Nous sommes le Sam Novembre 27, 2021 17:42


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 243 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Janvier 09, 2021 18:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
« Comme si le Diable était à ses trousses... »

Ape Canyon est une faille du volcan Mont Saint Helens dans l'État de Washington. Le Mont Saint Helens est bien connu pour son éruption il y a 40 ans qui a tué 57 personnes et soufflé 520 millions de tonnes de cendres dans les airs.

Printemps 1950. Jim Carter, 32 ans, skieur et alpiniste expérimenté, fait l'ascension avec 20 autres membres d'un groupe d'escalade de Seattle. Nommé photographe du groupe, Carter prend de l'avance et se rend à un point de repère nommé Dog’s Head avec l’intention de prendre des clichés de ses collègues alors qu’ils se dirigent à la lisière d'une forêt. Dog’s Head, situé à 2400 m d’altitude, a plus tard été détruit lors de l’éruption du volcan.

Jim Carter disparaît brutalement et mystérieusement. Seule sa caméra est retrouvée. Pas moins de 75 personnes passent les cinq jours suivants à fouiller le canyon, sans succès.

Le Dr Bob Lee, du club alpin international, conseiller sur des expéditions américaines dans l'Himalaya, et membre du Seattle Mountain Search and Rescue, est l'un des premiers secouristes à monter sur place. Il repère vite des traces de l'homme porté disparu, qui semble avoir skié jusqu'en bas de la montagne dans une grande panique, « prenant des risques qu'aucun skieur de son calibre ne prendrait, à moins d'être poursuivi. »

Lee décrit la recherche de Jim Carter comme « l'expérience la plus étrange » qu'il ait jamais eu. « Je pouvais sentir les cheveux sur ma nuque se dresser là-haut. Je me sentais comme observé. C'était étrange. Je n'étais pas armé, sauf de mon piolet et, croyez-moi, je ne l'ai jamais lâché. »

Plusieurs hommes des équipes de recherche ont également déclaré avoir eu le sentiment inconfortable d'être « observés » sur les pentes du volcan. Selon le Dr Bob Lee, la victime « a sauté par-dessus deux ou trois grandes crevasses, comme si le Diable était à ses trousses. » Qu'est-ce qui chassait exactement cet homme pour le faire détaler aussi vite, défiant la mort sur un flanc de montagne accidenté ? Nous ne le saurons probablement jamais. Jim Carter a disparu dans des circonstances pour le moins mystérieuses...

Ape Canyon veut littéralement dire le « canyon du singe », et doit son nom à un étrange fait divers qui s'est déroulé en 1924 : des mineurs ont été attaqués par des « hommes-sauvages » ou « démons des montagnes », laissant deux cents dollars d'équipement de forage derrière eux. L'incident a déclenché une vague d'hystérie dans la région à l'époque, attirant de nombreux chasseurs pour tuer les « grands singes » (le mot « Bigfoot » n'existait même pas encore !) :arrow: http://www.paranormal-fr.net/forum/affaire-ape-canyon-1924-t25561.html

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Janvier 11, 2021 18:22 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Cette histoire ne peut qu'interpeller, je discutais ce WE avec une amie d'endroits ou l'on se sentait mal sans pouvoir expliquer pourquoi... nous sommes dans l’irrationnel certes mais ça existe et même pour des personnes très rationnelles, comment expliquer çà ?

Le lieu peut être chargé d'histoire mais pas toujours, force est de constater que ces situations existent.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Janvier 12, 2021 10:49 
Hors ligne

Inscription: Lun Août 18, 2014 09:46
Messages: 47
Ca m'interpelle ça, je lis souvent ici, ou entends dans les vidéos de Mr Nightmare des gens qui se sentent observés, mais moi jamais de ma vie je ne me suis senti observé où que ce soit, j'ai même plutôt l'impression d'être l'homme invisible quand je sors :lol:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Janvier 12, 2021 19:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Se sentir tout le temps épié, si tu n'es pas super VIP et/ou exposé dans les médias, c'est une maladie :mrgreen:

Par contre de manière occasionnelle, ça peut être le résultat d'une perception instinctive et non l'aboutissement d'une analyse pragmatique, l'instinct sauve souvent les êtres vivants dans des situations dangereuses, ce serait une intelligence plus câblée qu'analytique...

Dans le monde des humains, on appelle parfois çà pudiquement l'intuition en prétendant qu'elle est majoritairement féminine, c'est bien connu, les femmes à défaut d'intelligence s'appuient sur des instincts proches des animaux :wink: (cinquième degrés bien sur).

Un sens que les animaux sauvages maîtrisent bien voire développent encore alors que les humains le perde.

Ce n'est bien sur que mon point de vue 8)

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Janvier 14, 2021 07:58 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Il existe des lieux chargés d'énergies, où certains ressentent des "choses" ou des "picotements"...J'en fais l'expérience quand je monte en randonnée dans le massif de la Sainte Baume, entre les Bouches-du-Rhône et le Var.

La Sainte Baume est très ancienne (66 millions d’années) et a toujours été chargée d'histoire; par le passé on y pratiquait des rites barbares sur des autels dans la forêt. L'eau des sources aurait aussi des bienfaits sur la fertilité, et attire les femmes ayant l'espoir d'avoir des enfants quand la nature leur a refusé cette faculté. Il y a aussi la grotte de Sainte-Marie-Madeleine, lieu de pèlerinage chrétien mondialement connu.

La forêt domaniale de la Sainte Baume m'a toujours fait quelque chose. Pourtant, je ne suis ni devin, ni médium, ni spirituel, ni quoi que ce soit....Mais j'ai ressenti, et je ressens encore, des "énergies", du "courant", des "choses" qui passent entre les pierres. Je ne sais pas ce que c'est. Chaque fois que je quitte le sentier pour m'enfoncer dans les bois, mon corps est "sur les nerfs" et traversé de "décharges". Le plus étonnant, c'est que j'ai trouvé beaucoup de pierres empilées les unes sur les autres, de cercles en bois, de pentagrammes, de constructions bizarres... Comme si le site attirait encore les cultes païens pour des cérémonies sacrées anonymes...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Ven Janvier 15, 2021 19:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Sympa ! j'y ferai un tour :wink:

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Janvier 16, 2021 14:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
pyj a écrit:
Sympa ! j'y ferai un tour :wink:
Oui, c'est un lieu magnifique !

------------------------------------------

Red Rock-Secret Mountain Wilderness est une zone sauvage située dans la forêt nationale de Coconino, Arizona.

Image

19 mai 1998. A seulement 22 ans, David Barclay Miller est un employé très apprécié du Service des Forêts. Ce jour-là, il laisse une note dans une station de Ranger pour sa patrouille de routine dans la montagne. Il salue quelques collègues, monte dans sa voiture et roule jusqu'à Vultee Arch Trail, un sentier de 5,8 kilomètres très fréquenté et accessible toute l'année. De là, il gare son véhicule, empoigne son sac à dos puis commence à marcher. Plus le jeune homme s'enfonce dans la forêt, plus le sol devient meuble et la végétation dense. Le sentier est bien ombragé, ce qui est agréable en cette période de printemps où l'air est déjà chaud et sec, et serpente à travers des pins ponderosa et des genévriers à écorce d'alligator, espèces de plantes typiques d'Amérique du nord.

David Barclay Miller n'est jamais revenu de sa patrouille. Il a disparu sans laisser de traces, malgré des recherches intensives. Ce fut un choc pour sa famille et ses amis, car le jeune homme était connu pour être un randonneur expérimenté qui connaissait bien la région...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Janvier 30, 2021 13:11 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
État du Maine, 25 novembre 1975. Ludger Belanger, 25 ans, est mécanicien sur des moteurs diesel. Il est aussi père de trois enfants et passionné par la Nature. Ce matin-là, Belanger se met en route pour chasser l'élan. Ces animaux sont puissants et farouches, mais Belanger a de la patience. Son propre frère l'observe traverser un champ avec un fusil, vêtu d'une veste rouge et noire. L'air est glacial, humide, et le sol recouvert de neige.

Lorsque sa femme apprend qu'il n'est pas rentré dans la soirée, elle sent que quelque chose ne va pas. Les secours découvrent bientôt des empreintes de bottes dans la neige. En remontant la piste, ils devinent qu'un énorme élan mâle a été abattu et découpé par un chasseur. Peut-être Bélanger lui-même. Mais les traces se perdent. Sa femme va organiser des recherches intensives avec des limiers, des chasseurs et des randonneurs pour le localiser. Sans succès. L'homme n'a jamais été revu depuis 46 ans, laissant de nombreuses questions et une famille dévastée...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Janvier 30, 2021 17:17 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 15216
Au vu de tous ces dossiers, on est bien en France, en fait ! :mrgreen:

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Janvier 31, 2021 07:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
On ne s'en sort pas trop mal ! :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Février 02, 2021 12:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Tom Young et Keith Reinhard: des étrangers liés par la mort

7 septembre 1987. Silver Plume est comme une ville fantôme surgie du passé. Ancienne cité minière au cœur de la forêt nationale d'Arapahoe, au pied des montagnes Rocheuses (Colorado), elle abrite une petite population de 130 personnes. La petite librairie de la rue centrale est tenue par Tom Young, un vétéran des forces spéciales de l'armée et ancien professeur de lycée. Ce jour-là, le libraire ferme sa boutique assez tôt. Il a décidé de se balader dans les montagnes avec son chien Gus. Mais il va mystérieusement disparaitre avec son compagnon à quatre pattes, sans laisser de traces...

La boutique de Tom Young reste fermée pendant 9 mois jusqu'à l'arrivée d'un nouveau résident, Keith Reinhard. Ce dernier, âgé de 50 ans, est un ancien journaliste au Daily Herald de Chicago qui a décidé de changer de vie. À la place de la librairie, il ouvre un petit bazar d'antiquités destinée aux touristes. Reinhard a entendu parler de la disparition mystérieuse de l'ancien libraire, Tom Young, et commence à poser des questions à ses voisins. Mais dans Silver Plume, vestige de la ruée vers l'or, les langues ne se délient pas aussi facilement. La curiosité journalistique de Reinhard tourne bientôt à l'obsession.

Image
Silver Plume, Colorado, ville historique.

31 juillet 1988. Énorme rebondissement : deux chasseurs retrouvent les restes d'un homme et d'un chien dans les montagnes environnantes. Chacun est mort d'une balle dans la tête provenant du même revolver. Pour les enquêteurs, il s'agit bien de Tom Young et de Gus : la théorie du suicide est une explication raisonnable...L'est-elle vraiment ?

Keith Reinhard est si obnubilé par ce sombre fait divers qu'il commence à rédiger un roman à ce sujet, prenant des notes, écrivant le jour et la nuit, peaufinant son intrigue, encore et encore. « Mes vieilles habitudes de journaliste », dira-t-il.

Le 7 août 1988, l'antiquaire ferme sa boutique pour la journée et part faire une petite randonnée en montagne. Il souhaite recréer les derniers instants de Tom Young en marchant jusqu'à l'endroit où son corps a été retrouvé...Mais ce jour-là, lui aussi disparaît brutalement à son tour...Plusieurs centaines de personnes, dont les équipes de sauvetage alpin du Colorado, ratissent le sol sans jamais trouver la moindre idée de ce qui a pu se passer. Les chiens ne sentent aucune odeur, et le sol meuble ne laisse paraître aucun indice. Keith Reinhard s'est inexplicablement volatilisé. Au cours d'un survol aérien, un avion de la patrouille civile s'écrase à la suite d'une perturbation magnétique, tuant le pilote et blessant gravement un passager. Un drame de plus.

:arrow: Les coïncidences sont étonnantes. Keith Reinhard a repris la boutique de Tom Young. Ils avaient sensiblement le même âge. Ils ont tous deux pris leur journée pour une courte randonnée avant de disparaitre au même endroit. Fait le plus étrange, Keith Reinhard rédigeait un livre sur la disparition de Young, sans savoir ce qu'il l'attendait. Quels secrets renferme la ville minière de Silver Plume ?...

Image
De gauche à droite : Tom Young et Keith Reinhard.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Février 04, 2021 19:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Effectivement cette destinée similaire est étonnante et en matière de probabilité ça pose question... ensuite, les mêmes causes (à déterminer) produisent les mêmes effets (non identifiés) :mrgreen:

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Juin 03, 2021 08:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
De nouveaux posts de l'étrange ! :wink:

-----------------------------------

Steven Kubacki : retour de l'Inconnu...

Steven Kubacki est un étudiant de 23 ans au Hope College, une université chrétienne privée dans le Michigan. Il est décrit comme "brillant" et un peu plus "libre d'esprit" que l'élève américain moyen de l'école conservatrice. Kubacki est également connu pour être un passionné de plein air, qui a voyagé en Europe pour ses études.

Le 20 février 1978, Steve Kubacki part pour une petite randonnée de ski de fond en solo près de la ville de Saugatuck, sur la rive est du lac Michigan. En cette saison, les abords du lac Michigan sont recouverts de neige. Le lendemain, il ne donne aucune nouvelle, et sa disparition est signalée aux autorités qui lancent aussitôt une recherche aérienne et terrestre.

Image
Les rives du lac Michigan, en hiver.

Des empreintes de pas, ainsi que des skis sont trouvés. Les traces se dirigent sur 200 mètres dans la neige, menant au-delà du bord du lac. Mais elles s'arrêtent brusquement, amenant les enquêteurs à conclure, en l'absence de tout autre indice, que le jeune homme s'est noyé quelque part sous une épaisse couche de glace...Affaire conclue ? Certainement pas pour les parents de la victime, qui refusent d'abandonner tout espoir...

5 mai 1979. Bien plus d'un an après sa disparition, Steve Kubacki se réveille dans un champ à Pittsfield, Massachusetts...à 700 milles de l'endroit où il a disparu. Il émerge d'un épais brouillard, vaseux, migraineux, désorienté, comme tombé du ciel.

Kubacki n'a aucun souvenir des 14 mois et demi qui se sont écoulés. Il porte des vêtements qui ne sont pas les siens, dont un sac à dos rempli de cartes et de panneaux d'auto-stop suggérant qu'il a beaucoup voyagé : Sacramento, San Francisco, Reno, Chicago, Utah...Il a également 40 $ en espèces, de nouvelles lunettes, des baskets et un t-shirt d'un marathon du Wisconsin...

Le jeune homme parvient à contacter une tante à Great Barrington, à environ 20 miles de Pittsfield. De là, il retrouve le reste de sa famille. Sa mémoire fonctionne parfaitement, mais elle s'arrête au jour de sa disparition. La dernière chose dont il se souvient est d'avoir eu froid et peur d'être perdu dans l'obscurité glacée.

Aujourd'hui, Steve Kubacki vit dans le nord-ouest du Pacifique. Il a passé un master de Linguistique et un doctorat en psychologie. Il est l'auteur d'un livre intitulé Meta-Mathematical Foundations of Existence: Gödel, Quantum, God & Beyond (Les fondements méta-mathématiques de l'existence : Gödel, Quantum, Dieu & Au-Delà). Son retour de l'Inconnu est un véritable mystère. Depuis plus de 40 ans, il a toujours refusé de parler de son étrange expérience...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Juin 03, 2021 22:12 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Bonsoir Maia87, un vrai plaisir que de te lire, te relire... alors il semble que d'autres hypothèses qui valent ce qu'elle valent décrédibilisent quelque peu cette épopée... peut-être mais vraiment peut-être que ce soit une information manipulée par l'intéressé... à creuser !

Le business actuel de https://www.linkedin.com/in/steven-kubacki-72565227

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Juin 05, 2021 07:33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
pyj a écrit:
Bonsoir Maia87, un vrai plaisir que de te lire, te relire... alors il semble que d'autres hypothèses qui valent ce qu'elle valent décrédibilisent quelque peu cette épopée... peut-être mais vraiment peut-être que ce soit une information manipulée par l'intéressé... à creuser !
À creuser ! :wink:

-----------------------------------

Yosemite, 17 juin 2011. Un groupe de randonneurs chrétiens organise une randonnée spirituelle dans le parc national. Une vingtaine de personnes parcourt le sentier des Yosemite Falls ce jour-là.

George Penca est originaire de Hawthorne, en Californie. C'est un trentenaire costaud de 100 kg. Il porte un T-shirt noir, un pantalon gris, et un sac à dos bleu.
Image

Au cours de la matinée, le groupe monte le "Falls Trail", un sentier célèbre pour sa cascade de plus de 400 mètres de haut. George Penca marche à bonne allure avec ses camarades, puis traîne et finit par se retrouver en arrière. Lorsque les randonneurs atteignent finalement le sommet des chutes d'eau, ils se posent quelques heures avant de commencer la descente. Mais George est introuvable lors du regroupement. ll a été vu pour la dernière fois à 14h. Sa disparition est signalée à 21 heures.

Image
Le chemin du Upper Yosemite Falls Trail

Une opération de recherche et de sauvetage à grande échelle est lancée le samedi matin 18 juin. Environ 105 membres du personnel de recherche et de sauvetage de tout l'État sont déployés, des hélicoptères et six chiens de recherche, y compris la recherche et le sauvetage du parc national de Yosemite, le comté d'Inyo, le comté de Mono, le comté de Mariposa, le comté de Marin, le comté de Fresno, le comté de Tuolumne, China Lake, le comté de Los Angeles, Nevada County, Sierra Madre, Yosemite Search and Rescue Dog Teams, Sequoia and Kings Canyon National Parks, et le California Explorer Search and Rescue.

Aucun indice n'est trouvé. Il n'y a aucune trace d'agression, de chute mortelle, ni de mort naturelle. Son compte bancaire n'a pas été utilisé. Dix ans plus tard, la disparition de George Penca reste un mystère...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Juin 07, 2021 07:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Mont Shasta, au nord de Sacramento, Californie. À bientôt 70 ans, Carl Landers reste un passionné de nature et de course à pied. Il ne considère pas son âge comme une contrainte pour affronter les difficultés de la montagne et, au printemps 1999, voici qu'il se met en tête d'atteindre le sommet du stratovolcan qui culmine à 4 317 m. Deux amis proches, Milton Gaines, 64 ans, et Barry Gillmore, 60 ans, l'accompagnent. Les sexagénaires fréquentent un club de running et de trekking local.

Image

Le mont Shasta est un volcan actif, et près du sommet l'odeur de soufre est perceptible. Le groupe ne rencontre cependant aucun obstacle majeur lors de son ascension. En ce mois de mai 99, l'air est sec et la visibilité parfaite. Les hommes s'arretent dans la région du lac Helen, à 3 048 m. Un matin, Carl quitte le camp tôt pour prendre une longueur d'avance sans ses partenaires. Lorsque ces derniers rassemblent leurs affaires et arrivent au camp suivant, Carl n'est pas là. Pas même une empreinte de pas. Il s'est volatilisé au milieu de la montagne...

Image

Image

La topographie aride et enneigée de la zone rend la disparition d'un individu très difficile. Le lac est minutieusement fouillé, tout comme la forêt, sur une base quadrillée. Malgré une énorme opération par des équipes de secours en montagne et des Rangers du service des forêt équipés de caméras infrarouges, le sexagénaire a disparu. Aucun indice, aucun effet personnel ni aucun corps n'a jamais été trouvé. Le Mont Shasta garde encore son terrible secret...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Juin 15, 2021 10:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Masardis, Maine, Août 1897. Malgré le temps nuageux, presque orageux, la famille Carney décide de sortir un après-midi dans une forêt, à 15 miles de la frontière canadienne. Ils ont amené leur fille, Lillian, 6 ans. Alors que ses parents ramassent des baies sauvages, la petite s'éloigne dans les buissons et disparait. Lorsqu'ils se rendent compte que leur enfant a disparu, les Carney appellent à l'aide, une aide qui va durer jusqu'à minuit ce soir-là.

Un jour plus tard, 200 citoyens du Maine se joignent à l'effort de recherche, ratissant la forêt sans trouver la moindre trace de l'enfant disparu. La famille désemparée finit par rester dans les bois après le coucher du soleil, appelant désespérément leur fille dans le silence de la nuit.

Un jour plus tard, 300 hommes se présentent à l'appel. Il est environ 10 heures du matin lorsque l'un d'eux, monsieur Burt Poland, trouve la fillette, à cinq kilomètres de l'endroit où elle s'est perdue. Elle semble étrangement calme et demande à voir sa mère. Elle tient des baies sauvages dans sa main, mais dit qu'elle ne les a pas mangées de peur d'être malade. Tout est bien qui finit bien...

Interrogée sur ce qu'elle a vu pendant sa disparition, la petite Lillian déclare, avec ses mots, que "le soleil brillait dans les bois". Étrange déclaration alors que la météo est resté nuageuse durant tout le temps des recherches. Elle parle également des "petites choses" de la taille de son chat, et semblait totalement ignorer que quelqu'un la cherchait...

Des décennies plus tard, en 1986, l'arrière-petit-fils de Burt Poland, le bénévole qui a retrouvé la fillette, découvre une note manuscrite que son grand-père avait écrite à propos de l'affaire. Dans la note, Burt Poland affirme que la petite Lillian portait une cape de fourrure et une couronne de fleurs. Elle était légèrement abasourdie, mais répétait sans cesse qu'elle voulait "rester avec ses amis" parce "qu'ils pensaient qu'elle était une princesse". Burt a déclaré que Lillian n'arrêtait pas de parler des "lumières dans leurs yeux". Quand il a interrogé Lillian à ce sujet, elle dit que les "personnes poilues avaient la lumière du soleil dans les yeux"...

Selon la famille, Burt Poland a passé le reste de ses jours à errer dans ces bois à la recherche de réponses...En vain.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Juin 19, 2021 07:30 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Neah Bay, le long du détroit de Juan de Fuca, océan Pacifique, est entouré de forêts à couper le souffle et de plages magnifiques. La plupart des membres de la réserve des indiens Makah vivent ici, mais les touristes viennent également profiter du cadre idyllique en garant leurs véhicules le long du parc national Olympique.

Image

9 avril 1995. Bryce Herda et des membres de sa famille décident de marcher jusqu'à Shi Shi Beach. Bryce est un fier petit garçon de 6 ans. Le groupe est composé de sept enfants et d'un adulte. Alors que les enfants suivent un sentier qui longe la plage déserte, Bryce reste en arrière et vagabonde nonchalemment sur les galets. Il va disparaître sans bruit en quelques minutes, au nez et à la barbe du groupe...

Le grand-père de Bryce est chef de la police locale, et une opération de recherche est immédiatement lancée. Dans les 3 heures qui suivent sa disparition, une trentaine de secouristes, dont des hélicoptères de la Garde côtière, ratissent la zone. Les chiens sentent une odeur à environ un kilomètre au nord de l'endroit où le garçon a été vu pour la dernière fois, mais la piste s'arrête brusquement.

La recherche dure toute la nuit avec des hélicoptères et un nombre croissant d'équipes à la fois sur terre et dans l'eau. Dans les jours qui suivent, des centaines de personnes, y compris du personnel de l'US Air Force, des randonneurs et des plongeurs ratissent la région. D'autres scrutent le littoral et surveillent les routes. Au bout d'une semaine de recherches infructueuses, les agences fédérales cessent les recherches. Le garçon est officiellement introuvable.

Qu'est-il arrivé à Bryce Herda ? A-t-il été emporté par une vague ? S'est-il noyé en quelques minutes ? A-t-il été victime d'un acte criminel ? Ou autre chose ?...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Juin 29, 2021 18:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
La disparition de Derrick Engebretson : affaire de pédophilie ou mystère insolvable ?

Oregon, décembre 1998. Moins de trois semaines avant les fêtes de Noël, Derrick Engebretson, 8 ans, accompagne son père et son grand-père dans la forêt nationale de Winema. Derrick est habitué aux balades dans la nature avec sa famille. Il porte toujours sa petite hache pour marquer les arbres sur son chemin.

Image

En cette fin d'année, la mère de Derrick a décidé que le sapin de Noel sera artificiel. Elle pense qu'un vrai arbre dans une maison demande trop d'entretien. Cependant, leur voisin en désire un pour décorer son salon, mais son handicap l'empêche de l'abattre en pleine forêt. Serviables, les Engebretson promettent de lui en ramener un dans leur pick-up...

L'air est froid et le sol recouvert de neige. La petite famille se trouve dans la zone escarpée et densément boisée non loin du lac Klamath supérieur. Alors que le père et le grand-père se séparent, chacun croit que l'autre veille sur Derrick. A leur grand étonnement, le gamin est introuvable quand ils se rejoignent. Il a disparu dans la nature.

- Je croyais qu'il était avec toi, dit le grand-père avec surprise.

- Il était avec toi ! hurla le père, horrifié.

Le grand-père parvient à retracer les pas de son petit-fils jusqu'à l'endroit où leur pick-up est garé. Après avoir gravi la colline, puis rebroussé chemin, le garçon s'est arrêté pour dessiner un ange sur la neige. Il avait sa petite hache avec lui, et des marques sont effectivement trouvées sur l'écorce des arbres. Malheureusement, un chasse-neige est passé entretemps, effaçant toutes les autres traces. Après plus d'une heure à courir les bois et crier le nom du gamin, les deux hommes contactent le 911. Mais il faudra encore 2 heures avant que les autorités n'arrivent sur les lieux : les policiers n'étaient pas en service, conviés à un banquet annuel de fin d'année...

Image
La zone boisée où Derrick a disparu.

La nouvelle de la disparition de Derrick se répand rapidement, et des volontaires se mobilisent pour fouiller la montagne enneigée. La mère du garçon veille dans un camping-car à la lisière des bois, près d'un grand feu qui pourrait aider son fils à retrouver son chemin.

Au cours des deux semaines suivantes, des centaines de personnes cherchent le gamin dans le froid. Ce Noël 1998 est marqué par une attente épouvantable. Au bout de plusieurs jours, la police finit par prononcer la mort du petit Derrick, affirmant qu'il n'aurait jamais pu survivre par des conditions pareilles. Mais alors que les derniers volontaires persévèrent, on trouve plusieurs indices potentiels : un abri de fortune, un emballage de bonbons et un marque-page. La famille va dépenser des milliers de dollars dans les recherches privées, jusqu'à finir épuisés, malheureux et ruinés...

2002. Alors que l'affaire semblait classée, une lettre arrive à la porte des Engebretson. On prétend savoir qui a tué leur fils. Frank Milligan, ancien conseiller pour mineurs, serait le coupable. Milligan a été condamné à 30 ans de prison en 2001 pour tentative de meurtre et agression sexuelle sur un garçon. A-t-il un lien avec la disparition de Derrick ? Le pédophile de 36 ans confesse et indique aux autorités où se trouve le corps de la victime. Cependant, la police ne trouve rien du tout après de longues et minutieuses recherches. L'histoire de Milligan semble bidon, et ce dernier revient effectivement sur ses propres aveux...

23 ans plus tard, Derrick Engebretson reste introuvable. Aucun corps n'a jamais été retrouvé.

Image
Frank Milligan, pédophile notoire. Est-il lié à la disparition du petit garçon ?...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Juillet 04, 2021 17:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Septembre 2009. Forêt nationale de Santa Fe, Nouveau-Mexique. A 61 ans, Melvin Nadel est connu pour être un coach sportif, propriétaire d'une salle de fitness à Santa Fe et ceinture noire de taekwondo. Il a également pour habitude de chasser à l'arc avec ses amis à Elk Mountain, un sommet de haute montagne qui culmine à 3558 m au-dessus du niveau de la mer. Nadel ne se sépare pas de son Magnum .44 et de son arc camouflage zébré de noir et blanc. Il porte également un GPS pour retrouver son chemin.

Image

Nadel monte rejoindre deux amis avec sa Jeep Cherokee immatriculée New Mexico HKJ664. A 16h30 ce jour-là, il laisse ses camarades pour s'enfoncer dans la forêt à pied. Il leur promet qu'il n'ira pas loin et qu'il sera de retour à la tombée de la nuit. L'homme a eu par le passé une mauvaise expérience lors d'une partie de chasse : perdu dans les bois, il a paniqué, hurlé puis tiré en l'air avec son arme jusqu'à ce que ses camarades le retrouvent. Depuis, il évite soigneusement de s'éloigner.

Pourtant, ce jour-là, Nadel ne revient pas au campement comme promis. Il disparaît sans un bruit, comme englouti par la forêt profonde. Aucun coup de feu n'est tiré.

Aux alentours de 19h, ses amis s'inquiètent de son absence. Ils klaxonnent leurs véhicules, tirent des coups de feu en l'air, utilisent une corne de brume à gaz. Mais ils n'entendent rien en retour.

Alertés, les autorités dépêchent sur place une équipe de secouristes. Plus de deux douzaines de montagnards à pied, à cheval, en 4x4, ainsi que des hélicoptères Black Hawk de la Garde nationale, mènent les recherches. Les chiens suivent l'odeur de Nadel jusqu'à environ 50 mètres du campement, le long d'un sentier qu'il connaissait bien. Ses traces s'arrêtent brusquement. Un gros orage éclate dans la montagne. La pluie lave le sol et efface tout indice potentiel. Neuf mois plus tard, en juin, une autre opération reprend les recherches. Sans succès.

La famille ne croit pas qu'il soit parti de son plein gré. Il n'avait eu aucun problème financier ou juridique. Il était également très proche de sa fille de 18 ans scolarisée à la maison. Mais à ce jour, Melvin Nadel reste introuvable...

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Juillet 05, 2021 20:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Je suis toujours partisan de cette piste de disparition/prédation verticale qui reste une hypothèse possible lorsque toutes les pistes horizontales disparaissent... ici aussi un chasseur à l'arc qui se mimé-tise avec l'environnement.

Dans notre monde urbain/civilisé et très "borné" dans le sens ou la vérité est connue et le reste est sans fondement, nous passons de facto à coté de plein de choses, surtout dans les espaces sauvages ou nous ne sommes que des pièces rapportées.

Il peut y exister des formes de vies qui nous échappent totalement, que nous ne voyons pas et que peut-être nous pouvons parfois rencontrer en étant immobiles, perchés, camouflés, silencieux pendant de longues heures, qui d'autres que les chasseurs à l'arcs font çà ? une idée parmi d'autres.

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mar Août 24, 2021 08:06 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Disparaître en quelques minutes...

Bitterroot est une chaîne des montagnes Rocheuses qui longe la frontière du Montana et de l'Idaho. Elle s'étend sur une superficie de plus de 60 000 km2.

Barbara Bolick, 55 ans, adore ces montagnes depuis la première fois qu'elle les a vues. Elle aime particulièrement le sentier qui grimpe à Bear Creek Overlook, un belvédère qui récompense le visiteur avec une vue magnifique sur le paysage. Elle y a passé de nombreuses heures, seule ou avec des amis. Prudente, elle ne part jamais sans son revolver .357 Magnum. Son mari, Carl, a été contraint d'arrêter la randonnée après avoir été victime d'une crise cardiaque.

En ce mois de juillet 2007, Barbara et son mari hébergent deux membres de la famille, Donna Biles et son fiancé Jim Ramaker de Californie. Barbara a prévu de réveiller le couple tôt pour une randonnée. Mais Donna ne se sent pas bien ce matin-là et décide de rester à la maison. Jim, quand à lui, est toujours volontaire.

La randonnée se déroule sans encombre. L'air du matin est déjà suffocant, la végétation sèche. Jim et Barbara grimpent le long du sentier, atteignent le belvédère, s'assoient et échangent quelques plaisanteries avec deux hommes déjà sur place avec leur chien. Ils ont une vingtaine d'années, l'un d'eux est décrit comme ayant la peau foncée avec des cheveux noirs, et l'autre des cheveux roux, athlétiques, propriétaires d'un SUV Chevrolet S-10.

Image
Bear Creek Overlook, la vue du belvédère.

Peu avant midi, Jim et Barbara décident de redescendre le sentier pour rentrer à la maison, où attendent Carl et Donna. Jim s'arrête brièvement pour jeter un dernier coup d'œil sur les montagnes. Quand il continue sur la piste, son amie - qui se trouvait à moins de 15 mètres de lui - est introuvable.

Jim continue de redescendre, supposant qu'il finira bien par apercevoir Barbara. C'est une randonneuse très expérimentée et prudente, il est donc confus par sa disparition soudaine. Au bout d'une demi-heure, il commence à paniquer, appelle, souffle dans un sifflet de montagne, avec pour seule réponse l'écho de sa propre voix. Barbara s'est tout bonnement volatilisé sans laisser de traces...

Jim arrive jusqu'au parking et demande à un groupe d'ouvriers s'ils ont vu quelque chose. L'un d'eux répond qu'il se souvient seulement avoir aperçu deux hommes et un chien prendre la route. Déboussolé, Jim refait toute la randonnée jusqu'au belvédère. Il est persuadé que Barbara est toujours sur le sentier. Mais une fois là-haut, elle est toujours introuvable. Il redescend une nouvelle fois.

L'affaire est traitée par le service des gardes-forestiers. Ils lancent une recherche et contactent Carl, le mari de Barbara, qui se rend immédiatement sur place pour les aider. La recherche se poursuit toute la nuit. Plusieurs groupes aidés par des chiens et des hélicoptères équipés d'appareils infrarouges et thermiques scrutent la zone. Aucune indice n'est trouvé. Pas de traces d'enlèvement, de traces de chaussures ni de taches de sang de la randonneuse. Ni son sac à dos, ni son revolver 357 magnum...

Carl attend au parking jusqu'à minuit, les policiers lui disent alors de rentrer se reposer. Il est dévasté à l'idée de laisser sa femme seule, mais décide à contrecœur de quitter la scène. Il revient au petit matin, accompagné d'amis et de voisins. Sans succès...

Jim et Donna sont finalement retournés en Californie, laissant Carl seul face à son chagrin. Jim Ramaker a continué à rester en contact avec la police, il n'a jamais été considéré comme un suspect. Les détectives tentent toujours de localiser les deux hommes qui ont été vus ce jour-là sur le sentier avec leur chien; à ce jour, personne n'a été en mesure de fournir des informations quand à leur identité...

Barbara Bolick est portée disparu depuis 14 ans.
Image


Dernière édition par Maia87 le Mer Août 25, 2021 08:46, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Août 25, 2021 08:43 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Un week-end qui se termine en drame

Parc national de Nahanni, Nord-Ouest du Canada. Avec ses canyons, ses cascades, ses geysers, sa faune sauvage tels que de nombreux loups, grizzlis, caribous et mouflons, le parc est l'un des plus beaux d'Amérique Nord. Il a été nommé site du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1978. De nombreuses zones du parc sont associées à des légendes mystérieuses comme Deadmen Valley, Headless Creek, Headless Range et Funeral Range.

Image

12 juin 2005. David Horesay et Frederick Hardisty, la soixantaine, sont des amis inséparables. Ils adorent se retrouver en pleine nature sauvage. Ce matin-là, les deux hommes se rendent au parc pour une partie de chasse de quatre jours. Ils sont expérimentés et bien équipés. Ils ont décidé d'utiliser une cabane comme hébergement, à 125 km au nord-ouest de Fort Simpson (ville de 1 200 habitants). La cabane appartient à Rod Gunderson. Ce dernier les accueille sur place et les aide à s'installer.

- « Vous avez tout ce qu'il faut, de la nourriture et du bois pour le feu », leur dit le propriétaire. «Profitez-bien de votre week-end. Je redescends à Fort Simpson pour revenir le 16. »

Quatre jours passent. Lorsque Gunderson revient effectivement le 16 pour vérifier si tout va bien, il trouve sa cabane fermée à clef et délabrée, dans un état post-apocalyptique. Il y a des impacts de balles partout sur les murs en bois, et un trou dans le plancher. Aucune note n'a été laissée. Les deux chasseurs sont introuvables.

Image

D'abord furieux, Gunderson s'interroge. Il redescend en ville pour contacter la Gendarmerie royale du Canada (police fédérale). Cette dernière lance une équipe de recherche dans le parc pour ratisser la zone, sans succès. Au bout de cinq jours, la recherche est arrêtée sans explication. Les amis et la famille continuent de mener les investigations.

Le 27 juin, le corps de David Horesay est retrouvé dans la forêt, à plus de 3 kilomètres de la cabane. Il porte des marques de brûlures aux mains et aux bras.

Le 8 juillet, le corps de Frederick Hardisty est retrouvé flottant dans la rivière à 20 kilomètres de la cabane. La zone est accessible uniquement en canoë.

Que s'est-il passé en 4 jours ? Sur qui - ou sur quoi - ces hommes on tiré de l'intérieur ? Pourquoi quitter la cabane pour s'enfuir dans les bois ?

Il a été déterminé par le coroner que Horesay est mort d'hypothermie et Hardisty s'est noyé. Aucun autre détail des autopsies ne fut disponible. Ce qui a provoqué un tollé dans les deux familles, qui ont déposé une plainte contre la police fédérale.

« Comment deux hommes ont-ils pu mourir tous les deux en un week-end – l'un dans la rivière et l'autre dans la forêt ? » a déclaré aux journalistes Joseph Horesay, le demi-frère de David. « Il s'est passé quelque chose. Il ne s'agit pas seulement de l'histoire de deux types morts d'hypothermie et par noyade. Il y a autre chose. »

Bien que la famille souhaite désespérément que l'affaire fasse l'objet d'une enquête plus approfondie, la police fédérale n'a toujours encore confirmé si l'affaire a été rouverte depuis 2005.

Image
David Horesay


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Août 26, 2021 12:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 26, 2007 15:37
Messages: 16
Localisation: Bruxelles
Toutes les affaires de disparition ne se terminent heureusement pas mal:

Citation:
Après avoir passé trois nuits seule dans les bois, éloignée de sa famille, une fillette de 22 mois a été retrouvée vivante

http://www.slate.fr/story/214695/fillette-russe-2-ans-retrouvee-vivante-apres-trois-nuits-seule-dans-foret-disparition-survie



Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Mer Septembre 01, 2021 22:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Février 07, 2014 10:41
Messages: 1674
Localisation: Nancy
Oui exactement. Et en ce moment, on a bien besoin de nouvelles comme celle-ci. :)

_________________
« La preuve la plus certaine que la vie intelligente existe ailleurs dans l'univers est qu'aucun d'eux n'a essayé de nous contacter . » Bill Watterson


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Sam Septembre 18, 2021 13:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Mort mystérieuse en famille

C'est une affaire récente, très récente même, puisqu'elle s'est déroulée en août 2021. Et une affaire exceptionnelle.

16 août 2021, Forêt nationale de Sierra, Californie. John Gerrish, sa femme, Ellen Chung, leur fille d'un an, Miju, ainsi que leur chien, Oski, ont été retrouvés morts en randonnée.

Quatre cadavres, découverts par des autorités perplexes. L'homme était assis près d'un sentier, avec le bébé à côté de lui, ainsi que le petit chien. Sa femme se trouvait moins de dix mètres plus loin. Tous morts d'un coup, soudainement, comme foudroyés...Mais par quoi ?

Image

Aucun signe ou symptôme évoquant un drame, un empoisonnement, une blessure ou un traumatisme n'a été trouvé. Les autopsies et les analyses toxicologiques n'ont rien donné. Le corps d'Oski, le chien, a également été examiné par des experts vétérinaires de l'Université de Californie. Sans succès.

La porte-parole du shérif du comté a déclaré : "Tomber sur une scène où tout le monde est décédé, y compris le chien, n'est pas commun. Il n'y a aucune explication (...)"

"Je suis ici depuis 20 ans et je n'ai jamais vu ça", a déclaré le shérif. "Il n'y a aucun élément. Vous avez deux adultes, un enfant et un chien décédés sans aucun indice de quoi que ce soit. C'est frustrant et nous n'allons pas nous reposer. C'est dévastateur pour tout le monde."

Du monoxyde de carbone aux algues, de la foudre à l'hypothermie, de la contamination bactérienne de l'eau aux gaz toxiques, tout a été envisagé. Cependant, la cause du décès reste inconnue et mystérieuse.

John Gerrish, 45 ans, était britannique, et a déménagé pour travailler chez Google à San Francisco. Il a épousé Ellen, 31 ans, professeur de yoga avant de donner naissance à leur fille durant l'épidémie de Covid-19. La famille était des randonneurs réguliers le week-end, emmenant leur petite avec eux dans un porte-bébé. Le couple avait même visité l'Himalaya et monté des chameaux dans le désert de Gobi.

La famille a été portée disparue vers 23h le 16 août, après que la nounou de leur fille a découvert qu'ils n'étaient pas rentrés chez eux. Leurs amis et collègues de travail n'ont pas pu les contacter. John était censé travailler le lendemain et ne s'est jamais présenté.

Les responsables fédéraux ont confirmé que les sentiers et les terrains de camping de la zone sont fermés depuis août en raison de « dangers inconnus ».

http://www.cbsnews.com/news/john-gerrish-ellen-chung-daughter-deaths-merced-river-closed/
http://sierranewsonline.com/mariposa-sheriffs-office-update-on-the-gerrish-chung-family/
http://www.fox2detroit.com/news/california-authorities-relying-on-dogs-autopsy-other-forensics-for-answers-in-familys-mysterious-deaths
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/mort-mysterieuse-d-un-couple-de-leur-bebe-et-de-leur-chien-dans-une-foret-californienne-20210823


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Dim Octobre 24, 2021 18:31 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Bonjour,

J'ai fais quelques recherches sur ce cas dramatique, je n'ai pas d'avis définitif sur la cause "biologique" ou "autre" de ce drame, par contre, quelle irresponsabilité que d'emmener dans ce lieu à très haut risque et dans des conditions météos redoutables un bébé et un chien :?

Il faisait apparemment plus de 45 degrés ce qui est déjà trop élevé et dangereux sans faire d'effort et dans des lieux "protégés", un bébé... dans ce coin, pas de signal non plus pour les téléphones portables !

Bref, ça n'enlève rien au mystère mais clairement le risque de "coup de chaleur" est déjà une cause très probable évitable en reportant la randonnée et surtout, jamais, jamais avec un bébé :roll: surtout dans un lieu réputé pour être dangereux et non sécurisé.

C'est un peu le B.A-BA !

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Octobre 25, 2021 02:59 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Novembre 28, 2005 19:28
Messages: 15216
La cause officielle de leur mort est l'hypothermie avec déshydratation probable.
https://people.com/human-interest/gerri ... t-to-know/

_________________
La folie des uns est la sagesse des autres.
La vitesse de la lumière étant supérieure à celle du son, certains brillent en société... jusqu'à ce qu'ils l'ouvrent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Lun Octobre 25, 2021 11:48 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Novembre 07, 2012 23:17
Messages: 392
Localisation: Ça dépend
Merci de cet article, hyperthermie :wink:

_________________
« Si j'ai l'occasion, j'aimerais mieux mourir de mon vivant ! »
Coluche


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Disparitions de masse dans les parc nationaux US
MessagePosté: Jeu Octobre 28, 2021 06:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 26, 2011 11:54
Messages: 335
Quand les autorités sont déconcertées par un mystère insoluble, quand les enquêteurs ont épuisé un grand nombre de possibilités, ils blâment naturellement les causes naturelles.

Explication ridicule, quand on sait que les Gerrish étaient des randonneurs expérimentés, et qu'ils ont été trouvés morts au même endroit. Il est complètement impensable qu'ils soient tous décédés d'un coup, au même moment, par la chaleur !

Malgré la conclusion officielle, le shérif du comté de Mariposa, Jeremy Briese, a reconnu qu'il "n'avait jamais rencontré un autre décès par hyperthermie au cours de sa carrière". Et encore moins quatre membres d'une même famille, dont un chien...dont la mort "reste indéterminée" par les services vétérinaires.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 243 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 5, 6, 7, 8, 9  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO