Nous sommes le Mer Novembre 14, 2018 17:01


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 35 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Hyperespace à notre portée ?
MessagePosté: Mar Janvier 10, 2006 12:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Juillet 18, 2005 12:20
Messages: 1614
Etrange, des articles publiés sur NASA Watch, The scotman et le New scientist qui annonce tranquillement que des recherches et des théories sur les champs magnétiques permettraient de fabriquer un vaisseau spatial du style starwars ou stargate !

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=2224


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Janvier 10, 2006 20:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Décembre 29, 2005 23:09
Messages: 219
Peut-être qu'on assistera au même scénario que pour les "inventions" de Jules Verne, ici on prendra comme référence des films comme "Contact" ou moins beau "Event Horizon, le vaisseau de l'au-delà". :roll:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 11, 2006 09:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Octobre 26, 2005 15:46
Messages: 1474
Je préfère contact, si vous n'y voyez pas d'inconvénient.
:D
Pour info : la NASA (en manque d'inspiration) à lancé un nouveau programme de recherche.
Celui-ci consiste à rechercher des nouvelles bases de travail chez les auteurs de SF des années cinquante.
Histoire d'y trouver des technologies susceptibles d'être produites aujourd'hui.

L'hyperespace n'est pas encore une réalité, mas nous y viendront forcément.

_________________
http://pblanchard.blog4ever.com/blog/index-355507.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 11, 2006 12:10 
Hors ligne

Inscription: Sam Juin 25, 2005 16:35
Messages: 63
Localisation: belgique
j'ai lu l'article concernant ce projet, mais il y a une chose que je ne comprends pas, c'est comment arriveront ils a faire voyager un etre humain dans l'espace à la vitesse de la lumiere. car seuls les particules peuvent voyager à la vitesse de la lumière...

_________________
tellement de chose à decouvrir en une vie que tout est un mystère meme les choses les plus evidentes ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 11, 2006 12:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Octobre 26, 2005 15:46
Messages: 1474
Pas forcément.
Il suffirait d'avoir une accélération progressive et sans palier.
Il est évident qu'une accélération brusque est impossible pour l'être humain.

Mais il y aussi un problème de matériaux.
Une structure synthétique pourra t'elle résiter à des vitesses aussi élevées?

_________________
http://pblanchard.blog4ever.com/blog/index-355507.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 11, 2006 14:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Décembre 16, 2005 21:02
Messages: 328
Localisation: Gelbique
strighnave a écrit:
Pas forcément.
Il suffirait d'avoir une accélération progressive et sans palier.
Il est évident qu'une accélération brusque est impossible pour l'être humain.


Oui, mais il me semble que nous ne sommes pas capables actuellement d'accélérer des objets macroscopiques jusqu'à atteindre cette vitesse ... comment pourrait-on disposer de l'énergie colossale qui serait nécessaire pour obtenir un tel résultat ? :roll:

Moi, dans l'article, ce qui me choque le plus, c'est ça :

Citation:
En outre, si le champ magnétique produit était suffisamment élevé, le vaisseau glisserait dans une dimension différente où la vitesse de la lumière est plus rapide, ce qui permettrait d'atteindre des vitesses extraordinaires.


Je ne comprends pas quel élément leur permet de penser que cette constante n'en est plus une dans cette "autre dimension" :roll:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 11, 2006 14:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Juillet 18, 2005 12:20
Messages: 1614
Ce qui est un peu rigolo dans cette théorie c'est que c'est celle de J.P Petit aussi !
Là je vais me faire trucider avec ce nom .....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 11, 2006 17:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Décembre 23, 2005 17:35
Messages: 57
Arg! JP Petit!!! NOOON pas lui!!!

En théorie, plus on se rapproche de la vitesse de la lumière, plus notre poids augmente vers +infini. Il parait donc impossible d'atteindre cette vitesse avec un élément physique ayant une masse (même pas un atome), puisqu'il faudrait alors déplacer un objet ayant une masse infinie, il faudrait donc développer une énergie infinie...
Il n'y a que les photons capables d'atteindre cette vitesse, puisqu'à la base, ils ont une masse nulle. Si je e souviens bien de mes cours de quantique, c'est comme çà que çà fonctionne: le photon, puisqu'il n'a pas de masse physique "au repos", est la seule particule à pouvoir atteindre la vitesse de la lumière (à cette vitesse, il a une masse qui devient alors finie et non nulle). L'énergie lumineuse n'est en somme qu'une énergie cinétique des photons. Je sens que je suis pas clair...

Juste une petite théorie qui permettrait d'expliquer comment la constante célérité peut éventuellement varier dans une autre dimension:
Supposons que notre univers à 4D (3 dimensions d'espaces + une dimension temps) se trouve dans un univers plus grand à N dimensions (avec N>4).
Dans ce cas, de la même façon que les différents univers n'auraient pas forcément la même taille, il se pourrait que le temps ne s'écoule pas à la même vitesse dans les autres univers que dans le notre: l'un irait "plus vite" ou "plus lentement" que les autres. Donc en théorie, cette constante célérité peut varier d'un univers à l'autre, puisque ce n'est après tout que l'expression d'une vitesse (longueur / temps)...
Bon, c'est juste une idée comme çà, c'est pas du tout vérifié ni vérifiable, juste une idée. Eistein pourrait surement mieux t'expliquer çà que moi.

Moi, ce qui me choque plus, c'est le "si le champ magnétique produit était suffisamment élevé, le vaisseau glisserait dans une dimension différente"... J'arrive pas à voir le mécanisme qui ferait qu'un grand champ magnétique pourrait ouvrir un "passage" entre deux univers.

_________________
Croire ne suffit pas. Ne pas croire ne suffit pas plus. Il faut des raisons...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 11, 2006 20:16 
Hors ligne

Inscription: Sam Décembre 03, 2005 17:51
Messages: 22
Localisation: Belgique
Il y a une solution plus simple.
Je me souviens d'un article lu dans une revue scientifique qu'un scientifique belge avait imaginé un vaisseau qui permettrait de dépasser la vitesse de la lumière.
Son idée était de créer des micros trous noir devant le vaisseau.
Dans un espace-temps ainsi déformé,la distance entre deux point serait "raccourcie" par rapport au reste de l'univers.
En agissant ainsi,l'astronef pourrait se déplacer plus vite que la lumiére sans violer les lois fondamentales de la physique.
Quant aux micros trous noirs,ils s'évaporeraient en une fraction de seconde avant que le vaisseau ne se fasse engloutir.

_________________
je suis un adepte de la science pure et dure,mais un événement a boulversé ma vision du monde.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 11, 2006 20:43 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Juillet 18, 2005 12:20
Messages: 1614
Ah ben c'est simple tant qu'on peut tout inventer !
comme d'appuyer sur un bouton qui s'appelle hyperspace !
Pourquoi ils le mettent pas sur les Airbus ou les Boeing ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 11, 2006 20:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Décembre 16, 2005 21:02
Messages: 328
Localisation: Gelbique
Citation:
Son idée était de créer des micros trous noir devant le vaisseau.


Créer un micro trou noir devant son vaisseaux hein ... c'est qui ce mec ... à mon avis un fan de star trek ... non, sérieusement, j'veux bien beaucoup de choses mais là faut pas pousser :lol:

La théorie des "trous de vers" qui permettrait de voyager dans le temps via un trou noir n'est surement pas applicable dans l'état actuel de nos connaissances.
De plus, ce phénomène est intimement lié au trou noir car, c'est sa nature qui crée ces modifictions spatio-temporelles qui seraient nécessaires à ce type de voyage. Et encore, tout ceci n'est qu'une théorie, une probabilité et non un fait démontré et vérifié.

Ce que tu dis dans ton message me paraît impossible et ce, pour plusieurs raisons ... notamment :

1°) Créer un mini trou noir, ça ne veut rien dire ... comment veux-tu créer un trou noir devant ton vaisseau ??? :roll:

2°) A l'intérieur d'un trou noir, c'est l'inconnu ... et si on se base sur les théories actuelles, ce n'est guère mieux ... t'imagines l'environement dans un trou noir ... en imaginant qu'on y entre avec un vaisseau, il serait détruit ... les forces qui sont en jeu sont colossales ... et c'est sans parler de la distortion spatio-temporelle qui doit être énorme.

Franchement, j'aimerais me tromper mais je suis certain que, voyager dans le temps via un trou noir c'est franchement pas pour demain ... et alors créer un trou noir, là c'est carrément de la science-fiction pure et dure :lol:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 11, 2006 21:43 
Hors ligne

Inscription: Sam Décembre 03, 2005 17:51
Messages: 22
Localisation: Belgique
Heureusement (ou malheureusement), des scientifiques du CERN seront en mesure de produire des micros trous noirs en 2007.
Le but de l'expérience n'est évidemment pas de créer volontairement des trous noirs mais de valider une théorie ayant un rapport avec la physique quantique.
Cette expérience pourrait engendrer un mini trou noir par seconde.
Donc créer un trou noir,n'est presque plus de la science fiction.
Selon la théorie du célèbre physicien Hawking,ces minis trous noirs s'évaporeraient presque instantanément.
Mais apparement ,certains physiciens seraient inquiets car jusqu'à présent,cette théorie n'a jamais été validée et il se pourrait bien qu'ils ne s'évaporent pas du tout.

_________________
je suis un adepte de la science pure et dure,mais un événement a boulversé ma vision du monde.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Janvier 12, 2006 13:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juillet 16, 2005 19:40
Messages: 329
Localisation: Paris
Et selon vous un homme passant dans un trou noir avec son vaisseau spatial hypersophistiqué (je souris un peu quand même ^^) arriverai a se diriger sans problème jusqu'a la destination prévue...
En plus au risque de paraître ridicule, vous avez vu ce qui arrive quand on passe dans un trou noir, dans la planète des singes :lol: ...
Ca me paraît trop peu fiable pour qu'on puisse s'en servir pour prendre des vacances dans la galaxie d'à coté.

_________________
Culpa, misericordia, pietas ac gratia... Ou pas.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Janvier 12, 2006 15:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Décembre 16, 2005 21:02
Messages: 328
Localisation: Gelbique
WolvesGarden a écrit:
Et selon vous un homme passant dans un trou noir avec son vaisseau spatial hyper-sophystiqué (je souris un peu quand même ^^) arriverai a se diriger sans problême jusqu'a la destination prévu ...


Non, justement ... personne n'a jamais dit ça. :wink:

L'existence des "trous de vers" est une théorie scientifique très sérieuse, mais, qui reste une théorie, puisque non démontrée à ce jour . Les arguments scientifiques en sa faveur existent bien réellement. Si ça t'intéresse, tu peux lire par exemple : "Une brève histoire du temps" de Steven Hawkins ... il explique très bien la chose.

Maintenant, quand tu te documentes sur la théorie, tu te rends vite compte que, même si ces "trous de vers" existent en tant que "passerelles spatio-temporelles", les emprunter ça c'est une autre affaire ... En tout cas, à la lumière des connaissances actuelles, cela paraît effectivement impossible.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Janvier 12, 2006 16:32 
Hors ligne

Inscription: Sam Juin 25, 2005 16:35
Messages: 63
Localisation: belgique
Il n'est pas nécessaire de lire un livre, il est passé des reportages sur arte là dessus durant les vacances scolaires de juillet août. Il peut être possible je pense de trouver ce reportage si ma mémoire est bonne c'était la théma le temps et tu avais toutes les diverses théories dessus dont celle de stephen hawkin.

_________________
tellement de chose à decouvrir en une vie que tout est un mystère meme les choses les plus evidentes ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Janvier 13, 2006 08:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juillet 21, 2005 16:22
Messages: 1313
TheBudyMan a écrit:
Citation:
Son idée était de créer des micros trous noir devant le vaisseau.


Créer un micro trou noir devant son vaisseaux hein ... c'est qui ce mec ... à mon avis un fan de star trek ... non, sérieusement, j'veux bien beaucoup de choses mais là faut pas pousser :lol:


Désolé mais dans StarTrek, ils utilisent la distorsion et vont dans l'hyperespace. Et c'est Jean-Luc qui donne le départ en disant "Engage". ;)

(Alekine fan de l'univers Trekkiens).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Janvier 13, 2006 16:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Août 24, 2005 21:25
Messages: 242
Localisation: St-Jérôme, Québec
Jean-Luc ? Je suis un bien plus grand fan de James T. Kirk :wink:

Mais nous nous éloignons du sujet.

_________________
On n'est pas le meilleur quand on le croit, mais quand on le sait...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Janvier 13, 2006 17:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juillet 21, 2005 16:22
Messages: 1313
Hs : Moi aussi ;). Je péfère largement les autres captain à ce "francais" buvant du thé.
fin du HS

Quelqu'un pourrait donner la théorie de l'hyperespace ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Janvier 17, 2006 16:36 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 14536
En simplifiant à l'extrême : on place deux points sur une feuille (représentant l'espace) et on courbe cette feuille. Les deux points autrefois distants d'une certaine distance se retrouvent côte à côte. Il suffit alors de passer à travers la feuille pour raccourcir les distances.

Ou pour prendre une autre image : au lieu d'emprunter la route qui suit le contour de la montage, on passe par le tunnel.

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Réflexion ouverte...=)
MessagePosté: Mer Janvier 18, 2006 03:06 
Hors ligne

Inscription: Mer Janvier 18, 2006 02:11
Messages: 4
Bonjour,

Après lecture de ce qui précède sur les trous noirs et les passages entre dimensions aux espaces-temps différents me viennent plusieurs idées.

Le trou noir, une distorsion du temps... D'après ce que je connais, la matière existe parce qu'elle est impliquée dans le temps. Sans temps, sans déroulement, la matières n'a pas lieu d'être. On ne pourrait même pas dire qu'elle est figée parce que cela correspondrait à une sorte de pause, soit à un arrêt du temps.
Donc : sans temps, pas de matière.
Alors si on imagine passer d'une "dimension" à l'autre. Admettons qu'entre ces deux dimensions, le temps ne s'écoule pas de la même façon (plus ou moins vite), il est donc possible que la matière y existe ! Mais alors un passage entre les deux nécessiterait que pendant un "instant" on passe d'un modèle temporel à un autre, il n'y aurait alors plus d'organisation temporelle et la matière n'aurait plus lieu d'etre.
Donc le passage ne permettrait paradoxalement à rien de passer...

Une des théorie du bigbang dit que si la matière est apparue en engendrant la créations de planètes, c'est que l'univers était avant cet évènement une désorganisation totale de plans d'espace, le big bang correspondant alors à leur organisation.
J'explique :
Si je marche et que je prend deux positions de mon corps, les deux images de mon corps sont parallèles, on peut alors leur associer deux plans parallèles mais on peut alors aussi définir un temps, axe perpendiculaire à ces deux plans.
Sans organisation parallèle des plans de l'espace mon mouvement n'a pas lieu d'être. Donc pas de déroulement, pas de temps et pas de matières.
L'organisation progressive de ces plans de l'espace, de ces dimensions aurait permis l'expension d'une autre dimension, une dimension temporelle.
D'où: l'univers en expension.
C'est cette dimension temporelle quii aurait permis l'organisation de la matière.

Alors voila ma thérorie : :D

Voyager plus ou moin vite que la lumière... aucune idée ...
Mais, l'univers est l'organisation de plans. Ils se positionnent tous parallèlement créant ainsi un autre plan, cette fois-ci perpendiculaire à tout ces plans. Ce plan serait le temps .
La distance la plus courte entre deux point est la réunion de ces deux points (idée prise dans un film mais je sais plus le nom)
Alors le seul passage qui permettrait la réunion de ces deux points serait "un trou noir" déformant les deux plans auxquels appartiennent les deux points afin qu'ils se rejoignent, mais il faudrait que ce trou noir soit parallèle à l'axe de temps.
Ainsi il n'y aurait pas de problème pour l'existence de la matière qui ne ferait aue passer instantanement d'un plan à un autre selon un axe de temps différent par son "echelle" mais en cohérence avec l'organisation de l'univers et donc de la matière.... voilà .


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 18, 2006 10:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Août 02, 2005 14:39
Messages: 1373
Cette explication manque cruellement de rigueur scientifique.
D'une part, tu parles de deux dimensions différentes, en stipulant que le temps est différent dans chaque.
Désolé de te dire qu'une dimension n'a pas de temps associé: un Univers comporte plusieurs dimension, dont le temps en est une.

De plus, dire que là où il n'y a pas de temps il n'y a pas de matière est simpliste. On ne connait pas de lieu sans le temps, et spéculer sur ce qui se passerait sans le temps n'a pas lieu d'être, puisque ce temps fait partie intégrante de l'univers macroscopique.

Pour la petite histoire, notre univers comporte déjà 4 dimensions connues.
Passer d'une dimension à l'autre reviens à dire que je passe du plan O(x) au plan O(y) par exemple.
De plus, on ne peut parler de temps que lors de la réunion des trois dimensions de l'espace, cela s'appelle l'espace-temps.
On ne peut pas parler de temps pour une unique dimension, car il n'existe qu'en présence des trois, voire même d'autres.

Maintenant pour ta théorie, je n'ai rien compris.
Tu parles de plan, sans même les définir.
Au début tu nous parles de passer d'une dimension à une autre, ensuite tu parles de passer d'un plan à un autre.
Selon toi, plan=dimension.
Soit, alors dans ta théorie, les dimensions devraient être "parallèle".
Comment explique tu alors que nous existions?
Car les trois dimensions sont représentées par 3 plans perpendiculaires entre eux, et non parallèles.
Bref, c'est un ramassis d'idées fondées sur des principes de livres de SF utilisant des termes techniques sans en connaître la profondeur.

Amicalement,
Nebius.

_________________
© Ceci est ma signature


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 18, 2006 15:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Juillet 11, 2005 01:37
Messages: 2643
Localisation: Somewhere in the 21st century...
Citation:
Bref, c'est un ramassis d'idées fondées sur des principes de livres de SF utilisant des termes techniques sans en connaître la profondeur.
Nebius, critiquer, d'accord, mais en restant courtois...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 18, 2006 15:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Août 02, 2005 14:39
Messages: 1373
C'est pour marquer les esprits, et je ne crois pas avoir été réellement impolis. :lol:
C'est aussi pour montrer du doigt la propension de certaines personnes n'ayant pas suffisament de connaissances à inventer des théories qui ne reposent que sur des idées reçues ou des bases scientifiques bancales.
Après, c'est sûr, on peut y mettre la forme, mais à force de voir des choses comme celle là, il arrive un jour où il faut appeler un chat un chat plutôt que de tergiverser en condescendance et nantisme.
Bref, sur ces bonnes paroles, une pause s'impose.

Nebius.

_________________
© Ceci est ma signature


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Blasé...
MessagePosté: Mer Janvier 18, 2006 15:55 
Hors ligne

Inscription: Mer Janvier 18, 2006 02:11
Messages: 4
Il est évident que ce que j'ai écris n'est pas clair. Le désespoir de 3 heures du matin...

Bon, par plan j'entends : un plan compris dans un repère.
Quand je parlais de mon corps pris à deux instants distincts, on peut l'associer à deux plans parallèles qui font évidemment partis du même repère spatio-temporel. Si j'ai parlé d'une "ligne de temps", d'un "plan perpendiculaire", c'était dans le but de faire ressortir cette idée de temps. De déroulement du temps entre mes deux positions parallèles.

C'est une idée pas une démonstration mathématiques. Et quand tu dis:" Passer d'une dimension à l'autre reviens à dire que je passe du plan O(x) au plan O(y) par exemple. " Je me trompe peut être, mais je ne connais pas de plan O(x) et O(y), pour moi ce sont des axes, en revanche, je connais les plans xOy ; xOz ; yOz ...


Pour ma pseudo théorie : Deux plans, comprenant deux points, espacés par une très grande distance. Pour aller d'un point à l'autre rapidement, il faudrait une très grande vitesse.
Moi j'imagine juste un "pseudo axe des temps" symbolisant la durée qu'il faudrait pour passer d'un point à l'autre. Il s'agirait de rendre la distance entre les deux points nulle grâce à un trou noir qui modifierai cette "durée de voyage". Dans le trou noir, le temps se déroulerait plus vite en gros. Ce qui aurait pour effet de diminuer la distance entre les deux points.

Alors oui, j'ai tort. J'ai eu tort de mettre mal exprimer. Mais mon idée ne veut pas rien dire. Et toi qu'elle serait ton idée ?

Ps: La matière existe parce qu'elle se positionne dans le temps. Pour moi sans temps, pas de position donc pas d'existence.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 18, 2006 16:33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Août 02, 2005 14:39
Messages: 1373
Autant pour moi sur le coup des axes et des plan, j'ai fourché.

Maintenant déjà, c'est plus clair, je vois où tu veux en venir.
Mais il y a toujours des erreurs d'interprétations.
Les trous noir par exemple, ne sont pas nécessairement des "trous de vers", car, à l'heure actuelle, aucune fontaine blanche n'a pu être détectée, alors qu'elle devraient être plus visible qu'une supernova.
Ensuite, un trou noir, c'est un broyeur interstellaire, qui comprime toute la matière en son centre, créant une densité extrême capable de courber l'espace-temps.
Même Stephen Hawking commence à douter de l'existence des fontaines blanches, et donc des trous de vers. D'après ses derniers calculs, la matière absorbée par le trou noir serait éjectée de celui-ci non pas dans un autre lieu de l'espace, mais au même endroit et sous forme d'un rayonnement de plasma (je crois, mais je ne suis plus sûr de la nature du rayonnement).

Et aussi, petite confusion sur le temps et la matière que j'avais déjà expliqué dans un autre post.
Si il n'y a pas de matière, alors il n'y a pas de temps.
Mais si il n'y a pas de temps, alors il n'y a pas forcément absence de matière.
"A engendre B" n'équivaut pas à "B engendre A".
L'absence de temps est "réalisable", car le temps se mesure à partir de l'excitation d'un atome de cesium. Donc dans un grand froid, à 0°K, le temps ne s'écoule plus puisque les particules d'un atome sont totalement figées.

Et moi, je n'ai pas d'idée, j'apporte juste un point de vue critique.
Si tu veux mon avis sur l'hyperespace, pour moi c'est une utopie qui sera remplacée dans les années à venir par la transmission d'informations quantique grâce aux particules corrélées.

Nebius.

_________________
© Ceci est ma signature


Dernière édition par Nebius le Mer Janvier 18, 2006 19:50, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 18, 2006 18:24 
Hors ligne

Inscription: Mer Janvier 18, 2006 02:11
Messages: 4
...ok...

En ce qui concerne l'exitation de l'atome de césium et la mesure du temps... Notes bien : La "mesure" du temps.
Déja est ce que l'atome de cesium est figé à O°K ?
Tu dis que si on fige le cesium... Le temps ne s'écoule plus... Si ma montre n'as plus de pile est-ce pour autant que le temps s'est arrété ?

Pour la fontaine blanche, le trou noir... As-tu pensé à un model d'univers finie sphérique ?
Vas voir à cette adresse, il s'agit a mon avis d'une théorie interessante : http://perso.wanadoo.fr/jlf/hors/cosmologie9.htm

Amicalement.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Janvier 18, 2006 20:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Août 02, 2005 14:39
Messages: 1373
C'est une piste intuitive qui en a chatouillé plus d'un.
De ce fait, les scientifiques se sont penchés sur la question d'un univers périodique depuis un certain temps.
Il s'en est conclu, par des calcul sur la masse de l'univers, que celui-ci tendait vers une expansion accélérée infinie.
Un modèle qui se base sur l'intuition n'est pas valable, même si l'idée est séduisante.
Donc à priori, c'est dans une autre direction qu'il faut chercher.

Nebius.

_________________
© Ceci est ma signature


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Janvier 19, 2006 01:36 
Hors ligne

Inscription: Mer Janvier 18, 2006 02:11
Messages: 4
Nebius a écrit:
Et moi, je n'ai pas d'idée, j'apporte juste un point de vue critique.
Si tu veux mon avis sur l'hyperespace, pour moi c'est une utopie qui sera remplacée dans les années à venir par la transmission d'informations quantique grâce aux particules corrélées.

Nebius.


Tu parles de la téléportation et des expériences faites en Autralie ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Janvier 19, 2006 09:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Décembre 23, 2005 17:35
Messages: 57
Nebius a dit: "L'absence de temps est "réalisable", car le temps se mesure à partir de l'excitation d'un atome de cesium. Donc dans un grand froid, à 0°K, le temps ne s'écoule plus puisque les particules d'un atome sont totalement figées. "

Je m'écarte du sujet initial là, mais je suis pas d'accord. Pour en avoir déjà discuté avec des amis de cette fameuse théorie, je pense que ce n'est pas parce que ton système arrive à 0K que le temps s'arrete pour lui. Les moyens de mesurer le temps seront certes innapplicables, mais le temps existera toujours. C'est l'être humain qui a pris comme convention le fait que le temps se mesurait à partir de l'excitation des atomes.

Deux exemples:
1) Suppose un système chimique fermé ne comprenant pas d'atome de césium. Potentiellement, d'après cette convention, on ne peut pas mesurer le temps. Néanmoins, le temps s'écoule toujours, et pour le mesurer il suffit de changer de convention (par exemple le mesurer à partir la vibration d'excitation de l'atome de, au hasard, l'hydrogène).

2) Supposons deux systèmes fermés, l'un (syst A) à température ambiante par exemple, l'autre (syst B) à 0K. Selon toi, le temps du système B serait alors arrété, alors que le temps du A continuerait. Un peu plus tard, on réchauffe légèrement le syst B, qui revient alors à température ambiante. Les deux systèmes seraient alors dans le meme "temps" d'existence, comment B pourrait il "rattraper" le temps qu'il a perdu lorsqu'il était à 0K?

_________________
Croire ne suffit pas. Ne pas croire ne suffit pas plus. Il faut des raisons...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Janvier 19, 2006 09:46 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mai 10, 2005 17:00
Messages: 3411
Localisation: Down in Dragontown.
L'exemple de la montre, du quartz ou du cesium ne sont pas réellement valable pour envisager une absence de temps puisqu'il s'agit d'instruments de mesure, d'unités-étalon.

Cela reviendrait à dire que la température n'existe pas si l'on n'a pas de thermomètre, ou ramène à la surface le vieux gag : "A 0° il n'y a pas de température du tout".

En gardant cet exemple et en l'appliquant à la supposition des deux plans, lorsque deux personnes mesurent la température avec une échelle différente, l'une en Kelvins, l'autre en Celsius, la courbe calorique mesurée sera probablement différente, le changement sera plus rapide pour l'un que pour l'autre alors que l'air ambiant est le même pour les deux.

_________________
"Dieu est mort" - Nietzsche
"Nietzsche est mort" - Dieu


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 35 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO