Nous sommes le Ven Novembre 24, 2017 11:56


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 217 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Ven Février 28, 2014 22:14 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Juillet 10, 2005 14:02
Messages: 2708
Localisation: Annecy
A préciser que ces faits, documents, sont connus, répertoriés, et consultables, pour peu que l'on veuille bien regarder de près lorsqu'il s'agit d'un récit aussi mythique.
Cela est aussi valable pour énormément de pseudo mystères historiques ou même légendaires. Cela ne résout pas tout, mais permet une mise ne perspective, chose qui manque en général dans les récits de ce type, puisque l'on cherche à grossir une réalité pour la rendre de plus en plus complexe, au point que les faits de base disparaissent sous des couches de rajouts. On trouve cela pour la légende du Mary celeste, par ex...

_________________
Je ne sais pas si Dieu existe, mais si il existe, j'espère qu'il a une bonne excuse. (W.Allen)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Sam Mars 01, 2014 16:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 174
Citation:
Cela ne résout pas tout, mais permet une mise ne perspective, chose qui manque en général dans les récits de ce type, puisque l'on cherche à grossir une réalité pour la rendre de plus en plus complexe, au point que les faits de base disparaissent sous des couches de rajouts

Exactement, même chose pour l'affaire Jack l’éventreur et les théories fumeuses du chirurgien sadique et du complot maçonnique...Comme l'explique le criminologiste Stéphane Bourgoin, la légende nourrie par la fiction occulte les faits, colportant un nombre de mythes qu'il est dispensable d'évacuer si l'on souhaite connaître la vérité.

Je me permet de reposter une partie de mon message sur cette nouvelle page, dans l'espoir d'éclairer les curieux. Parce que si on cherche absolument à voir dans les crimes de la Bête l’œuvre d'un homme, il est important de comprendre que la moitié de ce que l'on a raconté sur les personnages de l'époque est faux.

On sait grâce aux archives de l'Ancien régime (milieu du 18ème siècle) que :

- Le fils Chastel ne s'appelait pas Antoine mais Jean-Antoine. Il est né en 1745, donc 19 ans à l'époque des meurtres. Il n'a jamais été fait prisonnier dans un bagne d'Afrique du Nord, pas plus qu'il n'a été castré par les pirates...On lui prête le métier de garde-chasse dans les bois de la Ténazeyre (la fiction en a fait un ermite à moitié sauvage) or c'est faux. C'est son frère Pierre, qui était garde-forestier pour le comte d'une aristocrate, la Dame d'Apcher de Châteauneuf. Jean-Antoine Chastel s'est marié en 1778 et a eu 9 enfants. Il est mort en 1823 dans son village natal (La Besseyre-Saint-Mary), à 78 ans.
:arrow: La théorie du sadique castré ayant dressé une hyène ramené d'Alger s'effondre comme un château de cartes.


- Le comte Jean-François Charles de Morangiès n'était pas un pervers sexuel/psychopathe attiré par la vue du sang. C'était un colonel de haut-rang, accablé par la souffrance des paysans, qui chassait activement la Bête sur ses terres. Et il n'a jamais été gouverneur de l'île de Mirnorque jusqu'à la fin de la guerre de 7 ans comme le veut la « légende », il est rentré directement en Gévaudan après avoir contracté la tuberculose en Allemagne !
Les accusations envers le comte de Morangiès sont fausses et ne se basent sur rien, il a vécu plus de 30 ans après l'histoire de la Bête sans qu'aucun soupçon ne pèse sur sa personne...Lorsqu'il s'est retrouve emprisonné suite à des problèmes financiers, Voltaire lui-même a pris sa défense devant le Parlement de Paris.
:arrow: La fiction a transformée ce brillant militaire (mousquetaire, gendarme de la garde du roi, maréchal de camp, colonel) en un « marquis de Sade » ou un « Gilles de Rais », un serial-killer avant l'heure...Ce n'est que du romanesque, de la falsification des faits réels.


- Le porte-arquebuse du roi ne s'appelait pas « Antoine de Beauterne » ou « François Antoine de Beauterne », mais François Antoine, tout court ! De Beauterne était le titre de son fils, Robert-François Antoine, gendarme du roi et plus tard fait chevalier de la Légion d’honneur par Napoléon. François Antoine n'a pas reçu la croix de Chevalier de l'ordre de Saint-Louis après avoir tué la Bête, il l'avait déjà depuis 12 ans (1755)...François Antoine ne s'est pas éclipsé à Versailles après avoir tué le loup (ou la première Bête) en 1765 (que beaucoup considèrent comme un complot pour tromper le peuple), il est resté encore un mois entier en Gévaudan pour s'assurer que la Bête ne reviendrait pas.
:arrow: L'erreur du nom « Antoine de Beauterne » revient souvent depuis 60 ans dans les livres ou articles sur la Bête. Un manque de rigueur flagrant de la part de certains « auteurs ».


- Il y a eu des attaques de loups recensées en France au XVIIIème, beaucoup même. Il suffit de consulter le livre Sur les pas du loup (tour de France historique et culturel du loup du Moyen Âge à nos jours) pour s'en rendre compte. La Bête du Gévaudan n'en était probablement pas un (fréquence des attaques trop importantes et bizarreries comme les cadavres déshabillés), mais que l'on arrête de dire que les loups sont inoffensifs et n'ont jamais attaqué personne au cours de l'Histoire. Les loups de l'époque étaient de vrais fauves en meutes qui peuplaient l'Europe (comme l'Amérique ou les Indes) par milliers.


- Il y a eu plusieurs autres « Bêtes féroces » dans l'Histoire de France : la Bête de Sarlat, la Bête de Benais, la Bête d'Auxerre, la Bête du Vivarais, etc. Avec toujours 10 à 50 enfants morts égorgés ! Mais on préfère ignorer ces Bêtes mystérieuses pour la « star » qui fait vendre le plus : celle du Gévaudan !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Dim Mars 02, 2014 12:39 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14209
Ce qui serait intéressant, c'est de publier les archives dont tu parles. Au moins, il n'y aurait aucun doute. car chacun peut y faire référence sans que cela prouve quoi que ce soit.

Je ne vois aucune de ces références directement dans Wikipedia, qui n'est pas non plus une des sources les plus neutres et les plus fiables qui soit. Il y a d'ailleurs souvent des guerres d'édition entre partisans d'avis différents.

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Dim Mars 02, 2014 18:08 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 174
Quelques références : Archives des États Militaires de France (pré-Revolution), Le régiment du Languedoc : Histoire de l'infanterie Française (1876), Les Armées de l'Histoire : la Maison du Roi (1643-1792), Historique de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis (1817), La Gazette de France (pour les années 1764, 1765, 1766, 1767), Histoire de La Bête du Gévaudan (Abbé Pourcher, 1889), les arbres généalogiques des familles ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Dim Mars 02, 2014 23:03 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14209
Cela reste des ouvrages, qui font référence à des évènements et écrits par des hommes. Chacun peut prendre et rejeter ce qui l'intéresse. La partie intéressante, ce serait de donner les références des archives nationales, qui, elles, seules, feront autorité.

Par exemple, le procès-verbal de Maître Marin, notaire royal, qui décrit l'animal tué par Jean Chastel est référencé aux archives nationales avec la côte F. 10476.

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Dim Novembre 15, 2015 20:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Août 31, 2011 14:31
Messages: 88
Et pourquoi pas...un tigre de Tasmanie recouvert d'une peau de sanglier.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Lun Novembre 16, 2015 09:51 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Août 03, 2010 08:09
Messages: 4552
Localisation: Sud Ouest
Trop frêle par rapport aux "témoignages" ;)

_________________
Ce que j'écris, ça se lit au 1er degré, des fois au second. Faites votre choix.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mer Janvier 13, 2016 09:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Avril 01, 2010 09:40
Messages: 28
Localisation: 13 - Bouches du Rhônes
Difficile d'apporter des éléments nouveaux à une histoire si légendaire....De nos jours, avec les technologies que nous avons (hors fonds marins), il serait moins difficile de lever un tel mystère...on baguerait le loup démoniaque et on le traquerai dépecer ses carcasses avec un Drone à caméra thermique. Le tout déposé sur une chaine You tube. L'évolution...
Comme dit plus haut.....à cette époque, il y a eu une vague de bestiaux dans chaque régions, chacun des "pays" voulait le sien...
Alors je vais donner mon analyse que l'on ne pourra pas contredire, vu que personne n'y était : c'était le rituel d'une secte de paysan bien arriérés qui faisait des sacrifices aux esprits de la Forêt...un aïeux de Rael tiens !

_________________
"Le bonheur ne consiste pas à acquérir ni à jouir, mais à ne rien désirer, car il consiste à être libre" - EPICTETE -


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Dim Janvier 24, 2016 15:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 174
Citation:
c'était le rituel d'une secte de paysan bien arriérés qui faisait des sacrifices aux esprits de la Forêt...un aïeux de Rael tiens !

Théorie pas si farfelue et déjà avancée par un ecclésiastique du pays, l'abbé Pierre Cubizolles (Loups-garous en Gévaudan, le martyre des innocents). Après tout, le Gévaudan a été bâti sur des anciens sites druidiques. Les druides se couvraient de peaux de loups et se livraient à des rites païens sanglants (on était loin d'Astérix).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Dim Janvier 24, 2016 19:54 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juillet 21, 2005 16:22
Messages: 1263
Marrant, moi qui suis né à 110 km de Mende je n'en ai jamais entendu parler de ses rites druidiques. Juste des dragonnades.

Peux tu nous en dire plus?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Lun Janvier 25, 2016 18:12 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9579
Localisation: Alsace
Je crois surtout que beaucoup d'auteurs ont écrit et théorisé au sujet de la Bête du Gévaudan, en jetant notamment l’opprobre sur le comte Jean-François-Charles de Morangiès (qui vivait à l'époque de la Bête, et aurait même activement participé à sa traque).

En raison de la vie quelque peu dissolue du comte, il n'en a pas fallu beaucoup pour que certains de ces auteurs prennent publiquement (mais parfois de manière détournée) parti en faveur de la calomnie pure et simple. On a notamment accusé le comte d'avoir dressé la Bête à son profit, voire d'être lui-même la Bête ! Le tout en se basant sur de purs préjugés qui n'ont strictement rien d'une approche scientifique (ils l'ont d'ailleurs volontiers reconnu eux-mêmes...), et qui se basent parfois même sur des erreurs historiques.

Pierre Cubizolles, à ce qu'il me semble, ne s'est pas beaucoup démarqué non plus de ses prédécesseurs, et son ouvrage a fait tout autant polémique.

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Ven Mai 13, 2016 17:49 
Hors ligne

Inscription: Ven Mai 13, 2016 17:03
Messages: 1
Ah la bête du Gévaudan...
D'après un ami il y aurait des révélations inédites et sérieuses à venir:

lien supprimé par la modération

Et vous vous en pensez quoi? Cette histoire est assez extraordinaire


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Ven Mai 13, 2016 18:21 
En ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Septembre 06, 2005 22:43
Messages: 12754
Localisation: Genève
Je suppute la pub à peine voilée pour ton, enfin le livre de ton ami.
85 € pour quelques pages c'est un peu cher je trouve, surtout que rien ne prouve que les révélations soit si sensationnelles que ça...
En ce qui me concerne, je vais m'abstenir.

_________________
(;,;) Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn (;,;)



http://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Sam Mai 14, 2016 01:50 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14209
Moi itou !

85 € les 40 pages ? Comment dire ? Cela frôle l'arnaque !

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Sam Mai 14, 2016 10:24 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9579
Localisation: Alsace
Par ailleurs, et même si les bénéfices sont semble-t-il reversés pour une bonne oeuvre, notre charte interdit toute forme de publicité mercantile. Merci d'en tenir compte :wink:

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Dim Mai 15, 2016 07:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Août 09, 2010 17:37
Messages: 504
Localisation: entre ici et nulle part...
Le dernier livre que j'ai lu sur le sujet est celui de Michel Louis, fondateur du Zoo d'Amnéville. Ce monsieur est un spécialiste des loups et décrypte les faits pour les comparer avec le comportement normal des loups. Vraiment intéressant, je vous le conseille ! (trouvable à moins de 10€ et non, je n'ai aucun bénéfice à en faire la pub :p)
Après, il défend une thèse plus discutable de l'animal dressé pour tuer. Ca me parait un peu plus farfelu...

Fichier(s) joint(s):
9782262020545.JPG


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

_________________

"- La voix ?
- La voix dans ma tête.
- Qu'est-ce qu'elle vous dit ?
- De ne pas avoir peur. Elle me dit qu'il ne lui arrivera aucun mal. Et qu'un jour, elle reviendra.
- Vous croyez ce que vous dit cette voix ?
- Je veux y croire."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mar Mai 17, 2016 15:58 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9579
Localisation: Alsace
Je trouve, au contraire, que c'est loin d'être une hypothèse moins recevable qu'une autre. Comme je l'écrivais déjà un peu plus haut, on a imaginé un peu tout et n'importe quoi pour tenter d'éclaircir l'identité de la Bête et comprendre son mode opératoire. Rappelons que pendant près d'un siècle les hypothèses se sont essentiellement basées sur les superstitions et autres croyances locales. De fait, la Bête était alors avant tout perçue comme une créature à caractère surnaturel et anthropophage.

Ce qui a permis de modifier cette perception, c'est l'émergence de nouvelles connaissances en matière de zoologie et d'éthologie. On a de moins en moins considéré le loup en tant que prédateur pour l'homme. Michel Louis n'est pas le premier à avoir formulé des hypothèses alternatives, d'autres avant lui s'étaient déjà montrés partisans de l'innocence du loup. Par contre ce qui caractérise la notoriété de cette hypothèse, c'est la tentative de démontrer une explication rationnelle là où l'on se contentait auparavant de s'en remettre aux croyances et aux superstitions.

En elle même, l'hypothèse d'une bête hybride dressée pour tuer présente une certaine cohérence avec les faits, même si cette théorie ne répond pas à toutes les inconnues qui subsistent encore.

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mar Mai 17, 2016 16:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Août 09, 2010 17:37
Messages: 504
Localisation: entre ici et nulle part...
Et j'ai eu la chance de le rencontrer (le parrain de ma fille étant soigneur animalier au Zoo d'Amnéville) et de discuter du sujet avec lui et c'est un véritable passionné ! Inarrêtable quand on le branche sur le sujet !

_________________

"- La voix ?
- La voix dans ma tête.
- Qu'est-ce qu'elle vous dit ?
- De ne pas avoir peur. Elle me dit qu'il ne lui arrivera aucun mal. Et qu'un jour, elle reviendra.
- Vous croyez ce que vous dit cette voix ?
- Je veux y croire."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mer Mai 18, 2016 04:54 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14209
Linele a écrit:
En elle même, l'hypothèse d'une bête hybride dressée pour tuer présente une certaine cohérence avec les faits, même si cette théorie ne répond pas à toutes les inconnues qui subsistent encore.
Cette théorie me parait même être une des plus cohérentes que j'ai lues.

Elle explique entre autres pourquoi certaines victimes ont eu la tête tranchée "comme avec un couteau", ce qu'un loup (ou n'importe quel animal, même hybride) serait incapable de faire. C'est parce qu'en plus de la Bête, il y avait aussi le(s) meneur(s). Même si la Bête a ensuite pris pas mal d'indépendance et tuait sans la présence d'un maître.

Pour moi, et je l'ai déjà dit, le cerveau de toute cette histoire est Morangiès, pour de sordides histoires de sous. Il voulait une pension de la part du roi pour les services que sa famille a accomplis pour la couronne. Cela lui a été refusé à plusieurs reprises.

A partir de là, soit il a purement pété les plombs et s'est vengé sur la population du Gévaudan, soit il a conçu un plan plus terrible. Il terrorise la région avec son monstre, animal hybride protégé d'une cuirasse de cuir puis il mène la traque, débarrasse la région de l'animal, passe pour un héros, refait sa demande de pension, blablabla. Mais le roi a demandé à d'autres de s'acquitter de la tâche. Retour au plan A. Il a continué à libérer son instinct sadique.

Et pour moi, il avait un complice, Antoine Chastel, le vrai meneur de l'animal. C'est l'un des deux (voire les deux) qui décapitait certaines victimes.

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mer Mai 18, 2016 11:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Août 09, 2010 17:37
Messages: 504
Localisation: entre ici et nulle part...
Vivement que Doc ait fini de mettre au point sa DeLorean, qu'on puisse tirer cette histoire au clair (ainsi que plein d'autres) ^^

_________________

"- La voix ?
- La voix dans ma tête.
- Qu'est-ce qu'elle vous dit ?
- De ne pas avoir peur. Elle me dit qu'il ne lui arrivera aucun mal. Et qu'un jour, elle reviendra.
- Vous croyez ce que vous dit cette voix ?
- Je veux y croire."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Dim Mai 22, 2016 20:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 174
alekine a écrit:
Marrant, moi qui suis né à 110 km de Mende je n'en ai jamais entendu parler de ses rites druidiques. Juste des dragonnades.
Peux tu nous en dire plus?

Désolé de répondre avec autant de retard, je n’avais pas vu ta question.

Tu dois sûrement savoir que le Gévaudan est l'ancien pays du peuple celte des Gabales, alliés de Vercingétorix. La capitale était Anderidum, Anderitum Gabalorum (aujourd'hui commune de Javols). Les druides se couvraient de peaux de loups, de chiens, de chèvres, de moutons, et célébraient les grandes calendaires celtiques – ou grandes dates du paganisme (équinoxe de Printemps, solstice d’Eté...) - dans des sortes de messes noires. Le Malzieu-Ville était le lieu de rencontre des bardes, des devins, des prêtres guérisseurs lors de Bealtaine qui marque le début de la « saison claire ».

La christianisation au Ve siècle a étouffé les cultes païens, mais ils se pratiquaient encore jusqu'au 18e siècle dans les hameaux reculés par des clans de paysans (que l'on disaient sorciers ou rebouteux). A Javols, l'Aumide, Grèzes, Malavillette, Montet, on voit encore des menhirs, des mégalithes, et autres vestiges druidiques :

Image

Durant la journée du 21 juin 1765, la Bête du Gévaudan se livre à une frénésie meurtrière, commet plusieurs attaques et décapite 2 personnes...C'est la Litha, le Solstice d'été, la fête des sorciers, l'un des quatre sabbats mineurs...Curieuse coïncidence !

En 1777, à Thoras (sur les terres du fameux marquis d'Apcher), une femme a été violée et assassinée par un homme déguisé en loup...Autre curieuse coïncidence !

------------------------------

Arkayn a écrit:
Pour moi, et je l'ai déjà dit, le cerveau de toute cette histoire est Morangiès, pour de sordides histoires de sous. Il voulait une pension de la part du roi pour les services que sa famille a accomplis pour la couronne. Cela lui a été refusé à plusieurs reprises.

A partir de là, soit il a purement pété les plombs et s'est vengé sur la population du Gévaudan, soit il a conçu un plan plus terrible. Il terrorise la région avec son monstre, animal hybride protégé d'une cuirasse de cuir puis il mène la traque, débarrasse la région de l'animal, passe pour un héros, refait sa demande de pension, blablabla. Mais le roi a demandé à d'autres de s'acquitter de la tâche. Retour au plan A. Il a continué à libérer son instinct sadique.

Et pour moi, il avait un complice, Antoine Chastel, le vrai meneur de l'animal. C'est l'un des deux (voire les deux) qui décapitait certaines victimes.

J'ai déjà évoqué sur la page précédente que Morangiès n'avait rien d'un sadique, que c'était un militaire exemplaire (maréchal de camp dans les armées du Roi, colonel du régiment du Languedoc-Infanterie, commandeur de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis...) et dévoué à sa patrie. Il était souffrant de la tuberculose à l'époque des faits, s'est fait soigner à Bagnols-les-Bains, et a quitté le Gévaudan pour s'installer à Paris alors que la Bête tuait encore. Son seul vice était son addiction pour le jeu, ça n'en fait pas un criminel.

Quand à « Antoine Chastel », il n'a jamais existé. C'est une pure invention de l'auteur Abel Chevalley (1868-1933) pour les besoins d'un roman, invention reprise plus tard par Henri Pourrat (également romancier). Le fils de Jean Chastel avait 18 ans à l'époque des faits, ne s'est jamais enfui du pays, et a eu un casier judiciaire blanc comme neige jusqu'à sa mort (à 78 ans).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Dim Mai 22, 2016 21:34 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14209
Maia87 a écrit:
Quand à « Antoine Chastel », il n'a jamais existé.
Dommage. Ce n'est pas ce que disent les Archives départementales de la Haute-Loire. La Besseyre-Saint-Mary. Vues 5 et 6/180

Jean Antoine, le 20 avril 1745 (épouse le 26 janvier 1778, à La Besseyre-Saint-Mary, Catherine Charitat, fille de défunts Jean Pierre et Marie Tailier10. Décédé le 30 mai 1823, veuf de Catherine Charitat, à La Besseyre-Saint-Mary)

Que certaines choses soient inexactes, comme son émasculation (avec 6 enfants, ce serait un exploit), sa présence en Afrique, ok. Mais ça ne change rien au fait qu'il ait pu être le meneur de la Bête.

Quand à Morangiès, la page Wikipedia n'st pas trop mal faite :https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Fran%C3%A7ois-Charles_de_Molette#Carri.C3.A8re_militaire . On y devine le double visage du Comte. Cela n'en fait pas le tueur, mais un bon suspect.

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Lun Mai 23, 2016 07:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 174
Citation:
Jean Antoine, le 20 avril 1745 (épouse le 26 janvier 1778, à La Besseyre-Saint-Mary, Catherine Charitat, fille de défunts Jean Pierre et Marie Tailier10. Décédé le 30 mai 1823, veuf de Catherine Charitat, à La Besseyre-Saint-Mary)

Que certaines choses soient inexactes, comme son émasculation (avec 6 enfants, ce serait un exploit), sa présence en Afrique, ok. Mais ça ne change rien au fait qu'il ait pu être le meneur de la Bête.

Je connais très bien l'arbre généalogique des Chastel pour l'avoir longuement étudié. Jean Chastel (le tueur de la Bête) avait un frère, Jean-Pierre, qui à l'époque des faits était en cavale pour MEURTRE...Il a été condamné par contumace par le procureur de la justice du Besset le 26/05/1745 pour avoir assassiné un dénommé Joseph Pascal, charpentier à Pompeyrinc. Ce Jean-Pierre (né à Darnes en 1714) est le seul Chastel dont les archives judiciaires retiennent le nom.

Et le plus étonnant, c'est que ce meurtrier avait également DEUX FILS nommés JEAN-ANTOINE (CHASTEL), respectivement nés le 11/03/1736 et le 5/01/1743 à La Besseyre-Saint-Mary de deux mariages !

Nous avons donc 3 Jean-Antoine Chastel dans cette histoire. Deux demi-frères et un cousin, nés et résidant dans le même village à l'époque des faits, avec le même patronyme. Ça fait beaucoup.

Il n'est pas impossible de penser que les cousins Chastel ont été confondus, permutés, par la tradition orale et la fiction. Le véritable « Antoine » n'est peut-être pas celui que l'on croit !


Dernière édition par Maia87 le Mer Mai 25, 2016 17:14, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mar Mai 24, 2016 09:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 174
Linele a écrit:
Pierre Cubizolles, à ce qu'il me semble, ne s'est pas beaucoup démarqué non plus de ses prédécesseurs, et son ouvrage a fait tout autant polémique.
Cubizolles a mené une enquête très intéressante à l'aides des archives départementales pour démontrer l'incompétence totale des autorités, de la justice, et de la bureaucratie au 18e siècle.

La fréquence d'activités criminelles était énorme dans les provinces du Gévaudan et du Vivarais à l'époque de la Bête. Bagarres au couteau dans les foires et les marchés, règlements de comptes entre familles, voleurs de grands chemins, gamins de 10 ans armés de fusils, refus de payer les taxes...C'était l'anarchie en Auvergne, la « zone de non-droits » à grande échelle...On retrouve dans les archives des dizaines de lettres envoyées à Ballainvilliers, l'Intendant de justice, pour se plaindre de la lenteur des opérations pour faire régner l'ordre. Le marquis de Lens, commandant du Vivarais, déplorait même « d'avoir du mal à se faire écouter à la Cour ».

Dans le cas de la Bête, les autorités se bornaient à faire porter le chapeau au grand méchant loup, et négligeaient les autres hypothèses. Une lettre anonyme a été envoyée à l'Intendant en juin 1766 pour l'informer qu'il ne fallait plus chercher le coupable des meurtres dans les bois, mais « dans les maisons ». Ballainvilliers refusa de faire suivre la piste, probablement par peur de mener une chasse aux sorcières, ce qui aurait été mal vu en ce siècle des Lumières.

Quand les victimes rapportaient avoir été attaquées par « une Bête », mais ne portaient pas de traces de morsures ou de griffures (seulement des hématomes au cou et aux épaules), les autorités dédaignaient froidement ces témoignages car il ne correspondaient pas au mode d'attaque du loup ! Or on recense plusieurs agressions tout au long de ces années 1764-1767 qui rappellent tristement les méfaits de sadiques (décapitations, corsets et jupons arrachés, lignes sanglantes autour du cou...) Il n'y eut aucune enquête sérieuse, aucune perquisition, aucun interrogatoire, aucune expertise médico-légale. La justice était totalement dépassée par les évènements. Les ordres étaient de traquer le loup, et rien d'autre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mar Mai 24, 2016 10:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Août 28, 2008 14:18
Messages: 8524
Localisation: Essonne
J'ai un peu de mal à comprendre comment des gens de la campagne aient pu confondre des attaques (tentatives de viol par exemple, puisque tu cites des corsets et jupons arrachés ?) commises par un être humain (même camouflé d'une peau animale) avec une bête, une vraie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mar Mai 24, 2016 11:13 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9579
Localisation: Alsace
Maia87 a écrit:
Cubizolles a mené une enquête très intéressante à l'aides des archives départementales pour démontrer l'incompétence totale des autorités, de la justice, et de la bureaucratie au 18e siècle.


Je ne dis pas le contraire, mais est-ce suffisant pour justifier que les attaques aient pu être perpétrées par un fou sadique et sanguinaire ? Quels éléments pouvait-on mettre en avant pour en attester, alors que la plupart du temps les faits en eux-mêmes plaidaient en faveur de l'action animale ? On pourrait certes s'inspirer d'un cas similaire apparu au cours de l'année 1777 au cours de laquelle il était apparu qu'un individu avait réalisé différents assassinats sous couvert d'une peau de bête. Mais hormis ces faits ainsi que le contexte macabre de certaines attaques, l'hypothèse de l'action d'un fou sadique appartient davantage au domaine de la spéculation, au même titre que bien d'autres théories relayėes jusqu'å nos jours. Sans compter le fait qu'il reste difficile de s'appuyer aveuglément sur des données d'époque dont on peut difficilement juger de la fiabilite dès lors qu'il est question d'inculpations.

Peut-on également vraiment penser que les autorités de l'époque aient pu à ce point se montrer incompétentes pour être incapables de différencier des blessures causėes par un animal de celles causėes par un être humain ? D'autant qu'on ne parle pas simplement d'attaques isolées, mais bien d'agressions en série qui se chiffrent par centaine.

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mar Mai 24, 2016 11:53 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14209
Un certain nombre de témoignages indiquent que des actes humains ont forcément été commis. Une jeune fille est retrouvée dévorée, mais les vêtements reboutonnés sur elle et coiffée de son chapeau. Une autre a eu la tête tranchée comme avec un couteau, etc.
Maia87 a écrit:
Maia87 a écrit:
Quand à « Antoine Chastel », il n'a jamais existé. C'est une pure invention de l'auteur Abel Chevalley (1868-1933) pour les besoins d'un roman

Nous avons donc 3 Jean-Antoine Chastel dans cette histoire. Deux demi-frères et un cousin, nés et résidant dans le même village à l'époque des faits, avec le même patronyme. Ça fait beaucoup.
Nous passons d'un personnage fictif à trois personnes attestées. Comme tu le dis, ça fait beaucoup, non ?

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mar Mai 24, 2016 13:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 174
Minia a écrit:
J'ai un peu de mal à comprendre comment des gens de la campagne aient pu confondre des attaques (tentatives de viol par exemple, puisque tu cites des corsets et jupons arrachés ?) commises par un être humain (même camouflé d'une peau animale) avec une bête, une vraie.
Si homme « déguisé » il y a eu (en plus d'un fauve dont la présence est indéniable), il s'en prenait à des victimes isolées, par surprise ou dans la pénombre, comme dans le cas de Jeanne Delmas, la meunière du moulin de Badouille près de Lorcières. Elle a été attaquée vers 17 heures en plein hiver (février 1766). Le procès-verbal parle d'un « cordon rouge » tout autour du cou « comme si le monstre avait voulu lui couper la tête » (probable strangulation). Il y aussi la femme Barlier, attaquée sans témoins dans un bois de Servillanges, dont on a trouvé le cadavre décapité posé contre un mur, recouvert de sa veste (!) Pleins d'autres cas étranges ont été recensés; comme le paysan Antoine Pichot qui affirmait s'être battu avec une Bête « toute boutonnée sous le ventre »...

Les paysans (qui s’exprimaient dans le patois local et non dans le français des parisiens) parlaient de « sorciers » ou de « loup-garous », mais ils n'ont pas été pris au sérieux par les autorités. Il était impensable, au siècle des Lumières, sous le règne de Louis XV, que l'on donne crédit à ce genre d'idioties.

--------------------------------

Linele a écrit:
l'hypothèse de l'action d'un fou sadique appartient davantage au domaine de la spéculation
Tout appartient au domaine de la spéculation, faute de preuves écrites noir sur blanc. Un loup trancheur de têtes, sachant reboutonner le manteau d'un cadavre ou imiter une femme qui pleure, est beaucoup plus farfelu qu'un tueur en série.

On voit très bien en lisant les archives historiques (correspondances, compte-rendus des battues, rapports des chirurgiens, registres des curés) - regroupées dans l'excellent « chronodoc » de Mr. Alain Bonet - qu'il y a eu des pistes troublantes vite écartées par manque de moyens ou arrogance. Le loup devait d'emblée être le bouc émissaire, si j'ose dire. Il était urgent pour Louis XV d'affirmer son pouvoir face à un vulgaire animal qui tenait son royaume en échec, et d'exposer cet animal à la vue du tout Paris...Certains se sont vu mettre des bâtons dans les roues quand ils ont voulu un peu gratter la surface du vernis, comme le chasseur normand d'Enneval qui resserrait son étreinte vers les cantons de Saugues avant de se faire remplacer...

On ne peut ignorer les bizarreries de cette histoire et le nombre effarant de victimes difficilement attribuable à un animal.

--------------------------------

Arkayn a écrit:
Nous passons d'un personnage fictif à trois personnes attestées. Comme tu le dis, ça fait beaucoup, non ?
Le Antoine Chastel que les pseudos-historiens dépeignent comme un colosse à moitié-sauvage, hirsute, ancien esclave des arabes après un voyage en Afrique, sadique sexuel, entouré de molosses; n'est rien d'autre qu'un pur personnage de roman. Tout est parti du bouquin de Chevalley publié entre les deux guerres mondiales.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mar Mai 24, 2016 14:40 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14209
Maia87 a écrit:
On ne peut ignorer les bizarreries de cette histoire et le nombre effarant de victimes difficilement attribuable à un animal.
Là dessus, nous sommes bien d'accord.
Maia87 a écrit:
Le Antoine Chastel que les pseudos-historiens dépeignent comme un colosse à moitié-sauvage, hirsute, ancien esclave des arabes après un voyage en Afrique, sadique sexuel, entouré de molosses; n'est rien d'autre qu'un pur personnage de roman. Tout est parti du bouquin de Chevalley publié entre les deux guerres mondiales.
Pourtant, en avril 1767, un homme décrit comme hirsute, crasseux, aux cheveux très longs, tenant un fusil couvert de rouille et la main toute velue essaye d'envoyer quatre femmes vers le bois de Favard, où, elle l'apprennent plus tard, rôde la Bête. Et c'est bien Antoine Chastel qui est soupçonné.

Chevalet a probablement exagéré le personnage, mais je pense qu'il s'est basé sur un fond de vérité.

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Bête du Gévaudan : Démystification
MessagePosté: Mar Mai 24, 2016 15:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 174
Correction : c'est bien Antoine Chastel qui est soupçonné...après la publication du roman de Chevalley. :mrgreen: :mrgreen:

Le récit de l'apparition de cet homme hirsute (en février 1765 et non avril 1767) ne provient pas des documents officiels, mais du livre de l'abbé Pourcher de 1889. Pourcher s'est beaucoup basé sur la tradition orale, ces récits déformés par les conteurs au coin du feu, et quelques anecdotes sont difficilement identifiables ("mon père m'a dit que son propre père a vu..."). La seule mention officielle de la Bête dans les bois du Favard date de juillet 1765, durant une battue. Il n'est fait mention nul part de ce sauvage au fusil rouillé.

Chevalley a commencé à accuser le fils de Jean Chastel sous couvert de la fiction (histoire de greffer un drame familial à cette histoire pour vendre son bouquin, quitte à accuser un innocent), cette accusation a été reprise par Henri Pourrat en 1946, puis par la série Le Tribunal de l'Impossible en 1967, Michel Louis en 1992; et ainsi de suite... Une affabulation romanesque qui a la vie dure !!

Même lorsque Chastel et ses deux fils sont incarcérés à Saugues pour avoir précipité les gardes des capitaineries royales dans un bourbier, les documents officiels ne divulguent pas les prénoms. Or, nous l'avons vu, il y avait beaucoup de membres de la famille Chastel au même endroit à ce moment-là (dont 3 fils prénommés Antoine).

Il est très, très important dans cette affaire de séparer sensationnalisme et réalité historique irréfutable.
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 217 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO