Nous sommes le Sam Décembre 16, 2017 02:23


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Premières analyses des photos prises par Stardust (comète)
MessagePosté: Lun Janvier 26, 2004 09:05 
Hors ligne
Membre honoraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Avril 30, 2003 10:30
Messages: 10612
Citation:
Premières analyses des photos prises par Stardust : un relief surprenant

Le 2 janvier 2004, la sonde de la NASA Stardust a approché la comète Wild2, Stardust a plongé dans la queue poussiéreuse de celle-ci. Durant cette manœuvre plusieurs grains de poussières allant à une vitesse plus rapide que celle de balles provenant d’une mitrailleuse ont transpercé le blindage de la sonde. Les seize roquettes propulsant l’engin ont lutté pour maintenir la trajectoire pendant qu’un collecteur ayant l’aspect d’une raquette de tennis recueillait de la poussière cométaire. Tout s’est passé comme prévu par les scientifiques de la NASA et si tout va bien ces échantillons de poussières devraient revenir sur terre après un voyage de deux ans

Mais la plus grosse surprise est venue des clichés photographiques pris par la caméra de navigation lors de l’approche à une distance de seulement 236 kilomètres du noyau cométaire. Ces photos dont l’utilisation principale était le guidage de la trajectoire de la sonde ont révélé des informations inattendues.

Généralement le noyau cométaire est supposé avoir l’aspect d’une boule de neige sale, compacte, composée de poussières et de glace que le soleil vaporise, formant ainsi la queue de la comète. Le noyau est très difficile à voir lors d’observations à partir de la terre, la plupart sont plus noirs que du charbon. De plus le noyau est entouré d’un épais nuage composé de gaz et de poussières.

La comète de Halley approchée par la sonde européenne Giotto et la comète Borrelly étudiée par la sonde de la NASA Deep Space1 ont révélé chacune un noyau peu accidenté sans relief particulier. Ces comètes ont toutes les deux subi les effets du soleil pendant plusieurs milliers d’années. Le soleil a fait fondre leurs reliefs glacés d’origine.

Cliquez pour voir : Le noyaux de Wild2, NASA

Le noyau de la comète Wild2 est différent, Donald Brownlee de l’université de Washington, responsable du projet Stardust a déclaré que ses scientifiques ont été étonnés par la richesse des reliefs en surface de Wild2. Ils sont très complexes et comprennent des monts, des falaises de plus de cent mètres et quelques reliefs un peu étranges, jamais vus précédemment. Il y a aussi des reliefs circulaires comme des cratères dont certains ont un kilomètre de largeur. Les hautes falaises montrent que la croûte de la comète est assez dure, celle-ci est probablement composée d’un mélange de fins grains et de matériaux rocheux soudés ensemble par de l’eau gelée, du monoxyde de carbone et du méthanol.

Il est certain qu’il serait possible d’atterrir sur un tel sol et qu’un astronaute pourrait alors marcher sur cette surface sans trop de crainte de voir le sol s’affaisser sous ses pieds. Celui-ci verrait un paysage fantastique, il pourrait se déplacer assez facilement et sortir des cratères assez rapidement en sautant car la gravité, n’est que de 0.0001g les sauts ne devraient pas être trop énergétiques afin de ne pas échapper à la gravité cométaire et risquer ainsi de se retrouver en orbite.

Certaines photos montrent des jets de gaz, ceux-ci proviennent de régions actives de la surface cométaire. Ces régions sont probablement des fissures ou des vallées où la glace se vaporise et est expulsée vers l’espace, cette matière provenant du noyau forme ainsi la queue de la comète.

Un explorateur prudent pourrait parcourir les 5 km de la comète en quelques heures, ce serait une expérience fantastique. Il y a des milliards de comètes dans le système solaire, seulement trois de celles-ci ont été approchées. Il est donc trop précoce pour dire que la comète Wild2 est une comète vraiment exceptionnelle. A l’inverse des comètes de Halley et de Borrelly, Wild2 est arrivée vraiment récemment dans notre système solaire. Celle-ci a voyagé dans le froid de l’espace profond avant de rentrer dans notre système solaire et d’être attirée par la gravitation de Jupiter en 1974. Depuis la comète est passée près du soleil seulement cinq fois réchauffant ainsi une infime partie de sa surface.

Cette comète venant du fin fond de l’univers contient des éléments qui n’ont donc presque pas été altérés et qui sont en fait de véritables fossiles datant de la création du système solaire et peut être même de l’univers. Cependant il faudra attendre le retour de Stardust dans deux ans pour faire l’analyse des grains de poussières et en savoir plus sur nos origines.

Source : Futura-Sciences


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO