Paranormal FR Network
http://paranormal-fr.net/forum/

La Bête du Gévaudan : Démystification
http://paranormal-fr.net/forum/viewtopic.php?f=3&t=1746
Page 4 sur 8

Auteur:  Arkayn [ Jeu Juillet 26, 2012 11:17 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

BloodyDarkSensual a écrit:
On en parle toujours comme d'un sur-animal. Mais moi je n'oublie pas que s'il s'agit d'un animal dressé, l'homme derrière a largement pu aider à grossir les caractéristiques de l'animal en l'aidant à parcourir de grandes distances ou en ajoutant des artifices.
Etant donné l'état des routes en ce temps là, je doute que l'homme ait pû faciliter les déplacement de la Bête, au contraire.

Un loup, ou chien-loup, pouvait passer dans des endroits escarpés, dans les sous-bois, ce qui lui permettait d'emprunter des raccourcis. Sa résistance bien supérieure à celle de chevaux par exemple lui était un gros avantage.

Par contre, on pense que l'animal portait en effet une cuirasse en peau de sanglier, ce qui le protégeait des balles (aucune blessure sur la partie du corps qui en aurait été recouverte, témoignages disant que la Bête semblait toute "boutonnée" sur le dessous", raie noire le long de son échine, etc).

Auteur:  Napoléon [ Jeu Juillet 26, 2012 11:29 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Oui d'autant que les balles étaient moins performantes qu'aujourd'hui, et la peau de sanglier est épaisse (y'a qu'à voir le calibre des balles pour ce type de gibier).

Auteur:  zokharis [ Jeu Juillet 26, 2012 14:13 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Bonjour


Je rentre de vacances justement dans le Gévaudan, c'est une histoire qui m'a toujours fascinée depuis mon adolescence. Personnellement je pense qu'il s'agissait d'une meute (réduite à une famille) de loups ayant pris goût à la chair humaine (des parents qui auraient nourri leur progéniture avec de la chair humaine). Je ne crois pas du tout à la thèse du tueur en série développée dans les années 1930 par un écrivain dont je ne me rappelle plus le nom.

Nous nous sommes rendus au lieu dit "la sogne d'Auvers" où Jean Chastel a tué la Bête en juin 1767, c'est un endroit assez sombre dans la forêt et c'est vrai que certaines zones au sol sont dépourvues d'herbe alors que juste à côté il y en a ...

Auteur:  machtiern [ Jeu Juillet 26, 2012 14:20 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Mystère résolu, c'était du round up.

Auteur:  Alecto [ Jeu Juillet 26, 2012 14:24 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Pollution chimique déjà à l'époque, c'est malheureux.

Auteur:  Arkayn [ Jeu Juillet 26, 2012 14:38 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

zokharis a écrit:
Je ne crois pas du tout à la thèse du tueur en série développée dans les années 1930 par un écrivain dont je ne me rappelle plus le nom.
Comment expliques-tu les corps retrouvés avec les vêtements ôtés et non déchirés, ou ceux reboutonnés sur les victimes post-mortem ?

On n'a jamais aperçu deux animaux en même temps. Si cela avait été le cas, les paysans auraient retrouvé espoir car il ne s'agirait plus alors de la "Bête" mais de simples animaux qu'ils pouvaient combattre.

Auteur:  BloodyDarkSensual [ Jeu Juillet 26, 2012 14:55 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Arkayn a écrit:
BloodyDarkSensual a écrit:
On en parle toujours comme d'un sur-animal. Mais moi je n'oublie pas que s'il s'agit d'un animal dressé, l'homme derrière a largement pu aider à grossir les caractéristiques de l'animal en l'aidant à parcourir de grandes distances ou en ajoutant des artifices.
Etant donné l'état des routes en ce temps là, je doute que l'homme ait pû faciliter les déplacement de la Bête, au contraire.

Un loup, ou chien-loup, pouvait passer dans des endroits escarpés, dans les sous-bois, ce qui lui permettait d'emprunter des raccourcis. Sa résistance bien supérieure à celle de chevaux par exemple lui était un gros avantage.


Autant pour moi! Il est vrai que je vois mal un type en vélo/deltaplane indiquer à son toutou monstrueux qu'il doit prendre à gauche pour éviter les marécages par exemple. Ni faire du cheval dessus...

Auteur:  barzhaz [ Jeu Juillet 26, 2012 19:28 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Oups, il est mignon le mâtin du Tibet, mais je me suis trompé je pensait à un de ses cousins, le mâtin de Naples ou mastiff. C'est celui de Fort Boyard, j'en ai croisé un avec un maitre-chien une fois gare St-Lazare, il est trés impressionnant ! 75-90 kg pour 75-85 cm...
Image
Image
Sinon il y a aussi le grand danois, 60 à 90 kg pour 80 cm
Image
Mais ces chiens sont bien loin de ressembler à un loup. Sinon, je ne sais pas si le berger allemand et le berger belge étaient connus en France ? leur ressemblance avec le loup est plus évidente, et si l'on part sur l'hypothèse qu'il avait une "armure" de peaux, les rayures correspondent à ces peaux...
Image
Image

Et en fouinant, je suis tombé sur une histoire de loups géants, que je ne connaissait pas, au canada et qui pèseraient plus de deux fois le poids d'un loup normal :
http://eso-news.blogspot.fr/2011/05/loups-geants.html
Mais rien sur des sites plus sérieux... Et si la bête du Gévaudan, et de certaines autres régions étaient un des derniers descendant du Canis Dirus, loup géant préhistorique ancêtre du loup actuel ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Canis_dirus

PS : wikipédia note qu'il n'est pas considéré comme un ancêtre des loups gris et des chiens

Auteur:  Maia87 [ Mar Janvier 08, 2013 10:11 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Citation:
Sinon, je ne sais pas si le berger allemand et le berger belge étaient connus en France ? leur ressemblance avec le loup est plus évidente, et si l'on part sur l'hypothèse qu'il avait une "armure" de peaux, les rayures correspondent à ces peaux...

C'est intéressant ce que tu dis là, parce qu'effectivement le berger belge pourrait correspondre à la description de la Bête : museau légèrement obtus et oreilles droites, couleur fauve et noirâtre, barre noire sur le dos, queue longue et touffue, poitrail blanchâtre...Accouplé à un loup, un chien pareil pourrait être physiquement impressionnant...
Image

Sinon beaucoup de défenseurs des loups dans cette affaire disent qu'un loup roux n'existe pas...Faux, car il y a le Chrysocyon brachyurus, le loup à crinière d'Amérique du Sud :
On retrouve d’ailleurs les mêmes caractéristiques que la Bête: barre noir sur le dos, poitrail blanc, etc...
Image

Auteur:  alekine [ Jeu Janvier 10, 2013 11:05 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Le problème est que les bergers de l'époque avaient l'habitude de se battre contre les loups (même les bergères). De plus ils avaient souvent des chiens pour les protéger (je ne parle pas de toutou à sa mémère mais de vrais fauve).
C'est pour cela que je me demande si l'affaire du Gévaudan a sa place dans cryptozoologie mais pas plus dans mystère du passé.

Auteur:  Minia [ Jeu Janvier 10, 2013 11:14 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

C'est surtout qu'à l'époque, les bergers et autres paysans devaient bien faire la différence entre un loup, même grand, et un gros chien voire même une espèce inconnue. Alors, que les témoignages de l'époque restent si flous sur la bestiole est étrange.

Auteur:  Maia87 [ Jeu Janvier 10, 2013 15:04 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

"Le 28 Janvier (1765), aux environs de Lastic, un homme à cheval la rencontre et s'empresse de la suivre. Elle marche sans hâte, nullement effrayée par le cavalier ! N'ayant pour arme qu'un gros bâton, celui-ci essaye de diriger la Bête vers le hameau le plus proche, où il espère trouver du renfort pour la capturer. Elle se laisse docilement guider, l'homme est stupéfait par ce comportement familier !... Et on finit par arriver au village. Mais là, brusquement, tout change : car la Bête, c'est bien elle, franchit d'un bond la clôture d'un jardin et saisit une fillette de onze ans et ressort à l'autre bout de la cour. Le cavalier la double, met pied à terre et, à grand coups de gourdin, lui fait lâcher sa victime. la Bête se retourne contre lui, grondante, crocs découverts, et lui reprend la fillette à deux reprises. L'homme attaque à nouveau, mais elle l'attaque avec rage ! Là dessus les gens du village arrivent en nombre, il était temps ! La Bête s'éloigne tranquillement à travers champs...(Pourcher)."

Un tel comportement est quand même inouï ! Jamais un loup sauvage ne se laisserait guider comme un gentil toutou, marchant aux côtés du premier homme venu !...pour ensuite se retourner contre lui et l'attaquer...On voit bien que cette Bête était dressée mais de façon plutôt confuse, n'arrivant pas à distinguer le "maître" de la "victime"...

Auteur:  Minia [ Jeu Janvier 10, 2013 15:37 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Tout le village l'a donc vu de près. Pour des gens habitués aux loups, ils auraient dû identifier la bête. Ca ne semble pas être le cas. Et pour un loup, pouvoir attraper une fillette de 11 ans, à plusieurs reprises, l'entrainer loin de l'homme, c'est chaud. Il ne me semble pas qu'un loup (seul) soit capable d'attraper et tirer une personne. Au pire, le loup saute sur l'humain et le mord jusqu'à ce que mort s'en suive (en l'égorgeant par exemple).

Auteur:  Azama [ Sam Janvier 12, 2013 20:31 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Il faut aussi dire que Chastel, censé avoir tué la bête avec une balle en argent "bénite", n'était pas un exemple de moralité, et que ce coup arrangeait bien ses affaires, les gendarmes l'ayant à l'oeil.
Petit détail, j'ai travaillé quelques mois sur place, je suis même monté à la fameuse "sagne"* au dessus d'Auvers, mais les gens qui vivent sur place sont plus marqués par les combats de Mont-Mouchet en 1944, que par ces histoires, qui finissent par les agacer.

*Sagne: En Auvergne, c'est un pré humide, souvent une tourbière; Dans le cas de la "sagne d'Auvers", elle n'existe plus depuis longtemps, pour cause d'exploitations forestières; 3dédé", le type qui m'a conduit, m'a dit que depusi longtemps, personne ne savait avec précision l'endroit, ce qui ne change rien au mythe.

Auteur:  Maia87 [ Dim Janvier 13, 2013 14:37 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Citation:
Petit détail, j'ai travaillé quelques mois sur place, je suis même monté à la fameuse "sagne"* au dessus d'Auvers, mais les gens qui vivent sur place sont plus marqués par les combats de Mont-Mouchet en 1944, que par ces histoires, qui finissent par les agacer.

Eh oui, le mont Mouchet a été le théâtre d'affrontements entre les Résistants et les forces allemandes en 44.. 280 tués, 180 blessés et près de 100 otages civils fusillés par les nazis...Difficile d'oublier.

Sinon un de mes amis, auteur de BD, travaille en ce moment sur un projet concernant la Bête du Gévaudan...Une bande dessinée plutôt "cape et d’épée" ou "aventure" et non historique, mais il va garder les bases de l'histoire de la Bête et, surtout, réhabiliter la mémoire de Jean-François de Morangiès...et je suis plutôt d'accord avec lui sur ce point-là...

Morangiès est mort en 1801, plus de 35 ans après les faits...Et jamais, JAMAIS il n'a été soupçonné de son vivant concernant les meurtres en Gévaudan. Les thèses qui présentent le comte comme un dépravé, un pervers sexuel, un militaire déchu en manque de sensation fortes ne reposent SUR RIEN...AUCUN document, et ce jusqu'à sa mort, ne présente Jean-François de Morangiès comme un meurtrier ou un sadique. Certes, ce n'était pas un enfant de cœur (il fréquentait bordels sur bordels) mais il était plutôt apprécié de la noblesse locale et des paysans du Gévaudan. En revanche, on sait grâce aux documents d'époque que ces derniers soupçonnaient plus volontiers les CHASTEL père et fils...

Pour les curieux : la BD sur la Bête du Gévaudan est prévue pour être publiée courant 2014.

Auteur:  ananaskiller [ Lun Janvier 14, 2013 21:48 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

J'ai trouvé sur un site la denture que possédait la Bête. (nombres des différentes dents qu'elle possédait)
Je l'ai comparée à la denture des principaux mammifère, mais il se peut qu'elle ait perdu des dents.

Elle avait la même denture que la plupart des canidés : à savoir le loup, le chien, le renard et le chacal ainsi que... le sanglier (qui n'est pas un canidé)

En aucun cas la denture ne se rapproche de celle de la hyène ou tout autre animal s'apparentant à un félin.

Edit : Tiens, étonnamment l'ours aussi.

Auteur:  Arkayn [ Lun Janvier 14, 2013 21:53 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

On avait donné la denture dès la première page. :wink:

Auteur:  ananaskiller [ Lun Janvier 14, 2013 21:57 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Arkayn a écrit:
On avait donné la denture dès la première page. :wink:


Arf sorry, je suis le sujet depuis trop longtemps, et j'oublie parfois tout ce que l'on a raconté. :mrgreen:

Auteur:  thugcat [ Dim Juin 02, 2013 18:47 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Loin de moi l'idée d'imposer une quelconque vérité, je veux juste donné mon avis sur quelques détail de cette discussion.

J'ai lu ce sujet là, et l'ancien, qui comportait un nombre plus important de pages.

Tout d'abord, l'argument principal qui tendrait à impliquer l'homme dans l'affaire de la bête tient du fait qu'il y a eu des victimes décapitées, déshabillées... Chose qu'un animal ne saurait faire.

En ce qui concerne la décapitation d'un être humain, même enfant, effectivement, aucun fauves, ou canidés n'est reconnus comme étant capable d'un tel fait. Même pour les plus puissants des carnivores.
Cependant, ça n’écarte en rien l'hypothèse très probable qu'un être humain ait profité de la paranoia ambiante et des activités de la bête pour perpétuer ces crimes.

Et cela n’empêche pas de croire non plus qu'un homme était tout de même derrière l'affaire de la bête. Mais faire reposer cette hypothèse sur le traitement particulier que certaines victimes auraient subis, je trouve ça très bancal.

Ensuite concernant l'hypothèse qui pointerait l'identité de la bête vers une hyène ou tout animal du même gabarit, je n'y crois pas trop. Une très grosse hyène, même très énervée n'a rien d'effrayante. Elle peut faire peur, mais de là à inspiré une telle crainte aux gens qui l'ont aperçus...

Je peux aisément comprendre qu'un très gros loup bien poilu, tel qu'on peut en trouver au Canada puisse inspirer une telle crainte. Mais une hyène...

De plus, une hyène n'est pas un loup. Une hyène n'est pas aussi rapide qu'un loup, une hyène n'a pas la puissance physique d'un loup, elle n'a ni son endurance, ni son agilité, ni son aisance en campagne et si elle a une puissance de mâchoire impressionnante, sa mâchoire n'a pas la même amplitude que celle d'un loup.

Il est déjà difficile d'expliquer cette histoire en considérant le loup ( même un énorme ) comme coupable, mais alors une hyène, j'ai beaucoup de mal. Une hyène ou tout autre animal du même gabarit d'ailleurs.

Auteur:  Arkayn [ Dim Juin 02, 2013 18:59 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Si tu lis bien toute la discussion, la hyène n'est pas crédible, pour de très nombreuses raisons. Ne serait-ce parce que les paysans n'auraient pas pu la confondre avec un loup. Mais aussi parce qu'elle n'aurait pas tenu le coup en hiver, qu'elle n'a pas l'endurance nécessaire pour courir longtemps, qu'elle n'a pas la bonne dentition, etc.

Auteur:  thugcat [ Dim Juin 02, 2013 19:23 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Ok, mea. J'avais cru comprendre que c'était une hypothèse qui vous paraissait crédible. ^^

Aussi, lorsque je regarde les caractéristiques de la bête tuée et considérée comme étant la bonne,je n'y vois qu'un chien aux proportions presque normales. Ce qui me paraît là aussi un peu léger pour une bête qui aurait terrorisé tous les paysans d'une aussi grande région.

Auteur:  barzhaz [ Dim Juin 02, 2013 19:52 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Oui, je suis fautif pour la théorie de la hyène 8) .

Je suis parti sur l'idée du film, à savoir qu'une des personnes impliquées dans cette histoire a fait un voyage en Afrique (Antoine de Chatel), et qu'elle aurait pu en rapporter un animal inconnu des paysans de la région. En l’occurrence, il s'agit d'un lion dans le film, mais l'idée est plausible. Si on prend un paysan de l'époque, qui n'a jamais fait plus de 50 km autour de chez lui, dans sa description de l'animal, il prend ce qu'il connait le mieux comme point de repère, à savoir le loup ou le chien. Donc la Hyène me paraissait une idée intéressante. Il faut aussi rappeler que dans le signalement de la bête on avait des pattes plus longues à l'avant qu'à l'arrière ! Mais il semblerait que le reste ne colle pas (comme l'a dit Arkayn, la mâchoire, l'endurance, l'adaptation à notre climat ...) . Pourtant, j'ai du mal à rejeter complètement cette idée, car les données de l'époque ne sont pas fiables (voire même contradictoires), les rapports sur les attaques ne sont pas neutres, s'agissant souvent de paysans impressionnables, analphabètes et influencés par l'importance de la religion et des croyances de l'époque...

En tout cas ce dont on est certains, c'est qu'un homme était impliqué dans l'histoire, avec ou sans bête du Gévaudan, soit associé à elle, soit profitant de l'histoire.

Auteur:  Arkayn [ Dim Juin 02, 2013 21:23 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

barzhaz a écrit:
Je suis parti sur l'idée du film, à savoir qu'une des personnes impliquées dans cette histoire a fait un voyage en Afrique (Antoine de Chatel), et qu'elle aurait pu en rapporter un animal inconnu des paysans de la région. En l’occurrence, il s'agit d'un lion dans le film, mais l'idée est plausible.
L'idée est basée sur une hypothèse très réaliste. François-Charles de Morangiès (réputé pour sa cruauté et surnommé "mains sales" par les truands) aurait ramené un complice, Antoine Chastel, qu'il aurait tiré des prisons maures et surtout un animal, très probablement un chien-loup.

Il ne faut pas prendre les "pantres", les paysans de cette région, pour des ignorants. Ils ne savaient peut-être pas écrire, mais ils connaissaient la nature. Et les cirques montraient lions, ours et hyènes. Ces animaux n'étaient pas inconnus. S'ils parlaient de "loup sans vraiment en être un" c'est bien qu'ils avaient vu un gros canidé qu'ils ne parvenaient pas à identifier exactement.

Auteur:  thugcat [ Dim Juin 02, 2013 23:16 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Citation:
Il ne faut pas prendre les "pantres", les paysans de cette région, pour des ignorants. Ils ne savaient peut-être pas écrire, mais ils connaissaient la nature. Et les cirques montraient lions, ours et hyènes. Ces animaux n'étaient pas inconnus. S'ils parlaient de "loup sans vraiment en être un" c'est bien qu'ils avaient vu un gros canidé qu'ils ne parvenaient pas à identifier exactement.


De plus, les lions, les éléphants et d'autres animaux exotiques sont déjà au moyen âge, très présents dans l'imagerie populaire. Notamment grâce aux armoiries des nobles, de la bible, et grâce à pleins d'autres médiums culturels qui devaient surement être connus des gens de l'époque de la bête du Gévaudan.

Puis il n'y a pas moyen, j'ai définitivement du mal à m'imaginer qu'une hyène puisse effrayer autant de monde comme ça, se comporter en maître devant des humains, faire galérer des chasseurs expérimentés au point qu'eux mêmes pensent avoir à faire à quelque chose de surnaturel...

Par contre, quelque chose proche d'un très gros loup, ça je me l'imagine très facilement. J'ai vécu quelques années au Canada, et j'ai déjà pu apercevoir sur certaines routes, des loups de tailles impressionnantes. Je sais qu'on qualifie d'impressionnant un peu tout et n'importe quoi sur internet, mais je peux vous assurer que certains devaient surement faire ma taille, une fois dressées sur leurs pattes. On ne m'avait pas prévenu à l'époque, et tout rationnel que je sois, j'ai bel et bien cru avoir à faire à d'énormes "bêtes". Je vous avoue sans honte que j'ai pensé à des loups garous. J'ai eu l'occasion d'en recroiser par la suite, et même en étant au courant, c'était toujours très impressionnant.

De plus, en dehors de tout ce que j'ai cité avant concernant les spécificités du loup, il y aussi le fait que quelque chose approchant d'un loup énorme, en état d'agressivité et de confiance extrême (c'est à dire au point de s'attaquer à des humains naturellement), ça doit faire hésiter même les plus solides. Si ce n'est inspirer une grosse coulante, à n'importe qui.

Si il y a une crainte du loup alors que si peu d'attaque contre l'homme sont à déclarés, c'est qu'il ne s'agit pas de n'importe quel animal. Il a quelque chose qui va au delà du simple animal. Alors qu'au final, c'est juste une sorte de berger allemand sauvage.

Je ne sais pas si il n'y a que moi que ça impressionne, mais un loup qui relève ses babines, qui affiche ses crocs et qui te transperce du regard, je trouve ça apeurant à l’extrême. Il n'y a guère qu'un Tigre énervé que je trouve plus apeurant qu'un loup dans le même état.

Auteur:  thugcat [ Lun Juin 03, 2013 17:28 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Je me permets un double message pour poser une question auquel je n'ai pas trouvé de réponses.

Lors de cette discussion et de l'ancienne, le membre cortex et d'autres parlaient de la longueur surprenante de l'animal (1m90 Oo), mais sur les autopsies qu'il nous reste ce n'est mentionné nul part. D'où proviennent ces 1m90 ?

Auteur:  Maia87 [ Sam Août 24, 2013 15:25 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

La Bête de Chastel tuée le 20 Juin 1767 faisait à peu près 1m20 de long pour un poids d'une cinquantaine de kilos ;)

---

Concernant la Hyène : il existe une brochure parisienne de 1819 qui présente les animaux enfermés à la Ménagerie du Jardin des Plantes...

...Et il est tout à fait CERTAIN qu'une HYÈNE était présentée comme étant la "Bête du Gévaudan", empaillée au Cabinet d'Histoire Naturelle.

La Hyène barrée d'Orient. - Elle a été prise à Tipoo-Sarb par les Anglais, et achetée à Londres par le gouverneur Français, amenée à Paris par Bernard Lazardi, ancien gardien de la Ménagerie.
Ce féroce et indomptable animal est rangé dans la classe du loup-cervier : il habite l'Egypte, il parcourt les tombeaux pour en arracher les cadavres ; le jour il attaque les hommes, les femmes et les enfans, et les dévore.
Il porte une crinière sur son dos, barrée comme le tigre royal, celle-ci est de la même espèce que celle que l'on voit au Cabinet d'Histoire Naturelle, et qui a dévoré, dans le Gévaudan une grande quantité de personnes.


Peut être était-ce la Bête de François Antoine, le porte-arquebuse du Roi ? Cela expliquerait pourquoi il est allé cherché cet animal si loin du côté de l'Allier, là où la "vraie" Bête ne s'était jamais rendue.

Dans ce cas que faisait cette hyène en pleine campagne française du 18ème siècle ?

Image

Image

Auteur:  DoctorCompton [ Sam Août 24, 2013 17:44 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Pour moi, tous ces crimes était exécuté par un sadique. Il mutilait ses victime et propageait la rumeur d'un monstre sanguinaire..

Auteur:  Ar Soner [ Dim Août 25, 2013 10:20 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Maia87 a écrit:
Concernant la Hyène : il existe une brochure parisienne de 1819 qui présente les animaux enfermés à la Ménagerie du Jardin des Plantes...

Et elle est tout à fait fantaisiste, cette brochure... Ce qui était assez prévisible, les papiers de cet époque se souciaient peu de véracité naturaliste, ils cherchaient principalement à appâter le chaland en jouant sur les vieux clichés et poncifs de la nature sauvage et mangeuse d'homme.
Je cite :

- « Ce féroce et indomptable animal est rangé dans la classe du loup-cervier » : le loup-cervier est l'ancien nom du lynx. Vraiment rien à voir avec les hyènes, donc.

- « il habite l'Egypte » : il n'y a que la hyène rayée qui vit en Egypte (on la trouve d'ailleurs jusqu'en Anatolie et dans le Caucase). Son aspect très caractéristique l'excluent toutefois complètement comme candidate 1) en tant que bête de Gévaudan, et 2) comme identité possible des animaux tués par Antoine de Beauterne et Jean Chastel.

- « le jour il attaque les hommes, les femmes et les enfans, et les dévore » : sérieusement ? :mrgreen: Des accidents (uniquement avec des petits enfants) ont pu se produire au cours des siècles derniers, avec des hyènes rayées ou tachetées qui s'enhardissaient à s'approcher des habitations... mais cela est toujours resté tout à fait exceptionnel et en aucun cas, les hyènes ne sont des mangeuses d'homme !

Quant à l'animal sur ta photo, c'est un hyène brune (reconnaissable à sa longue toison), une espèce qu'on ne trouve que dans le Sud de l'Afrique et qui est une très mauvaise prédatrice, d'où son régime essentiellement charognard.

Au demeurant, on a expliqué dans les autres pages du topic pourquoi la hyène n'est pas une hypothèse crédible à la bête du Gévaudan. Je vous laisse y jeter un œil. :P

Auteur:  alekine [ Mer Septembre 18, 2013 07:04 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Qui a vu le reportage sur Syfy, ou une policier américain essayait de résoudre l'enquête.
Le truc le plus amusant fut une visite d'un musée (je crois me souvenir que c'était de gendarmerie) dans le Gévaudan. Le directeur (ou soi disant) disait que la Bête était dans leur locaux (celle de Chastel) mais qu'elle était "perdue" dans les cartons.

Auteur:  Arkayn [ Mer Septembre 18, 2013 11:45 ]
Sujet du message:  Re: La Bête du Gévaudan : Démystification

Cela en dit long sur le témoignage de ce "directeur", voire de l'émission en elle-même selon le crédit qu'il lui ont accordé.

La Bête de Chastel fut simplement remplie de paille et non empaillée proprement, ce qui fait qu'après des semaines de voyages en été, elle arriva dans un tel état de décomposition et de puanteur qu'elle incommoda le roi qui l'a fit aussitôt enterrer loin de ses narines sensibles.

Page 4 sur 8 Heures au format UTC + 1 heure
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/