Nous sommes le Sam Juin 06, 2020 15:58


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La combustion humaine spontanée
MessagePosté: Mer Mai 28, 2003 22:03 
Hors ligne

Inscription: Lun Mai 05, 2003 17:46
Messages: 338
Localisation: Loire Atlantique
La combustion humaine spontanée correspond à l'inflammation d'un corps humain sans toucher d'autres objets. La victime est souvent une personne âgée, vivant seule, alcoolique la plupart du temps. La combustion provient de l'inflammation des gaz intestinaux alimentée par la graisse de l'organisme. Ainsi, lorsqu'une personne meurt, il se forme très rapidement une quantité importante de gaz en putréfaction très inflammable. Mais il faut toujours un phénomêne extérieur pour entrainer la mise à feu : une étincelle provoquée par un appareil électrique, une cigarette allumée, une couverture chauffante défectueuse... Cela débute toujours au niveau de l'abdomen. Comme les pieds, les mains, le visage comportent très peu de graisse, ils sont intacts la plupart du temps. S'ensuit alors l'inflamation des graisses intestinales qui s'étend en plusieurs heures aux tissus avoisinants, sans jamais émettre aucune flamme. Ainsi, on ne retrouve pas de traces d'incendie dans les centaines de cas recencés dans le monde entier depuis plusieurs siècles. En France, on signale un ou deux cas par an, mais il est toujours difficile de retrouver la cause exacte de l'embrasement.

Source: Meurtres sur ordonnance par le Dr Pierrick Hordé

_________________
La source du bonheur du monde est de penser aux autres...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Juin 08, 2003 03:04 
On retrouve dans une pièce un corps humain réduit complètement en cendre. Les autres objets de la pièce ne sont pas touchés. L'auto-combustion est l'un des nombreux mystères de la science. Il y a plein de cas qui prouvent que ce phénomène existe bien. Ce qui fait défaut, ce sont les explications scientifiques du phénomène. L'auto-combustion réduit en cendre la chair et les os en quelques instants. Comment ce phénomène peut se produire, alors que l'on sait parfaitement qu'il faut de longues heures à un feu intensif d'un crématorium pour calciner la chair d'un corps humain. Même après l'incinération on doit broyer les os qui sont restés quasiment intacts.

C'est un phénomène physique de combustion intense et très rapide d'un corps humain sans signe précurseur. Comme dans chaque cas de combustion spontanée, seul le corps est brûlé et rien d'autre n'est atteint autour du défunt si ce n'est lui-même.

C'est toute de même étrange. Mais ce dont Wolverine nous a fait part pourrait être exact, comme beaucoup d'autres choses!

-Ghost-


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Juin 08, 2003 09:38 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10606
Une autre thèse existe concernant la combustion spontanée, ceci dit en passant, il semble que les personnes atteintes ne soient pas toujours, fumeuses, alcooliques ou grosses, ou même les trois à la fois.

En Angleterre 200 cas par an sont officiellement constatés par la police, mais bien sûr, la thèse de l'accident par causes diverses y est toujours relaté et ne donne aucune réponse plausible.

Extrait d'articles concernant la combustion spontanée :

Citation:
Le premier cas de combustion spontanée français à eu lieu à Reims le lundi de Pentecôte 1725. Jean Millet, tenancier de l'auberge du Lion d'Or, s'endort tandis que sa femme Nicole ferme l'établissement. Vers 2h30 du matin, il est réveillé en sursaut par une forte odeur de fumée. Dans la grande salle du bas, il découvre dans un fauteuil intact, le corps calciné de son épouse. La police l'accuse alors d'avoir immolé sa compagne par le feu. Fort heureusement pour lui, un client, un jeune chirurgien nommé Le Cât, réussi à disculper l'aubergiste en prouvant au tribunal l'existence de cas similaires à l'étranger. Il s'agissait tout simplement de la première affaire de ce type dans l'hexagone.


Citation:
Une thèse explosive

Pour avoir longtemps cherché une cause explicative s'appliquant à tous les cas connus, Heymer (officier de police britannique ayant enquêté sur plusieurs cas) est désormais convaincu que la combustion spontanée est liée à une réaction chimique entre l'hydrogène et l'oxygène au niveau des cellules.

La puissance d'ignition d'un mélange à base d'hydrogène et d'oxygène est illustrée par les fusées des navettes spatiales, qui font appel, pour leur propulsion, à ces deux mêmes éléments. Il ne fait donc aucun doute que la réaction issue d'un mélange hydrogène-oxygène puisse produire des températures suffisant à réduire en cendres blanches l'ossature humaine.
Selon la revue New Scientist (numéro du 4 mai 1996), John Heymer "présente les meilleurs arguments possibles à l'appui de sa thèse sur le phénomène".

S'il existe d'autres moyens d'expliquer la survenance d'une combustion spontanée, Heymer soutient qu'aucune de ces thèses ne peut s'appliquer à la plupart des cas recensés, qu'il s'agisse des boules de foudre, des forces magnétiques et même de l'embrassement soudain des "gaz phosphiniques" liés à la production de méthane par notre intestin.
Il est difficile d'expliquer de manière scientifique un phénomène qui, très étrangement, survient toujours chez des personnes sédentaires ou isolées. De fait, nul n'a jamais assité à une scène de combustion spontanée du début à la fin...


Témoignage d'un pompier

Citation:
Jack Stacey, un pompier qui fut appelé pour un incendie dans une maison abandonnée de Londres, fournit à ce titre un témoignage exemplaire.

Le bâtiment lui-même ne présentait aucun signe de dégâts causés par le feu, mais lorsqu'il pénétra à l'intérieur de la maison, Stacey trouva un corps en train de brûler. "Il y avait une fente d'environ 10 cm au milieu de l'abdomen", se rappelle Stacey. "Des flammes en sortaient avec la force d'un chalumeau". Pour tenter, selon ses propres termes, d'éteindre l'incendie "à la source", Stacey plaqua directement la lance d'incendie sur le ventre du pauvre hère. Pour le pompier, il ne faisait aucun doute que les flammes s'étaient déclarées à l'intérieur même du corps.

L'origine de l'incendie n'a jamais été précisée. Il n'y avait, à proximité, pas de branchements de gaz ou d'électricité, ni même d'allumettes. Et si la victime avait laissé tomber une cigarette incandescente sur son ventre, des expériences menées par la suite démontrèrent que cela n'aurait pas suffit à produire un feu d'une telle puissance


Analyse de la thèse des cellules explosives

Citation:
Convaincu que la combustion spontanée se déclenche à l'intérieur du corps, John Heymer en déduit que son origine est liée à un mécanisme interne, au plan cellulaire.

1- Au sein de chaque cellule se trouve les mitochondries, qui fournissent l'énergie au corps par petites réactions chimiques.

2- Si une mitochondrie est défaillante, elle pourrait libérer trop d'énergie et provoquer ainsi une explosion de mélange hydrogène-oxygène.

3- Les mitochondries voisines seraient affectées par cette vague d'énergie et exploseraient à leur tour, par une sorte de réaction en chaîne.

4- La destruction des mitochondries amènerait l'éclatement de la cellule. L'énergie libérée provoquerait une nouvelle réaction en chaîne.

5-Un nombre considérable de cellules pourraient ainsi être détruites, provoquant la réduction en cendres des muscles, des organes internes et de la chair.

Source : FacteurX 5.

Il est vrai que le témoignage du pompier "flammes sortant avec la force d'un chalumeau", fait penser à un mélange gazeux enflammé, et la combinaison hydrogène-oxygène, on ne peut le nier ferait un excellent mélange dégageant de très hautes températures.

Une question subsite cependant, pourquoi l'environnement de la victime est-il si peu atteint par ce "feu", parce qu'un tel mélange est de nature à réduire en cendres pas mal de matériaux, notamment ceux qui constituent l'aménagement d'une maison.


Dernière édition par DRAGON le Mar Avril 27, 2004 14:02, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Juillet 10, 2003 01:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Mai 15, 2003 01:47
Messages: 415
Localisation: Québec
J'ai lu un article disant qu'une personne avait été retrouvé sous ses couvertures, et que seul les draps avaient rosit un peu. L'autre extrême est celle qui a été retrouvé avec un large trou dans le plancher. (Première photo sur le lien ci-dessous.)
Quoiqu’il en soit, j’opte pour la théorie du mélange, oxygène hydrogène, car la présence de flamme n’est pas sûre puisque ce phénomène est peut-être purement chimique. Une personne immergée dans l’eau continuerait de se carboniser à l’intérieur jusqu’à ce que tout oxygène et hydrogène disponible ait été brûlé. Le résultat, il ne reste plus que du carbone de ce qui était autrefois des tissus humains.
Voici quelques photos.

http://gamesguardian.virtualave.net/strangeunknow.htm

_________________
L’être humain préfère un mensonge éhonté à la plate vérité


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Juillet 10, 2003 17:55 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10606
Oui cette théorie d'une réaction chimique me paraît très pausible, et même très réaliste. Le témoignage du pompier tente à accréditer cette hypothèse. Une flamme comme "un chalumeau", correspond bien à un mélange carburant/comburant, hydrogène/oxygène, pour brûler à haute température, je crois que ce mélange n'est pas mal.

Mais il est tout de même étrange que dans la majorité des cas les objets entourant la victime sont peu ou pas endommagé, alors que pour réduire en cendres un corps humain, je crois que dans un incinérateur il faut facilement monter à 1800°C et c'est moins efficace que dans la combustion spontanée.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Juillet 10, 2003 20:17 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Mai 15, 2003 01:47
Messages: 415
Localisation: Québec
Comme je disais, je crois que les tissus se "carbonisent" tout simplement sans qu'il y'ait de flammes, c'est chimiquement possible, après tout, la digestion est un phénomène de "brûlure chimique". Le phénomène des gaz contenu dans les cellules agit peut-être de la même manière sur les os et ils se carbonisent également.
C'est un peu comme une cigarette, en plus gros mais beaucoup plus dangereux pour la santé. :P
Mais ce qui déclenche le tout est encore un mystère mais est probablement un problème de "fonctionnement du corps", les personne étant souvent âgée et sédentaire. Le corps humain génère de petit courants électriques et si l'on fait passer un courrant dans de l'eau, les atomes d'hydrogènes et d'oxygènes se séparent. Le corps humain est composé d’eau en grande partie, non? Peut-être est-ce la la clé. Il ne manque plus qu'une étincelle et le feu de joie commence.

_________________
L’être humain préfère un mensonge éhonté à la plate vérité


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Juillet 10, 2003 20:52 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10606
Quoi qu'il en soit, il est quasi-certain qu'il s'agit de réactions relevant de la physique et de la chimie, après tout le corps humain n'est rien d'autre que cela. Je pense que si quelques bons chercheurs voudraient se mettre à la tâche, ils parviendraient à résoudre l'énigme.

Maintenant, il n'y a plus à espérer que les victimes de combustion spontanée sont tuées instantanément (j'ai des doutes, du moins pour les premières secondes), parce que sinon, la souffrance doit être terrible, se consommer de l'intérieur c'est plutôt malsain.

Encore une chose, il semble que la consommation d'alcool de façon disons immodérée aurait favorisé ce phénomène, mais j'ai des doutes parce que vu le nombre de personne qui "picolent" dans le monde, il devrait avoir des feux d'artifices à tous les coins de rues.

Peut-être aussi la consommation ou l'association de certains médicaments, produisant un "apport chimique" , pourrait être un "détonateur" chimique au phénomène, comme certains engins explosifs.

Ces faits étant tout de même et heureusement rares au niveau mondial, du moins pour ce que l'on veut bien nous dire, il est probable qu'il faut que des conditions trés spécifiques soient réunies pour "allumer" la victime.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juillet 11, 2003 00:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Mai 15, 2003 01:47
Messages: 415
Localisation: Québec
Mais en y pensant bien, on parle d'auto combustion seulement quand on retrouve le corps (ou plutôt les parties du corps) et que rien d'autre n'a brûlé. Ce n'est peut-être pas toujours le cas... Et si ces victimes n'étaient pas si rare, et que la plupart du temps, l'environnement de la victime prend feu également.
Peut-être qu'après tout, de tel cas sont fréquent mais qu'on croit à un incendie accidentel de cause indéterminé.
J'imagine que ne retrouver qu'une partie des ossements après un grave incendie, ce n'est pas chose rare.
Ce phénomène est peut-être bien plus présent que l'on ne laisse croire.

Et à bien y penser, il y'a beaucoup de facteurs qu'il faudrait prendre en note. Si quelqu'un se donnait la peine de réunir tout les facteurs, il serait peut-être possible d’établir un lien entre les victimes. Médicament? Lien de parenté? Trouble de santé? Habitude de vie? Il y'a forcément un lien.

Plus haut, il y'avait l'hypothèse des mitochondrie suicidaire :) C'est une mitochondrie qui décidera quand une cellule doit mourir. Cet acte nous permet d'avoir constamment des cellules jeunes et en santés. Mais si les mitochondries d'une cellule décidaient que la cellule doit mourir, en un instant, elle auraient assez d'"énergie" pour brûler la cellule, ou comme je le mentionnais plus haut, générer un courant électrique suffisant à dissocier les atomes de l’eau, soit en oxygène et en hydrogène. La cellule est instantanément carbonisée, et si toutes les mitochondries sont affectées (un peu comme un cancer) le corps de la victime brûle incroyablement vite.

C'est peut-être une simple défaillance cellulaire, un cancer accélérer. Mais dans la plupart des cas, les victimes ne sont pas retrouvées à des kilomètres de chez elle alors je suppose qu'elle n'ont pas le temps de souffrir beaucoup. Parfois, on dirait presque qu'elle ne ce sont rendu compte de rien. Où alors, était-elle décédé depuis quelque minutes avant que le phénomène ne commence?

_________________
L’être humain préfère un mensonge éhonté à la plate vérité


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juillet 11, 2003 17:45 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10606
En ce qui concerne l'incendie avec victime, en général, le squelette est retrouvé avec des restes de chair carbonisée, l'autopsie permet facilement de mettre en évidence, le fait si la personne à brûlé de l'extérieur ou de l'intérieur ou dans notre cas ce serait les deux.

Les températures dégagées dans les incendies "classiques" des maisons, ne sont pas assez importantes pour désintégrer un squelette. Il faut des températures extrêmement élevée, par exemple en crémation, il faut 1h30' à 1800°C, pour brûler un être humain, et il est loin d'être réduit en cendre. Il faut ensuite broyer les os avec une machine pour les réduire en poudre à déposer dans l'urne,(excuse le morbide, mais il faut expliquer).

Une combustion spontanée dans un incendie "normal", apparaîtrait "suspecte" dans les examens, parce qu'en fait, en cas d'incendie avec victime, (du moins dans mon pays), il y a bien évidemment constat de police, descente du parquet avec substitut du procureur du Roi, médecin légiste et expert du parquet pour l'incendie, et l'apparence inhabituelle de la crémation du corps n'échapperais pas au moins au médecin légiste et à l'expert qui sont rodés à ce genre de chose.

Bon maintenant, il est possible que les experts en connaissance de cause classe le dossier "victime incendie accidentel", tout en sachant qu'il s'agit d'une combustion spontanée, l'histoire de ne pas faire de vague, quand ce ne serait qu'avec les médias. Si maintenant on raconte aux gens que couramment un être humain prend feu tout seul, sans raison apparente, ça pourrait créer pas mal d'inquiétude dans le public.

Quand aux cellules "jeunes et en "santé", ce n'est hélas pas tout à fait vrai, au fur et à mesure de l'avancement de l'âge, elles se renouvellent de plus en plus lentement, et dans une qualité de moins en moins bonne.

En fait, à ta naissance du est programmé génétiquement pour X renouvellement des cellules. On compare cela à un botin de téléphone, tu as un nombre de pages X, à chaque renouvellement tu arraches une page, et quand tu arrives à la dernière page...

La combustion chimique semble être la cause la plus plausible, mais comme je disais il y a probablement adjonction d'autres composants chimiques (médicaments ou autres) qui est le "détonateur" de la combustion. Cela arrive peut-être encore plus souvent maintenant, car quasi tout le monde surtout avec l'âge avançant se gave de médicaments divers qui composent un mélange aux conséquences imprévisibles. de plus, je pense qu'il n'y a jamais eu de personne jeune qui a été victime de combustion spontanée, ce sont souvent des personnes relativement âgées, sédentaires, etc.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Juillet 11, 2003 21:01 
Hors ligne

Inscription: Lun Juin 30, 2003 19:25
Messages: 106
Localisation: quebec
J'ai écouté une émission qui parlait justement de combustion spontanée.( Cela fait maintenant environ 3 ans que je l'ai écouté) J'ai trouvé cette émission très intéressante, mais malheureusement je me souviens pas de tout. :( Ca disait en gros, que c'était un phénomène étrange et que c'était difficile à en trouver la cause exacte. Bref, sa résume pas mal ce que vous disiez. :wink: Je trouve ça quand même un phénomène pas mal intéressant à comprendre, mais à la fois assez dégoûtant. :wink: (Désolé pour les mots)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO