Nous sommes le Sam Décembre 14, 2019 06:52


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Premier cas de vampirisme reconnu en Suède
MessagePosté: Sam Janvier 21, 2006 16:39 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Août 07, 2003 12:00
Messages: 2744
Localisation: Sous-sol du FBI, Washington
Citation:
LE PREMIER CAS DE VAMPIRISME RECONNU EN SUEDE

Lennart Persson, un Suédois de 29 ans, a été interpellé le 27 octobre 2005 pour le meurtre de ses deux soeurs de lait, à 7 mois d'intervalle. Chacune a reçu plusieurs dizaines de coups de couteau. L’homme, qui vient juste d'être inculpé du double meurtre, a avoué avoir bu le sang de ses deux victimes (dans le but d'acquérir leur force) et avoir consommé des morceaux de chair découpés sur la poitrine de l'une d'elles, ce que les autopsies ont confirmé.

Magnus Isaksson, avocat de la défense, a déclaré que son client plaiderait la culpabilité, mais l'expertise psychiatrique réalisée à la fin de 2005 révèle qu'il souffre de graves troubles mentaux.
Lennart, jeune homme solitaire, avait pour habitude de se promener dans la rue avec un couteau dans la poche et de suivre des gens de près, imaginant qu'il allait les tuer. Il est actuellement hospitalisé en psychiatrie dans l'attente de son procès qui doit s'ouvrir le 26 janvier. A l’issue de ce procès, il devrait être interné.

Il n’a reconnu les faits qu’après que les enquêteurs lui eurent signifié, le 31 octobre, que les analyses ADN le mettaient en cause dans les deux meurtres.

Les faits se sont déroulés à Gävle, ville côtière située à une centaine de kilomètres au nord de Stockholm. Le quotidien Aftonbladet publie des détails très intéressants sur cette affaire de double meurtre, de vampirisme et de cannibalisme qui, cela va sans dire, laisse le pays en état de choc.

Il ressort de l'interrogatoire mené par la police que Lennart, plongeur dans une cantine municipale, nourrissait des fantasmes obsédants de meurtre depuis plusieurs années ; ils sont devenus plus virulents au cours de la dernière année. Il s’est déclaré hanté par des démons qui lui auraient insufflé ces fantasmes. En février 2005, ils sont devenus si forts qu’il s’est rendu dans un magasin pour acheter un couteau de cuisine, un modèle de luxe à plus de 500 couronnes (plus de 50 euros). Son but était clair : il lui fallait tuer, « je devais faire quelque chose d’absolu ».

Le matin du 30 mars, après une nuit blanche, il a senti l’agressivité monter en lui, « il fallait que je m’attaque à quelqu’un ». Il s’est alors rendu, le couteau en poche, chez sa sœur de 19 ans, Anna Norell. Il avait à peine franchi la porte de l’appartement qu’il l’a poignardée, sans réfléchir, une quarantaine de fois : la scène a duré environ 20 minutes. Son colocataire et petit ami, Tommie Karim, était dehors. Lorsqu’il a entendu des cris, il est monté, a aperçu le meurtrier mais n’est pas entré dans l’appartement – heureusement pour lui : « sinon, je l’aurais certainement tué lui aussi, j’étais parti pour tuer, ça fonctionnait comme ça, j’étais une bombe suicidaire, un kamikaze, je n’avais pas la moindre idée de la façon dont je pouvais me sortir de cette situation ». Par chance aussi, le bébé de sa sœur avait passé la nuit chez son grand-père. Avant de quitter les lieux, Lennart a bu le sang de sa victime et découpé des morceaux de chair pour les manger.

Il est rentré chez lui en autobus, couvert de sang, sans que personne ne remarque quoi que ce soit. Il a même fait un crochet par la bibliothèque, sans difficulté, pour s'y laver les mains. Chez lui, il s'est débarrassé de ses vêtements ; il n'a conservé qu'un morceau de sa veste pour pouvoir respirer l'odeur du sang.

C’est Tommie, 20 ans, le petit ami de la victime, que la police a interpellé et placé en détention. Il est resté emprisonné pendant deux mois, jusqu'au 27 mai, et a continué de faire figure de suspect pendant cinq autres bien qu'une analyse ADN ait prouvé que le sang retrouvé sur place n'était pas le sien.
Lennart a assisté à l’enterrement de sa sœur. Il a déclaré avoir été très surpris par le calme qui l’habitait après ce premier meurtre ; « il était incroyablement facile de vivre avec ». Pourtant, il aimait bien sa soeur Anna.

Le 25 octobre, Lennart s’est acheté un nouveau couteau. Ses fantasmes de meurtres continuaient de le hanter. Il a fait le récit de la journée où il a tué sa sœur de 34 ans, Camilla Lifvendahl.
« Je marchais dans les rues de Skutskär, j’étais simplement à la recherche d’une personne que je pourrais tuer et dont je pourrais boire le sang. J’ai d’abord observé les enfants qui allaient à l’école, mais il y avait des adultes avec eux, et j’en étais content. Puis je me suis souvenu que ma sœur était seule, alors je me suis rendu à son domicile, j’ai frappé à la porte, elle était chez elle. Je ne peux pas l’expliquer correctement, c’était tellement irréel, je suis entré, elle était en train de faire la vaisselle, elle m’a demandé « alors comme ça tu viens me rendre visite, subitement ? » - « oui… », j’ai répondu de façon évasive, tout en sortant le couteau que je cachais sous ma veste blanche. A ce moment-là je suis entré dans la cuisine et je l’ai poignardée, très froidement. » Il raconte les coups de couteau répétés, jusqu’à l'épuisement. Le médecin légiste relèvera une soixantaine de coups. « Après j’ai fouillé l’appartement pour trouver sa fille et la tuer. J’étais frustré qu’elle ne soit pas là. » C’est à ce moment qu’il a bu le sang de sa sœur. Il s’est aperçu qu’il s’était blessé à la main ; il l’a lavée. « J’étais planté là, à me dire ‘qu’est-ce que j’ai fichu ? C’est ma grande sœur, je la connais depuis 17 ans, qu’est-ce que j’ai fichu ?’ Et puis soudain, il s’est mis à faire un froid glacial de nouveau. Je suis sorti, j’ai repris mon vélo et je suis rentré chez moi comme si rien ne s’était passé, et jétais presque content. J’ai accompli ça, je me suis senti satisfait, j'ai eu du sang, les démons m’avaient quitté, tout allait bien de nouveau ». L’enquête révèlera par la suite qu’il avait un jour envoyé à sa sœur une lettre anonyme, à connotation sexuelle.

De retour chez lui il a brûlé ses vêtements. « A ce moment-là, je savais, la police allait venir me chercher, c’est fini, enfin, j’étais si heureux ce soir-là, incroyablement heureux, bien que j’ai assassiné ma sœur. C’était comme si cela ne s’était pas passé ».

Il a regardé le télétexte qui mentionnait le meurtre, mais il a été très déçu que la police ne vienne pas l’arrêter. « C’est là que les démons ont commencé à revenir. J’ai le sentiment que je vais m’en sortir, malgré ce meurtre, et que je vais être obligé de tuer encore plus de gens, et j’ai peur d’avoir des idées de meurtre dirigées contre ma propre famille. J’ai peur de me précipiter sur le monde pour poignarder à mort un enfant ou une femme qui passe par là avec son landeau. La police ne fait rien. La police ne vient pas, elle ne m’arrêtera pas. Hors de moi, pour ne pas tuer quelqu’un, pour ne pas blesser d’enfant, j’essaie de me suicider. » Il a avalé du nettoyant ménager, a vomi puis est tombé dans un état comateux. La police est arrivée, dans la soirée, il a été conduit à l’hôpital. « Je sentais que c’était enfin terminé, ils ont fini par venir ».

Lennart a été un enfant « spécial », solitaire, il n’était jamais invité aux fêtes de ses camarades d’école, faisait l’objet de moqueries de leur part dès le premier jour de la rentrée, précise Aftonbladet. Il faisait des bonhommes de neige noirs qu’il affublait de défenses en guise de dents. Mais tout son entourage a été surpris d’apprendre qu’il était devenu un meurtrier aussi « bestial ».

A son domicile – une cabane en bois de 10 m² au fond du jardin de ses parents - les enquêteurs n’ont rien trouvé qui pouvait laisser supposer de telles tendances. Il avait un poste de télévision, une étagère avec des CD musicaux (surtout de la country ; il rêvait d’aller à Nashville), une petite voiture et sa collection d’animaux en peluche.

Il avait été adopté par une famille, ainsi que ses deux futures victimes. La plus jeune avait été prise en charge à l’âge de 15 ans ; Lennart avait alors 9 ans. Sa sœur a fui la famille d'accueil deux ans plus tard.

Cette affaire est unique dans l’histoire de la criminalité suédoise : Lennart est le premier vampire reconnu. Les experts médicaux décrivent le meurtrier comme vraiment « particulier » et dangereux. Olle Lindquist, professeur de médecine légale, estime que Lennart s’est comporté comme un tueur en série. Ce qui l’étonne, c’est qu’il ne soit jamais passé à l’acte auparavant.

Il y a eu précédemment plusieurs cas de cannibalisme en Suède. Pour rappel : en 1969, à Karlstad, un ouvrier de l’industrie papetière a tué à coups de hache son amie enceinte, âgée de 23 ans. Il a consommé sa chair, sous forme de sandwichs. La police a trouvé des magazines pornos à tendance sado-masochiste dans son appartement ; l’homme faisait une fixation fétichiste sur les ongles longs. Il a été condamné pour meurtre mais interné en psychiatrie. Il est sorti de l’hôpital au bout de trois ans.

Un autre cas a défrayé la chronique, à Malmö en 1979 : un étudiant de 30 ans a reconnu avoir noyé et dépecé son amie de 28 ans. Il a fait une dizaine de repas avec sa chair. Il a été arrêté par la police pour le vol du téléviseur de sa mère…Lors d’un contrôle de routine, les policiers ont retrouvé dans son réfrigérateur plusieurs kilos de chair humaine décomposée, enveloppée dans des tissus. L’homme a été interné avant d’être remis en liberté ; il lui arrive d’être de nouveau hospitalisé de temps à autre.

Source : AFTONBLADET.SE 19 et 20 janvier 2006, DAGENSNYHETER.SE, EXPRESSEN.SE 20 janvier 2006

_________________
"Le bonheur et la souffrance dépendent de votre esprit, de votre interprétation. Ils ne viennent pas d'autrui, ni de l'extérieur. Tous les bonheurs, toutes les souffrances ne dépendent que de vous, ils sont créés par votre esprit." Lama Zopa Rinpoche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Janvier 21, 2006 17:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Janvier 23, 2005 21:13
Messages: 775
Citation:
Lors d’un contrôle de routine, les policiers ont retrouvé dans son réfrigérateur plusieurs kilos de chair humaine décomposée, enveloppée dans des tissus. L’homme a été interné avant d’être remis en liberté ; il lui arrive d’être de nouveau hospitalisé de temps à autre.


Rassurant...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Janvier 21, 2006 18:01 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Août 07, 2003 12:00
Messages: 2744
Localisation: Sous-sol du FBI, Washington
Cela m'a choqué aussi Charis ! :roll:

_________________
"Le bonheur et la souffrance dépendent de votre esprit, de votre interprétation. Ils ne viennent pas d'autrui, ni de l'extérieur. Tous les bonheurs, toutes les souffrances ne dépendent que de vous, ils sont créés par votre esprit." Lama Zopa Rinpoche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Janvier 21, 2006 23:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Avril 10, 2005 11:50
Messages: 5447
Localisation: France/Dijon
Je ne connais pas la Loi suédoise, mais quand-même, cela m'étonnerait qu'il le relâche aussi facilement, d'autant qu'il a l'air suffisamment responsable pour être jugé.

_________________
J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.
Charles Baudelaire


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Janvier 24, 2006 17:09 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Avril 18, 2005 15:59
Messages: 166
Localisation: Sisteron/Aix en provence
Il a l'air d'etre un peu conscient de ses faits et gestes, aurait'il ou souffre t'il d'une double personnalité, plutot que de vampirisme.
Sa double personnalité devrais se resumer sur une partie consciente et solitaire, et un tueur implacable et sanguinaire cannibale.

_________________
Le Lotus nait dans la boue et s'épanouie au Soleil, les Humains quels que soient leurs conditions, même basse, peuvent accéder à l'Eveil et l'Illumination.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Janvier 28, 2006 22:13 
Ca m'etonne aussi qu'ils puissent être relachés juste après 3 ans ou de temps en temps... Etre dérangé, oui, être interné jusqu'à quand? Qu'est ce qui doit rassurer les medecins à le lacher. "On va voir, lachez-le dans la nature et on verra; s'il récidive, on l'internera encore!" selon les medecins et je voudrais pas qu'il tombe sur ma famille, c'est moi qui deviendrait cannibal alors! :x

Vous avez vu "Les Bouchers Verts" film suédois récent sur le sujet à peu près.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Janvier 28, 2006 22:41 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Août 02, 2005 14:39
Messages: 1373
Je ne veux pas jouer la défense, mais il a été hospitalisé durant un certain temps, sûrement pour suivre un traitement visant ses troubles psychologioques. Si il a été relaché, c'est qu'il a été reconnu comme ayant été malade et maintenant guérit, tout en étant suivit régulièrement par des médecins.
Apparement, et c'est courant, on accepte difficilement la réinsertion de personnes malades, d'autant plus si leur maladie leur a fait faire des actes dont ils n'était pas pleinement conscient.
Mais la justice prévoit tout de même une voie qui permet à ces gens de retrouver leur liberté, en suivant un traitement dont le but est d'effacer les traces de la maladie.
Heureusement qu'une telle possibilité existe, vous ne pensez pas ?

_________________
© Ceci est ma signature


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Vampire en Suède (2005/2006)
MessagePosté: Lun Janvier 23, 2012 15:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Mars 06, 2008 15:15
Messages: 214
Localisation: Chez Diane Krüger
Bonjour à tous,

Je voulais partager sur le forum un article que j'avais lu il y a 6 ans et que je n'arrivais pas à retrouver.... c'est chose faite aujourd'hui !!
Citation:
LE PREMIER CAS DE VAMPIRISME RECONNU EN SUEDE

Lennart Persson, un Suédois de 29 ans, a été interpellé le 27 octobre 2005 pour le meurtre de ses deux soeurs de lait, à 7 mois d'intervalle. Chacune a reçu plusieurs dizaines de coups de couteau. L’homme, qui vient juste d'être inculpé du double meurtre, a avoué avoir bu le sang de ses deux victimes (dans le but d'acquérir leur force) et avoir consommé des morceaux de chair découpés sur la poitrine de l'une d'elles, ce que les autopsies ont confirmé.

Magnus Isaksson, avocat de la défense, a déclaré que son client plaiderait la culpabilité, mais l'expertise psychiatrique réalisée à la fin de 2005 révèle qu'il souffre de graves troubles mentaux.
Lennart, jeune homme solitaire, avait pour habitude de se promener dans la rue avec un couteau dans la poche et de suivre des gens de près, imaginant qu'il allait les tuer. Il est actuellement hospitalisé en psychiatrie dans l'attente de son procès qui doit s'ouvrir le 26 janvier. A l’issue de ce procès, il devrait être interné.

Il n’a reconnu les faits qu’après que les enquêteurs lui eurent signifié, le 31 octobre, que les analyses ADN le mettaient en cause dans les deux meurtres.

Les faits se sont déroulés à Gävle, ville côtière située à une centaine de kilomètres au nord de Stockholm. Le quotidien Aftonbladet publie des détails très intéressants sur cette affaire de double meurtre, de vampirisme et de cannibalisme qui, cela va sans dire, laisse le pays en état de choc.

Il ressort de l'interrogatoire mené par la police que Lennart, plongeur dans une cantine municipale, nourrissait des fantasmes obsédants de meurtre depuis plusieurs années ; ils sont devenus plus virulents au cours de la dernière année. Il s’est déclaré hanté par des démons qui lui auraient insufflé ces fantasmes. En février 2005, ils sont devenus si forts qu’il s’est rendu dans un magasin pour acheter un couteau de cuisine, un modèle de luxe à plus de 500 couronnes (plus de 50 euros). Son but était clair : il lui fallait tuer, « je devais faire quelque chose d’absolu ».

Le matin du 30 mars, après une nuit blanche, il a senti l’agressivité monter en lui, « il fallait que je m’attaque à quelqu’un ». Il s’est alors rendu, le couteau en poche, chez sa sœur de 19 ans, Anna Norell. Il avait à peine franchi la porte de l’appartement qu’il l’a poignardée, sans réfléchir, une quarantaine de fois : la scène a duré environ 20 minutes. Son colocataire et petit ami, Tommie Karim, était dehors. Lorsqu’il a entendu des cris, il est monté, a aperçu le meurtrier mais n’est pas entré dans l’appartement – heureusement pour lui : « sinon, je l’aurais certainement tué lui aussi, j’étais parti pour tuer, ça fonctionnait comme ça, j’étais une bombe suicidaire, un kamikaze, je n’avais pas la moindre idée de la façon dont je pouvais me sortir de cette situation ». Par chance aussi, le bébé de sa sœur avait passé la nuit chez son grand-père. Avant de quitter les lieux, Lennart a bu le sang de sa victime et découpé des morceaux de chair pour les manger.

Il est rentré chez lui en autobus, couvert de sang, sans que personne ne remarque quoi que ce soit. Il a même fait un crochet par la bibliothèque, sans difficulté, pour s'y laver les mains. Chez lui, il s'est débarrassé de ses vêtements ; il n'a conservé qu'un morceau de sa veste pour pouvoir respirer l'odeur du sang.

C’est Tommie, 20 ans, le petit ami de la victime, que la police a interpellé et placé en détention. Il est resté emprisonné pendant deux mois, jusqu'au 27 mai, et a continué de faire figure de suspect pendant cinq autres bien qu'une analyse ADN ait prouvé que le sang retrouvé sur place n'était pas le sien.
Lennart a assisté à l’enterrement de sa sœur. Il a déclaré avoir été très surpris par le calme qui l’habitait après ce premier meurtre ; « il était incroyablement facile de vivre avec ». Pourtant, il aimait bien sa soeur Anna.

Le 25 octobre, Lennart s’est acheté un nouveau couteau. Ses fantasmes de meurtres continuaient de le hanter. Il a fait le récit de la journée où il a tué sa sœur de 34 ans, Camilla Lifvendahl.
« Je marchais dans les rues de Skutskär, j’étais simplement à la recherche d’une personne que je pourrais tuer et dont je pourrais boire le sang. J’ai d’abord observé les enfants qui allaient à l’école, mais il y avait des adultes avec eux, et j’en étais content. Puis je me suis souvenu que ma sœur était seule, alors je me suis rendu à son domicile, j’ai frappé à la porte, elle était chez elle. Je ne peux pas l’expliquer correctement, c’était tellement irréel, je suis entré, elle était en train de faire la vaisselle, elle m’a demandé « alors comme ça tu viens me rendre visite, subitement ? » - « oui… », j’ai répondu de façon évasive, tout en sortant le couteau que je cachais sous ma veste blanche. A ce moment-là je suis entré dans la cuisine et je l’ai poignardée, très froidement. » Il raconte les coups de couteau répétés, jusqu’à l'épuisement. Le médecin légiste relèvera une soixantaine de coups. « Après j’ai fouillé l’appartement pour trouver sa fille et la tuer. J’étais frustré qu’elle ne soit pas là. » C’est à ce moment qu’il a bu le sang de sa sœur. Il s’est aperçu qu’il s’était blessé à la main ; il l’a lavée. « J’étais planté là, à me dire ‘qu’est-ce que j’ai fichu ? C’est ma grande sœur, je la connais depuis 17 ans, qu’est-ce que j’ai fichu ?’ Et puis soudain, il s’est mis à faire un froid glacial de nouveau. Je suis sorti, j’ai repris mon vélo et je suis rentré chez moi comme si rien ne s’était passé, et jétais presque content. J’ai accompli ça, je me suis senti satisfait, j'ai eu du sang, les démons m’avaient quitté, tout allait bien de nouveau ». L’enquête révèlera par la suite qu’il avait un jour envoyé à sa sœur une lettre anonyme, à connotation sexuelle.

De retour chez lui il a brûlé ses vêtements. « A ce moment-là, je savais, la police allait venir me chercher, c’est fini, enfin, j’étais si heureux ce soir-là, incroyablement heureux, bien que j’ai assassiné ma sœur. C’était comme si cela ne s’était pas passé ».

Il a regardé le télétexte qui mentionnait le meurtre, mais il a été très déçu que la police ne vienne pas l’arrêter. « C’est là que les démons ont commencé à revenir. J’ai le sentiment que je vais m’en sortir, malgré ce meurtre, et que je vais être obligé de tuer encore plus de gens, et j’ai peur d’avoir des idées de meurtre dirigées contre ma propre famille. J’ai peur de me précipiter sur le monde pour poignarder à mort un enfant ou une femme qui passe par là avec son landeau. La police ne fait rien. La police ne vient pas, elle ne m’arrêtera pas. Hors de moi, pour ne pas tuer quelqu’un, pour ne pas blesser d’enfant, j’essaie de me suicider. » Il a avalé du nettoyant ménager, a vomi puis est tombé dans un état comateux. La police est arrivée, dans la soirée, il a été conduit à l’hôpital. « Je sentais que c’était enfin terminé, ils ont fini par venir ».

Lennart a été un enfant « spécial », solitaire, il n’était jamais invité aux fêtes de ses camarades d’école, faisait l’objet de moqueries de leur part dès le premier jour de la rentrée, précise Aftonbladet. Il faisait des bonhommes de neige noirs qu’il affublait de défenses en guise de dents. Mais tout son entourage a été surpris d’apprendre qu’il était devenu un meurtrier aussi « bestial ».

A son domicile – une cabane en bois de 10 m² au fond du jardin de ses parents - les enquêteurs n’ont rien trouvé qui pouvait laisser supposer de telles tendances. Il avait un poste de télévision, une étagère avec des CD musicaux (surtout de la country ; il rêvait d’aller à Nashville), une petite voiture et sa collection d’animaux en peluche.

Il avait été adopté par une famille, ainsi que ses deux futures victimes. La plus jeune avait été prise en charge à l’âge de 15 ans ; Lennart avait alors 9 ans. Sa sœur a fui la famille d'accueil deux ans plus tard.

Cette affaire est unique dans l’histoire de la criminalité suédoise : Lennart est le premier vampire reconnu. Les experts médicaux décrivent le meurtrier comme vraiment « particulier » et dangereux. Olle Lindquist, professeur de médecine légale, estime que Lennart s’est comporté comme un tueur en série. Ce qui l’étonne, c’est qu’il ne soit jamais passé à l’acte auparavant.

Il y a eu précédemment plusieurs cas de cannibalisme en Suède. Pour rappel : en 1969, à Karlstad, un ouvrier de l’industrie papetière a tué à coups de hache son amie enceinte, âgée de 23 ans. Il a consommé sa chair, sous forme de sandwichs. La police a trouvé des magazines pornos à tendance sado-masochiste dans son appartement ; l’homme faisait une fixation fétichiste sur les ongles longs. Il a été condamné pour meurtre mais interné en psychiatrie. Il est sorti de l’hôpital au bout de trois ans.

Un autre cas a défrayé la chronique, à Malmö en 1979 : un étudiant de 30 ans a reconnu avoir noyé et dépecé son amie de 28 ans. Il a fait une dizaine de repas avec sa chair. Il a été arrêté par la police pour le vol du téléviseur de sa mère…Lors d’un contrôle de routine, les policiers ont retrouvé dans son réfrigérateur plusieurs kilos de chair humaine décomposée, enveloppée dans des tissus. L’homme a été interné avant d’être remis en liberté ; il lui arrive d’être de nouveau hospitalisé de temps à autre.

Source : AFTONBLADET.SE 19 et 20 janvier 2006, DAGENSNYHETER.SE, EXPRESSEN.SE 20 janvier 2006


Je vais essayer de trouver les articles liés aux meurtres de 1969 et 1979!!

_________________
"[...]Nos avis divergent et dix verges c'est beaucoup" Pierre Desproges


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vampire en Suède (2005/2006)
MessagePosté: Lun Janvier 23, 2012 15:43 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9768
Localisation: Alsace
Voilà l'article en question : viewtopic.php?f=23&t=8324&p=115903&hilit=vampire+su%C3%A9dois#p115903 :wink:

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vampire en Suède (2005/2006)
MessagePosté: Lun Janvier 23, 2012 17:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Mars 06, 2008 15:15
Messages: 214
Localisation: Chez Diane Krüger
Oups... Autant pour moi, merci Linele pour l'info :)

_________________
"[...]Nos avis divergent et dix verges c'est beaucoup" Pierre Desproges


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vampire en Suède (2005/2006)
MessagePosté: Lun Janvier 23, 2012 19:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Novembre 05, 2010 14:10
Messages: 1344
Localisation: Paris, la Fronce, Voulay vous...
On ne peut que pardonner à quelque' un qui a Nobuo en avatar!

_________________
Foi:Croyance sans preuve dans ce qui est affirmé par quelqu'un qui parle sans savoir, ou qui pense sans comparer.
(Le dictionnaire du Diable, Ambrose Bierce)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vampire en Suède (2005/2006)
MessagePosté: Lun Janvier 23, 2012 19:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Septembre 04, 2008 17:48
Messages: 1026
Comme quoi, il y a des personnes influencables...
Cela renvois au problème de la violence dans les films, à la télévision, certaines personnes fragiles peuvent carrément s'en inspirer pour péter les plombs.
Mais, défense classique des cinéastes: cette personne n'aurait-elle pas de toutes façons accompli un méfait? La folie est là, le reste n'est qu'un moyen.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vampire en Suède (2005/2006)
MessagePosté: Lun Janvier 23, 2012 22:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Août 28, 2008 14:18
Messages: 8646
Localisation: Essonne
Je m'étonne que ce bargeot soit identifié comme vampire. Alors, le premier psychopathe qui passe et qui trempe ses lèvres dans du sang et considéré comme vampire ? C'est comme si ça les faisaient triper d'avoir un "vampire" parmi leurs meurtriers nationaux.

Par contre, le nombre de tordus qui sont relâchés dans la nature après si peu de temps derrière les barreaux, ça fait limite flipper. :?

_________________
Il n'y a que deux solutions : Soit j'ai raison, soit vous avez tort...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Premier cas de vampirisme reconnu en Suède
MessagePosté: Mar Janvier 24, 2012 11:46 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Novembre 18, 2007 14:40
Messages: 9768
Localisation: Alsace
Afin d'éviter d'entamer plusieurs discussions parallèles, j'ai fusionné les deux sujets existants pour plus de cohérence :wink:

_________________
On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux. (Antoine de Saint-Exupéry)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Premier cas de vampirisme reconnu en Suède
MessagePosté: Mar Janvier 24, 2012 12:09 
Ce que je trouve abusé, c'est le fait qu'il n'est pas pris l'adn de celui çi avant, c'est aberrant.


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Premier cas de vampirisme reconnu en Suède
MessagePosté: Mar Janvier 24, 2012 20:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Août 28, 2008 14:18
Messages: 8646
Localisation: Essonne
Venant de Dexter him self, c'est :lol:

_________________
Il n'y a que deux solutions : Soit j'ai raison, soit vous avez tort...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Premier cas de vampirisme reconnu en Suède
MessagePosté: Mar Janvier 24, 2012 21:02 
Tu me fais penser que j'ai toujours l'avatar de noël :o


Haut
  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO