mais j'y vois plusieurs problèmes. Hormis l'accélération et la décélération, tu comptes 4 AL pour une planète située à 20 AL de nous à vitesse infraluminique. Je ne vois pas comment ce serait possible.

Ensuite, tu avances un chiffre de 96 mc². Soit 96 fois la masse du vaisseau x vitesse de la lumière au carré. Je suppose que 96 représente le pourcentage arrondi de la vitesse de la lumière pour arriver à tes fameux 280000 km/s. Mes notions de physique sont un peu lointaine, mais il me semble qu'il y a une faille ici aussi car la masse augmente avec la vitesse si je me souviens bien. Donc donner un calcul d'énergie constant à une accélération et une décélération me semble un peu hasardeux. Par contre, là où ce calcul devrait s'appliquer, le voyage à 280 000 km/s lui même, il est absent. D'autant que la vitesse de la lumière n'étant pas atteinte, le voyage durera largement au delà des 20 ans juste pour l'aller et autant pour le retour. Et c'est un autre paramètre qui est absent.

Tu as pensé du carburant pour ralentir, mais au départ la masse du vaisseau devrait être Masse à vide + carburant pour l'accélération (2 fois) + carburant pour le freinage (2 fois) + carburant pour le trajet (2 fois) + plus un supplément pour flâner sur place. Donc autre erreur de calcul (toutefois, ces chiffres sont à modérer car le carburant du premier trajet et celui sur place ont été utilisés. Donc on a un besoin moindre pour le retour).


Bonjour,

je le reconnais, mes calculs sont complètements bidons. Par contre ceux présenté dans le sujet le sont également.
pour commencer, 280 000 km/s ne correspondent pas à un coefficient de 96 mais de 2.81. Ensuite, 20AL sont parcourus à la vitesse de 280 000km/s en 21.41ans et non en 26 ce qui n'est pas pris en compte dans le calcul des 3 mois. Bref, c'est comme ça que des sondes se vautrent sur mars parce que des scientifique fournissent aux ingénieurs des résultats en mètres et que ces derniers les rentrent en pied dans l'ordinateur de la sonde.

J'ai fait un petit exercice pour un vaisseau qui accélère à un vitesse de 10 m/s-2 (1G). Normalement, les calculs se font avec les équations de la Relativité Générale mais grace au tableur , j'ai pu utiliser celles de la relativité restreinte.
Le vaisseau fournit une accélération constante de 10m/s. Tous les 2500s sa vitesse s'incrémente de 25000 m/s (dans le référentiel du vaisseau). Mais, plus il s'approche de la vitesse de la lumière t mme c'est une vitesse limite, cette accélération est moins efficace donc sa vitesse ne s'incrémentera progressivement de 24 000 m/s, 23 000 m/s, etc...

Grâce à la loi de composition des vitesse de la relativité restreinte, on peut calculer la valeur de la vitesse du vaisseau à toute instant (dans le référentiel du vaisseau).
Pour chaque tranche de 2500s, on peut donc calculer la vitesse moyenne du vaisseau durant cet intervalle (on peut affiner ce calcul autant qu'on veux mais comme je n'ai pas de supercalculateur et que mes enfants ne sont pas assez ager pour que je les punisse en leur faisant des colonnes de copier-coller :twisted: )
A cette vitesse moyenne correspond un coefficient spatiotemporel; ce qui me donne le temps écoulé sur Terre par rapport au vaisseau pour chaque tranche de 2500s et par incidence la distance parcourue dans le référentiel terrestre.
Donc le vaisseau accélérant continuement de 10m/s, il parcourt 10AL en 10.9 ans terrestres, 2.98 ans pour l'équipage du vaisseau et atteint la vitesse honorable de 298 611 km/s. Il atteint donc la planète en 22 ans et il s'écoule à bord environ 6ans.

Je me suis peut être mal exprimé mais si tu relis mon message, j'ai bien pris en compte le carburant pour le freinage.

cordialement,
Zefram

_________________
300 000 km dans le subespace, c'est -1 seconde dans l'hyperespace.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Ven Juin 24, 2011 17:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juillet 16, 2005 19:40
Messages: 329
Localisation: Paris
Bon ben, on prépare les singes? :wink:
Oui je sais faut évoluer....
En plus dans un film connu ils ont éssayé et ils ont eu des problèmes :roll: .

Cordialement.

_________________
Culpa, misericordia, pietas ac gratia... Ou pas.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Ven Juin 24, 2011 18:12 
Merci de remonter ce sujet que j'avais raté :)

Hormis le fait que c'est une excellente découverte, quelque chose m'est venu à l'esprit. En admettant que les ET existent et visite la terre depuis des millénaires, le fait qu'ils voyages aussi vite ou plus vite que la lumière, expliquerait pourquoi leur technologie supposée n'a pas évoluée...là ou pour nous ils s'est passé des années ou des siècles, pour eux seul quelques mois ou années ce sont passés.

Pour revenir à la possibilité d'arriver à allé sur cette planète située à 20 années lumières, si je ne m'abuse, la masse d'un objet reste partout la même, quelque soit le lieu ou il se trouve, seul son poids peut changer, poids qui dans l'espace est réglé par les différentes attractions auquel l'objet fait face. Une question je me pose donc, par quel moyen serait il possible de transformer une masse en masse inerte nulle, de la même manière que la lumière pour, de se fait, voyager dans l'espace à une vitesse proche de la vitesse de la lumière?

Ps: Cette planète à été découverte en 2007 et pas en 2011...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gliese_581_d


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Sam Juin 25, 2011 17:18 
Hors ligne

Inscription: Mer Novembre 12, 2008 23:01
Messages: 574
Citation:
Hormis le fait que c'est une excellente découverte, quelque chose m'est venu à l'esprit. En admettant que les ET existent et visite la terre depuis des millénaires, le fait qu'ils voyages aussi vite ou plus vite que la lumière, expliquerait pourquoi leur technologie supposée n'a pas évoluée...là ou pour nous ils s'est passé des années ou des siècles, pour eux seul quelques mois ou années ce sont passés.


A supposer que mes élucubrations faites plus haut soient vraies, car elles auraient pour conséquence de propulser toute la civilisation "dans l'avenir". Parce que si la dilatation temporelle ne concerne qu'un vaisseau, la civilisation extra-terrestre elle aussi avancera de millénaires par rapport à lui. Mais encore une fois, s'ils visitaient la Terre, on le saurait (il n'y a aucun moyen d'être discret dans l'espace, pour des raisons physiques très simples et insurmontables liées à la nécessité d'évacuer la chaleur, ce qui te fait flasher sur les infra-rouges comme un phare). Ceci dit, on pourrait aussi justifier la supposée stagnation technologique par des effets culturels, sociaux... ou simplement par le fait que, tôt ou tard, il n'y aura plus rien à apprendre. Après tout, le boom technologique qu'on connaît actuellement est assez unique dans l'histoire. Rien ne dit qu'il durera.

Ceci dit ils ne voyagent certainement pas "aussi vite" ou "plus vite" que la lumière, ce qui reviendrait à remonter le temps. Ils voyagent peut-être presque aussi vite que la lumière (c'est là où l'effet de dilatation est observé).

Citation:
Une question je me pose donc, par quel moyen serait il possible de transformer une masse en masse inerte nulle, de la même manière que la lumière pour, de se fait, voyager dans l'espace à une vitesse proche de la vitesse de la lumière?


Aucun. La masse, c'est une unité de quantité de matière. Donc, à moins de ne pas exister ou d'être un photon, tu as et auras toujours une masse.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Lun Juin 27, 2011 06:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Janvier 09, 2011 15:01
Messages: 769
Galisas a écrit:
Merci de remonter ce sujet que j'avais raté :)

Hormis le fait que c'est une excellente découverte, quelque chose m'est venu à l'esprit. En admettant que les ET existent et visite la terre depuis des millénaires, le fait qu'ils voyages aussi vite ou plus vite que la lumière, expliquerait pourquoi leur technologie supposée n'a pas évoluée...là ou pour nous ils s'est passé des années ou des siècles, pour eux seul quelques mois ou années ce sont passés.

Pour revenir à la possibilité d'arriver à allé sur cette planète située à 20 années lumières, si je ne m'abuse, la masse d'un objet reste partout la même, quelque soit le lieu ou il se trouve, seul son poids peut changer, poids qui dans l'espace est réglé par les différentes attractions auquel l'objet fait face. Une question je me pose donc, par quel moyen serait il possible de transformer une masse en masse inerte nulle, de la même manière que la lumière pour, de se fait, voyager dans l'espace à une vitesse proche de la vitesse de la lumière?

Ps: Cette planète à été découverte en 2007 et pas en 2011...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gliese_581_d

A ma connaissance, il n'y a aucun moyen d'annuler la masse de la matière; en relativité générale dans tous les cas.
Mais si les ET existent et qu'ils nous ont rendu visite par le passé, cela m'étonnerait beaucoup qu'ils se soient coupé de leur génération pour franchir les distances astronomiques qui nous séparent à une vitesse proche de la lumière pour au final éviscérer quelques vaches et allimenter le fond de commerce de Raël.

m'est d'avis qu'ils doit exister un moyen d'aller plus vite que la lumière et le seul moyen que j'entrevois sans que cela implique de remonter le temps consiste à augmenter la vitesse de la lumière autour du vaisseau ce qui revient à augmenter la vitesse de transmission de l'information de cause.
cordialement,

_________________
300 000 km dans le subespace, c'est -1 seconde dans l'hyperespace.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Lun Juin 27, 2011 12:16 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14508
L'information de cause ? Kezako ?

M'est avis, plutôt que de chercher du côté de la vitesse de la lumière, il vaudrait mieux s'intéresser aux trous de vers, même si les deux me paraîssent aussi impossible à atteindre l'un que l'autre.

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Lun Juin 27, 2011 14:29 
Et je suppose qu' il faudrait une énergie énorme pour arriver à cela :o


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Lun Juin 27, 2011 16:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Août 26, 2004 09:04
Messages: 239
Citation:
Ceci dit si on me proposait un tel voyage sans retour, j'accepterais sans hésiter. Pas que je n'aime pas la Terre; c'est simplement saisir l'occasion de participer à quelque chose de "grand", et de tout reconstruire différemment comme l'ont fait les premiers colons américains.


As-tu seulement tout visité sur la Terre? :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Lun Juin 27, 2011 18:21 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14508
Galisas a écrit:
Et je suppose qu' il faudrait une énergie énorme pour arriver à cela :o
Pour atteindre la vitesse de la lumière, d'après Einstein, il faudrait une énergie infinie.

Pour les trous de vers, les besoins seraient nettement moindres. La difficulté serait surtout technique. L'entrée d'un trou de vers étant un trou noir, il faudrait réussir à annuler la pesanteur à l'intérieur (et autour ?) du vaisseau pour ne pas être écrasés, ainsi que maintenir le trou de vers ouvert.

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Mar Juin 28, 2011 02:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 12, 2008 21:32
Messages: 52
J'avais lu que rien ne résiste a un trou noir, on ne peux pas contourner la puissance de celui ci donc ? Aucun espoir d'en exploiter l'énorme énergie ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Mar Juin 28, 2011 07:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Août 03, 2010 08:09
Messages: 4552
Localisation: Sud Ouest
Arkayn a écrit:
Pour les trous de vers, les besoins seraient nettement moindres. La difficulté serait surtout technique. L'entrée d'un trou de vers étant un trou noir, il faudrait réussir à annuler la pesanteur à l'intérieur (et autour ?) du vaisseau pour ne pas être écrasés, ainsi que maintenir le trou de vers ouvert.

Sans oublier la spaghettification et la notion très relative du temps qui passe à proximité du trou noir.

_________________
Ce que j'écris, ça se lit au 1er degré, des fois au second. Faites votre choix.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une autre planète bleue à 20 années-lumière !
MessagePosté: Mar Juin 28, 2011 07:33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Janvier 09, 2011 15:01
Messages: 769
Bonjour,

Ma théorie étant piquée des vers, je n'ai pas d'avis tranché sur la proposition d'Arkayn.

Quand on s'initie à la relativité, on découvre dans un premier temps le facteur de Lorentz :
Xv = 1/RACINE (1-V²/C²)
V est la vitesse du vaisseau
C est la vitesse d'information de la cause qui est égale à la vitesse de la lumière dans le vide :
C = 299 792 458 m/s

Quel est le sens physique de Xv ?
Pour le temps : To = Tv . Xv ce qui veut dire que plus la vitesse du vaisseau s'approche de celle de la lumière, moins le temps s'écoule vite à bord du vaisseau Tv par rapport à celui de l'observateur terrestre To.

Au facteur de Lorentz peut être associé une méthode géométrique appelée métrique, que je commence à peine à aborder, et qui pour le facteur de Lorentz est la métrique de Minkowski.

En Relativité générale, pour décrire les propriétés de l'espace-temps dans un champ de gravitation, le modèle de base utilisé est celui de Schwarzschild et les initiés utilisent la métrique de Schwarzschild.
Hors, involontairement, votre serviteur à défini le facteur de Schwarzschild Xs :
Xs = 1/RACINE(1-Rs/Z)
Rs est le rayon du trou noir de Scharzschild : Rs = 2MG/C²
Z est la distance séparant le vaisseau du centre du trou noir.

Quel est le sens physique de Xs ?
Pour le temps : To = Tv . Xs ce qui veut dire que plus la vitesse du vaisseau s'approche de l'horizon du trou noir Z = Rs, moins le temps s'écoule vite à bord du vaisseau Tv par rapport à celui de l'observateur terrestre To et ce, indépendamment de la vitesse du vaisseau dont l'effet relativiste du à Xv se cumule avec Xs . Dans le cas général, To = Tv . (Xs.Xv)

Le facteur de Schwarzschild ne peut se substituer à une étude rigoureuse effectuée à partir de la métrique de Schwarzschild mais permet aux profane de bien s'initier à la Relativité Générale.

La vitesse de la lumière est constante dans le modèle de la Relativité générale par postulat. Comme les observations confirment les prédictions du modèle, on pourrait en déduire que la vitesse de la lumière est constante. Hors, magie des maths oblige, il peut exister un modèle alternatif de RG où la vitesse de la lumière varierait et qui serait validé par les mêmes observations.

Dans la théorie des bulles spatiotemporelles où la vitesse de la lumière varie, j'ai défini le coefficient spatiotemporel Xz :
Xz = Cz² / (Cz² + Pz)
Cz est la vitesse de la lumière à l'altitude Z, distance du centre du trou noir dont le rayon Ro = MG/Cz²
A la surface de la Terre, Cz = C = 299 792 458 m/s
Pz = - MG/Z est le potentiel gravitationnel à l'altitude Z

Quel est le sens physique de Xz ?
Pour le temps : To = Tv . Xz ce qui veut dire que plus la vitesse du vaisseau s'approche de l'horizon du trou noir Z=Ro, moins la vitesse de la lumière Cz est élevée et moins le temps s'écoule vite à bord du vaisseau Tv par rapport à celui de l'observateur terrestre To.

Reprenons la formule de l'écoulement du temps utilisant le facteur de Schwarzschild,
Tv = To . RACINE(1-Rs/Z)
En utilisant la formule du potentiel de gravitation on trouve :
Tv = To . RACINE(1 + 2Pz/C²)
Dans le cas d'un champ de faible gravité la formule ci dessus est équivalente à :
Tv = To . 1 + Pz/C²

Reprenons à présent la formule du temps utilisant le coefficient spatiotemporel :
Tv = To . (Cz² + Pz)/Cz² -> Tv = To. 1 + Pz/Cz²

Comme sur Terre Cz = C et qu'il règne à la surface de la Terre un champ de faible gravité vous remarquerez l'égalité parfaite entre les deux expressions.
Si on peut associer la métrique de Minkowski au facteur de Lorentz Xv, Si on peut associer la métrique de Schwarzschild au facteur de Schwarzschild Xs, je ne désespère pas qu'il puisse correspondre une métrique au coefficient spatiotemporel Xz.

Pour finir, je pense qu'il est beaucoup moins réaltiste d'espérer augmenter artificiellement la vitesse de la lumière autour d'un vaissseau pour aller "plus vite que la vitesse de la lumière" si la vitesse de la lumière ne varie pas naturellement, si elle est la constante fondamentale telle que présentée en RG.

Cordialement,
Zefram

_________________
300 000 km dans le subespace, c'est -1 seconde dans l'hyperespace.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 45 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO