Nous sommes le Jeu Septembre 19, 2019 14:14


Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 53 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: La vie après la vie .
MessagePosté: Ven Mars 16, 2007 21:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Août 16, 2006 22:32
Messages: 135
Ya t-il une vie après la mort ? Nos chers diparus exitent ils dans un au-delà ?
Magré des preuves que j'ai eu de leurs vies dans un ailleurs très proche de nous, je doute , je me demande si notre corps n'est pas en quelque sorte programmé pour nous protéger lors de la mort d'un proche.
Notre vie se trouve tellement modifée, que nous perdons tous nos repères,nous perdons notre joie de vivre,la force de continer à vivre sans revoir cette personne,il est dur d'admettre que plus jamais nous reverrons cette personne.
Et si les preuves d'un au-delà viennent de notre cerveau pour guérir nos blessures de coeur pour nous protéger et adoucir une douleur qui nous ronge.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Mars 16, 2007 21:30 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mars 07, 2006 15:17
Messages: 5226
Localisation: Paris-Strasbourg
Je veux bien t'apporter une réponse mais ce sera celle du croyant que je suis et en aucun je ne serais si cela te peux te réconforter mais je vais tenter de le faire du mieux que je pourrai.
La plupart sinon toutes les religions affirment que seul le corps est mortel et non l'âme. Cette croyance était d'ailleurs déjà répandue chez les grecs et les égyptiens.
Selon le dogme chrétien, la résurrection du Christ, vainqueur de la mort, est la meilleure preuve de la vie après la mort.
Pour l'Eglise, l'au-delà est composé de plusieurs niveaux:
-l'enfer où vont les criminels et ceux qui refusent la miséricorde divine en conscience
-le purgatoire, où comme son nom l'indique, renferment les âmes encore trop souillées par leur faute pour aller au paradis mais qui sont en instance
-et enfin bien sûr le paradis.
Cas particulier: il existerait des âmes coincées entre nos deux mondes qui n'arrivent pas à décoller pour diverses raisons (notamment selon l'Eglise les morts n'ayant pas reçu l'extrême-onction ou les personnes de mort violentes qui ne se sont pas confiées à la miséricorde divine). C'est à ce niveau qu'interviennent les célèbres Poltergeist.

Maintenant je n'ai pas de preuves à te fournir mais simplement des témoignages de personnes ayant reçues des messages de l'au-delà ou des apparitions (dont les célèbres apparitions à Lourdes et à Fatima de la Vierge Marie)
Maintenant à chacun de se faire son opinion.

_________________
Commence par faire le nécessaire, puis fais ce qu’il est possible de faire et tu réaliseras l’impossible sans t’en apercevoir.
Saint François d'Assises


Dernière édition par directeur adjoint Skinner le Ven Mars 16, 2007 23:28, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Mars 16, 2007 22:46 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Avril 17, 2006 15:45
Messages: 5671
Localisation: dans mon esprit.
Si cela n'est pas indiscret Directeur adjoint skinner, as-tu toujours été croyant, cela faisait-il parti de ton éducation ou l'es-tu devenu ?

_________________
«Caressez un cercle et il deviendra vicieux», Ionesco


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Ven Mars 16, 2007 23:27 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar Mars 07, 2006 15:17
Messages: 5226
Localisation: Paris-Strasbourg
Je le suis devenu à l'âge de 14 ans :wink: . Avant j'étais un athée pur et dur :twisted: .
Euh je précise que je ne cherche à convaincre personne mais je lui donne juste une position pour lui permettre de se faire une idée.

_________________
Commence par faire le nécessaire, puis fais ce qu’il est possible de faire et tu réaliseras l’impossible sans t’en apercevoir.
Saint François d'Assises


Dernière édition par directeur adjoint Skinner le Sam Mars 17, 2007 00:24, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mars 17, 2007 00:16 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Avril 17, 2006 15:45
Messages: 5671
Localisation: dans mon esprit.
directeur adjoint Skinner a écrit:
Euh je précise que je ne cherche à convaincre personne mais je lui juste une position pour lui permettre de se faire une idée.


C'est bien ainsi que je le perçois, il est très enrichissant de dialoguer avec des personnes qui ont leurs propres convictions tout en respectant celles des autres et cela sans faire de prosélythisme :wink:

_________________
«Caressez un cercle et il deviendra vicieux», Ionesco


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mars 17, 2007 10:39 
Hors ligne

Inscription: Lun Février 19, 2007 12:29
Messages: 136
Localisation: alsace
Ce n'est pas parceque notre psychisme est capable de mettre en place un "systeme de défense" contre la perte d'un proche que la vie apres la mort n'existe pas! L'un empeche pas l'autre.

Le bouddhisme a une vision un peu plus"dure" de la mort que les religions du livre qui admettent la persistance de la personalité du défunt ou au moins sa transformation.

La mort signifierait non seulement la perte du corps, mais aussi la perte de la personalité, du caractère et de l'ego puisque ces éléments sont le produit de notre cerveau, de notre conditionnement lié à notre passé et de nos actes; au bout d'un certain temps, tout ce qui reste de nous sur cette terre, c'est " l'effet domino "de nos actes.

C'est une notion difficile à envisager en Occident ou la personalité est une notion importante (il suffit de voir l'engouement que suscite la croyance en la réincarnation)!

l'etre humain serait constitué de six éléments plus ou moins subtils; entre la vie telle que nous la connaissons et le "nirvana" , il existerait une quantité de mondes et d'états intermédiaires . La rennaissance en tant qu'etre humain ne serait pas automatique voir meme tres aléatoire.


(Au fait , Skinner , j'ai un parcours inverse du tien; j'était catholique et depuis quelques années je suis athé :wink: )

_________________
"Est-ce celà, la Roue des choses à laquelle les hommes sont liés, semant le mal, selon ce que le vieux lama enseignait à Kim, cette Roue dont les ornières sont les faubourgs des grandes villes..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mars 17, 2007 10:57 
Il y a plein de livres interessants sur ce sujet. Si tu vas a la FNAC au rayon, religion ésoterisme, ou dans une librairie un peu plus spécialisée (librairie Alef par exemple) tu trouveras plein de possibilités diverses.

C'est ainsi que je me suis faite mon opinion a moi.

Le corps physique n'est qu'une enveloppe qui comme disent les bouddhistes est un véhicule pour notre âme.
Quand ce corps arrive au bout de ses possibilités, il meurt. Mais l'âme, elle, migre vers d'autres lieux. Elle part pour ce que les chrétiens appellent le royaume des morts. Endroit où cette ame sera accueillie, soignée, réharmonisée si besoin.
Puis lorsque le temps sera venu, elle choisira avec l'aide de ses guides de s'incarner dans un nouveau corps.
Et le cycle est ainsi recommencé.


Voilà comment je vois les choses.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mars 17, 2007 13:10 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Janvier 07, 2007 18:12
Messages: 253
Localisation: vosges
Moi seule philosophie à faire, je ne dirais pas la vie aprés la vie mais plus volontier la vie aprés la mort!
Sinon pleinement d'accord avec Mamafa,
l'évolution le passage d'un plan inférieur à un plan supérieur (la mort), l'involution le passage d'un plan supérieur à un plan inférieur (la vie).
Mourir est forcement une évolution, sauf si la victime a baignée dans le péché sa vie passée.Chez les tibétains mourir est un honneur!
Seul ce qui est en mouvement peut étre arreté...

_________________
Deus et natura no faciunt frustra.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mars 17, 2007 15:28 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Mars 03, 2007 19:57
Messages: 31
Localisation: parfois en Suisse, parfois sur ma planète
J'ai lu un livre très intéressant sur ce sujet: "La vie après la vie" par le Dr Raymond Moody. On y trouve des témoignages de gens qui ont été cliniquement morts pendant un moment, avant d'être ramenés à la vie.
C'est un livre qui a beaucoup changé ma vie, parce que c'est à cause de ça que j'ai commencé à croire qu'il y avait vraiment quelque chose d'autre que le monde physique où nous vivons. En plus, ça a un peu calmé ma peur de la mort.
En tout cas, je conseille à tout le monde de le lire: ça ne peut vous faire que du bien, car le message qu'il transmet est très positif.

_________________
Celui qui domine les autres est fort, mais pas autant que celui qui se domine lui-même


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mars 17, 2007 18:15 
Hors ligne

Inscription: Mer Mars 14, 2007 11:35
Messages: 22
Je donnerai a peu pret la meme réponse que directeur adjoint Skinner.C'est a dire la réponse d'une croyante.Sauf que chez nous, musulmans, nous ne croyons pas que Jésus soit mort.Ses ennemis avaient l'intention de le crucifier, mais Dieu l'a sauvé et l'a élevé vers Lui. Et l'apparence physique de Jésus fut donnée à un autre homme. Alors les ennemis de Jésus s'emparèrent de cet homme et le crucifièrent, croyant ainsi crucifier Jésus. Enfin, je vais pas faire un cours théologique et je ne veux convertir personne! :D
Donc, je pense qu'il existe une vie apres la vie.Cela aide beaucoup les gens ayant perdu quelqu'un, de savoir qu'il vit toujours quelquepart.
Bon courage a ceux qui sont dans ce cas là. :(


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mars 17, 2007 19:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Avril 10, 2005 11:50
Messages: 5447
Localisation: France/Dijon
Vaste question que celle-ci !

Personnellement, je crois - je dirais même que j'y crois très fermement - que l'arrêt des fonction vitales corporelles ne signifient pas, loin s'en faut, le néant.
Je crois donc que nous avons une "âme" ( bien que ce mot puisse prendre différents sens en fonction des traditions... ), et que part la mort, celle-ci se libère du physique et va... et bien, c'est à ce moment précis que je me pose bien des questions.

D'éduction catholique, comme beaucoup, je m'intéresse très sérieusement à l'option de la réincarnation. Je pense que les deux ne sont pas incompatibles, de toute façon...

Biensûr, des scientifiques ont avancé les hypothèses que tu soulèves dans ta question, Eugénie, à savoir que notre cerveau nous illusionne pour nous protéger d'une douleur trop grande.
Cela me semble une vision extrément simpliste et raccourcie, et qui fait fi des traditions spirituelles d'où qu'elles viennent, des témoignages d'un au-delà etc... Bref, de tous les affleurement que laisse entrevoir cet immense iceberg.

Mais d'ailleurs, ce refus n'est-il pas aussi rassurant d'une certaine façon ?


Pour ce qui est des lectures, elles sont effectivement innombrables, et toutes époques, pays et cultures, il y a vraiment de quoi faire...
Il y a effectivement des classiques, comme les livres du Dr Moody évoqués par Vanguard, ou Les Morts nous parlent du Père François Brune.
Je peux aussi te conseiller très fortement La Source Noire de Patrice Van Eersel, qui à l'avantage de reprendre de nombreux autres ouvrages ( ce qui te fourni donc une bonne bibliographie... ), tout en offrant une approche originale, bien menée dans un style très agréable ( ça se lit vraiment comme un roman ).

Il y a aussi les écrits spirites, à commencer par ceux d'Allan Kardec. Je considère qu'il ne faut pas s'en contenter, mais on ne peut non plus y échapper quand on s'intéresse à cette question.

Et tu peux aussi puiser dans d'autres traditions, comme par exemple Le Bardö Thodol ou Livre des Morts tibétain ( en fait, ce terme est une fois de plus une très mauvaise traduction, mais bon... ) dont il existe différentes éditions.

_________________
J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.
Charles Baudelaire


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mars 17, 2007 19:20 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven Septembre 29, 2006 18:58
Messages: 85
Localisation: nord
Je pense tout à fait comme mamafa. Quand nous terminons notre vie, l'âme émigre, revoit sa vie passée en compagnie de son ou ses guides (l'ange gardien des chrétiens), constate si les épreuves imposées lors des vies précédentes (le "karma") ont été surmontées. De ce bilan, nous choisissons, toujours avec l'aide de nos guides, ce que sera notre prochaine vie.
Puis nous nous réincarnons.

Au bout du cycle des réincarnations, à force de nous améliorer, nous accédons enfin au Nirvana, (le Paradis).

Explication un peu simpliste, je le reconnais.

Je pense que nous gardons un lien avec nos proches dans les réincarnations, soit comme parents soit comme amis. C'est ainsi que certaines personnes, sans les connaître, nous paraissent d'emblée sympathiques, alors que d'autres nous horripilent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mars 17, 2007 19:26 
Hors ligne
Membre honoraire

Inscription: Mer Février 07, 2007 00:15
Messages: 8631
Citation:
Biensûr, des scientifiques ont avancé les hypothèses que tu soulèves dans ta question, Eugénie, à savoir que notre cerveau nous illusionne pour nous protéger d'une douleur trop grande.
Cela me semble une vision extrément simpliste et raccourcie, et qui fait fi des traditions spirituelles d'où qu'elles viennent, des témoignages d'un au-delà etc... Bref, de tous les affleurement que laisse entrevoir cet immense iceberg.


Je ne suis pas d'accord avec toi...

La perte irrémédiable d'un être cher est quelque chose d'infiniment douloureux... et le pire est de réaliser que non seulement c'est inéluctable, mais que ca peut arriver à tout le monde, qu'il n'y a aucune notion de "justice" dans la mort. Tout ce que nous avons été disparait, et la seule chose qu'il reste de nous, c'est des souvenirs... que le temps se chargera assez vite de balayer. En gros, c'est comme si nous, et les gens que nous avons cotoyés, aimés, n'avions jamais existé.

Dans ces conditions, quoi de plus naturel que d'essayer de se "voiler la face" (le terme est un peu dur...) et de s'imaginer un au-delà où l'on perdure, et où l'on peut retrouver les personnes qui nous étaient chères?
D'ailleurs, ce sont des constantes que l'on retrouve dans la plupart des récits d'au-delà. Simple coïncidence ? Je ne crois pas...
Cette vision d'une vie après la mort est quand même plus réjouissante que celle un néant, d'un "rien".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mars 17, 2007 22:38 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Août 16, 2006 22:32
Messages: 135
Je pense également que de croire en l'au-delà , c'est peut-être la réponse à nos interrogations.
Les inventeurs ont souvent eu raison de croire à leurs inventions,et heureusement sinon nous serions encore à l'âge de pierre et merci à eux d'avoir cru .
Alors je pense que le doute d'un au-delà après la mort peut aussi devenir une conviction d'une vie après la vie.
C'est un mystère,et c'est bien ainsi je pense,car l'espoir fait vivre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam Mars 17, 2007 23:10 
Je trouve , moi, Ar Soner, que la mort physique est la seule justice sur cette Terre.

Nous y passons tous, et nous n'emportons rien avec nous de matériel.

Mais ça n'est que mon avis.

Ce qui n'empeche en rien la douleur de la perte de l'etre aimé.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mars 18, 2007 00:28 
Hors ligne
Membre honoraire

Inscription: Mer Février 07, 2007 00:15
Messages: 8631
La mort est impartiale dans le sens que personne n'y échappe, c'est sûr.
Mais est-ce qu'il est "juste" qu'un enfant meure de malnutrition dans le Tier-Monde ? Est-ce qu'il est "juste" qu'une jeune fille de 19 ans décède pour avoir été renversée par un chauffard qui avait trop bu ?

La mort n'est ni juste ni injuste en elle-même, c'est simplement un mécanisme naturel de régulation qui fait partie du cycle de la vie. Mais elle nous est souvent incompréhensible... Il est donc normal que certains puissent imaginer que la justice s'effectue dans l'au-delà, à défaut qu'elle se fasse pendant la vie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mars 18, 2007 01:02 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Avril 17, 2006 15:45
Messages: 5671
Localisation: dans mon esprit.
je pense que placer le débat de la vie après la mort sur l'unique plan psychologique est un peu réducteur.

D'un coté, il est aisé d'imaginer que la plupart des croyances à ce sujet sont adoptées, perdurent et sont transmisses parce qu'elles appaiseraient la douleur et l'angoisse de la mort, que ce soit celle de sa propre mort ou celle d'un être cher.

D'un autre coté, je m'interroge sur ce que nous appelons la mort, il y a toujours un moment où un être vivant cesse les fonctions vitales lui permettant d'être encore considéré comme toujours en vie, d'ailleurs cette limite vie/mort a sans cesse été révisée au cours du temps.

Dans une vision mécaniste et phénoménologique de la vie, de la biologie, de la conscience, l'arrêt des fonctions mécaniques (cerveau, coeur...) permettant l'expression phénoménologique de la vie, de cette conscience, suffisent à caractériser l'arrêt des fonctions vitales et donc la mort, l'absence de vie.

Nous sommes toujours incapables de déterminer si l'arrêt de la machinerie biologique signifie l'arrêt de la conscience, étant donné que nous ne pouvons pas déterminer la cause de l'effet. Notre corps, notre cerveau sert-il de machine, de véhicule à l'expression matérielle, phénoménologique de cette conscience ou en est-il à l'origine ?

_________________
«Caressez un cercle et il deviendra vicieux», Ionesco


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mars 18, 2007 01:21 
Hors ligne
Membre honoraire

Inscription: Mer Février 07, 2007 00:15
Messages: 8631
Citation:
Nous sommes toujours incapables de déterminer si l'arrêt de la machinerie biologique signifie l'arrêt de la conscience, étant donné que nous ne pouvons pas déterminer la cause de l'effet.


Je ne comprend pas trop le sens de ta phrase.
L'étude des comas a permis de bien montrer la relation entre certaines zones du cerveau et la conscience : en coma dépassé de stade 3 ou 4, la personne n'est plus consciente (on le sait par les quelques personnes qui en sont miraculeusement sorties), l'activité cérébrale est nulle comme le prouve l'électro-encéphalogramme (quasi) plat... exactement comme chez une personne morte.
L'arrêt de la machinerie cérébrale signifie donc un arrêt de conscience, non ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mars 18, 2007 01:40 
Ar Soner a écrit:
La mort est impartiale dans le sens que personne n'y échappe, c'est sûr.
Mais est-ce qu'il est "juste" qu'un enfant meure de malnutrition dans le Tier-Monde ? Est-ce qu'il est "juste" qu'une jeune fille de 19 ans décède pour avoir été renversée par un chauffard qui avait trop bu ?

La mort n'est ni juste ni injuste en elle-même, c'est simplement un mécanisme naturel de régulation qui fait partie du cycle de la vie. Mais elle nous est souvent incompréhensible... Il est donc normal que certains puissent imaginer que la justice s'effectue dans l'au-delà, à défaut qu'elle se fasse pendant la vie.


Je comprend bien. Pour moi tout a un sens. Rien n'arrive pour rien, meme si la douleur est tres presente dans ces cas là.
Et ça n'empeche pas d'essayer de rendre les choses plus justes.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mars 18, 2007 10:45 
Hors ligne
Modératrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim Janvier 21, 2007 15:58
Messages: 2314
Ar Soner a écrit:
Citation:
Nous sommes toujours incapables de déterminer si l'arrêt de la machinerie biologique signifie l'arrêt de la conscience, étant donné que nous ne pouvons pas déterminer la cause de l'effet.


Je ne comprend pas trop le sens de ta phrase.
L'étude des comas a permis de bien montrer la relation entre certaines zones du cerveau et la conscience : en coma dépassé de stade 3 ou 4, la personne n'est plus consciente (on le sait par les quelques personnes qui en sont miraculeusement sorties), l'activité cérébrale est nulle comme le prouve l'électro-encéphalogramme (quasi) plat... exactement comme chez une personne morte.
L'arrêt de la machinerie cérébrale signifie donc un arrêt de conscience, non ?


Je crois que SIPF se demandait ce que "devenait" la conscience à ce moment là et si elle perdurait "ailleurs" que dans le corps. Non? Quoi qu'il en soit, et n'étant pas croyante du tout, je me pose cette question (et pourtant la mort ne m'effraie pas).

_________________
Pour la carotte, le lapin représente le mal absolu.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim Mars 18, 2007 11:25 
Ar Soner a écrit:
Citation:
Nous sommes toujours incapables de déterminer si l'arrêt de la machinerie biologique signifie l'arrêt de la conscience, étant donné que nous ne pouvons pas déterminer la cause de l'effet.


Je ne comprend pas trop le sens de ta phrase.
L'étude des comas a permis de bien montrer la relation entre certaines zones du cerveau et la conscience : en coma dépassé de stade 3 ou 4, la personne n'est plus consciente (on le sait par les quelques personnes qui en sont miraculeusement sorties), l'activité cérébrale est nulle comme le prouve l'électro-encéphalogramme (quasi) plat... exactement comme chez une personne morte.
L'arrêt de la machinerie cérébrale signifie donc un arrêt de conscience, non ?


Encore faut il disposer de machines capables d'aller plus loin, de façon plus subtile dans les enregistrements.
Pour ta derniere phrase, moi je reponds non, puisque pour moi l'ame, consciente, elle, se détache du physique. Et continue sa vie propre.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Mars 21, 2007 19:51 
Hors ligne
Membre honoraire

Inscription: Mer Février 07, 2007 00:15
Messages: 8631
mamafa a écrit:
Encore faut il disposer de machines capables d'aller plus loin, de façon plus subtile dans les enregistrements.
Pour ta derniere phrase, moi je reponds non, puisque pour moi l'ame, consciente, elle, se détache du physique. Et continue sa vie propre.


Les machines qui détectent et tracent les EEG sont déjà très perfectionnés. Et de toute façon, la question ne se pose pas : dans le cas de coma dépassés, il n'y a pas d'activité cérébrale, l'EEG est plat*. C'est pour cette raison que pour moi, un cerveau de comateux est identique à celui d'une personne qui vient de mourir.

*Enfin, c'est à nuancer dans le sens que les neurones (comme toutes les cellules) peuvent avoir une activité électrique spontanée, mais elle est tellement faible qu'elle ne peut pas servir de support à une quelconque information.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer Mars 21, 2007 23:31 
Hors ligne

Inscription: Lun Février 19, 2007 12:29
Messages: 136
Localisation: alsace
L'absence d'activité cérebrale ne veut pas dire qu'il n'existe pas un niveau plus subtil de conscience; je ne crois pas qu'on puisse définir matériellement quelque chose (l'ame ou l'esprit) qui , par définition , ne l'est pas!

_________________
"Est-ce celà, la Roue des choses à laquelle les hommes sont liés, semant le mal, selon ce que le vieux lama enseignait à Kim, cette Roue dont les ornières sont les faubourgs des grandes villes..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Mars 22, 2007 00:05 
Hors ligne
Membre honoraire

Inscription: Mer Février 07, 2007 00:15
Messages: 8631
Il n'y a pas de preuves de l'existence de "l'âme" ou de "l'esprit", à l'heure actuelle ca reste plus un concept religieux qu'autre chose.
Et pour que la personne soit consciente, il faut automatiquement qu'il y ait une activité cérébrale.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Mars 22, 2007 00:19 
Hors ligne

Inscription: Lun Février 19, 2007 12:29
Messages: 136
Localisation: alsace
Je ne suis pas vraiment d'accord avec cette opinion.

La matiere existe et l'absence de matiere aussi !

C'est un sujet autant philosophique que religieux!
Dans ce domaine , La science ne peut pas etre le seul outil d'investigation.

Il faudrait aussi se mettre d'accord sur ce qu'on designe par les termes "ame" ou "esprit"...on parle bien de quelque chose d'immateriel?!
pas d'une énergie quelconque.

_________________
"Est-ce celà, la Roue des choses à laquelle les hommes sont liés, semant le mal, selon ce que le vieux lama enseignait à Kim, cette Roue dont les ornières sont les faubourgs des grandes villes..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Mars 22, 2007 04:56 
Hors ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Avril 17, 2006 15:45
Messages: 5671
Localisation: dans mon esprit.
Ar Soner a écrit:
Il n'y a pas de preuves de l'existence de "l'âme" ou de "l'esprit", à l'heure actuelle ca reste plus un concept religieux qu'autre chose.
Et pour que la personne soit consciente, il faut automatiquement qu'il y ait une activité cérébrale.


Quelle preuves as-tu de ta propre conscience ?

Si la pensée, la conscience trouve de la légitimité à son fondement dans notre seule capacité à lire dans les activités neuronales, à travers différents appareils de mesures, je crois bien que nous soyons contraints de tenir pour acquis que seul ce qui est quantifiable et mesurable ait valeur de preuve de l'existence de cette conscience :?

_________________
«Caressez un cercle et il deviendra vicieux», Ionesco


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Mars 22, 2007 11:26 
Hors ligne
Membre honoraire

Inscription: Mer Février 07, 2007 00:15
Messages: 8631
Quelles preuves ai-je de ma propre conscience ? C'est une question à laquelle les philosophes essayent vainement de répondre...

A l'heure actuelle, le seul moyen de prouver que quelqu'un est conscient, c'est de montrer qu'il a une activité cérébrale normale. A l'inverse, quelqu'un qui a une EEG plate, et donc pas d'activité cérébrale, est forcément inconscient.
Rien que ces deux faits penchent en faveur du fait que le cerveau est l'unique siège de la conscience. Et vu sa complexité de structure et de fonctionnement, je ne trouve pas celà vraiment surprenant...
Et je ne pense pas qu'il y ait besoin de chercher une origine étrangère à la conscience.

D'ailleurs un bon paquet de neurobiologistes penchent pour une nature purement physique de la conscience : je vous renvoie à Richard Dawkins http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Dawkins (, qui va encore plus loin en posant la théorie que certaines de nos connaissances pourraient tirer leur origine dans l'expression de gènes), ou à Jean-Puerre Changeux en France http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Changeux

Citation:
La matiere existe et l'absence de matiere aussi !

C'est un sujet autant philosophique que religieux!
Dans ce domaine , La science ne peut pas etre le seul outil d'investigation.

Il faudrait aussi se mettre d'accord sur ce qu'on designe par les termes "ame" ou "esprit"...on parle bien de quelque chose d'immateriel?!
pas d'une énergie quelconque.


Je ne vois pas en quoi le fait qu'il puisse y avoir une absence de matière prouve quoi que ce soit.
Mais une chose est sûre : la religion n'est pas une approche fiable. Parce qu'elle est incapable de prouver quoi que ce soit, et qu'elle relève du personnel, du subjectif. Les neurobiologies constituent à ce jour le seul outil d'investigation pour percer les mystères de la conscience, et de "l'âme".

Qui plus est : si l'âme est totalement immatérielle, comme tu dis, et que ce n'est ni de l'énergie, ni rien du tout de physique... Alors on ne peut absolument pas, et on ne pourra jamais prouver que l'âme existe. Et on peut la considérer comme quelque chose de purement abstraite.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Mars 22, 2007 15:03 
Hors ligne

Inscription: Lun Février 19, 2007 12:29
Messages: 136
Localisation: alsace
L'absence de matiere est une réalité (et une énigme pour les scientifiques)!
Rien ne remplit l'espace entre les plus petites unités de matiere; on peut se baser sur ces faits pour entrevoir la possibilité de "l'esprit"(je parle d'"esprit" parceque ce terme me parait moins sujet à confusion que "ame" qui suggère la persistance d'une personnalité qui disparait apres la mort biologique (là , je crois qu'on est d'accord :) )

Est ce que tu ne trouves pas un peut réducteur de se limiter à ce que la science peut prouver , sachant que chaque découverte, qui sont souvent loin d'etre définitive, suscite de nouvelles interrogations?
La science nous apporte beaucoup, peut régler pas mal de problèmes et en poser d'autres ; mais est elle le seul outil d'investigation fiable pour des questions de cet ordre ? Est ce qu'on arrive pas là , à ses limites ?
Sachant que la science nous offre la meme vue de l'univers que l'exploration d'une cathédrale plongée dans la pénombre avec une lampe de poche, est il judicieux (ou meme rationel) d'avoir une opinion aussi radicale par rapport à un sujet qui ne peut par définition etre abordé (ou de façon tres incompléte ) en laboratoire?

En fin de compte douter de l'inexistance de l'"esprit" n'est il pas plus logique que de le nier sur des bases finalement pas si solides que celà?

_________________
"Est-ce celà, la Roue des choses à laquelle les hommes sont liés, semant le mal, selon ce que le vieux lama enseignait à Kim, cette Roue dont les ornières sont les faubourgs des grandes villes..."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Mars 22, 2007 20:44 
kidu-theguardian a écrit:
L'absence de matiere est une réalité (et une énigme pour les scientifiques)!
Rien ne remplit l'espace entre les plus petites unités de matiere; on peut se baser sur ces faits pour entrevoir la possibilité de "l'esprit"(je parle d'"esprit" parceque ce terme me parait moins sujet à confusion que "ame" qui suggère la persistance d'une personnalité qui disparait apres la mort biologique (là , je crois qu'on est d'accord :) )


Euh, ce n'est pas parce qu'il y a un vide quelque part qu'il doit forcément y avoir quelque chose pour le remplir...

Citation:
Est ce que tu ne trouves pas un peut réducteur de se limiter à ce que la science peut prouver , sachant que chaque découverte, qui sont souvent loin d'etre définitive, suscite de nouvelles interrogations?
La science nous apporte beaucoup, peut régler pas mal de problèmes et en poser d'autres ; mais est elle le seul outil d'investigation fiable pour des questions de cet ordre ? Est ce qu'on arrive pas là , à ses limites ?


Si. En même temps, on arrive à la frontière séparant la connaissance de la croyance.

Citation:
Sachant que la science nous offre la meme vue de l'univers que l'exploration d'une cathédrale plongée dans la pénombre avec une lampe de poche, est il judicieux (ou meme rationel) d'avoir une opinion aussi radicale par rapport à un sujet qui ne peut par définition etre abordé (ou de façon tres incompléte ) en laboratoire?


Je ne vois pas ce qu'il y a de problématique à dire "scientifiquement, l'esprit n'existe pas jusqu'à preuve du contraire".

Admettre purement et simplement l'existence de l'esprit n'ouvre pas les portes de la connaissance, je suis désolé. Quand bien même on l'admettrait, et après ? On pourrait échafauder tout un tas de théories qui ne mèneraient jamais nulle part, puisque reposant sur quelque chose de très incertain. Tout pourrait être vrai, mais rien ne serait jamais vérifiable.

Bref ce ne serait pas un savoir, mais un paquet de nouilles. :P

Citation:
En fin de compte douter de l'inexistance de l'"esprit" n'est il pas plus logique que de le nier sur des bases finalement pas si solides que celà


Non, puisque l'impossibilité de prouver l'inexistence de l'esprit ou de ma tante Elisa oblige à démontrer positivement leur existence.

Il ne s'agit pas de dire "l'esprit n'existe pas" mais "l'esprit n'existe pas jusqu'à preuve du contraire".


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu Mars 22, 2007 22:03 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Juillet 07, 2004 12:03
Messages: 6924
En plus de ce qu'a dit Cortex, j'aimerais ajouter :

kidu-theguardian a écrit:
L'absence de matiere est une réalité (et une énigme pour les scientifiques)!


À vrai dire, non, le vide absolu n'existe pas. En fait, j'irais même jusqu'à dire qu'il est impossible à créer.


Citation:
Rien ne remplit l'espace entre les plus petites unités de matiere;on peut se baser sur ces faits pour entrevoir la possibilité de "l'esprit"(je parle d'"esprit" parceque ce terme me parait moins sujet à confusion que "ame" qui suggère la persistance d'une personnalité qui disparait apres la mort biologique (là , je crois qu'on est d'accord :) )


Je ne vois pas le rapport entre le début et la fin de ta phrase.

Si je comprends bien ce que Cortex a compris de ton idée, c'est quelque chose comme "il y a du vide entre particules donc l'esprit existe et s'y trouve" ?

Tu peux un peu développer ? Je ne comprends absolument pas le lien de cause à effet.

Est ce que tu ne trouves pas un peut réducteur de se limiter à ce que la science peut prouver , sachant que chaque découverte, qui sont souvent loin d'etre définitive, suscite de nouvelles interrogations?
La science nous apporte beaucoup, peut régler pas mal de problèmes et en poser d'autres ; mais est elle le seul outil d'investigation fiable pour des questions de cet ordre ? Est ce qu'on arrive pas là , à ses limites ?
Sachant que la science nous offre la meme vue de l'univers que l'exploration d'une cathédrale plongée dans la pénombre avec une lampe de poche, est il judicieux (ou meme rationel) d'avoir une opinion aussi radicale par rapport à un sujet qui ne peut par définition etre abordé (ou de façon tres incompléte ) en laboratoire?

En fin de compte douter de l'inexistance de l'"esprit" n'est il pas plus logique que de le nier sur des bases finalement pas si solides que celà?[/quote]

_________________
Est-il possible de créer un site neutre, objectif, fiable et complet sur le paranormal ? Il serait idiot de ne pas essayer :
http://www.paranormal-encyclopedie.com/

Pour de l'humour :
http://paulbinocle.blogspot.com/


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages précédents:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 53 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  

Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB.biz
phpBB SEO