Nous sommes le Sam Novembre 18, 2017 11:05


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 368 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Août 08, 2004 09:24 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10612
Pour l'"ampoule" sur le site en question, ce que l'on voit est un arc électrique, son apparence est due au fait que sans aucun doute, l'ampoule est scellée et contient un gaz rare dont ici il n'est pas fait mention et c'est vrai que cette explication n'est pas assez détaillée et est insatisfaisante.

Il existe en fait deux catégories d'ampoules : les ampoules néon ou les ampoules à incandescence (halogènes compris).

Nos ampoules électriques conventionnelles sont basées sur le principe d'un filament en tungstène dont la section et la longueur sous un courant électrique déterminé porte le métal à un échauffement tel qu'il en devient blanc, ce qui est limite de la fusion pour les métaux. Afin que ce filament ne soit pas instantanément détruit, l'ampoule est vidée et remplie d'un gaz dit rare, xénon, krypton, etc. De cette façon, le filament résiste assez longtemps à condition de ne pas malmener l'ampoule lorsqu'elle fonctionne.

Il est impossible de faire fonctionner le principe de l'ampoule électrique éclairante de type conventionnel d'une autre façon, d'ailleurs Edison à vraiment ramé pour arriver à une ampoule stable dont le filament résiste à cette chaleur, il a réussi à produire un éclairage durable en faisant passer du courant à travers un filament de carbone (à l'époque), dans une ampoule sous vide.

L'ampoule présentée sur le site fait penser au néon, ça éclaire d'accord, mais ce ne doit pas être terrible, d'autant plus pour les artistes assurant la décoration intérieure des chambres de la pyramide, car une lumière qui n'est pas franche va modifier la perception de la pigmentation des couleurs utilisées pour l'oeuvre, bien sûr, ils pouvaient avoir marqué leurs peintures avant pour les repérer au travail.

Alors, encore une énigme, puisqu'il est prouvé qu'ils n'ont pas utilisé de torche et tout éclairage qui libère une pollution, les miroirs, ça ne fonctionne pas très loin, donc comment se sont-ils éclairés ?

Encore des recherches en perspective.

Mais voici un extrait de texte sur l'éclairage des égyptiens :

Citation:
Mis à part les ouvertures et fenêtres des maisons, plus utiles pour aérer que pour éclairer les maisons obscures, les Égyptiens employaient des lampes à huile. Le modèle pouvait évidemment varier : lampe sur un pied sculpté, simple coupelle d'argile, avec une mèche de lin torsadé, coupelle de métal suspendu par un pieu dans un mur, etc. La cire peut être de la graisse salée, comme c'est le cas des lampes pour les ouvriers des tombes royales (ces lampes sont chaque jour comptabilisées et rangées).

L'huile utilisée est souvent vieillie et affinée avant de servir: cela évite la fumée. D'autre part, on sature les mèches en sel, que l'on fait ensuite bien sécher, pour éviter ce même problème
. - Source : Egypte


Voilà peut-être l'explication la plus rationnelle, un site intéressant à parcourir (hormis quelques fautes d'orthographe).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Août 08, 2004 11:20 
Hors ligne

Inscription: Ven Février 27, 2004 02:21
Messages: 241
Ce n'est pas la premiere fois que je vois cette théorie de lampe à huile.

Mais je restais dubitatif car la personne à qui j'ai demandé une preuve d'expérimentation n'a pas donné suite. Pourtant cela pourrait faire taire définitivement les derniers doutes.

_________________
"Si l'homme a deux oreilles et une bouche, c'est pour écouter deux fois plus qu'il ne parle"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Août 08, 2004 13:48 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10612
C'est vrai qu'il faut rester rationnel et ne pas sombrer dans la démesure, d'accord pour l'énigme de la construction des pyramides, mais cette théorie des lampes électriques reste à démontrer, ce qui devrait être plus facile si les photographies déposées sur le site sont bien réelles.

Ces lampes spéciales devaient être assez rares et peut-être chères, puisqu'elles étaient comptabilisées, reprises à la fin du travail et rangée.

Cela permettait aussi très certainement de savoir, si tous les travailleurs avaient quitté l'édifice et l'on retrouve là, toute l'organisation égyptienne, dont j'avais parlé plus haut, ils étaient très méticuleux et il est certain que s'ils ont construit les pyramides, ils ont tenus scrupuleusement à jour tout ce qui était nécessaire à son élaboration de la lampe à huile au moindre bloc.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Août 10, 2004 05:13 
Hors ligne

Inscription: Ven Février 27, 2004 02:21
Messages: 241
Pour en revenir aux pyramides je viens de trouver quelque chose d'unique : http://www.ashmol.ox.ac.uk/gri/carter/burton/p0311.jpg

Mon analyse:

-Le bloc est triangulaire et a une légère forme fuselée. Je n'avais encore jamais vu ça. De plus, il y a une étrange "épine " en haut à droite.
-Mis à la verticale pour monter une pente. De quoi augmenter de 200% les accidents.
-Il est apparemment fait en bois alors que le traîneau d'une autre matiere. Sans doute un manque de pierre...
-Je me demande où s'accrochent les cordes de halage. Cela m'étonnerait fort qu'on les attache sur les deux bouts du devant. Vu leur faible hauteur, ça risque de se détacher à la moindre pente.
-je me demande comment ce bloc est fixé au traîneau. Peut-être qu'ils connaissaient la colle ou peut-être que l'archéologue à pris la "liberté " de les assembler. Ce qui est sûr, c'est qu'ils n'y avait pas de clou.
-De plus, on ne connaît pas l'échelle, car j'ai du mal à placer un homme à côté

Donc, voilà. Où peut-être que je me trompe totalement...

_________________
"Si l'homme a deux oreilles et une bouche, c'est pour écouter deux fois plus qu'il ne parle"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Août 10, 2004 07:42 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10612
Cet objet n'a pas l'air très grand, c'est apparemment effectivement posé sur un traîneau qui semble plutôt fait pour glisser sur une surface plane comme de la pierre, plutôt que sur du sable, car les patins sont étroits et ils s'enfonceraient dans un sol sans consistance comme le sable.

Le serpent disposé à côté, ne semble pas être solidaire de l'ensemble, des rainures situées sous le support de cet objet qui possède un anneau font penser qu'il n'est pas destiné à "glisser", mais fait plutôt partie d'un assemblage plus complexe, serait-ce pour donner une échelle ?

Tu n''as pas trouvé des informations sur le site ? Enfin, je m'y suis rendu et je n'ai rien remarqué s'y rapportant.

Par contre, j'ai appris quelque chose, c'est que les Égyptiens connaissaient le bois laminé, c'est-à-dire l'assemblage de fines pièces collées entre elles pour former un plus gros objet très résistant et souple, procédé que nous utilisons actuellement pour les grosses charpentes en bois. Ils confectionnaient également leurs arcs de cette façon, ce qui leur donnait souplesse et puissance. Décidément, ils m'étonneront toujours.

On a l'impression, vu la science des Égyptiens, qui finalement est partie vers le déclin, que ces derniers ne faisaient pas partie d'une civilisation en expansion matérielle et intellectuelle, mais plutôt l'inverse. Leurs connaissances mathématiques, astronomiques, etc., pourraient avoir été héritée d'une autre civilisation nettement plus avancée, je pense ici à la fameuse et mythique Atlantide, des rescapés lettrés et savants auraient-ils été intégrés à ce peuple et les auraient fait bénéficier d'une partie de leur savoir ?

Le peuple égyptiens à l'origine est un assemblage de peuples et tribus du Sahara "vert", qui lors de la désertification se sont regroupés le long du Nil, dont les berges étaient accueillantes, ils ont stagnés longtemps pour ensuite donner les oeuvres grandioses que nous connaissons.

Maintenant, s'ils ont été instruits et conseillés par des individus plus "évolués", ceux-ci avaient plus de connaissances que les égyptiens, mais dans le contexte de l'époque, car ce qui m'étonne, c'est qu'ils n'auraient pas enseigné ce qui est d'une importance capitale pour une civilisation, la connaissance des métaux et des alliages pour fabriquer des outils performants.

La civilisation égyptienne est un paradoxe, grandes connaissances en mathématique, astronomie, architecture et certains arts et quasi nuls dans les métaux, c'est assez bizarre. Enfin, les connaissances n'étaient pas dans le peuple, mais chez les prêtres qui étaient les grosses têtes pensantes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Août 10, 2004 09:28 
Hors ligne

Inscription: Ven Février 27, 2004 02:21
Messages: 241
L'explication de la photo prend plus en compte le serpent que le bloc:

Citation:
Handlist description: Standard of the Xth Nome of Upper Egypt (Aphroditopolis)

http://www.ashmol.ox.ac.uk/gri/carter/038b-p0311.html

Rien de plus :roll:

_________________
"Si l'homme a deux oreilles et une bouche, c'est pour écouter deux fois plus qu'il ne parle"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Août 10, 2004 10:27 
Hors ligne

Inscription: Sam Juin 05, 2004 16:48
Messages: 227
il n'est pas nécessaire que les égyptiens aient hérité des connaissances des Atlantes. songez à la longue période égyptienne qui fait 3000 ans!

comparé à notre période "chrétienne" qui ne fait que 2000 ans, la période égyptienne donne le vertige! les égyptiens ont donc le temps de peaufiner leurs découvertes intelectuelles, scientifiques etc. Et puis, les civilisations mésopotamiennes ne sont pas loin. Jusqu'à maintenant et jusqu'à preuve du contraire, on estime que les Mésopotamiens pourraient avoir développé leurs structures administratives avant l'Egypte. Peut-etre que les égyptiens ont hérité de certaines connaissances de la part des peuples du moyen-orient.

Même s'il faut louer les incroyables prouesses égyptiennes, il faut se méfier de l' "égyptocentrisme" quant aux prouesses technologiques, astronomiques, etc...

Si on n'a pas retrouvé les papyrus relatant la construction des pyramides, il faut songer aux facteurs suivants:

-abandon de la construction des pyramides à partir du moyen-empire et surtout du nouvel-empire. Seul la Nubie a programmé des constructions des pyramides après le nouvel-empire. En abandonnant la construction des pyramides, les plans ou conseils techniques ne sont plus nécessaires pour ce genre d'architecture. On se base sur les temples, les maisons ou les tombes plus aisés à construire que de grandes pyramides.
-invasion des hyksos, des assyriens, des perses et des macédoniens. Les pillages des villes égyptiennes perpétrés par l'un des envahisseurs ont pu détruire les archives égyptiennes dont une faible partie parviendrait jusqu'à l'époque romaine.

voilà des hypothèses pour la destruction des archives et le savoir perdu des égyptiens.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar Août 10, 2004 13:51 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10612
Concernant la construction des pyramides, voici un article que j'ai trouvé sur un site, c'est assez long, mais qui veut la fin veut les moyens, je vous le livre :

Citation:
A soixante ans, piqué au vif par la mouche des pharaons, un architecte jurassien retourne à l’école (des Mines) pour "revisiter" le mythe de la construction des pyramides. Hérodote, le savoir-faire des compagnons du Devoir, la science de la géologie, et de simples morceaux de sucre lui ont permis d’approcher la vérité de Kheops.

Un regard "neuf et décapant" sur un des plus vieux mystères de l’humanité, et une manière assez monumentale d’éviter la retraite !

Kheops : la merveille de l’Antiquité

Pourquoi un jeune senior, architecte à Dole, paisible bourgade du Jura et ville natale de Pasteur, retourne-t-il soudain à l’Ecole…des Mines de Nancy passer une thèse de doctorat, aux approches de la soixantaine ?

Réponse : pour mettre son petit grain de sel rationaliste dans les rouages obscurs d’un mythe indestructible : le fabuleux "secret" de la construction des pyramides.

L’idée ne manque pas de hauteur. Surtout qu’il choisit comme sujet d’étude la plus grande. Résultat : Kheops. Une merveille énigmatique de 147 mètres de haut et 5 millions de tonnes de pierre qui a fait fantasmer, rêver, délirer ou s’esbaubir le monde entier, à commencer par Bonaparte, seul à tutoyer le Sphinx.

Tout imprégné du principe de Pasteur qui assurait que "c’est justement parce que je n’y connais rien que je vais trouver", Pierre Crozat s’est dit : "Pourquoi pas moi ? Si j’avais à construire une pyramide, comment ferais-je ?"

Cet humaniste un peu iconoclaste - dans la mesure où il préfère la vérité des hommes aux chimères les mieux établies - avait constaté en relisant l’historien grec Hérodote que sa description de la construction de Kheops, restée hermétique depuis 450 av. J.-C., n’avait jamais été considérée du point de vue de l’Art des bâtisseurs.

Héritier d’un prénom prédestiné et d’un nom qui signifie "croisé" en languedocien, Pierre Crozat est donc parti en croisade pour "revisiter" le Mystère de la Grande Pyramide avec le regard pragmatique et opératoire du praticien aguerri.

Cinq séjours d’une semaine en Egypte sur le site de Gizeh pour vérifier ses intuitions. Un exemplaire tout corné de "l’Enquête" d’Hérodote comme livre de voyage. Des centaines de documents passés au crible. Mais, surtout - parce que c’est le geste qui compte - tout un travail de modélisation effectué en chambre, en plein air ou en labo, avec parfois la précieuse collaboration des Compagnons du Devoir, héritiers du savoir-faire des constructeurs de cathédrales.

De nombreuses maquettes de Kheops sont ainsi édifiées, le plus souvent avec de vulgaires mais très efficaces morceaux de sucre. "Je conseille le Beghin-Say n°4", lance Pierre Crozat, pince-sans-rire.

Au total, cinq ans de travaux couronnés par une thèse sur "Le génie des pyramides" qui est devenu un livre. Et un doctorat en génie civil qui confère à sa recherche une crédibilité scientifique indiscutable.

Jury et rapporteurs de l’Ecole des Mines ont jugé sa démonstration sur la pyramide de Kheops "particulièrement brillante" : "Un regard neuf et décapant" proposant un système "ingénieux et convaincant" qui constitue "un apport majeur à l’étude des plus anciennes constructions monumentales en pierre".

Pasteur peut se réjouir et le savant Hérodote pousser un soupir de soulagement. Les conclusions de Pierre Crozat corroborent en tous points sa description du "système" de construction de Kheops

Mais qu’a donc découvert le "docteur ingénieur" jurassien qui passionne aujourd’hui - et divise - la communauté des chercheurs, des mathématiciens et de tous les fanas de l’histoire égyptienne ?

Tout simplement que les pyramides ont été bâties selon un système de gradins successifs formant escalier, avec pour principe de construction et module de base : la pyramide ! On part d’une toute petite pyramide, puis on en crée une plus grande qui recouvre la première, en ajoutant des blocs sur le créneau déjà formé, et ainsi de suite, selon un calcul algorithmique simple. C’est ainsi que vingt ans plus tard, on aboutit à Kheops.

L’édifice se crée à partir du centre par enveloppes successives, en "pelures d’oignons", et permet de laisser le passage aux couloirs et aux chambres. Sa forme est générée par le "système constructif", et non l’inverse. Ce qui veut dire en clair qu’on n’a pas entassé des pierres pour construire une pyramide, mais que sa forme a été imposée, de façon additionnelle, rationnelle et relativement élaborée, par la méthode de construction. Cet art de bâtir bloc par bloc par "accroissement cellulaire" témoigne du génie (civil) et des sciences et techniques de l’époque !

Toujours l’ingéniosité : c’est un engin de levage, un levier sur trépied - une "machine faite de courtes pièces de bois", dixit Hérodote -, qui a permis de soulever les pierres du gros-œuvre "de gradin en gradin", et rendu ainsi possible le procédé de construction.

Auguste Choisy, au début du XIXe siècle, dans son "Art de bâtir chez les Egyptiens", avait subodoré l’existence de ces enveloppes gigognes. Mais, le mérite revient à Pierre Crozat de tout avoir modélisé, explicité, démontré, et vérifié. Vous pouvez essayer sur votre table de salon avec des morceaux de sucre, son système de petite pyramide qui devient grande fonctionne parfaitement !

"L’accroissement pyramidal" met par terre les théories "mixtes" et "rampistes" admises jusque-là par beaucoup d’égyptologues. Ces derniers pensaient que la Grande Pyramide de Kheops avait été édifiée comme un mille-feuille, à l’aide de "rampes" annexes de terre, frontales ou hélicoïdales, qu’il fallait ensuite démolir à grand renfort d’esclaves tirant-poussant des blocs énormes débarqués du Nil et roulés sur des rondins de bois.

Ce chantier-galère gigantesque fonctionnant à "coups de trique" sur un lieu d’exception, secrètement choisi par les grands prêtres, c’est l’image d’Epinal que tout le monde conserve à l’esprit, caricaturée dans les péplums américains ou le dernier film d’Astérix. Là encore, le mythe en prend un coup !

Car ce diable de Crozat change le scénario. Les pierres calcaires du gros œuvre ne sont pas tombées du ciel, amenées par les Extra-terrestres. Ni transportées sur les bosses géantes de chameaux "transgéniques".

Elles ont été tirées des strates du rocher "alentour", déjà pré-façonnées par la conformation du site même de Gizeh qui permettait une extraction aisée. Ce plateau de roche tendre, un calcaire d’âge lutétien (proche de la pierre de Paris), en forme de "demi-chapeau de gendarme", pli anticlinal fracturé d’un réseau de failles, constituait la carrière à ciel ouvert idéale pour attaquer le travail sans s’exténuer dès le départ.

N’en déplaise aux docteurs ufologues et aux experts en ondes telluriques, ce n’est pas le Nombre d’or, l’astrologie ou la divination qui ont dicté l’emplacement réputé sacré de la Grande Pyramide, mais bel et bien la bonne vieille loi du moindre effort ! La loi pétrie d’humanité qui régit le travail des "œuvriers", comme les dénomme Crozat.

Surtout extraordinaire par son ampleur, l’édification de la pyramide de Kheops est donc plus proche de l’ingénierie - du "Génie Civil" - que des théories abracadabrantes et souvent fumeuses émises à son sujet. Au nom du fabuleux, on peut le regretter. Pierre Crozat sûrement pas : "La vérité scientifique, technique et opératoire, dit-il, quand elle illustre l’ingéniosité humaine, est plus belle que tous les rêves…"

Belle formule mais qui ne résout pas tout. En même temps que son mode de fonctionnement, l’architecte a découvert que la réalisation de Kheops constituait l’aboutissement technique de toute une tradition issue de la construction "vernaculaire" d’édifices en pierres : cairns, dolmen, oppidum, tumulus dont les premiers témoignages très concrets se retrouvent loin du Nil, au bord de l’Atlantique, et un peu partout dans le monde. Mais, dans des coins où les Egyptiens n’ont jamais mis les pieds

Ce "continuum technique", comme l’appellent les ingénieurs de Nancy, suppose un art de bâtir des ouvrages tumulaires qui a culminé avec les grandes pyramides. Mais dont la science, présente ailleurs, a été transmise aux constructeurs du Nil. Par qui ?

Retour au mythe. Car, si l’on exclut une intervention des Extra-terrestres, on est bien obligé de (re)penser aux Atlantes dont la civilisation légendaire aurait disparu en même temps que leur continent englouti.

N’en déplaise à Pierre Crozat - mais cela est-il pour lui déplaire ? -, Kheops n’a donc pas fini de livrer ses secrets. Comme l’assure un proverbe arabe : "l’homme craint le temps mais le temps craint les pyramides…" L’abbé Delille précisera pourquoi en 1782. Parce que "leur masse indestructible a fatigué le temps".

Tintin y a fumé le cigare des pharaons, Obélix joué de la truelle pour Cléopâtre. Blake et Mortimer y ont pourchassé l’infâme Olrik jusque dans les entrailles de la chambre funéraire. Tandis qu’à l’extérieur, le mystère du cube de pierre aux arêtes taillées en morceaux restait entier.

L’édifice était recouvert à l’origine d’une pierre blanche et lisse qui scintillait comme un diamant au soleil du dieu Râ. Époustouflé par cette merveille, le savant ionien Thalès décida de prendre la mesure de la pyramide avec l’ombre de son corps. D’autres disent avec son bâton, aussi haut que lui. Il mesurait 1 m 73. La hauteur de l’édifice était donc à l’origine de 85 Thalès = 147 mètres. Depuis, écrasée par sa propre importance, la pyramide s’est écrêtée de près de dix mètres. Elle reste néanmoins la plus belle et la plus grande.

On ne compte plus les ouvrages plus ou moins sérieux consacrés à l’histoire des pyramides et à la légende de Kheops. On peut en consulter des dizaines sur le Net, ainsi bien sûr que les travaux de thèse de doctorat de Pierre Crozat. Un passionnant voyage d’étude en chambre, sans craindre la malédiction des Pharaons… Avant d’aller vérifier "ce que tout le monde peut voir", sur place en Egypte, à pied de (chef) d’œuvre.

A lire :

- "Le génie des pyramides" de Pierre Crozat, 2002, Dervy Éditeur.


Voici des réactions à cet article et aux travaux de Pierre Crozat :

Celle-ci très intéressante en ce qui concerne les blocs de pierre.

Citation:
Je salue les travaux de Pierre CROZAT qui ont le mérite de rechercher une vérité. Mais lorsqu'il a entrepris ces recherches avait il connaissance du principe de la pierre coulée et des recherches du docteur Joseph DAVIDOVITS concernant les connaissances reconnues des Égyptiens et qui avaient le moyen d'exécuter des géopolymères? Ce principe de la pierre coulée sur place semble être un acquis de l'humanité toute entière, voir les menhirs de Carnac, le cromlech d'Averbury, la pierre des marchands de Locmariaquer, et les stèles du Machu-Pirchu qui ne sont rien d'autre qu'un béton vieux de 4600 ans. une preuve indubitable que les pierres de la pyramide ne sont pas des pierres taillées: des^pierres taillées supposeraient que l'on ait trouvé une quantité considérable de déchets résultant de la taille de ces pierres, soit trois fois le volume des pierres de la pyramide. Or il n'existe aucun déchet, rien n'a été retrouvé qui peut accréditer ce travail de taille. Autre preuve: le géologue Monsieur de ROZIERE,ayant fait partie de l'expédition d'egypte de Bonaparte,donne la description suivante des pierres:" les principales variétés de pierres employées dans la construction de la grande pyramide sont presque uniquement formées par l'accumulation de coquilles numismales ou discollithes, de toutes grandeurs, qui semblent s'être déposées dans toutes les positions et toutes les directions". OR dans la nature, le calcaire est formé par sédimentation lente des coquillages au fond de la mer et les coquillages sont tous orientés dans le même sens horizontalement.Donc le désordre constaté de ces coquillages fossiles dans la pierre indique bien qu'il s'agit d'une pierre coulée, reconstituée, agglomérée, ce qui est la caractéristique des bétons. L'excellent livre de Jacques BONVIN "la Forme et la Pierre" est très explicite sur ce sujet. l'archéologie officielle semble avoir du mal a accepter des preuves qui viennent d'une autre discipline que la sienne.


Citation:
2600 B.C. Egypte entre 1 et 1,4 million d'habitants. Pas d'esclavage à cette époque. Chéops : 2,5 millions de blocs. Construction en 20 ans, peut-être 30 ans. Cela fait un bloc tous les 2 ou 3 minutes, taillé, lissé (avec des instruments de cuivre), mis en place. Le revêtement de la pyramide: ont-ils commencé par le haut ou par le bas? Aucun hiéroglyphe. Aucun objet funéraire d'époque dans aucune pyramide. Et quel rapport avec les pyramides "baclées" précédentes et celles qui ont suivi? Les pyramides du plateau de Gizeh sont tout aussi fascinantes qu'incompréhensibles. En fait il eut été préférable q'elles n'existent pas. Cela aurait facilité ma compréhension de toute l'égyptologie. Pourquoi est-ce que ce petit peuple a t-il eu ces quelques décennies de folie géniale? Je suis presque plus intéressé par le pourquoi que par le comment.


Citation:
...bien observé monsieur Pierre Crozat,rien à redire sur l'aspect technique, mais la remarque sur la soit disant facilité du site géographique afin que les batisseurs égyptiens puissent-êtres près de la carrière me semble un peu cavalier.Ce serait oublier la grandeur de la spiritualité de ceux qui particulièrement motivés tachaient de reproduire en bas ce qui était en haut et de ce point de vue le site ne doit rien au hasard! voir la reproduction de la constellation Orion par rapport à la voie lactée et la vue aérienne des pyramides par rapport au nil! (et n'oublions pas les puits qui partent respectivement de la chambre du roi et de la chambre de la reine) le puit du roi ( Osiris) pointait à l'époque de la construction sur Orion qui représentait Osiris pour les égyptiens! autrment dit, l'Homme debout! les alignements des pyramides ainsi que leur emplacement n'est pas du au seul bon sens d'un ingégnieur (même des Mines..) (sourire), mais d'un simple initié à la connaissance du divin.


Citation:
Très bien de démystifier la construction de ces pyramides par une explication scientifique. Mais il existe avec des arguments encore plus probants, une théorie appuyée sur des observations de scientifiques que les fameux blocs des pyramides auraient été coulés comme du béton au moyen de coffrages successifs ce qui ne contredirait pas cet article sur le fait que les blocs se seraient empilés de façon logique au point de vue accès et stabilité. Cette théorie du bèton repose sur les éléments suivant: 1.-une analyse des blocs au point de vue cristallographique se rapproche de celle du béton 2.-les joints entre les blocs sont irréguliers mais d'épaisseur minimale ce qui empêche de croire qu'il s'agit de blocs découpés (avec quels outils ?)et comment apparier deux blocs de façon aussi parfaite ? 3.- à certains endroits, il y a des traces de coffrages (traces visibles des joints entre les planches) 4.- la possibilté de faire des galeries internes aux murs réguliers devient très claire. Même des conduits où l'homme ne peut pas passer. ceci est donné à titre d'exemple, mais d'autres arguments peuvent encore être exposés pour corroborer cette théorie qui est à l'heure actuelle plus qu'une simple hypothèse. Le béton aurait été fabriqué à partir de sable et de sédiments calcaires très abondants le long du Nil. Je vous renvoie aux écrits de plusieurs scientifiques qui ont développé le sujet.


Source : seniorplanet

Allez sur le site où s'exprime Pierre Crozat ici : MAP/CRAI, vous aller y trouver un excellent e-book (PDF)en français à télécharger,expliquant cette théorie avec des dessins et des photos, à lire impérativement.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Août 14, 2004 08:51 
Hors ligne

Inscription: Ven Février 27, 2004 02:21
Messages: 241
J'ai du nouveau :D
Ici il est question d’une analyse purement scientifique donc quasi indiscutable. Elle prouve que les pierres n'ont pas été taillées et encore moins issue d'une quelquonque carriere.

Je recite la veille théorie « oublié » mais qui refait surface : Le principe de la pierre coulée du docteur Joseph DAVIDOVITS

Une preuve indubitable que les pierres de la pyramide ne sont pas des pierres taillées: des pierres taillées supposeraient que l'on ait trouvé une quantité considérable de déchets résultant de la taille de ces pierres, soit trois fois le volume des pierres de la pyramide. Or il n'existe aucun déchet, rien n'a été retrouvé qui peut accréditer ce travail de taille.

Autre preuve: le géologue Monsieur de ROZIERE, ayant fait partie de l'expédition d'Egypte de Bonaparte, donne la description suivante des pierres:" les principales variétés de pierres employées dans la construction de la grande pyramide sont presque uniquement formées par l'accumulation de coquilles numismales ou discollithes, de toutes grandeurs, qui semblent s'être déposées dans toutes les positions et toutes les directions".
Or dans la nature, le calcaire est formé par sédimentation lente des coquillages au fond de la mer et les coquillages sont tous orientés dans le même sens horizontalement.

Donc le désordre constaté de ces coquillages fossiles dans la pierre indique bien qu'il s'agit d'une pierre coulée, reconstituée, agglomérée, ce qui est la caractéristique des bétons. L'excellent livre de Jacques BONVIN "la Forme et la Pierre" est très explicite sur ce sujet.


Cette théorie du béton repose sur les éléments suivant:

1.- une analyse des blocs au point de vue cristallographique se rapproche de celle du béton
2.- les joints entre les blocs sont irréguliers mais d'épaisseur minimale ce qui empêche de croire qu'il s'agit de blocs découpés et comment apparier deux blocs de façon aussi parfaite ?
3.- à certains endroits, il y a des traces de coffrages (traces visibles des joints entre les planches)
4.- la possibilité de faire des galeries internes aux murs réguliers devient très claire. Même des conduits où l'homme ne peut pas passer. Ceci est donné à titre d'exemple, mais d'autres arguments peuvent encore être exposés pour corroborer cette théorie qui est à l'heure actuelle plus qu'une simple hypothèse. Le béton aurait été fabriqué à partir de sable et de sédiments calcaires très abondants le long du Nil.


Voir Science et Vie n°1013 de Février 2002 ou encore La science appliquée à l'archéologie

En gros la structure interne des blocs est plus d’origine artificiel que naturel...

_________________
"Si l'homme a deux oreilles et une bouche, c'est pour écouter deux fois plus qu'il ne parle"


Dernière édition par buns1983 le Sam Août 14, 2004 14:33, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Août 14, 2004 13:42 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10612
Je connais très bien cette théorie, qui pour moi est plus qu'une simple hypothèse comme certains se plaisent à le dire, en fait je trouvais cela assez 'incroyable", pas par le fait, mais par le temps qu'aurait dû mettre un bloc de 40 tonnes pour sécher et sans se fissurer.

Ce qui m'a décidé est ceci:
Citation:
les principales variétés de pierres employées dans la construction de la grande pyramide sont presque uniquement formées par l'accumulation de coquilles numismales ou discollithes, de toutes grandeurs, qui semblent s'être déposées dans toutes les positions et toutes les directions".
Or dans la nature, le calcaire est formé par sédimentation lente des coquillages au fond de la mer et les coquillages sont tous orientés dans le même sens horizontalement.


De plus, d'autres peuples d'Amérique du Sud ont utilisé le même procédé, pour les Égyptiens des traces de coffrages sont encore visibles sur les pierres, ce qui vient encore étayer cette théorie.

Donc, les pyramides auraient été assemblées avec des pierres en "béton antique "

Et encore ceci :

Citation:
Statues synthétiques en pierre faites en 2000 av. J.C. : Déchiffrement de la Stèle d'Irtysen (Louvre C14)

La réputation légendaire de l'Egypte Antique comme maître des arts en pierre parcourt presque l'histoire entière de la civilisation. Durant cette ère, des artefacts en pierre (des vaisselles en pierre dure, des statues) faits de microgès (schiste métamorphique), diorite et basalte ont été realisés. Lisses et glacés, ces artefacts en pierre, vieux de 4.000 à 5.000 ans, ne portent aucune trace de marques d'outil. La preuve présentée ici, cependant, démontre que les artistes de l'antiquité savaient comment transformer des minerais et des minéraux en un liant minéral pour la production d'artefacts en pierre, comme les statues qui n'ont pas été taillées mais formées plutôt dans des moules, des statues en pierre synthétique. La première preuve vient d'un nouveau déchiffrement de la Stèle C-14 d'Irtysen (datant de 2.000 av. J.C., Musée du Louvre, Paris). La stèle est l'autobiographie du sculpteur Irtysen qui a vécu sous un des Pharaons Mentuhotep, 11è Dynastie. La stèle C-14 du Louvre a été souvent étudiée. Beaucoup d'expressions appartiennent à la technologie de la pierre et leur sens ont été traduits dans le passé en des termes si largement divergents entre eux, qu'il semble évident que les traducteurs n'étaient évidemment pas à même de comprendre la technologie décrite. Selon le sculpteur Irtysen, le moulage en pierre synthétique (en pierre coulée) était une connaissance secrète.


Construction des Grandes Pyramides égyptiennes (2500 av. J.-C) en Pierre Agglomérée.

D'un point de vue géologique, le Plateau de Gizah est un affleurement de la Formation Mokkatam Éocène Moyen. De plus, l'affleurement qui plonge dans l'oued, où les carrières sont placées et aussi la tranchée autour du Sphinx et le corps de Sphinx, consiste en un calcaire tendre marneux abondamment rempli de nummulites avec une relative grande quantité d'argile. La quantité sensible à l'eau, exprimée en poids et en pour cent de pierre, est, de façon saisissante, très élevée, s'étendant entre 5,5 % à 29 %. Il est évident que les constructeurs ont profité des pierres calcaire plus tendres abondamment disponibles. Le matériau boueux délité était prêt pour la ré-agglomération géopolymérique. Peut-être que la plus grande surprise rencontrée dans cette étude concerne le verbe hiéroglyphique décrivant la notion de construire, à savoir khusi (liste Gardiner A34). Le signe khusi représente un homme pilonant ou tassant un matériau dans un moule. C'est un des hiéroglyphes égyptiens les plus anciens. - Science appliquér à l"archéologie


Donc, non seulement ils utilisaient abondamment la "la ré-agglomération géopolymérique" pour la construction, mais également pour fabriquer les statues qui ne portent pas la trace d'un seul coup de burin. :!:

Vraiment très fort les anciens. Nous n'avons rien inventé, mais seulement redécouvert.

Un livre qui devrait être intéressant : Ils ont bâti les pyramides de Joseph Davidovits - (ISBN: 2 86553 157 0 - 28 - Éd. Jean-Cyrille Godefroy) - Téléchargez GRATUITEMENT la table des matières et le chapitre 1 de "Ils ont bâti les pyramides" - (Fichier de 328 Ko au format Acrobat PDF) ici : >>Ils ont bâti les pyramides<<


Dernière édition par DRAGON le Sam Août 14, 2004 13:58, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Août 14, 2004 13:45 
Hors ligne

Inscription: Mer Décembre 24, 2003 18:01
Messages: 196
Localisation: France
Citation:
-Je me demande où s'accrochent les cordes de halage. Cela m'étonnerait fort qu'on les attache sur les deux bouts du devant. Vu leur faible hauteur, ça risque de se détacher à la moindre pente.
-je me demande comment ce bloc est fixé au traîneau. Peut-être qu'ils connaissaient la colle ou peut-être que l'archéologue à pris la "liberté " de les assembler. Ce qui est sûr, c'est qu'ils n'y avait pas de clou.
-De plus, on ne connaît pas l'échelle, car j'ai du mal à placer un homme à côté


A propos des traîneaux d'après le reportage que je viens de voir sur France 5 les egyptiens pour bouger les gros bloc de pierre faisait en quelque sorte rouler les pierre grâce a une sorte de roue qu'il mettait autour de la pierre.
Il utilisait sa pour les pentes en majorité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Août 14, 2004 14:55 
Hors ligne

Inscription: Ven Février 27, 2004 02:21
Messages: 241
Un autre site traitant de la méthode: http://www.manchesteregypt.freeserve.co ... ramids.htm

_________________
"Si l'homme a deux oreilles et une bouche, c'est pour écouter deux fois plus qu'il ne parle"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Août 14, 2004 19:33 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10612
Oui Buns1983, mais cet article est résolument contre la ré-agglomération géopolymérique, il accepte à peine et presque pas du tout que ce procédé aurait pu uniquement servir à faire le recouvrement de finition extérieure. Il dit que les pierres à l'intérieur sont mal assemblées et ont des joints pouvant avoir 30 cm d'écart ! N'oublions tout de même pas que le revêtement extérieur a disparu en fait volé pour d'autres usages et que ces pierres sont exposées depuis des siécles aux énormes variations de températures du désert entre le jour et la nuit, ce qui fait éclater les arêtes.

Mais je pensais quand même à une chose, pour faire la ré-agglomération géopolymérique, il faut réduire des rocs presque en poudre et y ajouter des graviers. Comment ont-ils concassé ces pierres sans concasseurs ?

Évidemment, on pense immédiatement, à la main avec des masses, les Égyptiens avaient-ils des masses capables de pulvériser les morceaux de roches, on pourrait penser à une espèce de meule entraînée par des animaux, mais il faut que cet outil soit d'abord très lourd et ensuite fait dans une matière plus solide que la roche à écraser.

Encore un problème à résoudre, si on veut admettre la technique de la ré-agglomération géopolymérique.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Septembre 09, 2004 12:58 
Je réouvre ce sujet...

Comme disait quelqu'un dans les réactions un peu plus haut, "Je suis presque plus intéressé par le pourquoi que par le comment."

Car en effet, il se pourrait bien que les blocs aient été moulés et non taillés, mais, ce à quoi il faut s'interresser, c'est pourquoi ?
Parce que apparament, ils ont utilisées des techniques assez proches des notres actuellement, donc rien d'extraordinaire, pas de quoi s'extasier.
Enfin si mais indirectement. Ce sur quoi il faut s'extasier c'est comment ont ils eu connaissance de ces techniques ?
Trop de "coincidences" si je puis dire, viennent étayer la thèse des Atlantes. En effet, l'Egypte comptent beaucoup d'autres trèsor que la pyramides de Khéops, comme le Sphynx, le temple de Kephren...
Si on s'interroge sur la construction de cette pyramide, il faut aller voir ailleurs, comme par exemple :
- Le Sphynx : comment peut on expliquer que les traces d'érosion qui apparaissent sur la tête du Sphynx ne sont pas les mêmes que celles qui apparaissent sur son corps ? Quelqu'un la fait. Un spécialiste de l'érosion est venu les examiner. Il en a conclut que les traces d'érosion de la tête du Sphynx sont dues aux sables et aux vents, ce qui parait assez logique dans le désert, cependant, celles qui sont sur le corps du Sphynx, sont dues à l'eau ! Et la seule période ou de l'eau a existé en abondance en Egypte, c'était environ vers les -12000 ans av. J.C. Retenait bien cette date...
Comment expliquer aussi la disproportion entre la tête du Sphynx et son corps ? Regardez une photo et vous verrez que sa tête est beaucoup plus petite ca saute aux yeux. Pourquoi ? Certains pensent que le Sphynx étaient avant une statue avec une tête et un corps de lion, et que les Egyptiens, lorsque ils ont découvert le monuments, ont retaillé le visage à l'image d'un Pharaon... Alors les Egyptiens, pâle copieur ?
Je ne parlerais pas de la ou les salles entièrement hermétique, d'acier qui sont sous les pattes du Sphynx et qui n'ont pas encore été ouvertes...
- Le temple de Kephren : ce temple a été construit adossé à une falaise faisant face à une autre, un genre de canyon. La plus petite des pierres le composant pèse 2 tonnes, on peut s'interroger sur la manière dont il a été construit, et il apparait que l'on a fait appel aux meilleurs ingénieur en bâtiment civil et que ceux ci en ont conclu que même de nos jours, avec tous les outils nécéssaires et les plus technologiques, il nous faudrait plusieurs centaines d'années pour en construire un semblable dans cette situation là, car les 2 falaises se faisant face, il n'y a pas assez de recul pour utiliser des appareils assez puissant pour transporter 2 tonnes.
- Les maquettes d'avion : comment connaissaient ils les avion ? En effet on a retrouvé dans des temples et des tombes des fresques qui representaient des avion avec la forme que l'on connait, c'est à dire des ailles latérales, les 2 petites à l'arrière et le gouvernail avec même une cabine de pilotage à l'avant. Certaines fresque représentaient même des enfants en train de jouer avec des maquettes d'avion. Il a d'ailleurs aussi été retrouvé une maquette de ces avions en balsa, et qui apparament volerait très bien et serait très bien équilibré !
- La disposition des pyramides de Khéops : pourquoi sont elles disposées de la même façon, au 1/10ème de degré près, que la constellation d'Orion ? Et que sa position par rapport à la voie lactée et la même que celle des pyramides de Gyseh par rapport au Nil ? Enfin pas exactement... Il apparait que la disposition etait exactement la même que il y a environ -12000 ans av. J.C, comme par hasard la même époque que la constructtion supposée du Sphynx.... Et cela nous l'avons découvert grâce à la précession, un phénomène découvert il ya quelques années, qui montre que la rotation de la terre, ne tournant pas sur un axe parfaitement droit, implique un changement de la carte du ciel qui revient à son point d'origine tous les 29580 ans. Une technique que les Egyptiens connaissaient ?
Comment expliquer aussi que si l'on trace un axe parallèle aux équateurs, qui passe par la pyramide de Khéops, on trouve une surface d'eaux égale de chaque côté ?
Comment expliquer que le nombre Pi se retrouve dans quasiment toutes les mesures des pyramides alors que ce nombre a été découvert 500 ans plus tard par les grecs ?
Comment expliquer, justement, que les côtés des pyramides de Gyseh, soient tous égaux a 1 cm près, alors que les Egyptiens n'ont jamais connu les règles ou aucun instrument de graduation ?

Cela fait beaucoup d'interrogations...
Et encore je ne parle pas des constructions semblables au pyramides, faitent sans aucun doute par la même main, comme les temples Maya et Incas, Stonehedge, etc... qui sont toutes de part et d'autres de l'Atlantiques. L'Atlantique, justement, si vous faites attention, dans toutes les religions, on y fait mention d'une cité au milieu de cet océan qui dirigeait le commerce et qui était bien plus avancées que toutes les autres civilisations existantes.... Alors pourquoi ne serait ce pas eux les fabuleux ingénieurs de l'Egypte ?

@+ ...


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Septembre 16, 2004 16:31 
Hors ligne

Inscription: Ven Septembre 10, 2004 19:18
Messages: 23
Vous allez peut-etre trouver ça débile, et un peu hors sujet, mais je "sais", les pyramides et le sphinx n'ont pas était construits par les Égyptiens, n'allez pas me demander pourquoi, j'en ai le plus sûr sentiment possible, un ami m'a dit que cela pourrait être de la mémoire génétique.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Septembre 16, 2004 17:02 
Hors ligne

Inscription: Ven Septembre 03, 2004 17:33
Messages: 119
Localisation: Toulouse
Rambo a écrit:
vous allez peut-etre trouver ca débile, et un peu hors sujet, met je "sais", les pyramides et le sphynx n'ont pas était construite par les égyptien, allé pas me demander pourquoi, j'en ai le plus sure sentiment possible, un ami m'as dit que cela pourait etre de la memoire génétique.


En fait, les Égyptiens ont construit les pyramides de leurs mains, mais guidées par une voie divine ou peut être une entité d'un autre monde, ça expliquerai aussi le phénomène de l'île de Pâques, des sphères parfaites...
Ce genre de théories peut paraître ridicule, mais quand la science ne peut rien expliquer....

_________________
lorsqu'il n'y a plus de place en enfer, les morts reviennent sur terre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun Septembre 27, 2004 22:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Février 02, 2004 15:34
Messages: 140
Localisation: Suisse (VD)
L'élément qui a le plus attiré mon attention c'est le fait que les géologues et les égyptologues ne sont pas capables de se mettre d'accord sur les causes de l'érosion autour du sphinx et donc de sa date de construction. Et franchement, ayant suivi une formation de géologue basique, je pencherais plutôt de leur côté. Mais, je préfère ne pas trop m'avancer tant que je n'ai rien eu sous mes yeux. (en fait si, j'ai vu le sphinx, mais j'étais bien trop jeune pour me soucier de quoi que ce soit à son propos, si ce n'est être fasciné...)

Mais j'espère bientôt pouvoir retourner sur le plateau de Gizeh... avec mes nouvelles interrogations :) Et j'espère cette fois-ci sans tremblement de terre qui détruit le Caire, pendant que je suis assis sur la pyramide de Kheops...

_________________
Hallowed are the Ori


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Janvier 01, 2005 22:17 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Janvier 01, 2005 21:33
Messages: 105
Selon ce que jai lu c'est impossible que les Égyptiens aient bâti ces pyramides..... Bref, je ne me souviens plus des données, mais je me souviens juste que pour que les pyramides aient été bâties dans les délais "officiels" il aurait fallu que tous les blocs aient été extraits, taillés, et posés en environ 2 minutes chacun....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 04:33 
J'ai passé une partie de la nuit à relire le sujet attentivement (je ne suis pas allé jusqu'à lire tous les liens qui pointent à partir du sujet, par contre...), et j'aurais principalement quelques ajouts à faire.

Bien entendu, le mystère de la construction des pyramides n'est pas encore tombé, et les spécialistes se confondent encore dans leurs différentes théories, dont certaines ne tiennent vraisemblablement pas la route (celle des rampes, notamment).

Quelqu'un a dit que la corde ne suffisait pas à porter de lourds blocs de pierre. C'est pourtant avec des cordes mouillées que l'on parvient à ériger un obélisque... En effet, une fois humidifiée, une corde résiste beaucoup mieux aux tensions. Dans le même ordre d'idée, pour dégager des blocs de pierre des carrières, il semblerait que les égyptiens aient également eu recours à l'eau: des coins en bois insérés dans des fissures taillées dans la roche auraient suffit à casser la roche, une fois mouillés, ce qui provoque leur gonflement irrémédiable (et la matière végétale peut casser des matériaux très durs, n'importe quel citadin ayant vu une petite pousse de plante percer du ciment l'admettront).

La Nubie compte beaucoup plus de pyramides que l'ancienne Egypte, et il semblerait que l'Egypte ait emprunté aux nubiens des techniques que ceux-ci maîtrisaient avant eux. Ainsi, les nubiens seraient les véritables inventeurs de la momification, et il faut rappeler que le peuple nubien a rêgné sur le territoire égyptien pendant un siècle et demi avant la première dynastie pharaonique.

Personnellement, je ne crois pas trop aux théories qui font remonter la construction des pyramides à des périodes plus anciennes. Je crois que ces théories ne tiennent pas compte de certains faits. Et je crois qu'il faut plutôt rechercher les explications de la construction des pyramides par un peuple peu avancé technologiquement dans leur ingéniosité (cf les exemples que je donne au-dessus)... ou peut-être dans le fait qu'ils avaient accès à une connaissance d'origine inconnue (ou un peu des deux)... Les atlantes ?

Plusieurs origines ont été proposées pour l'origine du nom de l'atlantique, dans le sujet, mais aucune ne mentionne la plus évidente: Atlas, bien sûr. Atlas qui était une divinité grecque mais dont l'origine serait vraisemblablement nord-africaine. Divinité rattachée par les anciens à un peuple de la mer ou de l'océan...

Enfin, dans le sujet, quelqu'un a mentionné le chateau de corail, ce qui me fait penser à une construction française semblable, bien que ne contenant aucune pierre très lourde: le palais du facteur cheval. Je suis allé le voir deux fois, et je puis vous dire que cela vous rentre bien dans la tête que tout est possible, même pour un seul homme, lorsqu'il est déterminé. Si les égyptiens étaient puissants, nombreux, déterminés, courageux, ingénieux et animés par la foi, cela pourrait bien suffire, comme ingrédients, pour bâtir ce qu'ils ont bâti, même si cela défie actuellement notre compréhension.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 05:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Juin 12, 2004 14:20
Messages: 581
Topic interessant 8) .

Citation:
il faut rappeler que le peuple nubien a rêgné sur le territoire égyptien pendant un siècle et demi avant la première dynastie pharaonique

Ca me paraît un peu court pour maîtriser une telle technique :roll: .

Citation:
Si les égyptiens étaient puissants, nombreux, déterminés, courageux, ingénieux et animés par la foi, cela pourrait bien suffire, comme ingrédients, pour bâtir ce qu'ils ont bâti, même si cela défie actuellement notre compréhension

A defaut d'autres explications, ça me parait être la plus sage des conclusions ...

_________________
Je n'ai pas dit que ça serait facile, j'ai dit que ça serait la vérité ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 14:52 
Hors ligne

Inscription: Dim Septembre 26, 2004 03:51
Messages: 215
Peut-être une bête question mais est ce que les batisseur des pyramides travaillait de nuit aussi ??

Les nuits doivent être très clair en Egypte en ces temps reculer non ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 15:13 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Novembre 30, 2004 22:16
Messages: 2131
Localisation: Mons, Belgique
à mon avis la nuit même les esclaves dorment :roll:

_________________
Pas de bras, pas de chocolat !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 15:14 
Hors ligne

Inscription: Dim Septembre 26, 2004 03:51
Messages: 215
peut-être pas l'équipe de nuit ;)

Non mais sérieux.. si ils boss de nuit aussi ils gagne vraiment beaucoup de temp.


Dernière édition par KMS le Dim Janvier 02, 2005 15:20, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 15:19 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Novembre 30, 2004 22:16
Messages: 2131
Localisation: Mons, Belgique
à mon avis la construction d'une pyramide mobilise des centaines d'ouvriers en tous genres, et même les maîtres avaient droit au repos :P
De plus les conditions de travail devaient être très différentes des notres, moins de stress, pas de délais fixe à respecter pour terminer la construction.
Et puis la nuit en Egypte n'est pas des plus chaudes :wink:

_________________
Pas de bras, pas de chocolat !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 15:26 
Hors ligne

Inscription: Dim Septembre 26, 2004 03:51
Messages: 215
Si il y avait des délais justement vu que la pyramides était construite par le pharaon dans le but de lui servire de tombe... et comme ils ne vivait pas telement vieux non plus à cette époque.. je me demande si déjà il aurait ete possible de construire la grande pyramide en une seul vie d'homme...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 16:22 
Hors ligne

Inscription: Mer Décembre 24, 2003 18:01
Messages: 196
Localisation: France
Il faut je crois préciser une chose c'est que le terme "esclave" a était popularisé par Hollywood.
Les ouvriers était pour la plupart des paysans qui on eu une très mauvaise récolte et qui donc pour vivre on voulut participer a la construction des pyramides.
D'ailleurs il faut préciser que les ouvriers n’étaient pas fouettés comme on le voit dans les films hollywoodiens.
Au contraire il y avait des personnes qui encadrait les ouvriers pour voir si tous se passe bien (c'est a dire qu'il y avait des médecins si quelqu’un se blesser et des personnes qui donnait a boire au travailleur).
Et il n'était pas des centaines mais des milliers.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 16:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Juin 11, 2003 11:02
Messages: 466
Localisation: val d'oise
Citation:
à mon avis la nuit même les esclaves dorment

Je crois que les ouvriers qui ont construit les pyramides n'étaient pas des esclaves. Ce sont des clichés popularisés par le cinéma.

_________________
Le temps est il la roue qui tourne ou bien la trace qu'elle laisse?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 16:25 
Hors ligne

Inscription: Sam Juin 05, 2004 16:48
Messages: 227
normalement, lors de la construction de la pyramide, il n'y a pas d'esclaves mais d'ouvriers travaillant à sa construction. Des archéologues ont retrouvé plusieurs corps de femmes et d'enfants près des pyramides dans une période de la construction des pyramides. S'il y avait des esclaves, on n'aurait pas pris la peine de construire des tombes pour accueillir leurs femmes et enfants.

Autre pièce essentielle: une pierre (?) dans laquelle sont recensées les absences et leurs justifications. Cela semble montrer qu'il n'existe pas d'esclaves travaillant pour la construction des grandes édifices.

Source? je l'ai vu à la télé mais j'ai oublié le nom de l'émission... :( je suis désolé.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 16:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Juin 11, 2003 11:02
Messages: 466
Localisation: val d'oise
Sur la construction des pyramides:
http://mathematiques.scola.ac-paris.fr/ ... nstruc.htm
Un extrait du lien ci dessus, à propos de la main d'oeuvre:
Citation:
les ouvriers : ils transportaient et hissaient les blocs de roche. Contrairement à ce qu'on a longtemps cru les ouvriers n'étaient pas des esclaves. En effet, la pyramide de Gizeh, qui est la plus grande connue actuellement, a nécessité le travail de 20 000 hommes pendant une vingtaine d'années. Il est très peu probable que l'Egypte ait réussit à rassembler tant d'esclaves car le nombre d'esclaves y était très faible. L'hypothèse retenue actuellement est la participation obligatoire des prisonniers de guerre, des soldats de l'armée, mais surtout des paysans qui devaient passer un certain nombre de semaines chaque année à participer à l'édification de la pyramide. Pour les paysans, c'était à la fois du volontariat et une obligation.

En fait, je crois qu'il y avait un certain nombre d'ouvriers à temps plein, et un roulement de saisonniers qui s'alternaient d'une manière plus ou moins dense suivant les saisons.

_________________
Le temps est il la roue qui tourne ou bien la trace qu'elle laisse?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Janvier 02, 2005 16:36 
Les égyptiens écrivaient sur des papyrus, pas sur de la pierre. Je ne vois pas l'intérêt de journellement graver dans la pierre ce type de chose, donc je n'y crois absolument pas. (ça prend du temps de graver dans la pierre... pourquoi prendre une journée à faire ça quand on peut le faire en quelques minutes sur du papyrus ?)

Pour ce qui est des esclaves, je ne sais pas, mais il se dit qu'à cette époque les égyptiens refusaient l'esclavage. Quant à travailler la nuit, ça me parait un peu surréaliste. Je pense que les anciens ne travaillaient pas la nuit (ça c'est une idée moderne due à la productivité et à l'esprit de compétition), et je ne vois pas non plus pourquoi la nuit aurait été plus claire à l'époque des égyptiens que maintenant, alors que nous abusons intensivement des éclairages urbains...


Haut
  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 368 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 13  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO