Nous sommes le Mar Décembre 07, 2021 01:19


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 243 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Novembre 26, 2020 11:02 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
L'artiste Alexander Pisch a disparu le mois dernier, 8 octobre 2020, dans le Parc national des North Cascades, État de Washington.

Le peintre de 35 ans a été vu pour la dernière fois près de Diablo Lake (lac Diablo), alors qu'il se préparait à reproduire un paysage sur toile. Sa Toyota Corolla blanche était garée le long de l'autoroute 20, près de l'endroit où il avait installé son matériel de peinture. C'est un employé du service des parcs qui a alerté les autorités après avoir remarqué le véhicule stationné pendant 5 jours.

Son chevalet a été retrouvé sur les lieux, intact. Mais l'artiste était introuvable, comme volatilisé en plein travail. Les recherches dans le parc n'ont, à ce jour, rien donné.

Image

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Décembre 12, 2020 16:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Image

- Allez, Jared ! On se bouge, mon gars ! »

19 juillet 1991. Il est 18h. Le garçon s'arrête sur une pierre pour souffler, le visage rouge, les côtes douloureuses. Voilà toute la journée qu'il grimpe avec ses camarades Boy Scouts le mont San Gorgonio, dans la forêt nationale de San Bernardino, dont le sommet culmine à 3505 m. Il faut dire qu'avec ses 70 kg à seulement 13 ans, Jared Michael Negrete est légèrement en surpoids. Il se sent trop fatigué pour continuer malgré la vue magnifique sur la forêt environnante. Plus haut sur la crête, le chef Scout, un randonneur expérimenté, n'a pas de temps à perdre avec les gamins râleurs et les mauvais éléments. Il décide d'encadrer d'abord les autres jeunes avant de récupérer Jared lors de la descente.

Mais au retour du sommet, le garçon est introuvable. Jared a disparu dans la Nature sans un bruit.
Image

Les adjoints du shérif du comté de San Bernardino, ainsi que des équipes de recherche et de sauvetage de la Sierra Madre et San Dimas, commencent à quadriller une zone de 130 km2. Une empreinte qui correspond à l'une des chaussures de Jared est trouvée. Plus important encore, un appareil photo. Le dernier cliché est déroutant : le visage de Jared apparaît en gros plan à la lumière du flash, dans l'obscurité de la nuit - ce qu'on appellerait aujourd'hui un "selfie". Nul ne sait pourquoi le garçon s'est pris en photo après sa disparition.

Après cette découverte troublante, 3 000 personnes vont de nouveau parcourir la forêt nationale de San Bernardino, d'Angelus Oaks à Whitewater Canyon, dont 70 officiers, certains transportés par hélicoptère à infrarouge ou à cheval. Mais aucun autre indice n'a jamais été trouvé, et aucun appel à l'aide n'a jamais été entendu.

Le chef Scout fut blâmé pour négligence. Il a omis de garder le garçon en vue, ou de s'assurer qu'il était correctement vêtu, car Jared portait des chaussures de tennis plates plutôt que des bottes. Mais cela n'explique pas pourquoi le garçon a brusquement disparu sur le sentier en ce jour d'été 1991. Depuis 30 ans, le mystère demeure...

Image
Le dernier cliché de Jared Negrete après sa disparition. Et probablement avant sa mort.


Dernière édition par Maia87 le Dim Décembre 13, 2020 07:58, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Décembre 12, 2020 17:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Merci encore une fois de ces histoires qui donnent le frisson et posent questions.

Certes nous n'avons que rarement connaissance des investigations menées mais souvent, j'imagine une disparition verticale, dessus ou dessous... ce qui interpelle bien sur, existe-t-il des prédateurs, quels qu'ils soient, non recensés/identifiés capables de faire çà ?

Souvent j’imagine aussi des scénarios voulus de disparition , changer de vie et disparaître des radars ou se suicider en laissant un mystère ou faire disparaître quelqu'un...

Randonnant, péchant au lancer (pêche non statique), ramassant des champignons, je n'ai que rarement trouvé des cadavres d'animaux en nature, et pourtant... ils meurent en quantité, même le gros gibier, il semble que la nature soit très efficace pour digérer ces cadavres, j'imagine que dans les grand parcs Américains, tout ça va très vite... charognards, insectes, enfouissement naturels...

l'expression "Disparu corps et biens" prends tout son sens ici.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Décembre 13, 2020 14:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
pyj a écrit:
donnant, péchant au lancer (pêche non statique), ramassant des champignons, je n'ai que rarement trouvé des cadavres d'animaux en nature, et pourtant... ils meurent en quantité, même le gros gibier, il semble que la nature soit très efficace pour digérer ces cadavres, j'imagine que dans les grand parcs Américains, tout ça va très vite... charognards, insectes, enfouissement naturels...
l'expression "Disparu corps et biens" prends tout son sens ici.
Si la Nature se débarrasse facilement des corps d'animaux, il lui est plus difficile de faire disparaître des personnes entières. Tissu, cuir, plastique, emballages aluminium, papier, boucle de ceinture, mettent généralement des centaines d'années avant de se désagréger...Or, dans de nombreux cas, la victime se volatilise purement et simplement ! Pas même un lacet de chaussure est retrouvé !

--------------------------------------

Le parc national des Montagnes Rocheuses, dans le Colorado, est aussi magnifique que dangereux. Certaines des randonnées les plus incroyables des États-Unis commencent là-bas, au cœur de ces forêts denses et de ces rivières glacées. Tant que le promeneur reste conscient des changements climatiques et des animaux sauvages, ils reste en sécurité.

Image

2 juillet 1938. La famille Beilhartz s'est réveillée tôt ce matin-là pour prendre un bain dans la rivière. L'air est déjà chaud et sec. Les Beilhartz ont profité du week-end du 4 juillet, fête de l'Indépendance américaine, pour faire du camping avec des amis en pleine nature. Ils sont une dizaine de personnes dont Alfred, le plus jeune, tout juste âgé de 4 ans.

Le petit Alfred suit son père le long du ruisseau. Lui aussi veut s'amuser et se jeter dans l'eau froide qui lui arrive aux mollets. Son père détourne les yeux pendant quelques minutes...Le temps pour le garçon de disparaître sans avertissement.

Le groupe commence à le chercher immédiatement dans les alentours, convaincu qu’il sera rapidement retrouvé. Tout de même, un enfant ne disparaît pas comme ça, à quelques mètres des adultes...Alfred ne doit pas être loin. Il n'est pas muet et répondra aux cris et aux appels...Mais pourtant, les heures passent. Et la famille Beilhartz commence à paniquer. Elle contacte le poste des Rangers le plus proche.

Les Rangers sont confiants : les chiens pistent une odeur en amont de l'endroit où Alfred a disparu. Mais ils semblent confus par ce qu'ils sentent - et ils perdent rapidement la trace. Ils deviennent soudain nerveux et finissent par s'allonger sur le sol, incapables d'aller plus loin. Des recherches tout le long de la rivière s'avèrent être infructueuses. Le corps du garçon n'aurait pu passer cinq barrages naturels de branchages.

Fait troublant, un couple de randonneurs qui se trouvaient à 10 km de l'endroit où Alfred a disparu affirment avoir vu un jeune garçon au sommet d'un promontoire rocheux difficile d'accès, appelé le "Nid du Diable"...Le petit semblait confus et bouleversé, avant de pousser un "cri aigu" et de disparaître. Aucun enfant n'aurait pu atteindre ce sommet sans équipement de grimpe, comme une corde et des chaussures spéciales. Et comment Alfred, 4 ans, aurait-il pu grimper pendant 10 km alors que sa famille était à sa recherche ?

Le mystère de la disparition d'Alfred Beilhartz, il y a plus de 80 ans, a laissé des chercheurs frustrés et confus, et une famille dévastée à jamais...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Décembre 13, 2020 23:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Oui, c'est clairement un vrai mystère... Je pense, ce n'est que mon avis que cette nature comporte des mystères insondables ou pas totalement explorés... lorsque l'humain de base atteins ses limites... avant peut-être de tenter de se surpasser ?

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Décembre 20, 2020 11:52 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Le parc national des Great Smoky Mountains compte de nombreuses disparitions au cours du siècle dernier. La plus célèbre est celle de Dennis Martin en 1969, mais il y a aussi une autre affaire étrange et inexpliquée qui retient toujours l'attention des enquêteurs.

Image

Le 25 septembre 1981, Thelma Pauline Melton se balade sur le sentier de Deep Creek Trail avec deux amies. Agée de 58 ans, elle est bénévole dans un centre qui sert des repas à des personnes âgées. Elle vit avec son mari Bob, 78 ans, dans une caravane stationnée dans un camping privé à l'entrée du parc. Elle pratique la randonnée depuis près de 20 ans et connait très bien le coin.

Ce jour-là, vers 15 heures, Thelma rejoint deux amies pendant que son mari reste au camp. Le parc est bondé de randonneurs, de pêcheurs, et de petits groupes qui font des promenades à cheval. Thelma souffre de problèmes médicaux qui la poussent à marcher à un rythme plutôt lent. Elle est vue pour la dernière fois peu après 16h00, sur le sentier qui forme une boucle de 7 km. Ses amies la perdent de vue mais supposent qu'elle est retournée à sa caravane. Mais lorsqu'elles rentrent vers 16h30, Thelma n'est pas là. Bob, son mari, n'a pas revu son épouse depuis le départ du groupe.

La disparition de Thelma Melton est signalée aux Rangers du parc à 18h. Elle n'avait pas d'argent, de pièces d'identité ou de médicaments avec elle. Elle n'était pas non plus suicidaire, même si elle avait souffert de petits épisodes de dépression dans un passé récent. Elle utilisait du Valium, un relaxant musculaire.

Les autorités pensent à un enlèvement, mais la victime n'est pas du genre à se laisser faire : plutôt robuste, Thelma mesure 1m80 et pèse environs 80 kg. L'idée que quelqu'un ait pu la capturer dans les bois est improbable. Elle se serait suffisamment débattue pour laisser certains indices. Mais aucune preuve de lutte ou de kidnapping n'a jamais été trouvée.

200 enquêteurs et bénévoles ratissent les bois, inspectent minutieusement le sentier qui forme une boucle, interrogent des promeneurs qui se trouvaient sur place ce jour-là. Sans succès. Thelma Pauline Melton reste introuvable dans le parc. Son mari en est resté si choqué qu'il fut admis dans un hôpital, puis dans une maison de retraite pour le restant de ses jours. Son épouse n'a jamais été revue en 40 ans.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Décembre 20, 2020 19:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Au delà des questions métaphysiques, un vrai drame humain... on est de facto dans le "surnaturel" étant donné que le naturel n'explique rien.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Décembre 21, 2020 13:34 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
pyj a écrit:
Au delà des questions métaphysiques, un vrai drame humain... on est de facto dans le "surnaturel" étant donné que le naturel n'explique rien.
Oui, comment expliquer un tel phénomène par le rationnel ? Comment une victime peut-elle se volatiliser en quelques minutes, même sur un terrain dégagé et non accidenté ? Comment les enquêteurs peuvent-il revenir bredouilles malgré des recherches intensives avec des chiens, des hélicoptères, et l'infrarouge qui accroît le spectre de la vision humaine ?

Ces disparitions sont frustrantes, déroutantes, et surtout effrayantes. Et encore, ce topic se concentre sur les États-Unis, mais il existe d'autres affaires similaires ailleurs, comme en Australie, ou beaucoup cherchent encore des réponses sur ce qui est arrivé à leurs proches disparus... Peut-être le sujet d'un autre topic, prochainement...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Décembre 22, 2020 12:40 
Hors ligne

Inscription: Lun Août 18, 2014 09:46
Messages: 47
Compte-t-on autant de disparition non résolues depuis l'ère moderne qu'avant ? C'est à dire avec les moyens modernes dont nous disposons pour suivre et retrouver les gens ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Décembre 22, 2020 13:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
lokigibus a écrit:
Compte-t-on autant de disparition non résolues depuis l'ère moderne qu'avant ? C'est à dire avec les moyens modernes dont nous disposons pour suivre et retrouver les gens ?
lokigibus, Oui, à vrai dire, les disparitions n'ont jamais cessées d'augmenter depuis 1916, date de la création de l'agence du gouvernement fédéral chargée de gérer les parcs. Donc depuis le 20e siècle et malgré la technologie de surveillance, les affaires non résolues continuent.

Il y a actuellement 59 "clusters" de personnes portées disparues aux Etats-Unis. Pour être qualifié de "cluster", une zone doit avoir au moins 4 cas, et c'est le cas à Yosemite, Crater Lake, Yellowstone, Grand Canyon, Rocky Mountain, etc...

Les chiens sont incapables de suivre les odeurs, on ne trouve aucune empreinte ni aucun indice d'agression, les téléphones des victimes sont souvent injoignables, les réseaux sociaux silencieux, et les trackers de véhicules inutiles puisque ces derniers sont garés sur des parkings.

Dans le cas de la disparition de Dennis Martin en 1969, la police, les gardes-forestiers, le FBI et les Forces Spéciales (Bérets verts) ont quadrillé une zone très large avec des limiers, des soldats et des hélicoptères, sans succès...
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Décembre 23, 2020 18:27 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Oui, on pourrait imaginer plein de scénarios déjà "anticipés" dans la littérature SF et/ou fantastique...

Porte/faille temporelle ou/et dimensionnelle ?

Prédateur habile qui se fond dans le paysage à l'images des caméléons par exemple et qui agit tellement vite que pas vu pas pris (le contraire du paresseux...), lorsque la gestion du temps efface la perception.

Des sectes ou tribus ayant évoluées différemment et ayant cultivé un certain niveau de prédation...

Bien sur, ce ne sont que des exemples/hypothèses...

Globalement, nous ne sommes que des usagers de cette planète, peut-être n'en connaissons pas tous les usagers qui étonnamment ne se verraient pas tout en se croisant, parfois des interférences ?... le mystère des dimensions multiples et des passages entre elles et des diverses altérations de la perception, nous ne voyons que ce que notre cerveau décode en fait.

Ces grands parcs sont si vastes... l'humain y est anecdotique.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Décembre 23, 2020 20:13 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Septembre 06, 2005 22:43
Messages: 13164
Localisation: Genève
Citation:
Bien sur, ce ne sont que des exemples/hypothèses...


Ou tout simplement des personnes qui tombent dans un trou que l'on ne retrouve jamais, ou mangé par des prédateurs ou encore une mauvaise rencontre (humaine) qui aurait bien caché le corps.
Comme je l'ai déjà dit, ces parcs sont immenses et il y a plein d'endroits difficiles d'accès.

Pourquoi imaginer de l'improbable, alors qu'il existe bien plus d'explications plus rationnelles ?

Citation:
...et l'infrarouge qui accroît le spectre de la vision humaine ?


L'infrarouge ne sert à rien pour trouver un corps qui a déjà quelques heures puisque celui-ci est à température ambiante.

_________________
(;,;) Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn (;,;)



http://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Décembre 24, 2020 01:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Février 07, 2014 10:41
Messages: 1674
Localisation: Nancy
Exactement. A ce stade, des chiens qui pourraient détecter l'odeur d'un corps en décomposition serait mieux.

Pas idéal, car je ne pense pas qu'un corps humain sente différemment d'un corps d'un autre animal.

Et difficilement réalisable, au vu de l'immensité à couvrir.

Mais à la limite ça serait plus pertinent qu'une caméra infra-rouge. :)

_________________
« La preuve la plus certaine que la vie intelligente existe ailleurs dans l'univers est qu'aucun d'eux n'a essayé de nous contacter . » Bill Watterson


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Décembre 24, 2020 06:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Citation:

Pourquoi imaginer de l'improbable, alors qu'il existe bien plus d'explications plus rationnelles ?



Et pourquoi pas si ce n'est que de l'hypothese complémentaire ? force est de constater que pour la plupart des récits, l'approche rationnelle à fait choux blanc donc élargir l'eventail des possibilités n'est pas à proscrire mais certes le rationnel avant... les exemples que je donne ne sont pas tous totalement surnaturels et ne sont pas limitatifs, certains sont même proches de ce que tu évoques en moins générique : prédateur humain ou animal = mauvaise rencontre.

J'ai évoqué aussi dans un post plus haut la disparition verticale et pas horizontale : donc trou en fait partie

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Décembre 24, 2020 16:43 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Le vendredi 8 octobre 1976 est un jour maussade de la mi-automne à Knoxville, Tennessee. Teresa "Trenny" Gibson, 16 ans, regarde le ciel par la fenêtre de sa chambre. Malgré les pluies de la veille et le temps froid, son lycée a prévu une sortie au parc des Great Smoky Mountains. L'adolescente est tellement persuadée que la sortie sera annulée qu'elle juge inutile de s'habiller chaudement : plutôt opter pour un chemisier, un jean et des chaussures Adidas bleues.

Mais, à sa grande surprise, l'excursion du lycée Bearden High School est maintenue. Et voilà le bus scolaire qui prend la route en direction des Great Smoky Mountains. Après avoir roulé pendant 80km, tout le monde débarque au parking près de Clingmans Dome, le plus haut sommet du Sentier des Appalaches, qui culmine à 2025 m. Après un briefing des accompagnateurs, les adolescents sont lâchés sur le sentier de Forney Ridge en petits groupes.

Image

Au début de la randonnée, à 13h30, Teresa marche sur le sentier aux côtés de Robert Simpson, un camarade de son frère, qui lui prête un blouson chaud. Vers 15h, elle rejoint un autre groupe d'ados qui s'arrêtent pour souffler un peu. Teresa n'est pas fatiguée et continue à marcher le long du sentier. Au bout d'une centaine de mètres, elle bifurque à droite.

Une demi-heure plus tard, lorsque les accompagnateurs rappellent les étudiants pour les regrouper au parking, ils remarquent l'absence de Teresa. Cette dernière ne se trouve pas avec ses camarades. Elle est introuvable. Très vite, l'attente fait place à l'angoisse; l'angoisse d'avoir perdu un enfant au milieu de cette nature sauvage à perte de vue. Les secours sont alertés.

Image
Le sentier de Forney Ridge.

Lorsque le bus scolaire transportant les élèves revient plus tard que prévu à Knoxville, tout le monde sait que quelque chose d'inhabituel s'est produit.

Près de l'endroit où Trenny a été vue pour la dernière fois, les enquêteurs trouvent une canette de bière partiellement ouverte et trois mégots de cigarettes. Les chiens pistent une odeur qui mène jusqu'à la base de la tour d'observation de Clingmans Dome, puis à travers les bois pendant plus de 2km avant d'arriver sur une route, où huit mégots de la même marque de cigarettes sont découverts.

Les enquêteurs excluent la thèse de la fugue, qui n'a aucun sens : Teresa avait des objectifs, des rêves, une famille, un chien, et elle allait avoir une voiture pour Noël. Des recherches approfondies dans le parc des Great Smoky Mountains se poursuivent jusqu'à la fin octobre 1976, puis reprennent en 1981, mais Teresa Gibson n'a jamais été retrouvée. Elle est portée disparue depuis 45 ans.

Image
L'observatoire de Clingmans Dome.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Décembre 25, 2020 11:24 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Parc National de Yosemite, 5 juillet 1988. Il est 9h du matin, le ciel est dégagé et il fait déjà chaud. Timothy Barnes, 24 ans, a planifié une randonnée solitaire entre les lacs Tenaya et Polly Dome. C'est l'un des sentiers boisés les plus beaux et les plus paisibles de Yosemite, très populaire auprès des randonneurs. Il serpente à travers une forêt de sapins et de clairières de granit parsemées de rochers déposés par les glaciations.

Timothy Barnes aime la randonnée en pleine nature. Citoyen californien, sportif, il mesure 1,93m et pèse 81kg. Il démarre sa balade à 9h, à un rythme tranquille, vêtu d'un T-shirt blanc, d'un pantalon de jogging gris et d'une sac à dos jaune, et prévoit de rentrer vers 16h30.

Le lendemain, n'ayant aucune nouvelle, ses amis signalent sa disparition aux autorités. Une recherche démarre dans la journée, sans succès. Le Service des parcs déploie alors des efforts considérables avec plus de 170 secouristes accompagnés de chiens et survolant le terrain par hélicoptère. Une fois encore, on ne trouve aucune trace du jeune homme.

Timothy Barnes est déclaré mort le 19 juillet 1990, deux ans après sa disparition. Son corps n'a jamais été retrouvé...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Décembre 25, 2020 15:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
La disparition médiatisée d'Amy Joy Bechtel

En 1997, une affaire attire l'attention des journalistes d'investigation de la télévision et de la presse écrite américaine; celle d'Amy Joy Bechtel, une joggeuse disparue dans les montagnes de Wind River, à environ 24 km au sud de Lander dans le Wyoming.
Amy, 24 ans, était l'épouse de Steve Bechtel, un entraîneur de sport et entrepreneur dont les méthodes sont très respectées dans la communauté de l'escalade.

24 juillet 1997. Lorsque Steve Bechtel apprend que sa femme va passer l'après-midi à faire du jogging, il ne s'inquiète pas le moins du monde. Amy est prudente, courir est sa passion, elle s'entraîne dur pour participer aux Jeux olympiques d'été de l'an 2000. Pourtant, il ne sait pas que c'est la dernière fois qu'il la verra.

Vers 14h30, Amy prend sa voiture et se rend dans la Forêt nationale de Shoshone, dans les montagnes Rocheuses, pour s'entraîner à une course de 10 km à laquelle elle est inscrite. Un témoin conduisant sur la route qui traverse la forêt aperçoit la jeune femme vêtue d'un short noir semblable à celui qu'elle portait plus tôt dans la journée.

16h30. Lorsque Steve Bechtel rentre chez lui après avoir passé la journée à faire de l'escalade, sa femme n'est pas à la maison. Après avoir alerté les voisins, il finit par appeler la police à 22h30 pour signaler sa disparition. A 1h du matin, ce 25 juillet, la voiture d'Amy, une Toyota Tercel blanche, est découverte dans le parc.

Au cours de la journée, Steve Bechtel et sa famille se lancent à la recherche d'Amy dans la nature, bientôt suivis par les autorités. La recherche s'étend considérablement, une campagne médiatique est lancée avec plus de 500 personnes qui ratissent un rayon de trente kilomètres avec des chiens, des chevaux, des motos, et des hélicoptères. La presse s'empare de l'affaire, chacun y va de sa théorie, et, bientôt, la police reçoit plus de 1000 appels par jour.

Au cours de l'enquête, le FBI demande à la NASA des photos satellites du jour de la disparition de la joggeuse, mais les images ne fournissent aucune information. En janvier 1998, des images satellites prises par la station spatiale soviétique Mir sont également obtenues par le FBI, mais elles ne révèlent rien non plus de valeur car une couverture nuageuse obscurcit la zone.

Les enquêteurs pensent que la joggeuse a été attaquée par un ours ou un lion de montagne, mais le fait qu'il n'y ait pas de corps, pas de signe de violence, fait bientôt du mari le suspect principal. Après tout, Bechtel connait bien les régions reculées du Wyoming. Cependant, depuis le début, Steve aide à diriger les recherches au lieu d'être passif. Indigné d'être suspecté d'avoir tué sa femme, il refuse de passer le détecteur de mensonge. En 1998, la police locale déclare que Bechtel n'est pas un suspect central dans l'affaire et préfère suivre d'autres pistes. D'autant plus qu'il a fourni un alibi : il pratiquait l'escalade avec son chien et un certain Sam Lightner, un ami écrivain et sportif, ce qui a été corroboré par d'autres amis.

Steve s'est remarié depuis avec une autre femme, avec qui il a eu deux enfants. Amy a été déclarée officiellement morte en 2004. Aucune preuve de vêtements déchirés, de sang, ou de restes n'a jamais été trouvée...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Décembre 25, 2020 17:57 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Retour sur la disparition du Dr James McGrogan

James McGrogan est un médecin urgentiste de 39 ans de Mishawaka, Indiana. Marié et père de deux enfants, il décide en mars 2014 de prendre quelques jours de vacances avec des amis dans une station de sports d'hiver du Colorado.

Le temps est nuageux, froid, et la montagne est recouverte par la neige. Mais le groupe est expérimenté et bien préparé. Le docteur lui-même emporte avec lui un téléphone portable, des fournitures médicales, un sac de couchage, une balise anti-avalanche, un GPS, des vêtements chauds, beaucoup de nourriture et d'eau. Leur objectif est Eiseman Hut, une cabane nichée au fond des montagnes qui sert de refuge aux alpinistes et randonneurs.

Le groupe se trouve à environ 8km de sa destination quand il s'arrête pour se reposer. Peu de temps après, McGrogan prend un peu d'avance et continue. En arrivant au refuge, il n'y a aucune trace de lui. Ses amis hurlent son nom dans la montagne, perplexes : comment le docteur aurait-il pu disparaître si rapidement, en quelques minutes ? Ils contactent aussitôt le bureau du shérif local pour signaler sa disparition.

Une fouille est organisée pendant cinq jours par des équipes à pied, en moto-neige et en hélicoptère, mais aucun signe du médecin porté disparu. Le vent se renforce en montagne, la Garde Nationale est forcée de lutter contre les bourrasques de neige qui s'intensifient, et annule la recherche.

Deux semaines plus tard. À plus de 6 km de là, deux skieurs tombent sur le corps de McGrogan, face contre terre dans la neige. Fait étrange, la victime est en chaussettes. Ses bottes n'ont jamais été retrouvées. Une autopsie révèle un traumatisme causé par une chute. Comme si le corps avait été lâché du ciel.

Le médecin s'est-il perdu ? Pourquoi aurait-il marché pendant 6 km, alors que ses amis le cherchaient et hurlaient son nom ? Et pourquoi aurait-il enlevé ses bottes dans la glace ? Pourquoi ne pas utiliser le GPS ou son téléphone portable ?...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Décembre 25, 2020 21:52 
Hors ligne

Inscription: Sam Juin 02, 2018 21:25
Messages: 45
On dirait qu'il y a un mec sur le toit.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Décembre 26, 2020 10:14 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Merci de ces bonus de Noël :mrgreen:

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Décembre 28, 2020 10:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
pyj a écrit:
Merci de ces bonus de Noël :mrgreen:
Je profite de quelques jours de vacances pour alimenter ce topic ;)
-------------------------------

Retour sur la disparition de Stacey Arras

Nous avons vu dans les pages précédentes que le parc national de Yosemite compte de nombreux cas de disparitions au cours des dernières décennies. Avec ses forêts anciennes, ses vallées, ses lacs et ses prédateurs, le parc est une vaste zone sauvage où l'homme se heurte à une nature aussi belle qu'impitoyable.

17 juillet 1981. 2800 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le martèlement des sabots des chevaux sur la route rocailleuse résonne à travers la vallée. Stacey Arras, 14 ans, apprécie la balade. Ses cheveux dorés reflètent la lumière du soleil. L'adolescente accompagne son père, George Arras, et plusieurs autres personnes à une excursion à cheval dans les montagnes. Après une journée de grimpe, le groupe arrive au Sunrise High Sierra Camp - un terrain touristique où chacun prévoit de séjourner dans les tentes qui abritent plusieurs lits.

Image

C'est une belle fin d'après-midi d'été. Le groupe décharge les sacs dans la bonne humeur. C'est une ambiance familiale et chaleureuse. A l'écart, les chevaux goûtent à un repos bien mérité. Stacey a encore de l'énergie : elle dit à son père qu'elle souhaite marcher pour prendre des photos avec son appareil, peut-être jusqu'au lac voisin. Son père est trop occupé à poser leurs affaires. « Tu devrais enfiler des bottes de randonnée plutôt que tes claquettes », lui dit son père. « Je ne serai pas longue. Je vais juste prendre quelques photos », répond Stacey.
Un membre plus âgé du groupe, Gerald Stuart, 70 ans, assis sur un rocher à environ 30 mètres des tentes, voit passer la fillette. Le reste du groupe la voit aussi s'éloigner. Elle finit par disparaître au loin, ses cheveux blonds détachés et son appareil photo en bandoulière. C'est la dernière fois qu'elle sera vue.

Image

Ne la voyant pas remonter le sentier au bout d'un moment, alors que le soleil descend à l'horizon, le vieux Gerald s'inquiète, se lève de son rocher et retourne vers le camp. Il y avait bien un groupe de randonneurs venant de la direction que Stacey a prise, mais ils n'ont pas vu cette dernière. Elle n'est pas non plus dans les tentes. George Arras est alerté : sa fille est introuvable.

Dans les jours qui suivent, plus de 150 personnes recherchent l'adolescente. L'opération est menée avec une précision militaire, le ballet incessant des hélicoptères et les aboiements des chiens fait de la vallée une zone de guerre. Les limiers ne sentent aucune odeur, aucune piste, "en raison de conditions sèches et poussiéreuses".

Un seul élément sera trouvé au cours de la recherche : le cache d'objectif de son appareil photo Olympus. Il a été trouvé à l'intérieur du bosquet dans lequel l'adolescente est entré avant de prendre la direction du lac. Aucune trace d'agression, d'attaque animale, ni aucun corps n'a jamais été retrouvé depuis 1981. L'affaire n'est pas considérée comme criminelle, ne fait l'objet d'aucune enquête et aucun suspect n'a été nommé. Stacey Arras s'est purement et simplement volatilisée de la surface de la Terre....

Image
Les recherches ont été menées tout au long de l'année 1981.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Décembre 29, 2020 13:36 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
L'Arkansas est réputé pour ses richesse naturelles comme ses nombreux parcs et régions sauvages, mais surtout pour les monts Ozarks, dont la forêt nationale qui s'étend sur 4,693.55 km2 et offre des sentiers de randonnées à couper le souffle.

Image

Septembre 2012. Linda Arteaga, 53 ans, rend visite à sa famille dans les environs de St. Joe (population : 132 habitants). Comme chaque automne, la nature peint les paysages de l'Arkansas avec de magnifiques teintes or, rouge et orange. Le sol de la forêt se recouvre d'une couche de feuilles mortes. C'est le moment idéal pour Linda et son frère aîné, Eddie, de partir en randonnée. Eddie souhaite enseigner à sa sœur quelques techniques de survie.

Quelques heures plus tard, Eddie rentre seul avec une bien étrange histoire. Il affirme que Linda est en sécurité, qu'ils se sont perdus, mais qu'elle a trouvé la maison d'un membre de la famille, où elle attendrait sur le porche...En réalité, Linda est introuvable. Quand il réalise qu'elle n'est pas rentrée, et que son histoire n'a aucun sens, Eddie apparaît maintenant comme confus et désorienté.

Environ 75 bénévoles à pied, à cheval et en véhicules tout-terrain commencent à chercher Linda. Plus les jours passent, plus les chances de la retrouver vivante s'amenuisent.
Pourtant, 5 jours plus tard, un secouriste la découvre en vie, à environ 3 km de son point de départ, dans la forêt profonde. Interrogée sur ce qui s'est passé, Linda est confuse et n'arrive pas à se rappeler comment elle a été séparée de son frère. Elle mentionne qu'elle pensait que ce dernier a été blessé, d'une manière ou d'une autre, et qu'elle a essayé de trouver de l'aide...Mais elle prétend également qu'ils n'étaient pas les seuls dans les bois.

Elle pouvait voir et entendre d'autres randonneurs, mais ils n'ont pas répondu à ses appels. « J'ai vu des gens. J'ai appelé à l'aide et ils ne m'entendaient pas », dit-elle, confuse. Elle se souvient également de l'impression d'avoir été observée en silence par des silhouettes sombres « qui se cachaient dans les buissons » (...) « C'étaient des gens bizarres, vraiment très bizarres ».

Pour survivre, elle a mangé des plantes, des noix, des baies et bu de l'eau d'un ruisseau. Les médecins pensent que certaines baies auraient pu être toxiques. Les toxines et la déshydratation auraient pu provoquer des hallucinations. « Pourtant, elle ne démord pas de son histoire, et aujourd'hui, après examen mental, semble lucide dans son discours », a déclaré le Dr John Sorg du North Arkansas Medical Center.

Ce qui s'est passé reste un mystère. La forêt d'Ozark conserve encore bien des secrets...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Décembre 31, 2020 14:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Comté de Madera, Californie. 28 juillet 2008. Une belle journée d'été s'annonce. James Arthur, 67 ans, rassemble ses affaires et part en randonnée. Son objectif est la région des lacs d'altitude dans la forêt nationale de Sierra.

Image

Retraité de la Garde nationale aérienne et ancien porte-parole de la 144th Fighter Wing, James n'a pas peur de la Nature. Il aime se balader chaque fois que sa douleur au genou n'est pas trop forte. Le sexagénaire emporte un sac à dos, un appareil photo Olympus et du matériel de pêche. Peut-être pourra-t-il rapporter quelques poissons, sait-on jamais ? N'oublions pas aussi un revolver : les serpents à sonnettes peuvent être très dangereux.

Après avoir embrassé sa famille, James Arthur déclare qu'il s'arrêtera en route pour le déjeuner avant de rentrer le soir. Il gare son véhicule, un pick-up Dodge bleu foncé, près de l'entrée du lac. C'est là qu'il a été retrouvé le lendemain, 29 juillet. Mais le retraité n'est pas rentré chez lui depuis. Et n'a plus jamais été revu.

Deux randonneurs ont déclaré avoir vu l'homme porté disparu après avoir vu son signalement. Il grimpait vers un lac avant de s'arrêter pour se reposer. Les jours suivants, plus de 100 personnes ont mené les recherches dans la zone, sans succès. James Arthur a disparu il y a 13 ans. Ou comment une simple balade se transforme en drame...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Janvier 02, 2021 19:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Comté de Schuylkill, état de Pennsylvanie, 18 juin 2014. Michael Kenney gare sa voiture à l'entrée de la forêt de Weiser. L'homme de 54 ans, sportif, connaît bien l'endroit pour y faire son jogging habituel à bonne foulée.

Le véhicule est retrouvé fenêtres ouvertes et clés sur le contact. Mais il n'y a aucune trace de son propriétaire.

Alertés, les officiels ferment rapidement la forêt qui s'étend sur environ 72.69 km2. Les recherches démarrent à pied et dans les airs. Un membre du Service des Forêts déclare : « C'est un randonneur et un joggeur passionné, il faut se concentrer sur les sentiers au cas où quelque chose lui serait arrivé. »

Une semaine plus tard, son corps est retrouvé flottant dans les eaux de Bear Gap Reservoir, une réserve d'eau. La découverte macabre a été faite par un agent du ministère de la Conservation et des Ressources naturelles. Le joggeur de 54 ans a encore son portefeuille, aucun acte criminel n'est retenu par les autorités, et les circonstances de son décès sont mystérieuses. Pourquoi a-t-il laissé les clés de sa voiture sur le contact ? Comment s'est-il noyé ? De nombreuses questions demeurent...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Janvier 06, 2021 10:44 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Novembre 01, 2005 21:03
Messages: 24
Localisation: Dijon
Maia87 a écrit:

Près de l'endroit où Trenny a été vue pour la dernière fois, les enquêteurs trouvent une canette de bière partiellement ouverte et trois mégots de cigarettes. Les chiens pistent une odeur qui mène jusqu'à la base de la tour d'observation de Clingmans Dome, puis à travers les bois pendant plus de 2km avant d'arriver sur une route, où huit mégots de la même marque de cigarettes sont découverts.

[/i]


Cette histoire de cigarettes, ça me fait un peu penser à un prédateur, qui attend que quelqu'un s'éloigne du groupe pour le kidnapper.

Existent-ils des cas, à votre connaissance, de détenus s'étant fait attraper pour avoir enlevé entre autres, des personnes dans de grands parcs ? Comme des traqueurs professionnels qui connaissent assez bien les lieux pour connaître les chemins empruntés et les chemins discrets qui les jouxtent. Cela n'expliquerait pas tout évidemment, mais je pense qu'il doit y avoir une part de disparitions liée à la criminalité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Janvier 07, 2021 09:02 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Salut Magenta,

Dans le cas de Teresa Gibson, il faudrait un sacré hasard pour qu'une adolescente se fasse kidnapper lors d'une sortie scolaire par un véhicule, dans les montagnes, au nez et à la barbe de 40 camarades. Wayne Dunlap, le professeur principal accompagnateur, n'a rien vu ou entendu. L'hypothèse la plus probable est celle d'une fugue...La victime est délibérément sortie du sentier de randonnée pour s'éloigner du groupe d'adolescents et descendre sur plus de 2km jusqu'à une route. Là, des mégots ont été découverts et les chiens ont perdu son odeur. Elle attendait probablement quelqu'un qui est venu la chercher en voiture. Nous n'avons rien, aucune preuve, aucun corps, aucun suspect, et ce depuis 45 ans...

A ma connaissance, la piste criminelle clairement privilégiée dans une affaire de disparitions est celle du dossier Julianne Williams et Laura Winans... :arrow: http://www.paranormal-fr.net/forum/viewtopic.php?f=19&t=31957&start=146

En 1996, ces deux jeunes femmes ont été ligotées et sauvagement assassinées dans le parc national de Shenandoah (État de Virginie). Leur sexualité a été évoquée comme un motif possible des meurtres. Plusieurs suspects ont été suspectés, dont Darrell David Rice, un homme qui aurait déclaré à plusieurs reprises qu’il aimait agresser les femmes, « plus vulnérables », et que les lesbiennes « méritaient de mourir ».
Mais le dossier contre Rice manquait de preuves médico-légales. En 2003, un cheveu retrouvé sur les lieux du crime a été testé, et les résultats d'ADN ont indiqué qu'il ne correspondait pas au suspect ou aux victimes. En 2004, les accusations portées contre Darrell Rice ont été rejetées « sans préjudice », et il a été libéré en 2011. Le serial-killer Richard Marc Evonitz est également suspecté, là aussi sans aucune preuve pour l'inculper (il s'est depuis suicidé). De nos jours, le mystère autour du double-meurtre reste entier...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Janvier 07, 2021 15:09 
Hors ligne

Inscription: Lun Août 18, 2014 09:46
Messages: 47
Ce que je constate c'est qu'il ne faut jamais continuer son chemin quand ses petits camarades veulent s'arrêter faire une pause. Et inversement, ne jamais s'arrêter seul quand les autres veulent continuer.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Janvier 07, 2021 17:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Oui, et autant que possible ne pas partir seul en montagne ou en mer, en nature quel que soit notre niveau et notre équipement.

Les prédateurs s'attaquent en priorité à la proie la plus "attrapable", la proie blessée, malade, isolée du troupeau, ils s'emploient souvent aussi à isoler une proie du troupeau, ils observent aussi parfois longuement les troupeaux à l’affût d'une opportunité.

Rappelons-nous aussi que l'être humain est le plus grand prédateur sur cette terre et est probablement le seul animal à pouvoir tuer sans nécessité alimentaire ou de survie.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Janvier 07, 2021 18:05 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Septembre 06, 2005 22:43
Messages: 13164
Localisation: Genève
Petit apparté :

Citation:
Rappelons-nous aussi que l'être humain est le plus grand prédateur sur cette terre et est probablement le seul animal à pouvoir tuer sans nécessité alimentaire ou de survie.


Toi, tu n'as pas de chats… :mrgreen:

Après c'est pas tout à fait vrai, on a déjà observer des dauphins s'en prendre à d'autres animaux marins sans que ceux-ci ne soit de la nourriture ou une menace (et je ne parle pas des "viols" sur des phoques).
On a aussi observé des chimpanzés qui faisaient "la guerre” à une autre troupe de leur congénaires sur une longue durée et allant jusqu'à l'extermination de celle-ci.

_________________
(;,;) Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn
Cthulhu fhtagn (;,;)



http://www.facebook.com/DJ.Bu.all.stylles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Janvier 07, 2021 19:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Si si ! j'adore les chats, j'en ai 2... et 2 chiens aussi plus à mon épouse, moi je suis plus chat 8)

Alors oui les chats sont des chasseurs nés et peuvent malmener d'autre animaux sur fond de jeux qui nous paraissent cruels à nous humains qui tuons beaucoup par délégations pour manger :mrgreen:

Les chats peuvent chasser et offrir le fruit de leur chasse mais parfois comme un lapereau la tête en moins ou un merle en pièces détachées posés sur ton paillasson, mais juste un jeux de félin nourri au croquette qui à des sursauts de l’instinct de chasse des grands félins, l'interventionnisme de l'homme est clairement via la domestication responsable de ce comportement; ne parlons pas du marquage ;)

Les dauphins, oui, ces mammifères marins sont atypiques et font penser parfois aux comportements humains, du point de vue sexuel, certains de nos ex présidents de FMI n'ont d'ailleurs rein à leur envier :mrgreen:

Ils sont sexuellement très open ! même avec l'humain ou les anguilles, sextoys marin !

https://www.huffingtonpost.fr/2012/09/10/video-dauphin-relations-sexuelles-plongeur_n_1870834.html
https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/video-un-dauphin-harcele-sexuellement-une-plongeuse_30178

Enfin là je m’égare, mais tu as raison, l'humain n'est pas le seul prédateur ultime mais dans l'ampleur, je pense que oui.


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 243 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO