Nous sommes le Sam Juillet 11, 2020 08:58


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 137 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Novembre 03, 2019 16:54 
Hors ligne

Inscription: Dim Juillet 15, 2012 13:53
Messages: 71
lokigibus a écrit:
Un animal sauvage fait peur au poney qui se cabre, fait tomber le gosse et s'enfuit en courant, les chevaux ne sont pas des animaux protecteurs, ils fuient sans demander leur reste.

Certes, mais comment expliques-tu la vadrouille du poney dans la forêt?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Mai 14, 2020 08:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu Juillet 21, 2005 16:22
Messages: 1615
Minia a écrit:
Grâce à Maia87, je viens donc de découvrir l'auteur Lionel Camy et ses podcasts sur des disparitions. C'est carrément super addictif. Il a un ton de voix assez étrange, mais j'adoooore ! Tellement de cas mystérieux de disparitions. Pas forcément liées au paranormal. Souvent des rencontres malheureuses... Mais c'est très intéressant je trouve.

Sinon, une chaine Internet sur laquelle on retrouve certaines de ses conférences => https://www.nurea.tv/?s=lionel+camy

Là, j'écoute un podcast de ce monsieur sur le Mokélé M'Bembé ou il interview un monsieur qui a fait plusieurs expéditions scientifiques sur le Mokélé.

Je l'écoute actuellement. Alors autant ses podcast bien montés sont formidables, limite Bellemare ou Pottecher, autant ses conférences, notamment nuréa, ça part dans tous les sens, limite schizophrène. Et ses théories sont souvent vaseuses.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Mai 20, 2020 18:43 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Mai 03, 2010 20:46
Messages: 177
Localisation: Tours (37)
J'ai lu le sujet entièrement et ce sont des histoires très intéressantes qui fond froid dans le dos.
Concernant les enfants retrouvés sains et saufs mais sans aide, on a l'impression que les "créatures amicales" et autres "amis imaginaires" pourraient être la conséquence de ressources mentales utilisées jusqu'à l'extrême, ou la fameuse adré mais repensée par le cerveau de l'enfant.
Merci de prendre le temps de poster ces faits en tout cas. :shock:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Juin 21, 2020 12:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
La Selway–Bitterroot Wilderness est une zone sauvage dans les États de l'Idaho et du Montana. Avec ses 5 300 km² de forêt, c'est l'une des plus grandes zones sauvages des États-Unis.

C'est là que Susan Seymour Adams, 42 ans, et son mari Tom, ont passé des mois à planifier une randonnée avec une petite société de tourisme. Le groupe s'installe fin septembre 1990, après un trip à cheval de plusieurs heures, pour chasser, observer les oiseaux et profiter du temps doux de l'automne.

Image

Le 30 septembre, alors que son mari est parti chasser avec un guide, Susan quitte le camp de base pour une courte balade dans une prairie voisine. Elle porte des vêtements de camouflage, un appareil photo et des jumelles. Mais à la tombée de la nuit, elle n'est toujours pas revenue.

Inquiet, son mari Tom suit ses empreintes de pas sur un sentier poussiéreux. Juste avant d'atteindre la prairie, les empreintes de pas de Susan s'arrêtent brusquement, comme si elle avait soudainement disparu à cet endroit précis. Tom et les guides touristiques mènent des recherches toute la nuit, sans succès. Le lendemain matin, l'un des guides retourne à cheval en ville pour alerter les autorités.

Des recherches aériennes et terrestres sont menées sans succès. Le temps devient hivernal et les recherches en montagne sont entravées par la neige et le froid.

"Je pense selon tout probabilité que Susan Adams est décédée des suites de blessures ou d'autres causes après s'être perdue dans la région sauvage près de Battle Lake", témoigne le shérif Randy Baldwin dans son rapport final sur l'affaire. "Je crois également que les restes de Susan Adams sont toujours dans cette zone, mais je pense que toute future recherche organisée soit futile."

En été 1991, une nouvelle recherche est effectuée à l'aide de chiens et de pisteurs pour tenter de retrouver les restes de Susan. Selon le capitaine Skott Mealer, chef des détectives du département du shérif du comté, il s'agissait de la plus grande recherche dont il se souvienne en Idaho. Des traces étranges sont trouvées, indiquant que la personne avait subi une blessure : "Le pied gauche traîne, possible fracture ou entorse du membre inférieur gauche."

A ce jour, Susan Seymour Adams reste introuvable.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Juin 21, 2020 17:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
Jeff Christensen, 31 ans, est un Ranger habitué à patrouiller dans le Parc national des Montagnes Rocheuses, dans le Centre-Nord de l'État du Colorado. C'est également un alpiniste expérimenté qui travaille en tant que patrouilleur à ski dans la station voisine de Winter Park en hiver.

Le 29 juillet 2005, Christensen se prépare à une patrouille de routine avec une radio et un sac à dos équipés de divers équipements. Ses collègues sont informés de son parcours à 11h du matin. Ce parcours se fait en une après-midi. L'air est chaud, le ciel clair et ensoleillé. Aux alentours de 13h, après avoir rencontré un couple de randonneurs sur une piste rocheuse, Jeff Christensen s'enfonce dans la nature. Il ne reviendra pas.

Image

Au cours des jours suivants, des coups de feu résonnent dans le parc. Les Rangers entendent également des clics inhabituels sur leur fréquence radio. Tout laisse à penser que leur collègue est en danger. 200 hommes sont dépêchés sur place avec des chiens et des hélicoptères.
Le corps de Christensen est finalement retrouvé plus d'une semaine après sa disparition, au pied du mont Chiquita, hors de son itinéraire prévu. Il gît parmi de gros rochers, la tête enveloppée dans un bandage. Selon le coroner du comté de Larimer, il a souffert d'une fracture du crâne qui a conduit à une hémorragie interne. Le rapport du National Park Service a déclaré que les responsables ne sauront peut-être jamais pourquoi le Ranger n'a pas demandé de l'aide par radio, ou pourquoi il a quitté son parcours prévu.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Juin 21, 2020 20:05 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 15118
En fait, il ne fait pas bon se promener dans les parcs aux US.

Les parcs, monstrueux serial killers ?

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Juin 22, 2020 08:04 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
La moitié des affaires sont des homicides, des accidents ou des fugues. Le reste est inexpliqué.

Des empreintes de pas qui s'arrêtent brusquement au milieu d'un champ ou d'un lac gelé...Des victimes retrouvées à plusieurs kilomètres de l'endroit de leur disparition...Des survivants retrouvés confus, désorientés...Pas de signes de lutte, pas de traces d'un éventuel agresseur, pas d'odeurs à suivre pour les chiens des secouristes...

Toutes ces affaires de disparitions dans les parc nationaux sont fascinantes, et je continuerai à en poster tout au long de l'année. Merci pour vos messages.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Juin 22, 2020 08:43 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 205
Localisation: Ça dépend
Je te remercie aussi dans ce fil ! c'est effectivement fascinant...

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Juin 23, 2020 08:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
1 octobre 2010. Un incident sur les pentes du Mont Shasta, en Californie, implique un garçon de 3 ans. Nous l'appellerons John Doe. John campe avec sa famille sur les rives d'une rivière, en forêt, lorsqu'il disparaît. Les parents cherchent leur fils pendant plusieurs heures avant de contacter le shérif local et le Service national des forêts. Environ cinq heures après sa disparition, John est retrouvé allongé dans un fourré juste à côté d'une piste déjà empruntée par les secouristes.

Environ trois semaines après l'incident, le garçon dit à sa grand-mère "qu'il n'aimait pas son autre grand-mère Kappy".

Quand sa grand-mère lui demande d'expliquer davantage, il dit : "Tu te rappelles quand j'étais perdu dans les bois ? L'autre grand-mère Kappy m'a attrapé et m'a emmené dans un endroit effrayant, c'est un robot. Il y avait une grotte avec des araignées, et il y avait des sacs à main et des fusils. J'avais trop peur, donc je n'ai rien touché. Mais, quand elle est montée sur une échelle, la lumière la faisait ressembler à un robot. Il y avait aussi d'autres robots, mais ils ne bougeaient pas. Elle m'a fait m'allonger pour regarder mon ventre, puis elle a voulu que je fasse caca sur un papier collant, mais je n'ai pas pu. Elle m'a dit que je venais de l'espace et qu'ils m'ont mis dans le ventre de maman. Puis elle m'a ramené à la rivière et m'a dit d'attendre sous le buisson jusqu'à ce que quelqu'un me trouve."

Le petit John fait une ultime déclaration à sa grand-mère abasourdie : "Elle avait les mêmes cheveux et le même visage que toi."

La grand-mère aurait probablement mis le récit de son petit-fils sur le compte d'une imagination débordante, si elle n'avait pas elle-même vécue une expérience étrange alors qu'elle campait dans la même zone, dans le comté de Siskiyou, en Californie.

Elle prétend s'être réveillée un matin face contre terre, après avoir été retirée de sa tente et de son sac de couchage, une blessure par perforation à l'arrière de la tête. Elle s'est sentie très malade ce matin-là, probablement mordue par une araignée venimeuse. Un ami qui dormait dans un camping-car à proximité s'est également réveillé avec une "morsure" sur le cou. La seule chose étrange dont elle se souvenait était le reflet de sa lampe-torche sur un « animal aux yeux rouges » la nuit précédente.

Aucune explication satisfaisante n'a été donnée pour expliquer la disparition de l'enfant, son récit étrange, et le rôle de la grand-mère dans tout cela.

-----------

Le Mont Shasta fait partie de la Chaîne des Cascades longue de mille kilomètres qui s'étend du nord de la Californie à la Colombie-Britannique, est l'un des plus grands stratovolcans du monde, s'élevant à une altitude de 14 179 pieds (4321 mètres). Il fait également partie d’une chaîne de volcans qui englobe la fameuse Ceinture de feu du Pacifique, où se produisent la majorité des tremblements de terre et des éruptions de la planète.

Le Mont Shasta est un lieu de mythes et de légendes. Dans certains récits, une ville souterraine, Telos, abrite une civilisation technologiquement avancée. Selon les tribus indigènes locales, le peuple Klamath, la montagne est habitée par le chef spirituel Skell, qui a combattu avec l'Esprit du Monde Inférieur, Llao, en jetant des roches chaudes et de la lave, représentant probablement les éruptions volcaniques.

En 1904, J. C. Brown, un prospecteur embauché par la Lord Cowdray Mining Company d'Angleterre pour prospecter de l'or, y aurait découvert une grotte profonde remplie de boucliers et de momies.

Le Mont Shasta est le théâtre d'apparitions de phénomènes lumineux inexpliqués et de créatures étranges depuis des siècles.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Juin 23, 2020 17:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
Juillet 2014. Forêt Nationale de Santa Fe, Nouveaux-Mexique. Un couple de septuagénaires font de la randonnée sur le sommet d'une montagne, prisée des skieurs, où la neige s'est invitée sur l'ensemble des reliefs. Alors que le mari s'arrête pour faire une pause, Audrey Kaplan, 75 ans, continue et va de l'avant. Elle disparaît sans un bruit.

Des chiens de recherche sont utilisés dans la recherche, qui implique également des bénévoles, la police de l'État, les bureaux du shérif du comté de Sandoval et de Santa Fe, des rangers de la forêt nationale et des équipes de recherche du comté de San Miguel.

Quelques jours plus tard, le corps d'Audrey Kaplan est aperçu par des randonneurs. Il se trouve à moitié immergé dans un ruisseau glacé, en position foetale, totalement nu. Des membres de l'équipe de recherche et de sauvetage trouvent ses vêtements et autres effets personnels à proximité.

Le corps nu ne portait aucune trace de coups et blessures. Le rapport médico-légal a avancé l'hypothèse d'une mort par hypothermie, sans apporter de preuves concluantes. Personne ne sait ce qui s'est passé à ce jour.

Image

-------------------------------------------

15 novembre 2015. Forêt de George Lake, forêt sauvage du département de la conservation de l'environnement de l'État de New York (sud-est des Adirondacks).

Tom Messick, 82 ans, vétéran de la 82e Division Aéroportée durant la guerre, participe à une partie de chasse familiale. Le groupe est composé d'amis et de membres de la famille qui arrivent en voitures au bord d'un étang, avant de s’aventurer à pied dans les bois. Ils sont seuls ce matin là. Rien n'indique la présence d'un autre groupe de gens dans les parages, comme des véhicules garés ou des voix.

Assis sur un rocher dans un bois, avec un fusil, un talkie-walkie et de quoi se nourrir, Tom Messick attend patiemment que les membres du groupe rabattent le gibier vers lui. Mais lorsqu'ils arrivent à l'endroit où il est censé se trouver, le vieil homme est introuvable.

À la nuit tombée, le groupe tire en l'air et klaxonne en voiture pour guider Tom vers eux. Les autres hommes partent signaler sa disparition à sa famille et aux autorités. Le lendemain, une énorme fouille sur plusieurs semaines impliquant plus de 300 professionnels et bénévoles, aidés par des chiens, des plongeurs et plusieurs hélicoptères, peine à trouver le moindre indice. Le tapage est si intensif que les habitants croient que c'est une célébrité - comme un politicien - que l'on recherche !

L'un des chasseurs, un vieil ami de Tom Messick, déclare avoir entendu un bruit inhabituel durant la chasse.

- Quel sorte de bruit était-ce ?

- Je ne sais pas ce que c'était...Juste un bruit différent de ce que j'entends habituellement.

- Comment ?

- Ce serait difficile à expliquer parce que...C'était différent. Quelque chose de différent que je n'avais jamais entendu auparavant dans les bois. Je ne peux pas dire ce que c'était.

- Quelle était sa durée ? Deux ou trois secondes ?

- Non, juste bref.

- À quelle distance était-ce?

- Je dirais probablement à 150 mètres de nous, quelque chose comme ça.

- Était-ce vers Tom, ou loin de Tom?

- C'était vers la colline. Le sommet de la colline.

- Avez-vous dit cela à la police ?

- Ouais, je leur ai dit ça. Mais ils m'ont ignoré, vous comprenez ?


Tom Messick était âgé mais très expérimenté. Un vétéran de la Seconde Guerre Mondiale qui, à 80 ans, enseignait encore la chasse et l'orientation en forêt. Son corps, ses vêtements, son fusil à lunette et son talkie-walkie n'ont jamais été retrouvé. Tom Messick s'est littéralement volatilisé de la surface de la terre...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juin 24, 2020 17:26 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 205
Localisation: Ça dépend
Une question que je me pose... pour les cas ou les traces s’arrêtent à un endroit... ou les chien renifleur (très compétant sur le terrain horizontal) se mettent à tourner en rond, pour les cas ou on retrouvent des personnes à des endroits improbables en prenant en compte leurs capacités souvent réduites (enfants, personnes âgées..)..

Le plus logique ne serait-il pas pas une investigation horizontale mais verticale ?

Peut-être que tout ces enquêteurs ne ratissent que la surface qu'ils connaissent mais omettent le ciel ?

Je ne privilégie aucune hypothèses verticale (Rapaces, Ovni, compteur Linky..) mais clairement ça ne semble pas être pas le terrain d'investigation mis en avant lors de ces disparitions.

Qu'en pensez-vous ?

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juin 24, 2020 17:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avril 13, 2013 08:29
Messages: 1373
Localisation: Klow Syldavie
On m'a installé un compteur Linky hier. Si je disparais vous saurez pourquoi. :lol:

Sinon plus sérieusement par rapport à une disparition verticale.

Beaucoup de disparitions ayant eu lieu en forêt, on peut imaginer que la personne grimpe dans un arbre et, comme les singes, passe d'arbre en arbre pour finalement disparaître dans la nature sans laisser de traces.

_________________
Le doute est le commencement de la sagesse (Aristote)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juin 24, 2020 19:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 205
Localisation: Ça dépend
Hum... ça ne le fait pas pour toutes ces pauvres personnes

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Dernière édition par pyj le Jeu Juin 25, 2020 10:13, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Juin 24, 2020 20:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
pyj a écrit:
Une question que je me pose... pour les cas ou les traces s’arrêtent à un endroit... ou les chien renifleur (très compétant sur le terrain horizontal) se mettent à tourner en rond, pour les cas ou on retrouvent des personnes à des endroits improbables en prenant en compte leurs capacités souvent réduites (enfants, personnes âgées..)..

Le plus logique ne serait-il pas pas une investigation horizontale mais verticale ?

Peut-être que tout ces enquêteurs ne ratissent que la surface qu'ils connaissent mais omettent le ciel ?

Je ne privilégie aucune hypothèses verticale (Rapaces, Ovni, compteur Linky..) mais clairement ça ne semble pas être pas le terrain d'investigation mis en avant lors de ces disparitions.

Qu'en pensez-vous ?

Dans certains cas, des indices ont été retrouvés en hauteur. Sur des promontoires rocheux, des arbres ou des toits de maison...Comme dans l'affaire Joshua Maddox, dont les os ont été découverts dans le conduit de cheminée d’une maison abandonnée, en position fœtale, malgré les grilles. Ou le cas Todd Sees, dont la botte se trouvait en haut d'un arbre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Juin 25, 2020 10:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 205
Localisation: Ça dépend
Maia87 a écrit:
Dans certains cas, des indices ont été retrouvés en hauteur.


Oui c'est vrai mais il n'en a pas été fait grand chose en fait du point de vue de l'enquête.

Un témoignage personnel sous forme de clin d’œil dans l'état des Cévennes :mrgreen:

"Nous étions en Ardèche du sud dans un endroit très sauvage sans voisinage immédiat, propriété familiale, à la piscine avec nos enfants, de la famille et un chien Chihuahua qui ne nous quittait jamais d'une semelle, et jappais pour un rien, une vraie alarme sur pattes... en l'espace de quelques dizaines de secondes, il a disparu corps et bien sans bruit, sans trace de quoi que ce soit, les enfants jouaient avec peu avant.

Les abords de la piscine sont aménagés et dégagés et aussi clôturés avec un petit mur haut pour un petit chien, recouvert de grilles en fer forgés et un portail même si il aurait pu passé entre les barreaux;la partie aménagée est assez spacieuse, bains de soleil, cuisine d’extérieur couverte le tout est posé sur un plateau de calcaire et sur une propriétés très grande et entretenue mais ou la nature conserve sa place.

Nous y voyons fréquemment des animaux sauvages.

Nous l'avons cherché une semaine, mis des annonces chez les commerçants des villages proches au cas ou, signaler au vétérinaire et et la SPA. Jamais eu aucun retour.

Je privilégie un prédateur et plutôt un rapace, j'ai plusieurs fois observé à haute altitude de grands rapaces dans ce coin : https://www.cevennes-parcnational.fr/fr/des-connaissances/le-patrimoine-naturel/la-faune"

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Juin 25, 2020 12:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 223
pyj a écrit:
Je privilégie un prédateur et plutôt un rapace, j'ai plusieurs fois observé à haute altitude de grands rapaces dans ce coin

Oui, les grands rapaces comme les vautours sont capables d'emporter des proies de petite taille supérieure en poids à celui d'un lapin.

Il existe même des cas où des aigles soulèvent des agneaux.
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Juin 25, 2020 18:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 205
Localisation: Ça dépend
Une autre remarque pertinente qui n'est pas de moi, on parle pas mal de Bob Dylan aujourd'hui, lors de assassinat de JF Kennedy, la police, les service secrets, les journalistes et des milliers de personnes étaient là, ça a été aussi filmé... personne n'a rien vu même à posteriori ou si peu :) je rajouterai là c'est moi... est-ce le propre de l'humain de ne savoir voir que ce à quoi il s'attend ? ou de ne pas vouloir admettre ce qui le dépasse ? ou de masquer ce qui lui fait peur ?

Il semblerait que l'humain ai une propension à ne voir que ce qui lui est familier et ne pas voir le reste, de là à dire que dans les disparitions dans ces parc c'est ce syndrome d'aveuglement qui prédomine et que l'on passe à coté d'un gros truc, il n'y a qu'un pas...

Il est vrai aussi que beaucoup de ces faits datent désormais et que les techniques des polices scientifiques n'ont plus grand chose à voir désormais..

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 137 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO