Paranormal FR Network
http://paranormal-fr.net/forum/

Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tempore
http://paranormal-fr.net/forum/viewtopic.php?f=13&t=27916
Page 1 sur 1

Auteur:  Lamart [ Sam Décembre 01, 2012 19:22 ]
Sujet du message:  Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tempore

Citation:
Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut temporel ?


D'après la Nasa, le saut temporel pourrait être plausible grâce à la réduction de la taille de l'espace dans un champ donné.

Comme dans un film. La Nasa aurait trouvé une solution pour que le saut temporel soit une réalité à portée de main. La conclusion serait venue après l'étude d'un projet de voyage spatial. Travaillant dessus, le physicien Harold White affirme qu'un "déplacement supraluminique pourrait être possible". Pour information, un "déplacement supraluminique" n'est autre qu'un voyage plus rapide que la lumière. Star Wars ou autres Star Trek n'auront donc bientôt plus de secrets pour nous.

D'après White, rien ne sert "de déplacer un vaisseau à une vitesse supérieure à celle de la lumière", il suffirait pour les scientifiques de penser aux "Warp Drive", une distorsion temporelle. Il s'agirait ainsi de réduire la taille de l'espace dans un champ donné. Il faudrait donc agir sur l'espace autour du vaisseau.

En octobre 2011, Harold White était en train de préparer un discours d'inauguration des 100 ans de projets sur les vaisseaux spatiaux à Orlando, en Floride, lorsqu'il a eu cette réflexion. "Mes conclusions ont suggéré que j'avais découvert quelque chose qui était mathématique", a-t-il avoué avant d'ajouter avoir "soudainement réalisé que si vous maîtrisiez cette énergie, cela pouvait amener à cette découverte". Le système Alpha du Centaure situé à 4,4 années-lumière de nous ne prendrait ainsi que deux semaines à être ralliée.

Pour le moment, les recherches de la Nasa se focalisent sur une application à petite échelle. Mais rien que l'idée de maîtriser le saut temporel ravira bien des scientifiques.


http://www.atlantico.fr/atlantico-light ... 62382.html

Auteur:  Arkayn [ Sam Décembre 01, 2012 20:03 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Encore une nouvelle qui n'en est pas une, sauf pour la Nasa. La compression de l'espace autour d'un vaisseau a déjà été évoqué depuis un bon moment.

Mais dans l'état actuel de nos connaissances, rien n'indique que ce soit possible. De toute façon, même ainsi, il faudrait pouvoir dépasser la vitesse de la lumière, ce qui est théoriquement impossible.

Auteur:  Shintracteur [ Sam Décembre 01, 2012 21:30 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

@Arkayn : Ce qui change légèrement la donne, c'est qu'un homme, Harold White, a trouvé lors d'une réflexion un début de solution mathématique.

Par contre, ce site, Atlantico, quel poids a t-il concernant la fiabilité de ses sources ?

Auteur:  Napoléon [ Sam Décembre 01, 2012 22:58 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Pas grand chose, c'est un web journal plutôt marqué à droite, sans tombé dans le politique, bien moins informé qu'un Futura science par exemple.

Auteur:  Arkayn [ Sam Décembre 01, 2012 23:16 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Shintracteur a écrit:
Ce qui change légèrement la donne, c'est qu'un homme, Harold White, a trouvé lors d'une réflexion un début de solution mathématique.
Non. Il dit juste qu'il pensait que la solution était mathématique. Mais il n'y a là pas le début d'une équation quelconque.

Auteur:  Shintracteur [ Dim Décembre 02, 2012 00:09 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Début de piste, c'est déjà pas mal. M'enfin l'info n'a pas été relayé dans des sites sérieux donc bon, c'est à prendre avec des pincettes. A suivre ces prochaines années, on ne sait pas où ça peut le mener...

Auteur:  anty28 [ Dim Décembre 02, 2012 01:04 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

On n'a pas déjà parlé de l'Alcubierre Drive ?

Auteur:  Zefram Cochrane [ Dim Décembre 02, 2012 01:18 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Bonsoir,
Anty à raison, il y a la métrique d'Alcubierre (le site anglophone a l'air plus complêt.)

Cordialement,
Zefram

Auteur:  Arkayn [ Dim Décembre 02, 2012 10:40 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Un chercheur qui s'enthousiasme pour un caillou, un autre qui pique des idées déjà formulées... la Nasa va mal, décidément !

Auteur:  directeur adjoint Skinner [ Dim Décembre 02, 2012 12:35 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Il me semble d'ailleurs que pour la plupart des ufologues, ce serait le moyen utilisé par ET pour nous rendre visite. :roll: :lol:

Auteur:  amakiir [ Lun Décembre 03, 2012 11:05 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Citation:
Mais dans l'état actuel de nos connaissances, rien n'indique que ce soit possible. De toute façon, même ainsi, il faudrait pouvoir dépasser la vitesse de la lumière, ce qui est théoriquement impossible.

http://www.newzitiv.com/31949-decouvert ... a-lumiere/

Pas si impossible que ça d'après la découverte du vendredi 23 septembre 2011.

Auteur:  PILOUFACE [ Lun Décembre 03, 2012 11:12 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Amakiir, cette info a été réfutée par la suite. Et comme tu pourras le lire ci-dessous il s'agissait d'une erreur.

Dans une autre discussion, Arkayn avait posté ceci:

Citation:
C'est confirmé. Les neutrinos ne vont pas plus vite que la vitesse de la lumière !


Futura Sciences a écrit:
C’est officiel, les quatre détecteurs enfouis sous le Gran Sasso, dont celui de la fameuse expérience Opera, ont rendu leur verdict. Les neutrinos muoniques ne violent pas la théorie de la relativité en allant plus vite que la lumière. Les résultats précédents d’Opera qui semblaient donner tort à Einstein sont dus au branchement défectueux d’un câble de synchronisation optique des horloges de précision employées.

On se souvient de la bombe médiatique qui avait explosée en septembre 2011 lorsque des membres de la collaboration Opera avaient annoncé leur perplexité devant la mesure du temps de vol de neutrinos muoniques entre le Cern et le détecteur enfoui sous le Gran Sasso. Malgré tous leurs efforts, ils n’étaient pas parvenus à trouver une erreur dans leur chaîne de mesure qui aurait pu expliquer pourquoi ces neutrinos semblaient avoir parcouru les quelque 730 km séparant les deux laboratoires en dépassant la vitesse de la lumière. Bien conscients des multiples contraintes issues des tests portant sur la relativité restreinte et la physique des neutrinos, les chercheurs s’abstenaient avec prudence de toute interprétation théorique des résultats qui en feraient des signes d’une nouvelle physique au-delà du modèle standard.

Il semblait en effet bien peu probable que les mesures effectuées ne soient autre chose que le produit d’une erreur systématique quelconque. Il existe pourtant des théories spéculatives laissant entendre que l’on peut parfois défier Einstein et le mur de la lumière. Ainsi, tout en ne prenant pas vraiment au sérieux ce résultat, on ne pouvait s’empêcher de rester ouvert et de se poser la question : « Et si l’expérience Opera était l’équivalente de celle de Michelson et Morley ? ».

Toutefois, on n’allait pas tarder à apprendre d’une part que les expériences IceCube et Icarus n’étaient pas compatibles avec les mesures d’Opera et d’autre part que des doutes sérieux portaient sur le branchement d’un câble de synchronisation optique des horloges de précision employées pour mesurer le temps de vol. Après le redémarrage du LHC en début d’année, il était prévu que de nouvelles mesures soient effectuées avec Opera en mai.

Aujourd’hui à Kyoto, à l’occasion de la 25e Conférence internationale sur la physique du neutrino et l’astrophysique, la collaboration Opera et celles de Borexino, Icarus et LVD, toute les quatre voisines sous le Gran Sasso, ont annoncé par l’intermédiaire de Sergio Bertolucci avoir mesuré de manière cohérente une vitesse des neutrinos compatible avec celle de la lumière. Il s’agissait bien d’un problème de branchement défectueux d’un câble. Einstein triomphe !

Neutrinos transluminiques : une erreur et non une faute

Mais que penser au final de toute cette histoire ? Sans aucun doute la même chose que Jacques Martino, directeur de l’Institut national de physique nucléaire et de physique des particules du CNRS lorsqu’il a déclaré dans un communiqué du CNRS : « On ne peut que se réjouir de la résolution rapide de l’énigme posée par une vitesse des neutrinos semblant dépasser celle de la lumière. Comme cela a été noté dans la presse française et étrangère, ainsi que le magazine Nature, cette démarche critique constitue un bel exemple du fonctionnement de la science et du doute scientifique. La science et les chercheurs acceptent le questionnement de principes, même et surtout les plus fondamentaux, et se basent avant tout sur l'expérience et l’examen par les pairs afin de faire progresser notre connaissance des lois de la nature.

Il me semble important d'apporter notre soutien et notre confiance aux chercheurs d’Opera et en particulier aux chercheurs français qui ont joué un rôle important dans cette mesure, pour l'attitude de rigueur scientifique qu'ils ont toujours suivie dans cette analyse. Si in fine nous avons affaire à une erreur expérimentale, il est impossible de parler de faute. L’annonce par Opera de nouveaux résultats sur l’oscillation des neutrinos, but scientifique principal d’Opera, montre que ce soutien et cette confiance sont mérités ».


On en parle ici:
viewtopic.php?f=13&t=25727&p=453618&hilit=vitesse+de+la+lumi%C3%A8re

Auteur:  Zefram Cochrane [ Lun Décembre 03, 2012 12:23 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Attention,
Il faut quand même avoir à l'esprit que l'affirmation on ne peut dépasser la vitesse de la lumière ne s'applique que localement.
La version anglophone de la métrique de Schwarzschild ne s'embarasse pas de détail du genre vitesse de la lumière instantannée ou coordonnée, elle déclare que la vitesse de la lumière varie radialement dans un champ de gravitation

http://en.wikipedia.org/wiki/Schwarzschild_metric

Ce qui veut dire que l'on ne peut dépasser la valeur locale (instantannée ) de la vitesse de la lumière. Donc si on réussit à trouver un moyen de l'augmenter localement, alors; il sera possible de voyager à une vitesse plus grande que 300 000 km/s relativement à la Terre.
Mis je ne suis pas certain que cela corresponde au principe de distorsion d'Harold White qui serait une mise en appliquation de la métrique d'Alcubierre.

Cordialement,
Zefram

Auteur:  Arkayn [ Lun Décembre 03, 2012 12:48 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Zefram Cochrane a écrit:
elle déclare que la vitesse de la lumière varie radialement dans un champ de gravitation
Certes. Mais si l'on regarde bien l'équation, il n'est dit nulle part que l'on peut dépasser la vitesse de la lumière, juste qu'elle varie localement.

On sait déjà que c'est le cas à proximité d'un trou noir classique. La lumière est distordue et ralentie.
http://nrumiano.free.fr/Fetoiles/t_noirs.html

Auteur:  Zefram Cochrane [ Lun Décembre 03, 2012 13:20 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Justement, il ne s'agit pas de dépasser la vitesse de la lumière.

On observe (effet Shapiro) que la vitesse de la lumière est ralentie par le champ de gravitation.

Par honnêteté scientifique je voudrais préciser une bricole :
Vitesse de la lumière instantannée ou coordonnée ?

-Ce qu'on mesure, c'est une vitesse moyenne : on a envoyé un signal lumineux sur Venus (qui est plus proche du Soleil la source du champ de gravitation que la Terre) on divise la distance que représente l'aller et le retour Terre-Venus par la durée du voyage du signal et on trouve que la vitesse moyenne de la vitesse du signal (lumineux) est inférieur à la vitesse de la lumière.

Cela colle avec les équations de la métrique de Schwarzschild ou en tout point du trajet entre la Terre et Venus,
la vitesse de la lumière coordonnée, c'est à dire mesurée par l'observateur terreste (distant du point considéré) est inférieure à la vitesse de la lumière instantanée mesurée localement dans son référentiel.

Toute la question à propos de la constance de la vitesse de la lumière est de savoir si cette observateur, s'il se rend au point considéré mesurerait une vitesse de la lumière instantanée égale à la vitesse de la lumière coordonnée (quand il se trouvait sur Terre) où la même que quand il était sur Terre ( dans ce cas C est constante).

Maintenant :
Si le champ de gravitation fait diminuer la vitesse de la lumière et inversement on peut alors se poser la question si ce n'est pas la viariation de la vitesse de la lumière qui est à l'origine du phénomène de la gravitation. On peut aussi raisonnablement se demander s'il n'est pas faisable de l'augmenter localement et se faisant pouvoir se déplacer plus vite que 300 000 km/s sans dépasser localement la vitesse de la lumière.


Cordialement,
Zefram

Auteur:  Arkayn [ Lun Décembre 03, 2012 14:17 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Tu essayes encore de tordre les équations pour les adapter à ton point de vue, Zephram. :wink:
Zefram Cochrane a écrit:
Justement, il ne s'agit pas de dépasser la vitesse de la lumière.
C'est pourtant de ça que l'on parle. :wink:
Zefram Cochrane a écrit:
On observe (effet Shapiro) que la vitesse de la lumière est ralentie par le champ de gravitation.
Là dessus, nous sommes d'accord.
Zefram Cochrane a écrit:
-Ce qu'on mesure, c'est une vitesse moyenne : on a envoyé un signal lumineux sur Venus (qui est plus proche du Soleil la source du champ de gravitation que la Terre) on divise la distance que représente l'aller et le retour Terre-Venus par la durée du voyage du signal et on trouve que la vitesse moyenne de la vitesse du signal (lumineux) est inférieur à la vitesse de la lumière.
Il faudrait déjà qu'une telle expérience ait été tentée, ce qui n'est pas le cas, il me semble.

Il conviendrait donc d'utiliser le conditionnel. A partir de là, la suite n'est que supputation de ta part.
Zefram Cochrane a écrit:
Si le champ de gravitation fait diminuer la vitesse de la lumière et inversement on peut alors se poser la question si ce n'est pas la viariation de la vitesse de la lumière qui est à l'origine du phénomène de la gravitation.
La lumière ne varie pas sans raison. C'est bien la proximité d'un champ gravitationnel qui la perturbe et donc provoque une variation de sa vitesse et non l'inverse.
Zefram Cochrane a écrit:
On peut aussi raisonnablement se demander s'il n'est pas faisable de l'augmenter localement et se faisant pouvoir se déplacer plus vite que 300 000 km/s sans dépasser localement la vitesse de la lumière.
Pure supposition sans fondement, jusqu'à preuve du contraire, puisque nous l'avons dit, c'est la gravitation qui provoque une variation dans la vitesse de la lumière et non l'inverse.

Auteur:  Zefram Cochrane [ Lun Décembre 03, 2012 15:41 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

:lol: A chaque fois que tu me dis ce genre de chose, je finis toujours par retomber sur mes pattes, J'ai bien peur que cette fois ci encore ce sera le cas.
Arkayn a écrit:
Tu essayes encore de tordre les équations pour les adapter à ton point de vue, Zephram. :wink:

On verra... Mais ce que j'ai écrit précédemment, c'est en tout honnêteté, la précision entre vitesse de la lumière instantannée et coordonnée n'allant pas spécialement dans "mon sens"; il me fallait donc en parler. Le plus simple mais malhonnête du point de vue intellectuel aurait été de dire la vitesse de la lumière varie dans un champ de gravitation point barre. Mais à quoi bon?

Arkayn a écrit:
Zefram Cochrane a écrit:
Justement, il ne s'agit pas de dépasser la vitesse de la lumière.
C'est pourtant de ça que l'on parle. :wink:

http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9trique_d'Alcubierre
Disons qu'il s'agirait plutôt de donner la capacité au vaisseau d'aller à une vitesse de la lumière coordonnée plus grande que la vitesse de la lumière instantannée.
Il semblerait que ce que propose Harold White soit un pas en avant dans la découverte d'une méthodepour créer la bulle en chaîne citée dans le lien

Arkayn a écrit:

Zefram Cochrane a écrit:
On observe (effet Shapiro) que la vitesse de la lumière est ralentie par le champ de gravitation.
Là dessus, nous sommes d'accord.
Zefram Cochrane a écrit:
-Ce qu'on mesure, c'est une vitesse moyenne : on a envoyé un signal lumineux sur Venus (qui est plus proche du Soleil la source du champ de gravitation que la Terre) on divise la distance que représente l'aller et le retour Terre-Venus par la durée du voyage du signal et on trouve que la vitesse moyenne de la vitesse du signal (lumineux) est inférieur à la vitesse de la lumière.
Il faudrait déjà qu'une telle expérience ait été tentée, ce qui n'est pas le cas, il me semble.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Shapiro
Si si. J'ai pris Vénus au lieu de Mars parce que pour faire un aller et retour de la Terre vers Mars le parcourt du signal se déroule comme suit :
Terre - Soleil
Soleil - 150 000 000 km
150 000 000 km - Mars
Mars - 150 000 000 km

150 000 000 km - Soleil
Soleil - Terre

Or sur la partie en italique la vitesse de la lumière est plus grande que sur Terre parce que cette portion de trajectoire est plus éloignée du Soleil que la Terre où la vitesse de la lumière est celle de l'environnement de l'observateur. le retard observé (de l'ordre de 200 microsecondes) correspond à une moyenne où sur l'ensemble de la trajectoire le phénomène de baisse de la vitesse de la lumière domine sur celui de l'augmentation de celle-ci.

Arkayn a écrit:

Il conviendrait donc d'utiliser le conditionnel. A partir de là, la suite n'est que supputation de ta part.
Zefram Cochrane a écrit:
Si le champ de gravitation fait diminuer la vitesse de la lumière et inversement on peut alors se poser la question si ce n'est pas la viariation de la vitesse de la lumière qui est à l'origine du phénomène de la gravitation.
La lumière ne varie pas sans raison. C'est bien la proximité d'un champ gravitationnel qui la perturbe et donc provoque une variation de sa vitesse et non l'inverse.

Si tu prends la formule de l'énergie en relativité restreinte, E² = (mc²)² / (1 - v²/c²)
Si la vitesse de la lumière instantanée c varie, alors la vitesse v varie aussi (cas où E = constante).
donc la variation de c engendre une accélération a .

Si la vitesse de la lumière instantanée c varie, alors l'énergie E varie aussi (cas où v = constante).
donc la variation de c engendre un travail

Merci Arkayn pour l'inspiration (c'est un autre caractéristique de nos échanges) :D

D'après le principe d'équivalentce l'accélération a est équivalent à g accélération de pesanteur. Je pense que la vitesse de la lumière et le champ de pesanteur variant de concert, la question de qui engendre qui devrait plutôt prendre cette forme :
Est ce que la présence d'une masse fait baisser dans son environnement la vitesse de la lumière instantannée ? engendrant par incidence le phénomène de gravitation?
ou :
Est ce que les masses courbent l'espace-temps autour d'elles, engandrant le phénomène de gravitation et faisant baisser la vitesse de la lumière coordonnée.
Pour les relativistes parler de gravitation en terme de force est une erreur.

Arkayn a écrit:

Zefram Cochrane a écrit:
On peut aussi raisonnablement se demander s'il n'est pas faisable de l'augmenter localement et se faisant pouvoir se déplacer plus vite que 300 000 km/s sans dépasser localement la vitesse de la lumière.
Pure supposition sans fondement, jusqu'à preuve du contraire, puisque nous l'avons dit, c'est la gravitation qui provoque une variation dans la vitesse de la lumière et non l'inverse.


Si la vitesse de la lumière instantannée diminue, c'est elle qui engendre la gravitation. C'est l'inverse si cette variation de la vitesse de la lumière n'est juste que coordonnées, ce qui revient à dire que la vitesse de la lumière instantanée est constante dans un champ de gravitation.

Amicalement,
Zefram

Auteur:  DRAGON [ Lun Décembre 03, 2012 20:04 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Citation:
D'après White, rien ne sert "de déplacer un vaisseau à une vitesse supérieure à celle de la lumière", il suffirait pour les scientifiques de penser aux "Warp Drive", une distorsion temporelle. Il s'agirait ainsi de réduire la taille de l'espace dans un champ donné. Il faudrait donc agir sur l'espace autour du vaisseau
.

En voilà une idée originale vieille de... quelques dizaines d'années.

Nous savons depuis, allez, 20 ans, réellement comment nous déplacer dans l'espace-temps en un éclair, sans que le vaisseau ne bouge d'un millimètre.

Un petit problème cependant, nous ne possèdons pas la technologie et l'énergie pour la conception d'un tel vaisseau.

Mais, restons confiant pour les temps à venir.

Auteur:  Zefram Cochrane [ Mar Décembre 04, 2012 13:13 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Bonjour,
un truc qui pourrait peut être voire probablement aider à faire avancer le schmilblick :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Z_machine

Auteur:  Mr Mojo Risin [ Mar Décembre 04, 2012 23:23 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

La Z machine produit une puissance énorme (200.10^12 W), mais quel est l'intérêt? La distorsion temporelle demanderait une source d'énergie autre que ce que nous avons actuellement, et de plus, la consommation en énergie de la Z machine est trop importante pour avoir un rendement suffisant, surtout si on veut l'embarquer sur un vaisseau.

Auteur:  Zefram Cochrane [ Jeu Décembre 06, 2012 12:14 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Bonjour,
La Z machine pourrait permettre de mettre la fusion aneutronique à portée de main.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fusion_aneutronique
Elle pourrait produire plus d'énergie qu'elle n'en consomme.

Par ailleurs, il me paraît évident que pour générer une distorsion spatiotemporelle, il faudra être capable de reproduire des conditions qui prévalaient au premiers instants de l'univers.
http://www.astropolis.fr/articles/histo ... ivers.html

Cordialement,
Zefram

Auteur:  dolphineye [ Sam Juin 02, 2018 16:31 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Le DoD américain a publié un rapport sur les études que le gouvernement a financé sur Warp Drive : https://trustmyscience.com/armee-americ ... luminique/

Auteur:  Altalucky [ Mer Juin 06, 2018 09:21 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Tout celà est très intéressant, il ne reste donc plus qu'à attendre à peine mille ans pour avoir le technologie qui va nous permettre de confirmer ou affirmer cette théorie (d'après ce que j'ai compris. Mais j'avoue avoir lu un peu en diagonale). :mrgreen:

Auteur:  bibi50 [ Jeu Juin 07, 2018 22:15 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Mouais.... les milles ans sont plutôt une façon de dire qu'on est à des lustres (et je pèse mes mots) de savoir et pouvoir mettre en pratique de telles théories ..... qui d'ailleurs ne pourront peut-être jamais être mises en pratique. Tout du moins pour la conquête spatial.
Mais ne perdons pas espoir. D'autres sentiers nous permettrons peut-être de découvrir d'autres moyens...

Il faut tout de même être lucide : ce n'est probablement pas avant de nombreuses générations après nous qu'on pourra envisager sérieusement atteindre une autre étoile/exoplanète (en étant très optimiste)..... si tant est qu'on y arrive un jour. :roll:

Auteur:  Altalucky [ Sam Juin 09, 2018 13:18 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

C'est sur. Car de toute façon, ce n'est pas juste un problème d'énergie et de moyen de transport, c'est aussi un problème de longévité d'un être humain et de sa capacité à rester confiné dans une espace très restreint à ne pas faire grand chose sans pêter un câble.

Auteur:  bibi50 [ Sam Juin 09, 2018 16:28 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Rajoutons à cela les problèmes "espace-temps" qui feraient que l'"écoulement" du temps ne serait pas le même suivant l'observateur..... bref des montagnes de défis et paradoxes à élucider....
Bref ..... tout cela n'a d'effet pour l'instant que de faire rêver....

Même si un jour peut-être....

Auteur:  Altalucky [ Jeu Juin 14, 2018 08:35 ]
Sujet du message:  Re: Et si la Nasa avait trouvé une solution pour le saut tem

Nan mais ça c'est moins problèmatique, car il sauffira de remonter dans le temps pour remettre tout ça en ordre. :mrgreen: :arrow:

Page 1 sur 1 Heures au format UTC + 1 heure
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
http://www.phpbb.com/